Ajout Neuroleptiques Word

publicité
HALDOL solution injectable
Neuroleptique
Dans quel cas le médicament HALDOL solution injectable est-il prescrit ?
Ce médicament est un neuroleptique qui appartient à la famille chimique des
butyrophénones. il agit en bloquant l'action de la dopamine.
Il est utilisé pour traiter certains troubles du comportement ou les vomissements
survenant après une radiothérapie.
Présentations du médicament HALDOL solution injectable
HALDOL 5 mg/ml : solution injectable IM ; boîte de 5 ampoules de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 1,26 €.
Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du
pharmacien.
Composition du médicament HALDOL solution injectable
p amp inj
Halopéridol
5 mg
Substance active : Halopéridol
Excipients : Acide lactique, Eau ppi
Contre-indications du médicament HALDOL solution injectable




Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
ivresse aiguë, état précomateux ;
infarctus du myocarde récent, insuffisance cardiaque grave ;
trouble du rythme cardiaque ;
en association avec les médicaments dopaminergiques (sauf s'ils sont utilisés
pour traiter la maladie de Parkinson) ou les médicaments susceptibles de
provoquer des torsades de pointes.
Attention
En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui
pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis
médical : risque desyndrome malin des neuroleptiques.
Sauf cas exceptionnel, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de maladie
de Parkinson.
Les situations favorisant les torsades de pointes (hypokaliémie, rythme cardiaque
lent...) doivent être signalées au médecin. Un électrocardiogramme (ECG) peut être
demandé avant de débuter le traitement.
Des précautions sont nécessaires en cas de diabète, d'épilepsie, d'hyperthyroïdie,
d'insuffisance rénale, d'insuffisance hépatique, chez la personne âgée et chez les
personnes présentant des facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 1
Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.
Ce médicament peut induire une somnolence parfois intense chez certaines
personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres
médicaments sédatifs. La conduite ou l'utilisation de machines dangereuses sont
déconseillées.
Interactions du médicament HALDOL solution injectable avec d'autres substances


Ce médicament ne doit pas être associé :
aux médicaments dopaminergiques : risque d'annulation de leurs effets. Cette
association peut néanmoins être nécessaire chez certaines personnes atteintes de
la maladie de Parkinson. Le médecin en tient compte dans sa prescription ;
aux médicaments susceptibles de provoquer des torsades de pointes : risque de
troubles du rythme cardiaque graves.
Il peut interagir avec les médicaments qui contiennent du lithium ou de la lévodopa.
Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un antihypertenseur, un sédatif ou
un médicament contenant de la carbamazépine.
Fertilité, grossesse et allaitement
Grossesse :
Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez votre médecin. Il
appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas.
Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une surveillance médicale
du nouveau-né est nécessaire.
Allaitement :
Ce médicament passe dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé.
Mode d'emploi et posologie du médicament HALDOL solution injectable
La solution doit être injectée par voie intramusculaire.

Posologie usuelle :
Adulte : la posologie est strictement individuelle et varie selon les indications.
Conseils
Dans le traitement de la schizophrénie et autres psychoses, les neuroleptiques
permettent de contrôler efficacement la maladie, mais une modification ou un arrêt
intempestif du traitement expose à une rechute grave.
Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation
équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir et limiter
ce phénomène.
La solution injectable doit être conservée à l'abri de la lumière.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 2
Effets indésirables possibles du médicament HALDOL solution injectable
Somnolence, surtout en début de traitement.
Indifférence, réaction anxieuse, variation de l'humeur.
Mouvements involontaires ou inadaptés, tics, pouvant survenir lors de la première
prise (notamment en cas de surdosage) ou, plus tardivement, lors d'un traitement
prolongé.
Raideur musculaire et difficulté à coordonner les mouvements.
Hypotension orthostatique.
Troubles digestifs.
Augmentation de la sécrétion de prolactine pouvant se traduire par : absence des
règles, augmentation du volume des seins, écoulement de lait par le mamelon.
Prise de poids, augmentation du taux de sucre dans le sang.
Troubles sexuels.
Rarement : troubles de la vision, bouche sèche ou au contraire hypersalivation,
sueur, rétention d'urine, œdèmes.
Exceptionnellement : réaction allergique, troubles du rythme cardiaque (torsades de
pointes),syndrome malin des neuroleptiques (voir Attention).
Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous
pouvez ledéclarer en téléchargeant le formulaire.
Laboratoire Janssen-Cilag
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 3
CLOPIXOL
Neuroleptique
Dans quel cas le médicament CLOPIXOL est-il prescrit ?
Ce médicament est un neuroleptique. Il a des propriétés antipsychotiques et
sédatives. La solution injectable a une action prolongée de plusieurs semaines.
Il est utilisé dans le traitement de certains troubles psychiques (schizophrénie,
certains types de psychoses, état d'agitation...).
Présentations du médicament CLOPIXOL
CLOPIXOL 10 mg : comprimé (rose clair) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 4,17 €.
CLOPIXOL 25 mg : comprimé (rose foncé) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 10,02 €.
CLOPIXOL 2 % : solution buvable ; flacon compte-gouttes de 20 ml (400 gouttes)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 8,64 €.
CLOPIXOL action prolongée 200 mg/ml : solution injectable huileuse IM ; ampoule
de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 6,59 €.
Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du
pharmacien.
Composition du médicament CLOPIXOL
p cp
p cp
Zuclopenthixol
10 mg
25 mg
Lactose
+
+
Huile de ricin
+
+
p gte
p amp inj
Zuclopenthixol
Zuclopenthixol décanoate
1 mg
200 mg
Alcool
+
Substances actives : Zuclopenthixol, Zuclopenthixol décanoate, Zuclopenthixol
dichlorhydrate
Aucun excipient commun.
Contre-indications du médicament CLOPIXOL
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 4




Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
risque de glaucome à angle fermé,
risque de rétention urinaire (adénome de la prostate...),
insuffisance hépatique ou insuffisance rénale graves,
en association avec les médicaments dopaminergiques.
Attention
En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui
pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis
médical : risque desyndrome malin des neuroleptiques.
Des précautions sont nécessaires en cas d'épilepsie, de diabète, de maladie
cardiaque, de maladie de Parkinson et chez la personne âgée, notamment en cas de
tendance aux vertiges ou aux baisses de tension.
Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.
Ce médicament peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines
personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres
médicaments sédatifs. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont
déconseillées, surtout dans les heures qui suivent la prise du médicament.
Interactions du médicament CLOPIXOL avec d'autres substances
La prise conjointe de neuroleptiques et de médicaments dopaminergiques est
généralement contre-indiquée (risque d'annulation de leurs effets) ; cette association
peut néanmoins être nécessaire chez certaines personnes atteintes de la maladie
de Parkinson.
Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un antihypertenseur ou un
médicament sédatif.
Fertilité, grossesse et allaitement
Grossesse :
Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez votre médecin. Il
appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas.
Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une surveillance médicale
du nouveau-né est nécessaire.
Allaitement :
Ce médicament passe dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé.
Mode d'emploi et posologie du médicament CLOPIXOL
Les comprimés doivent être avalés avec de l'eau.
Les gouttes doivent être diluées dans un peu d'eau.
La solution injectable doit être injectée par voie intramusculaire profonde, en utilisant
une seringue en verre.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 5
Posologie usuelle :
Elle est variable selon les cas.
Conseils
Dans le traitement de la schizophrénie et autres psychoses, les neuroleptiques
permettent de contrôler efficacement la maladie, mais une modification ou un arrêt
intempestif du traitement expose à une rechute grave.
Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation
équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir et limiter
ce phénomène.
Effets indésirables possibles du médicament CLOPIXOL
Somnolence.
Mouvements involontaires ou inadaptés, tics, pouvant survenir lors de la première
prise (notamment en cas de surdosage) ou plus tardivement, lors d'un traitement
prolongé.
Raideur musculaire et difficulté à coordonner les mouvements.
Hypotension orthostatique.
Constipation, bouche sèche, troubles de l'accommodation, blocage des urines.
Augmentation de la sécrétion de prolactine pouvant se traduire par : absence de
règles, augmentation du volume des seins, écoulement de lait par le mamelon.
Troubles sexuels.
Prise de poids.
Exceptionnellement : syndrome malin des neuroleptiques
Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous
pouvez ledéclarer en téléchargeant le formulaire.
Laboratoire Lundbeck SAS
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 6
PIPORTIL
Mis à jour : Jeudi 18 Février 2016
Neuroleptique
Dernières actualités :


30/11/2015 : PIPORTIL formes orales et injectables (pipotiazine) : reprise de la
commercialisation
10/07/2014 : PIPORTIL formes orales et injectables (pipotiazine) : arrêt de
commercialisation annoncé pour début 2015
Dans quel cas le médicament PIPORTIL est-il prescrit ?
C'est un neuroleptique qui appartient à la famille chimique des phénothiazines. Il
possède des effets atropiniques marqués, qui ne participent pas à son activité, mais
qui expliquent certaines contre-indications et certains effets indésirables.
Il est utilisé dans le traitement de certains troubles psychiques (schizophrénie,
certains types de psychoses...).
Présentations du médicament PIPORTIL
PIPORTIL 10 mg : comprimé sécable (jaune) ; boîte de 20
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 13,63 €.
PIPORTIL 4 % : solution buvable (arôme orange) ; flacon compte-gouttes de 10 ml
(400 gouttes)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 25,29 €.
PIPORTIL L4 25 mg/1 ml : solution injectable IM huileuse ; boîte de 3 ampoules de 1
ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 11,84 €.
PIPORTIL L4 100 mg/4 ml : solution injectable IM huileuse ; boîte de 1 ampoule de 4
ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 11,28 €.
Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du
pharmacien.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 7
Composition du médicament PIPORTIL
Pipotiazine
Amidon de blé (gluten)
Titre alcoolique
Pipotiazine palmitate
Substances actives : Pipotiazine, Pipotiazine palmitate
Aucun excipient commun.
Contre-indications du médicament PIPORTIL





Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
risque de glaucome à angle fermé,
risque de blocage des urines (adénome de la prostate),
antécédent d'agranulocytose,
intolérance au gluten (comprimé à 10 mg),
en association avec les médicaments dopaminergiques.
Attention
Ce médicament peut être responsable d'une baisse du nombre des globules blancs
dans le sang. Des analyses doivent être réalisées rapidement en cas d'angine,
d'ulcérations de la bouche ou de fièvre anormale, qui peuvent traduire cette anomalie
sanguine.
En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui
pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis
médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques.
Ce médicament présente des effets atropiniques. Il peut provoquer un glaucome aigu
chez les personnes prédisposées : œil rouge, dur et douloureux, avec vision floue.
Une consultation d'extrême urgence auprès d'un ophtalmologiste est nécessaire.
Sauf cas exceptionnel, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de maladie
de Parkinson.
Les situations favorisant les torsades de pointes doivent être signalées au médecin.
Des précautions sont requises en cas d'épilepsie, de maladie cardiaque,
d'insuffisance hépatique, d'insuffisance rénale et chez la personne âgée, notamment
en cas de constipation chronique, de tendance aux vertiges ou aux baisses de
tension.
Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.
Ce médicament peut induire une somnolence parfois intense chez certaines
personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres
médicaments sédatifs. La conduite ou l'utilisation de machines dangereuses sont
déconseillées.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 8
Interactions du médicament PIPORTIL avec d'autres substances
La prise conjointe de neuroleptiques et de médicaments dopaminergiques est
généralement contre-indiquée (risque d'annulation de leurs effets) ; cette association
peut néanmoins être nécessaire chez certaines personnes atteintes de la maladie
de Parkinson.
Il peut interagir avec les médicaments contenant de la lévodopa.
Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un antihypertenseur,
un bêtabloquant ou un médicament atropinique, un sédatif ou certains pansements
gastriques.
Fertilité, grossesse et allaitement
Grossesse :
Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez votre médecin. Il
appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas.
Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une surveillance médicale
du nouveau-né est nécessaire.
Allaitement :
Les données actuellement disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament
passe dans le lait maternel. L'allaitement est déconseillé sans avis médical.
Mode d'emploi et posologie du médicament PIPORTIL
Les comprimés et la solution buvable sont avalés avec un peu d'eau.
La solution injectable a une action prolongée. Les injections se pratiquent
par voie intramusculaire profonde, en utilisant une seringue en verre.
Posologie usuelle :

Adulte : la posologie minimale efficace est atteinte progressivement. Elle est
strictement individuelle.
Conseils
Dans le traitement de la schizophrénie et autres psychoses, les neuroleptiques
permettent de contrôler efficacement la maladie, mais une modification ou un arrêt
intempestif du traitement expose à une rechute grave.
Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation
équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir et limiter
ce phénomène.
Les solutions buvables et injectables doivent être conservées à l'abri de la lumière.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 9
Effets indésirables possibles du médicament PIPORTIL
Somnolence, surtout en début de traitement.
Indifférence, réaction anxieuse, variation de l'humeur.
Effets atropiniques : sécheresse de la bouche, constipation, troubles de
l'accommodation, rétention d'urine.
Hypotension orthostatique.
Mouvements involontaires ou inadaptés, tics, pouvant survenir lors de la première
prise (notamment en cas de surdosage) ou, plus tardivement, lors d'un traitement
prolongé.
Raideur musculaire et difficultés à coordonner les mouvements.
Augmentation de la sécrétion de prolactine pouvant se traduire par : absence des
règles, augmentation du volume des seins, écoulement de lait par le mamelon.
Troubles sexuels.
Prise de poids, hyperglycémie.
Rarement : réaction allergique cutanée, photosensibilisation, troubles du rythme
cardiaque (torsades de pointes), syndrome malin des neuroleptiques (voir
Attention), agranulocytose (exceptionnelle).
Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous
pouvez le déclarer en téléchargeant le formulaire.
Laboratoire Delbert
En savoir plus sur http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicamentopipor01-PIPORTIL.html#kuG3ABDvkwGSGqLC.99
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 10
http://www.doctissimo.fr/medicament-LOXAPAC/5633098.htm
LOXAPAC 50 mg/2 mL Solution injectable IM Boîte de 10 Ampoules de 2 ml
Mis à jour le 01 février 2016
LOXAPAC : ses indications
LOXAPAC est indiqué chez l'adulte et l'enfant à partir de 15 ans dans le traitement
des états d'agitation, d'agressivité et anxiété associée à des troubles psychotiques
ou à certains troubles de la personnalité.
Classe thérapeutique
Neurologie-psychiatrie
Principes actifs
Loxapine
Excipients
Polysorbate 80 (E433), Propylèneglycol
(E1520), Chlorhydrique acide
(E507), Eau pour préparations
injectables, Gaz d'inertage : Azote
(E941)
Statut
Médicament soumis à prescription
médicale
LOXAPAC : sa posologie
La posologie est de 50 à 300 mg par jour, répartis en 2 ou 3 injections.
La posologie minimum efficace sera toujours recherchée. Si l'état clinique du patient
le permet, le traitement sera instauré à dose faible, puis augmenté progressivement
par paliers.
Chez le sujet âgé : les doses seront diminuées de moitié.
LOXAPAC : comment ça marche
Classe pharmacothérapeutique : ANTIPSYCHOTIQUE.
La loxapine est le chef de file de la famille des dibenzo-oxazépines.
Grâce à ses propriétés antipsychotiques, elle réduit les hallucinations et les délires,
améliorant la cohérence de la pensée.
LOXAPAC : ses autres formes
LOXAPAC 100 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30
LOXAPAC 25 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30
LOXAPAC 25 mg/mL Solution buvable en gouttes Flacon compte-gouttes
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 11
LOXAPAC 50 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30
LOXAPAC 50 mg/2 mL Solution injectable IM Boîte de 10 Ampoules de 2 ml
Conduite à tenir pour les conducteurs de véhicules
L'attention est attirée, notamment chez les conducteurs de véhicules ou les
utilisateurs de machines sur les risques de somnolence liés à l'emploi de ce
médicament.
LOXAPAC : ses contre-indications
Ce médicament est CONTRE-INDIQUE dans les cas suivants :
- Hypersensibilité connue à la loxapine ou à l'un des composants.
- Comas ou états graves causés par l'alcool ou certains médicaments barbituriques.
- Enfant de moins de 15 ans, en l'absence d'études.
- En association avec : les agonistes dopaminergiques sauf lévodopa (amantadine,
bromocriptine, lisuride, pergolide, piribédil, ropinirole, cabergoline, pramipexole,
apomorphine) en dehors du cas du patient parkinsonien (voir rubrique interactions).
DECONSEILLE :
- Allaitement : l'innocuité durant l'allaitement n'a pas été établie.
- Associations déconseillées : alcool ; lévodopa ; agonistes dopaminergiques sauf
lévodopa (amantadine, bromocriptine, lisuride, pergolide, piribédil, ropinirole,
cabergoline, pramipexole, apomorphine) chez le patient parkinsonien.
LOXAPAC : ses précautions d'emploi
MISES EN GARDE :
- Aucune étude n'a été réalisée chez des sujets de moins de 15 ans.
- Le syndrome malin des neuroleptiques (SMN) est un syndrome potentiellement
mortel associé aux traitements antipsychotiques. De rares cas rapportés comme
SMN ont également été notifiés sous loxapine. Les signes cliniques du SMN sont
l'hyperthermie, la rigidité musculaire, l'altération des facultés mentales, et des signes
d'instabilité neurovégétative (instabilité du pouls et de la pression artérielle,
tachycardie, hypersudation et troubles du rythme cardiaque). Peuvent s'ajouter des
signes tels qu'élévation des CPK, myoglobinurie (rhabdomyolyse) et insuffisance
rénale aiguë. Si un patient présente des signes ou des symptômes évoquant un
SMN ou une hyperthermie inexpliquée non accompagnée d'autres signes de SMN,
tous les médicaments antipsychotiques, y compris loxapine doivent être arrêtés.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 12
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- L'absorption d'alcool est fortement déconseillée pendant le traitement.
- La loxapine doit être utilisée avec précaution chez :
-
le sujet âgé, en raison d'une plus grande sensibilité à la sédation et à
l'hypotension orthostatique ;
-
les sujets atteints de certaines affections cardiovasculaires graves, en raison
des modifications hémodynamiques et électrophysiologiques ;
-
les sujets atteints d'affections hépatiques et/ou rénales, en raison du risque de
surdosage;
-
les épileptiques, voire chez les patients ayant des antécédents de crises
convulsives en raison de la possibilité d'abaissement du seuil épileptogène ;
-
les sujets parkinsoniens;
les sujets atteints de glaucome et les malades susceptibles de présenter une
rétention urinaire du fait des propriétés anticholinergiques de la loxapine.
- Dans les traitements prolongés, une toxicité oculaire ne peut être exclue ; on doit
rester attentif à l'apparition de rétinopathies pigmentaires et de pigmentation
lenticulaire.
- Lors de l'utilisation de loxapine par voie IM en association avec d'autres
dépresseurs du système nerveux central (dont benzodiazépines), une surveillance
accrue doit être apportée aux fonctions cardiaque et respiratoire.
- Grossesse : le maintien d'un bon équilibre psychique maternel est souhaitable tout
au long de la grossesse pour éviter toute décompensation. Si une prise en charge
médicamenteuse est nécessaire pour assurer cet équilibre, elle doit être instituée ou
poursuivie à dose efficace tout au long de la grossesse. Les données animales n'ont
pas mis en évidence d'effet tératogène. Les données cliniques, bien que limitées, ne
vont pas dans le sens d'une augmentation d'un risque malformatif. Les
neuroleptiques injectables utilisés dans des situations d'urgence peuvent provoquer
une hypotension maternelle. En conséquence, en raison du bénéfice maternel
attendu, l'utilisation de loxapine est envisageable au cours de la grossesse quel
qu'en soit le terme. Si le traitement est poursuivi en fin de grossesse, en particulier à
fortes doses, la surveillance du nouveau-né tiendra compte du profil d'effets
indésirables de la molécule. En effet, bien qu'aucun cas n'ait été décrit, le nouveauné pourrait, en théorie, présenter notamment, des signes atropiniques (tachycardie,
hyperexcitabilité, retard à l'émission de méconium, distension abdominale), des
signes extrapyramidaux (hypertonie, trémulations), et une sédation (voir effets
indésirables).
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 13
LOXAPAC : ses interactions
ASSOCIATION CONTRE-INDIQUEE :
Agonistes dopaminergiques sauf lévodopa (amantadine, bromocriptine, lisuride,
pergolide, piribédil, ropinirole, cabergoline, pramipexole, apomorphine) en dehors du
cas du patient parkinsonien :
Antagonisme réciproque de l'agoniste dopaminergique et des neuroleptiques.
En cas de syndrome extrapyramidal induit par le neuroleptique, ne pas traiter par
agoniste dopaminergique mais utiliser un anticholinergique.
ASSOCIATIONS DECONSEILLEES :
- Alcool :
Majoration par l'alcool de l'effet sédatif des neuroleptiques.
L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et
l'utilisation de machines.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.
- Lévodopa :
Antagonisme réciproque de la lévodopa et des neuroleptiques.
Chez le patient parkinsonien, utiliser les doses minimales efficaces de chacun des
deux médicaments.
- Agonistes dopaminergiques sauf lévodopa (amantadine, bromocriptine, lisuride,
pergolide, piribédil, ropinirole, cabergoline, pramipexole, apomorphine) chez le
patient parkinsonien :
Antagonisme réciproque de l'agoniste dopaminergique et des neuroleptiques.
L'agoniste dopaminergique peut provoquer ou aggraver les troubles psychotiques.
En cas de nécessité d'un traitement par neuroleptiques chez les parkinsoniens traités
par agonistes dopaminergiques, ces derniers doivent être diminués progressivement
jusqu'à l'arrêt (l'arrêt brutal des dopaminergiques expose à un risque de "syndrome
malin des neuroleptiques").
ASSOCIATIONS A PRENDRE EN COMPTE :
- Antihypertenseurs (tous) :
Effet antihypertenseur et risque d'hypotension orthostatique majoré (effet additif).
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 14
- Autres dépresseurs du système nerveux central :
Dérivés morphiniques (analgésiques, antitussifs et traitements de substitution) ;
barbituriques ; benzodiazépines ; anxiolytiques autres que benzodiazépines ;
antidépresseurs sédatifs (amitriptyline, doxépine, miansérine, mirtazapine,
trimipramine) ; antihistaminiques H1 sédatifs ; antihypertenseurs centraux ; autres :
baclofène, pizotifène ; thalidomide.
Majoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre
dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
- Bêtabloquants dans l'insuffisance cardiaque (carvédilol, métoprolol, bisoprolol) :
Effet vasodilatateur et risque d'hypotension, notamment orthostatique (effet additif).
Grossesse - Allaitement
Grossesse :
Le maintien d'un bon équilibre psychique maternel est souhaitable tout au long de la
grossesse pour éviter toute décompensation. Si une prise en charge
médicamenteuse est nécessaire pour assurer cet équilibre, elle doit être instituée ou
poursuivie à dose efficace tout au long de la grossesse.
Les données animales n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène.
Les données cliniques, bien que limitées, ne vont pas dans le sens d'une
augmentation d'un risque malformatif.
Les neuroleptiques injectables utilisés dans des situations d'urgence peuvent
provoquer une hypotension maternelle.
En conséquence, en raison du bénéfice maternel attendu, l'utilisation de loxapine est
envisageable au cours de la grossesse quel qu'en soit le terme. Si le traitement est
poursuivi en fin de grossesse, en particulier à fortes doses, la surveillance du
nouveau-né tiendra compte du profil d'effets indésirables de la molécule. En effet,
bien qu'aucun cas n'ait été décrit, le nouveau-né pourrait, en théorie, présenter
notamment, des signes atropiniques (tachycardie, hyperexcitabilité, retard à
l'émission de méconium, distension abdominale), des signes extrapyramidaux
(hypertonie, trémulations), et une sédation (voir effets indésirables).
Allaitement :
L'innocuité durant l'allaitement n'a pas été établie.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 15
LOXAPAC : ses effets indésirables
- Système Nerveux Central :
.Sédation.
. Dyskinésies précoces (torticolis spasmodique, crises oculogyres, trismus...).
. Syndrome extrapyramidal cédant partiellement aux antiparkinsoniens
anticholinergiques.
. Dyskinésies tardives survenant lors de cures prolongées. Les antiparkinsoniens
sont sans action ou peuvent provoquer une aggravation.
. Syndrome malin des neuroleptiques [voir rubrique mises en garde et précautions
d'emploi : les signes cliniques du SMN sont l'hyperthermie, la rigidité musculaire,
l'altération des facultés mentales, et des signes d'instabilité neurovégétative
(instabilité du pouls et de la pression artérielle, tachycardie, hypersudation et troubles
du rythme cardiaque). Peuvent s'ajouter des signes tels qu'élévation des CPK,
myoglobinurie (rhabdomyolyse) et insuffisance rénale aiguë].
. Convulsions.
- Troubles végétatifs :
.Hypotension orthostatique, rares cas de modification du rythme cardiaque.
. Effets anticholinergiques à type de sécheresse de la bouche, constipation, troubles
de l'accommodation, risque de rétention urinaire.
- Troubles endocriniens et métaboliques :
.Impuissance, frigidité.
. Hyperprolactinémie : aménorrhée, galactorrhée, gynécomastie.
. Prise de poids ou perte de poids.
- Autres troubles observés :
.Asthénie, réactions allergiques.
. Dans les traitements prolongés, possibilité de rétinopathies pigmentaires et de
pigmentation lenticulaire.
. Exceptionnellement : agranulocytose, leucopénie, thrombopénie.
. Anomalies du bilan hépatique.
IFSI Martinique UE2.6 Processus psychopathologiques Promotion 2015-2018
Page 16
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire