Endocardite infectieuse

publicité
 Le
cœur est un organe essentiel pour le
fonctionnement du corps humain.
 Celui-ci
sert de pompe afin de distribuer le
sang dans tout le corps et de l’envoyer vers
les poumons afin qu’il s’oxygène.
 Cet
organe peut dysfonctionner et ainsi ne
plus assurer correctement sa fonction de
pompe.
 Dans
un premier temps nous verrons les
valvulopathies puis l’endocardite
infectieuse et enfin les troubles du rythme.
 Maladie
relativement fréquente 1500cas par
an en France principalement chez les
hommes d’une cinquantaine d’année.
 L’endocarde
: est le tissu tapissant la face
interne du cœur.
 L’endocardite
est l’infection de l’endocarde
valvulaire et des prothèses intracardiaques.
L’endocardite infectieuse débute à partir
d’une porte d’entrée, le germe provient d’un
autre endroit du corps ( dents, tube digestif)
puis il se propage dans le sang pour infecter
l’endocarde.
 Il existe deux types d’endocardites :
-aiguë :immunodéficience et survient lors d'un
épisode septicémique grave sur valves
cardiaques saines.
-subaiguë :survient sur un terrain cardiaque
pathologique, avec des valves cardiaques
abîmées.
Diagnostic de la porte d'entrée infectieuse
-Une porte d'entrée stomatologique est classique,
mais peut-être aussi ORL, urologique, biliaire ou
digestive, gynécologique ou cutanée.
-Autres portes d'entrée sont dues à des manœuvres
instrumentales (réanimation, endoscopie,
chirurgie cardiaque en particulier mise en place
d'une prothèse valvulaire) ou d'autres situations
tels que celle du toxicomane par voie
intraveineuse, ou une immunodépression (SIDA).
 L'identification de la porte d'entrée oriente le
diagnostic bactériologique.

Diagnostic bactériologique
 Le diagnostic bactériologique sera apporté par la
réalisation d’hémocultures qui devront être
nombreuses (9 au minimum).
Les streptocoques sont les germes les plus souvent
responsables dans les endocardites infectieuses
(70 à 90%). Viennent en deuxième position les
endocardites infectieuses à staphylocoque dans
20% des cas. On les retrouve souvent associé à
un terrain: chirurgie cardiaque ou toxicomanie.


Les endocardites infectieuses à hémocultures
négatives (5 %) sont souvent le fait d'un
traitement antibiotique préalable, d'un
streptocoque à croissance lente ou de
microorganismes rares nécessitant un milieu
spécial pour se développer.
Typiques: la forme subaiguë, habituellement due
au streptocoque
-douleurs articulaires, lombaires, et musculaires.
-la fièvre, frissons et sueurs (lors des pics fébriles).
-Fatigue, anorexie et amaigrissement pour les
formes prolongées.


Atypique: L'absence de fièvre est souvent
rencontrée lors de l’administration préalable
d’un traitement antibiotique.
Par l’examen clinique réalisé par le médecin
L’existence d'un souffle cardiaque. Si ce souffle existait déjà avant, le
diagnostic est toujours suspecté devant une modification du souffle.

Toute fièvre inexpliquée durant plus de 10 jours, chez un patient porteur
d'un souffle cardiaque doit faire soulever le diagnostic d'endocardite
infectieuse
 Les examens biologiques:
a- Le syndrome inflammatoire
-La réalisation d’une prise de sang permet de mettre en évidence une
inflammation dans le sang (CRP).
b- Les hémocultures
Les hémocultures restent l'élément essentiel du diagnostic: au moins 3
hémocultures sont pratiquées toutes les heures avant l'institution d’un
traitement antibiotique; elles sont d'autant plus positives qu'elles sont
prélevées au moment des clochers thermiques et des frissons.



L'échographie cardiaque répond à la question: "Y a-t-il atteinte de
l'endocarde?"
Elle montre la lésion anatomique de l’endocardite infectieuse et montre
éventuellement les dégâts valvulaires. Elle apprécie aussi l'état général
du cœur.

4 principes: traiter porte d’entrée, traiter
complications, traiter l’infection, traitement
chirurgicale de la valve si nécessaire

But
Stériliser les lésions infectieuses au niveau de la
valve, le plus souvent par un traitement
médical.
 Le traitement chirurgical connaît certaines
indications et a considérablement amélioré le
pronostic de l'affection.
 Connaître et appliquer les mesures de
prévention de la survenue d’une endocardite.

 Moyens
 Le
traitement antibiotique de ainsi que de la
porte d’entrée durée est de 4 à 6 semaines
en fonction de l’infection
 Le
traitement chirurgical consiste à
remplacer la valve atteinte par l’endocardite
lorsque celle-ci est trop atteinte
 Surveillance
 Elle
est basée sur l’examen clinique réalisé
par le médecin
 - Mesure de l’activité contre le germe de
chaque antibiotique et de l'association. Mais
les examens bactériologiques ne permettent
pas d'affirmer la guérison.
 - surveillance de l'évolution des valves
cardiaques par échographie cardiaque ainsi
que de l'état cardiovasculaire du malade.
 - surveillance du syndrome inflammatoire, de
la survenue d'une complication rénale
immunologique ou neurologique...



Une carte de prévention de l’endocardite infectieuse doit
être remise par le médecin à son malade et présentée par
ce dernier lors d’une prochaine consultation médicale.
De couleur verte si la cardiopathie est à moindre risque
De couleur rouge si la cardiopathie est à haut risque
(maladie des valves cardiaques, prothèse cardiaque,
antécédent d’endocardite)

Au quotidien :

Hygiène bucco dentaire (brossage de dents 2 fois par jour,
surveillance 2 fois par an chez le chirurgien dentiste)
Lutte contre les infections (piercing déconseillé, brûlures,
lésions cutanées)
Pas d’automédication






Le terme valvulopathie cardiaque (littéralement,
maladie des valves cardiaques) désigne divers
dysfonctionnements des valves cardiaques.
Toutes les valves cardiaques peuvent être touchées,
mais les valves aortique et mitrale sont les plus
fréquemment atteintes.
On distingue deux défaillances principales : le
rétrécissement (la valve ouverte gêne l’écoulement
du sang) et l’insuffisance (ou fuite si la valve une fois
fermée laisse refluer du sang).
Dans les deux cas le cœur ne peut plus fonctionner
dans de bonnes conditions car il doit faire fournir des
efforts supplémentaires pour palier à ces anomalies.
Si la maladie n’est pas traitée à temps, cela peut
entraîner des lésions irréversibles du muscle
cardiaque.

 Rétrécissement aortique

Concerne une valvulopathie du cœur gauche sur 2.
Cardiopathie typique du troisième âge.

 L’insuffisance mitrale
La plus fréquente après le rétrécissement aortique.
1/3 des valvulopathies.


2 autres valvulopathies : l’insuffisance aortique et le
rétrécissement mitral : environ 10% des cas.
 Congénitale
Présente dès la naissance.
Peuvent parfois être détectées avant lors d’échographies anténatales.
Dans certains cas elles ne sont découvertes qu’à l’âge adulte.

 Acquise
Le vieillissement : la majorité des valvulopathies (50 à 80% des cas). Appelées
aussi dégénératives.

L’inflammation : le rhumatisme aigu, maladie survenant plusieurs années après
une angine bactérienne (à streptocoque A) mal soignée peut entraîner une
inflammation des articulations et du cœur. De plus en plus rares dans les pays
occidentaux mais fréquent dans les pays en voie de développement.
L’infection : présence d’un germe dans le sang qui se fixe sur une valve du cœur
et crée une infection locale = endocardite infectieuse.
Les maladies valvulaires fonctionnelles
L’anneau sur lequel sont fixées les valves se dilate et les valves perdent de leur
étanchéité. Essentiellement pour la valve mitrale notamment quand le
ventricule gauche augmente de volume au cours de l’insuffisance ventriculaire
gauche.

Souvent asymptomatique

Aucune gêne, évolution silencieuse

Le plus souvent : une complication brutale qui vient
révéler la valvulopathie.

Seule une auscultation attentive du cœur permet le
diagnostic

Le diagnostic se fait à l’auscultation : signe
caractéristique : présence d’un souffle cardiaque.

La confirmation se fait lors d’une échographie-doppler
cardiaque qui visualise en temps réel et en mouvement le
cœur, ses parois et ses valves. Elle permet d’étudier la
circulation sanguine à travers les valves et ainsi de
quantifier un rétrécissement ou une fuite.

Maladie de la personne âgée, notamment de l’homme de plus de
70 ans.

La surface de l’orifice aortique se rétrécit ce qui gêne l’éjection
du sang par le ventricule gauche.
Symptômes
 Se manifestent à l’effort : douleur au thorax
 Dyspnée
 Perte brutale de connaissance (syncope d’effort) + rare

Evolution
 Le cœur s’épuise progressivement et n’assure plus un débit
suffisant = insuffisance cardiaque
 Les valves s’infectent = endocardite
 Le patient souffre de troubles du rythme cardiaque
Le rétrécissement aortique expose à la mort subite. Surveillance
médicale attentive indispensable.


Anomalie de la structure de la valve mitrale qui entraîne une fuite
progressive à l’âge adulte, parfois chez le sujet âgé.

L’insuffisance mitrale empêche la fermeture complète et étanche de
l’orifice mitral. Au moment de sa contraction, le sang du ventricule
gauche reflue dans l’oreillette gauche en raison de la perte d’étanchéité.

Symptômes
 La maladie est découverte fortuitement lors d’une auscultation ou d’une
échographie du cœur
 Essoufflement avec le temps
 Se révèle brutalement après la rupture d’un cordage de la valve avec une
gêne majeure pour respirer et des douleurs au thorax


Evolution
 La valve peut s’infecter = endocardite
 Le rythme des contractions du cœur peut se modifier = troubles du rythme
 A terme, les cœurs gauche et droit n’assurent plus leur fonction de pompe
= insuffisance cardiaque globale.


 Chirurgicaux
L’intervention dépend de l’âge du patient, de la valve atteinte, de sa défaillance
(fuite ou rétrécissement), de l’origine de la maladie, de son évolution et de
possibles complications.
Techniques :
Le remodelage valvulaire (valvuloplastie) avec conservation de la valve d’origine
(notamment pour la valve mitrale).
Le remplacement valvulaire : la valve est remplacée par une prothèse mécanique ou
biologique. On peut aujourd’hui remplacer deux voire trois valves cardiaques.
Prothèse mécanique : constituée d’une partie fixe (cage dont la base se fixe sur
l’anneau valvulaire) et d’une partie mobile (une bille, un disque ou des ailettes).
Avantage : solidité donc la durée de vie importante (+ de 30 ans).
Inconvénient : peut entrainer la constitution de caillots. Nécessite un traitement
continu par anticoagulant.

Prothèse biologique ou bio prothèse : armature sur laquelle sont fixées des valves
biologiques, d’origine animale (veau ou porc).
Avantage : ne nécessite pas de traitement anticoagulant.
Inconvénient : durée de vie – longue.
Le choix se fait selon de nombreux critères, notamment l’âge du patient. Il est
nécessaire d’informer le patient des avantages et des inconvénients afin qu’il puisse
effectuer un choix éclairé.
Vivre avec une valve malade
 Consulter si apparition des symptômes
(essoufflement, douleurs de poitrine)
 Se faire surveiller (cardiologue, médecin traitant)
 Bonne observance du traitement médicamenteux
 Adapter son effort physique ou sport selon la
pathologie

Vivre avec une valve opérée
 Consultation généraliste tous les deux à trois mois
pour vérifier le bon fonctionnement de la prothèse
et adapter le traitement si besoin.
 Bonne observance du traitement anticoagulant et
antibiotique.

Téléchargement
Explore flashcards