Les algues

publicité
Les algues, phycos
I/ Les pigments.
Sur les 9 phylums seuls trois (les pluricellulaires) ont des pigments visibles :
- Rhodophytes : algues rouges.
- Chlorophytes : algues vertes.
- Straménopiles : algues brunes.
Les rhodophytes et straménopiles ont de la chlorophylle cachée.
La chlorophylle, permet l’autotrophie des végétaux, il en existe trois types :
- Chlorophylle a : permet la photosynthèse, présente dans les neuf phylums.
- Chlorophylle b : euglénophytes et chlorophytes, en petite quantité.
- Chlorophylle c : straménopiles seulement.
Les cyanobactéries contiennent aussi de la chlorophylle a.
Les caroténoïdes, il en existe deux types :
- Carotène : La β se retrouve dans les neuf phylums et est rare chez les algues rouges, l’α que
chez les chlorophytes.
- Xanthophylle : Grande diversité dont la fuccoxanthine, pigment brun foncé donnant les
straménopiles (cache la chlorophylle).
Les Bilichromoprotéine (biliphycoprotéine) :
- Observé chez les cyanobactéries.
- Possèdent deux à trois sous unités :
 Phycocyanine.
 Phycoérythrine  rhodophytes, glaucophytes et cryptophytes (peu).
Les pigments sont hérités des endosymbioses et ne sont utiles qu’en profondeur pour filtrer.
II/ Le plastidome.
Le plastidome représente l’ensemble des plastes contenus dans une cellule.
1) Analyse au microscope électronique.
2) Analyse au microscope photonique.
a) Cellules à 1 plaste : archéoplastidiées :
1
b) Plusieurs plastes par cellules : mésoplastidiées :
c) Nombreux plastes indépendants : néoplastidiées :
Dictyota : à partir des mousses, tous les
végétaux sont néoplastidiées.
d) Cas particuliers :
Céranium : néoplastidiées avec des plastes
différents selon le type cellulaire.
2
Botryocladia : possède des plastes différents dans
une même cellule selon la position par rapport à la
lumière.
Myrogamme : change de nombre de plastes en fonction de son stade de développement.
L’examen des plastidomes en MO permet de constater une grande hétérogénéité.
Elle permet une classification phylogénétique.
Toutes les lignées vertes terrestres ne possèdent qu’un type de plastes : Néoplastidiées ovoïdes.
3) Les pyrénoïdes.
Masse protéique associé avec de l’ARN et de
l’ADN synthèse de polysaccharides.
Existe chez toutes les algues vertes et chez les
anthocérates (mousses).
Entouré d’amidon qui se fixe autour (visible au
lugol).
Très important de compter leurs nombre.
4) Les stigmas.
Petite inclusion lipidiques coloré de carotène.
Sa présence signifie un gamète femelle.
Pourrait jouer un rôle de photorécepteur.
III/La paroi cellulaire.
La paroi est constituée de cellule en plus de certains composés :
- Composé pectique :
 Alginates E401-E405 extrait d’algues laminaires (brunes), utilisé dans
le durcissage.
 Carragheens E406-E407 (rouges) très chère, par ébullition, très fort
pouvoir gélifiant.
 L’Agar-agar (rouges), insipide, très gélifiant. Surtout utiliser en
microbiologie.
3
-
CaCO3 ou Calcaire :



Dans les trois types.
Forme des récifs qui s’oppose à la houle.
Surtout les algues rouges, très dures comme la pierre, mais vivantes.
Les Haptophytes unicellulaires fixe du CO2 pour former des écailles autour de la cellulose. Plus on
a de CO2 dans l’eau, plus elle est acide. Cela ne favorise pas la calcification. Les Haptophytes sont
catalysés par le fer.
Les Haptophytes joues donc un rôle dans la captation du CO2.
-
La Silice (silicium) :

Diatomées (brunes), unicellulaires, présentent une boîte de silice
(fustule).

On les distingue dans la forme de la fustule et par son
ornementation (destruction de la cellule pour les identifier).
IV/Morphologie.
La majorité des algues n’ont pas de racines car elles n’ont pas besoin de puiser les éléments dans
la terre vu qu’ils sont dissouts dans l’eau.
Elles possèdent des crampons les rhizoïdes qui puisent les nutriments (exception de la caulerpa qui
où les rhizoïdes ont un rôle d’absorption).
1) La forme unicellulaire.
Les phylums unicellulaires :
- Glaucophytes.
- Cryptophytes.
- Haptophytes.
- Dinophytes.
- Euglénophytes.
- Diatomées
L’absence de pluricellularité s’explique du fait qu’il n’y a pas eu d’endosymbiose.
Les différentes formes unicellulaires :
- Cocoïde (immobile : rhodophytes).
Monoboïde (mobile).
- Amiboïde (mobile sans flagelle, avec pseudopodes).
- Coenocytique ou siphonné (grande taille et nombreux organites).
2) La forme coloniale.
Forme désorganisée ou opportuniste : cellules jointives par un gel sans organisation.
Forme organisée : cellules à flagelle à la périphérie qui par signal cellulaire font avancer la colonie
(type volvox).
3) La forme pluricellulaire.
Sur les cinq phylums pluricellulaires on observe trois formes :
- Plaque.
- Ronde.
4
- Filamenteuse.
La forme filamenteuse est prédominante chez les végétaux.
Aspect filamenteux nématothalle :
Atélomique : toutes les cellules peuvent se
diviser.
Télomique : division de la cellule apicale.
Trichotélomique : division des cellules
intermédiaires.
Ne renseigne pas sur la phylogénie.
V/L’appareil cinétique.
L’appareil cinétique représente ce qui sert à la cellule à se déplacer :
- Le flagelle.
- Les centrioles.
Les rhodophytes n’ont pas d’appareil cinétique (perte du flagelle ou jamais eu de flagelle).
Le flagelle et les centrioles sont apparus par endosymbiose (suffixe : chonte = flagelle).
L’appareil cinétique est un critère phylogénétique car il est représentatif d’endosymbioses.
VI/Reproduction.
1) Reproduction asexuée.
Mitose : se fait chez les unicellulaires, reproduction par scissiparité et bipartition, on a une
duplication.
Bouturage : reproduction par fragmentation d’une algue qui se fixe et repousse.
Propagules : germe ou branche à insertion fragile destiné à se casser (la fragmentation est
programmée génétiquement). Seules les boules de la caulerpa arrachées naturellement vont se
développer.
2) Reproduction sexuée.
a) Les différents types de gamies :
Planogamie (deux gamètes mobiles) :
- Isogamie : gamètes identiques.
- Anisogamie : gamète femelle plus gros.
- Oogamie : un gamète mobile et un immobile (oosphère).
L’aplanogamie correspond à l’immobilité des deux gamètes.
Exemples d’aplanogamie :
- Rhodophytes : spermatie immobile mais portée par le trichogyne (long filament) qui amène le
noyau mâle à l’œuf trichogamie.
-
Chlorophytes : un pont cytoplasmique se forme entre deux filaments et il y à transfert du
noyau mâle dans le filament femelle cystogamie (plasmogamie + caryogamie).
5
Monoïque : porte les deux sexes sur un même thalle.
Dioïque : sexes séparés, un thalle femelle et un thalle mâle.
b) Les cycles de reproduction :
Alternance de phase :
- Se réfère au nombre de chromosomes.
- Changement de la ploïdie.
Pas d’alternance chez l’homme où seuls les gamètes sont concernés.
Alternance de génération :
- Monogénétique (métazoaire : une génération).
 Rare et souvent unicellulaire.
 La gamie restaure la ploïdie après RC.
- Digénétique (gamétophyte et sporophyte).
 Isomorphe : gamétophyte identique au sporophyte.
 Hétéromorphe : gamétophyte différent du sporophyte.
Trigénétique (gamétophyte, carposporophyte et sporophyte).
Si les gamétophytes et les sporophytes ne sont pas identiques, on parle d'hétéromorphie.
6
Téléchargement
Explore flashcards