les problèmes esthétiques en implantologie

publicité
LE REFLUX GASTROOESOPHAGIEN
Pr. Rajaâ AFIFI
Def. :
RGO : Passage intermittent ou permanent,
à travers le cardia, du contenu gastrique
dans l’œsophage
Fréquence : 5-10% population
RGO physiologique : bref, post prandial
Pathologique si :
Répétitif
 Durable
RGO : Maladie motrice de l’œsophage
Clinique : Asymptomatique
œsophagite
sténose
endobrachyoesophage
PHYSIOPATHOLOGIE
Pathogénie multifactorielle +++
Élément agresseur : Acidité
Trois facteurs :
Incompétence de la barrière antireflux
Évacuation inefficace du matériel de reflux
Ralentissement de l’évacuation gastrique
I/ Barrière antireflux
Sphincter inférieur
de l’œsophage (SIO)
F. anatomiques
Incompétence du SIO
Relâchement transitoire du tonus
 transitoire de pression intra-abdominale
Reflux spontané à travers un sphincter hypotonique
II/ Évacuation inefficace du matériel de reflux
Matériel de reflux
H+
Pepsine
Sécrétions biliopancréatiques (reflux alcalin)
Durée d’exposition
Clairance oesophagienne
Gravité
Péristaltisme
Sécrétions salivaires
III/ Ralentissement de la vidange gastrique
 gradient de pression gastro-oesophagienne
 Reflux
RGO : Mie motrice ++
(incompétence du SIO)
CLINIQUE
Symptômes typiques :
Pyrosis ++ : maître symptôme
Régurgitations
Odynophagie…
Symptômes atypiques :
ORL
Cardiaques : angine de poitrine
Bronchopulmonaire : asthme
EXAMENS COMPLÉMENTAIRES
Ne pas surestimer leur place !
Indications précises
Endoscopie
Évaluer grade oesophagite
Rechercher complications
Déceler anomalies associées : HH, UGD…
Faire biopsie
Aspect normal : 50%
Oesophagite érosive par reflux
Ulcères oesophagiens
Endobrachyœsophage
 Ulcère de Barret
 Adénocarcinome de l’œsophage
pHmètrie
Symptomatologie atypique
Doute diagnostique
Reflux si temps pH < 4 sup 4,2% de durée
Autres
Manométrie

F. sévères; rechutes fréquentes

AV chirurgie
TOGD :

Sténose oesophagienne

H.H

AV dilat. , AV chirurgie
Scintigraphie oesophagienne
Test de Bernstein
FORMES CLINIQUES
F. du nourrisson et de l’enfant
F. de la femme enceinte
Sclérodermie
DG DIFFERENTIEL

Symptomes
– Regurgitations
– Respiratoires
– Dr constrictives

Oesophagites
–
–
–
–


Infectieuse
radique
Caustique
Médicamenteuse
Sténose
Hémorragie digestive
ÉVOLUTION - PRONOSTIC
Variable
Chronicité
3 complications
Sténose peptique
Hémorragie
Adénocarcinome sur EBO (10%)
APPROCHE THÉRAPEUTIQUE
But
Soulager les symptômes
Cicatriser les lésions
Prévenir les récidives
A/ Moyens thérapeutiques
Mesures hygiéno-diététiques : systématiques
Surélever la tête du lit +++
Eviter sieste, efforts violents en post-prandial
Port de vêtements serrés
Aliments : chocolat, menthe, café
Alcool
Médicaments

AINS, Aspirine

Anti-cholinergiques

Oestroprogestatifs

Dérivés nitrés
B/ Médicaments
Topiques
Alginates, antiacides

Efficaces sur douleur

Pas d’effets sur oesophagite
Sucralfate
adhère aux zones d’effraction
Prokinétiques
Métoclopramide, Dompéridone
Cisapride
effets indésirables cardiaques ++
Antisécrétoires
Anti H2

Cimétidine

Ranitidine

Famotidine
 Nizatidine
IPP

Oméprazole

Lanzoprazole

Pantoprazole
 Omezoprazole

Rabeprazole
Avantages :
Prise unique ou double
Efficacité sur :

Symptômes

Lésions d’oesophagite
TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE

Dilatation en cas de sténose peptique
TRAITEMENT CHIRURGICAL
But
Reconstituer l’anatomie du cardia
Renforcer la barrière anti-reflux
Place de la coeliochirurgie
INDICATIONS
Mesures hygiénodiététiques ++
Absence d’oesophagite :
Topique
Anti-H2
Prokinétique
Oesophagite modérée
Anti-H2
IPP
Oesophagites sévères
IPP
TRAITEMENT D’ENTRETIEN
Age > 60 ans
Rechutes fréquentes
Symptômes sévères persistants
Complications extra-oesophagiennes
Échec du traitement intermittent
CONCLUSION
Téléchargement
Explore flashcards