260 ment, de plus en plus du bord antérieur floral à mesure que Ton

publicité
260
MARCEL MIRANDE
m e n t , de plus en plus du bord a n t é r i e u r floral à m e s u r e que Ton
se rapproche de l'orifice externe de ce canal. Les deux b r a n ches latérales de la fente étoilée se raccourcissent de plus en
plus, et enfin, à l'ouverture externe du canal, la coupe t r a n s versale de l'ovaire, ou mieux, de la base du style, ne présente
plus que la b r a n c h e p r i m i t i v e m e n t postérieure de la fente à trois
b r a n c h e s (fig. 24). A p r o p r e m e n t parler, il n'y a plus q u ' u n e
fente simple s'ouvrant désormais du côté antérieur de la fleur.
A p a r t i r de ce point, c'est-à-dire à p a r t i r de l'orifice externe du
canal ovarien, les coupes du style c o n t i n u e n t à présenter une
fente antérieure, et cette fente correspond au sillon antérieur du
style, qui se continue j u s q u ' a u s t i g m a t e .
On voit donc, qu'au s o m m e t de l'ovaire, ou mieux à la base
du style, on ne trouve plus q u ' u n seul repli earpellaire. Des
trois carpelles constituant le pistil, seul le carpidle postérieur
se continue j u s q u ' a u s o m m e t p a r son style et sou stigmate. Les
deux carpelles latéro-antérieurs ne prolongent pas en style
leur région m é d i a n e , ou, du moins, ont un style très réduit.
Au s o m m e t de l'ovaire, les styles ne sont concrescents et ne
forment une bas'e c o m m u n e que p e n d a n t un court parcours.
P e n d a n t ce court trajet, ils laissent entre eux un canal stylaire
qui s'ouvre à l'extérieur au point où se t e r m i n e n t les deux
styles latéro-antérieurs et où se continue le style unique postérieur. Le canal ovarien de tout à l'heure n'est donc q u ' u n canal
stylaire i n t e r r o m p u au point où cessent deux des styles qui le
constituent, les styles a n t é r i e u r s , et s'ouvrant, p a r suite de cette
i n t e r r u p t i o n , au s o m m e t de l'ovaire et à la base du style unique persistant.
Dans les fleurs de nombreuses plantes où les styles et le canal
stylaire se continuent tous j u s q u ' a u x stigmates, c'est dans
ce canal que se forme, la plupart du t e m p s , le tissu conducteur
des tubes polliniques. Ici, le tissu conducteur n ' a pu se former
que dans la région du canal stylaire a p p a r t e n a n t au seul carpidle se prolongeant en'style, aussi s'est-il installé au sommet de
la b r a n c h e postérieure de la fente à trois b r a n c h e s , c'est-à-dire,
faute de canal stylaire complet, au fond de la gouttière stylaire
formée par le repli de l'unique carpelle se continuant en style
et en stigmate (fig. 24).
Téléchargement
Explore flashcards