Les cardiopathies valvulaires acquises (2ème partie)

publicité
Cardiopathies valvulaires
acquises (2ème partie)
Cours IFSI, G Gosselin, 01/05
Le rétrécissement aortique
• Origines:
– Congénital ( bicuspidie)
– Acquis ( post RAA, dégénératif ou
athéromateux )
• Lésions:
– Epaississement, induration, rétraction des
valves, soudure des comissures
– Calcification des valves
RA : physiopathologie
• Obstacle à l’éjection du VG
• Pour contrer cet obstacle et maintenir le
débit cardiaque, le VG s’hypertrophie
• A un stade très évolué, la fonction
systolique s’altère et le VG peut se dilater
RA : manifestations cliniques
• Le RA est longtemps bien toléré
• Puis apparaissent:
– Angor d’effort
– Syncopes à l’effort
– Dyspnée d’effort, puis IVG et OAP
• La pression artérielle est basse
• L’HVG entraîne un risque de mort subite
par arythmie ventriculaire
RA : auscultation
• B1 diminué
• Souffle méso-systolique, dur et râpeux,
maximal au foyer aortique, irradiant au cou,
renforcé après une diastole longue
• B2 diminué, ou aboli si la RA est serré
RA : examens paracliniques
• RP : HVG, aorte initiale dilatée
• ECG : HVG systolique
• Echographie cardiaque: examen essentiel
Confirmation, évaluation de la sténose,
évaluation du VG, recherche d’une
bicuspidie
RA : traitement
• Chirurgie si RA serré ou symptomatique
• NB: survie moyenne de 5 ans si angor, 3 ans si
syncope, 2 ans si IVG
• Remplacement valvulaire aortique
– Prothèse mécanique
– Bioprothèse
• Certaines équipes développent des techniques
percutanées, pour l’instant réservées aux patients
inopérables, en dernier recours
L’insuffisance aortique
IA : étiologies
• Chronique:
– Maladie annulo-ectasiante: la plus fréquente, dans le cadre
du Sd de Marfan ou non
– RAA (Mie aortique = RA + IA)
– Post endocardite
– Congénitale (bicuspidie)
– Aortites (Syphilis, Spondylarthrite ankylosante et autres
maladies de système)
– HTA
• Aiguës:
– Endocardite infectieuse
– Dissection aortique
IA : physiopathologie
• Régurgitation Ao => VG à chaque diastole
• Surcharge diastolique du VG => dilatation
• Elévation fonctionnelle des résistances à
l’éjection, du fait d’un volume d’éjection
systolique élevé devant passer par un orifice
aortique de taille constante => hypertrophie
Hypertrophie adaptée à la dilatation du VG
IA : manifestations cliniques
• Elargissement de la PA différentielle
• Angor:
– Lié à la chute de PA diastolique et à l’HVG
• IA chronique:
– Les phénomènes adaptatifs expliquent la bonne
tolérance durant de nombreuses années
– Lorsqu’ils sont dépassés: IVG
• IA aiguë:
– Aucune adaptation donc OAP brutal
IA : auscultation
• Souffle proto-diastolique, crescendo, doux
• NB: souffle systolique éjectionnel souvent
associé (fonctionnel)
IA : examens paracliniques
• ECG: HVG
• RP : dilatation de la racine aortique,
cardiomégalie, +/- HVG
• ETT : examen principal
Confirmation, évaluation de la fuite, de son
mécanisme, du retentissement sur le VG
IA : traitement
• Remplacement valvulaire aortique
• Geste de remplacement de l’aorte initiale
souvent nécessaire (si celle ci est dilatée),
avec réimplantation des coronaires
• Dans l’IA fonctionnelle pure, la valve native
peut être réimplantée dans une prothèse
d’aorte initiale
Insuffisance tricuspidienne
• Fonctionnelle: le plus souvent
• Organique:
– RAA
– lésions d’endocardite du cœur droit
(toxicomanie IV)
IT : physiopathologie
• Augmentation de pression des cavités
droites
• Dilatation OD, VD et veines caves
• Conséquences:
– OMI
– Hépatomégalie
– TJ et RHJ
IT : diagnostic
• Souffle systolique majoré à l’inspiration
profonde (majoration du retour veineux)
• ECG: HAD, arythmie atriale fréquente
• RP: dilatation cavités droites
• Echographie: dilatation cavités droites et
estimation de la fuite
IT : traitement
• L’IT fonctionnelle peut régresser sous ttt de
l’insuffisance cardiaque
• Pas de chirurgie si IT isolée
• Au cours d’une intervention, s’il existe une
IT fonctionnelle => anneau tricuspide
Principes de la prise en charge
• Le risque de greffe bactérienne est accru sur les
valves pathologiques (=>endocardite)
• Un patient porteur de valvulopathie ou de prothèse
valvulaire devra donc bénéficier d’une antibioprophylaxie lors de situations à risque de
bactériémie:
– Soins dentaires
– Chirurgie
– Examen endoscopique avec biopsies
Prothèses mécaniques
• Grande fiabilité et durabilité
• Un risque de thrombose persiste constamment
chez les patients porteurs de prothèse valvulaire
mécanique
• Un traitement anticoagulant est donc indispensable
à vie
• Par AVK quotidiennement, relais par héparine lors
de situations à risque hémorragique (chirurgie,
soins dentaires, etc)
• Les objectifs d’INR dépendent du type et de la
situation de la prothèse
Bioprothèses
• Contraintes moindres: seul un ttt antiagrégant plaquettaire est recommandé
• Bonne fiabilité durant 15 ans, après risque
de dégénérescence
• Certains patients (rares) présentent des
dégénérescences précoces
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire