Femminile et Maschile Concert du 30 Janvier 2016 avec REIMS

publicité
Femminile et Maschile
Concert du 30 Janvier 2016 avec REIMSFLORENCE
Il fit sa première apparition sur une scène d’opéra en tant
que soprano. Sa voix était pure et parfaite si bien
qu’avant qu’elle ne mue, on envisagea pour lui l’opération
requise pour qu’il pût devenir castrat. Sa mère, Anna
Guidarini s’y opposa farouchement. Sans déchiffrer une
note, elle chantait avec une jolie voix de (vraie) soprano
au théâtre de Bologne. C’est une autre cantatrice, Isabella
Colbran, que Rossini épousera plus tard. Soprano d’une
incroyable présence en scène, elle avait à la ville, aux
dires de ses détracteurs, à peu près autant de dignité que
la vendeuse d’une modiste. La deuxième épouse, Olympe
Pélissier, la plus belle courtisane de Paris selon Balzac qui
l’avait fréquentée de près, avait aussi une jolie voix de
soprano. Elle posait pour les peintres. Les invités de son
époux ne l’aimaient pas et l’avaient surnommée Madame
Rabat-Joie n°2. Rossini, amateur de bonne chère recevait
à sa table réputée le Tout Paris. Jusqu’à la fin de sa vie, il
courtisera les jolies femmes. A une jeune admiratrice
intimidée qui lui demandait s’il fallait l’appeler maestro, il
répondit « Je préférerais que vous m’appeliez « mon petit
lapin. ». Il avait alors plus de 70 ans, même s’i prétendait
n’en avoir que 18, puisqu’il était né un 29 février et ne
fêtait son anniversaire que tous les quatre ans.
Voici une vraie oeuvre de sa vraie jeunesse, ce pétillant
4ème quatuor pour vents en si bémol majeur, dont nous
entendrons l’andante et le rondo allegretto.
1. ROSSINI. 4ème quatuor pour vents 2ème et 3ème mvts.
Nous voici maintenant à Vérone dans la ville de Roméo et
Juliette. En 1675, elle voit naître Evaristo Felice
dall’Abaco. La famille est aisée. L’enfant apprend le violon
et le violoncelle. Il gagne la cour de Modène. Excellent
violoncelliste, il a beaucoup écrit pour les cordes. Il a pris
le temps de transmettre sa passion pour le violoncelle à
son fils Joseph, lequel après avoir vécu en Belgique
reviendra mourir dans la ville natale de son père…..Il avait
95 ans. La musique conserve ! Voici, du père, une pièce
en trois mouvements : Gigue, Adagio et Passe-pied.
2. DALL’ABACO : Gigue, Adagio et Passe-Pied.
Vivaldi fut le contemporain de Dall’Abaco le plus célèbre.
Il naît en 1678 à Venise, alors qu’un tremblement de terre
épouvantable secoue la ville. Une nourrice bienveillante
lui prodigue les soins nécessaires à sa santé fragile. Il se
produit très jeune aux côtés de son professeur, son père,
excellent violoniste, qui a compris tout le talent de son
fils. Celui-ci à 25 ans, devient maître de violon à
l’Ospedale della Pièta, sorte d’hôpital conservatoire qui
recueille et éduque des jeunes filles pauvres ou
orphelines. Cette même année, Il entre dans les ordres.
Ainsi en a décidé son père pour lui assurer une situation
stable. Il devient « il preto rosso » en raison de sa
chevelure flamboyante. En principe, il a fait vœu de
chasteté, mais les mauvaises langues vont bon train : on
le voit beaucoup avec deux de ses élèves, Anna Giraud et
sa sœur Paolina, deux oiseaux-chanteurs. Ni la prêtrise ni
la musique ne l’enrichiront : il mourra dans l’indigence à
Vienne. En souvenir d’Anna et de Paolina
3. VIVALDI. Le Chardonneret.
Gaetano Donizzetti naît à Bergame en 1797, dans une
famille très modeste. Son père est portier au Mont de
Piété et sa mère tisseuse de toile. Ses dons remarquables
et remarqués par des professeurs perspicaces vont lui
ouvrir une carrière fulgurante. Compositeur
emblématique de l’opéra et du bel canto, il sera un des
musiciens les plus joué de son temps. Lucia di
Lammermoor, Anna Bolena, Gabrielle de Vergy, La
Favorite, La Fille du Régiment, que de figures féminines
dans ses œuvres. La femme de sa vie fut la douce Virginia
Vasselli, qu’il eut le chagrin de voir disparaître alors
qu’elle n’avait pas trente ans. « Pouquoi travailler
maintenant ? » écrit-il désespéré ayant perdu en deux ans
père, mère, épouse et deux enfants mort-nés. Il continua
cependant à composer des opéras bien sûr, mais aussi des
oeuvres religieuses et de la musique de chambre. Voici de
Donizzetti
4. DONIZZETTI. Concerto pour cor et piano.
La vie privée et la carrière musicale du plus grand
compositeur romantique français Hector Berlioz, sont
souvent une suite de catastrophes, parfois provoquées
par lui. On y croise beaucoup de figures féminines : il est
très lié à ses deux sœurs, qui mourront avant lui. Il
apprend à jouer de la flûte et de la guitare. Abandonnant
ses études de médecine, il étudie la musique à Paris avec
Cherubini. Fureur de son père qui lui coupe les vivres ! Il
tombe passionnément amoureux de l’actrice anglaise
Harriet Smithson, qu’il harcèle de déclarations enfiévrées.
Elle le prend pour un fou mais finira par l’épouser. A la
mort de celle-ci, il se remarie ave une chanteuse
espagnole, qu’il enterrera aussi. Il se passionne pour
l’Italie. Il concourt pour le Grand prix de Rome. Par deux
fois, il échoue. La troisième tentative réussie, il part pour
la ville éternelle. Le célèbre virtuose italien du violon,
Paganini veut absolument le rencontrer. Il a acquis un alto
de valeur et veut que Berlioz écrive une œuvre dédiée à
l’instrument. Le compositeur français se met au travail.
Paganini est enthousiasmé : il versera 20000 francs à
Berlioz qui lui remet la partition d’Harold en Italie. La
réduction d’orchestre pour alto et piano est à la hauteur
de l’œuvre orchestrale et pour cause : elle est de la main
de son grand ami Franz Liszt. En voici le 3ème mouvement :
5. BERLIOZ. Sérénade d’un amoureux dans les Abruzzes.
Gérald FINZI est né en 1901 d’un père italien et d’une
mère allemande. Celle-ci perd son époux quand l’enfant a
7 ans. C’est elle qui encourage la vocation musicale de son
fils. Sa deuxième bonne fée, ce sera son épouse Joy,
peintre, sculpteur et poétesse qui consacrera sa vie à faire
connaître l’œuvre de son mari. Poétiques et bucoliques,
voici 3 de ses six Bagatelles pour clarinette et piano.
6. FINZI. 3 bagatelles pour clarinette et piano.
Tout le monde connaît ce fils d’immigrés italiens en
Argentine, Astor Piazzolla. C’est lui qui a donné ses lettres
de noblesse au tango. D’abord musique de danse des
mauvais garçons et des prostituées des trottoirs de
Buenos Aires, elle devenue musique à écouter, prenante
et nostalgique. Carlos Gardel, chanteur star du tango, fait
débuter Piazzolla au cinéma. Le compositeur signe de
nombreuses musiques de films dont celle du film de
Bellocchio, Henri IV avec le magnifique Oblivion. Nous
entrons maintenant dans le Café 1930, au cœur de
l’histoire du tango.
7. PIAZZOLLA. Café 1930.
Wolf-Ferrari : non il ne s’agit pas d’un loup qui roule très
vite comme le suggérait notre pianiste Dominique. Ce
vénitien est fils d’un peintre allemand pour qui il était
prénommé Hermann et d’une mère italienne qui
l’appelait Ermanno. Il a été avant la grande guerre un des
compositeurs les plus joués en Italie. Beaucoup de figures
féminines dans ses nombreux opéras : Cendrillon, Les
femmes curieuses, La veuve rusée, La madone aux bijoux.
Il compose aussi de la musique instrumentale comme ce
Concertino pour cor anglais et piano.
8. WOLF-FERRARI. Concertino pour cor anglais.
Mario Castelnuovo-Tedesco est issu d’une illustre famille
de banquiers juifs qui vécurent en Espagne avant d’en
être chassés en 1492. La famille s’installe alors en Italie. A
son tour, fuyant l’antisémitisme Mario CastelnuovoTedesco devra s’exiler aux Etats-Unis en 1939. Sa musique
combine les inspirations italiennes, juives et espagnoles.
Après sa rencontre avec le célèbre Segovia, la guitare
devient son instrument de prédilection, même s’il
compose pour à peu près tous les instruments (violon,
violoncelle, harpe, flûte, hautbois, clarinette, cor,
accordéon, banjo. Il écrit pour l’orchestre, les ensembles
de musique de chambre, l’opéra, le ballet. Il signe les
musiques de plus de 50 films. Sa musique vocale offre
aussi bien des mélodies italiennes que des pièces
marquées par l’inspiration biblique. Voici, tirée du cycle le
Divan de Moïse Ibn Ezra, une poignante chanson d’exil
écrite en 1966. Sa résonnance avec l’actualité dramatique
concernant les réfugiés ne peut nous laisser indifférents.
9. CASTELNUOVO-TEDESCO. Mélodie
Nous terminerons avec Darius Milhaud, non pas au coin
du feu, comme pourrait le laisser supposer le titre La
cheminée du roi René. La cheminée dont il s’agit, c’est la
promenade. Le bon roi René est né en Anjou. Mais il fut
aussi roi de Naples et de Sicile et comte de Piémont. On
lui fit épouser à 11 ans une Isabelle de Lorraine de son
âge. Ils furent très heureux (pendant 33 ans) et ils eurent
beaucoup d’enfants (9 en tout). Le roi était poète : on lui
doit Le livre du cuer d’amour épris. A la mort d’Isabelle, le
roi qui était aussi comte de Provence, vient vivre à Aix.
Aix, c’est la ville natale de Darius Milhaud. Le
compositeur, fasciné par le bon roi dont l’âme vit dans les
murs aixois, nous invite à une promenade médiévale et
amoureuse au temps de la chevalerie. La musique a été
écrite pour le film Cavalcade d’amour . Nous entendrons
quatre coutes pièces de ce divertissement : Cortège,
Aubade,Jongleurs, La Maousinglade.
10. Darius MILHAUD. La cheminée du roi René.
Téléchargement
Explore flashcards