Introduction - Collège Lionel

advertisement
Jessika Gagné
Éthique et politique
340-ZP1-LG
Groupe 05
DISSERTATION ÉTHIQUE SUR LES LIBERTARIENS
Travail présenté à
Sylvain Tremblay
Département de philosophie
Collège Lionel-Groulx
Le 22 mai 2013
Introduction
1. Poser la problématique
La problématique dont il sera question est la confrontation entre les libertariens et la
propriété du corps.
2. Montrer le caractère éthique
Le caractère éthique dans cette problématique est que les libertariens croient que la
liberté s’acquiert avec l’acquisition de biens matériels. Donc, il y a clairement un conflit
de valeur entre liberté et propriété privée puisque pour les libertariens, seul l’obtention
de biens matériels permet à un individu d’être libre.
3. Division du travail
En premier lieu, il y aura la présentation de la position libertarienne, ensuite, il y aura la
présentation de l’intervention de l’État. Par la suite, il y aura la confrontation et la
présentation des motifs rationnels d’opposition entre les libertariens et
l’interventionnisme de l’État dans la problématique de la propriété du corps et enfin, il y
aura ma position personnelle sur la problématique.
Développement

Présentation de la position libertarienne
1. Caractère absolu de la liberté individuelle
Pour les libertariens, la liberté est le plus important des droits, c’est-à-dire que la liberté
doit être considéré absolue lors d’un conflit de droits. Pour les libertariens, il faut
déterminer la préséance d’un droit lors d’un conflit pour éviter tous les frais imposé lors
d’un conflit de droit impliquant par exemple le droit à la vie et le droit à la liberté, dans
ce cas la liberté va gagner le conflit de droit selon l’opinion des libertariens. Donc, le
libertarisme se livre à une défense opiniâtre de la liberté individuelle sur tous les autres
droits.1
2. Fondement moral de la propriété privée
Le fondement moral de la liberté individuelle est que l’humain est libre, et parce que
celui-ci est libre, il est autonome. L’humain est capable d’autodétermination, par sa
liberté décisionnelle la personne est propriétaire d’elle-même, donc elle est propriétaire
de ses propres membres et ses propres organes. Pour toutes ces raisons, chaque
personne est donc libre de disposer à sa guise de son propre corps, de ses talents.
Chacun est libre de disposer comme il le veut de l’usufruit de ses talents, donc en tirer
quelques avantages financier. De ce fait, pour le libertarien, s’approprier les biens du
monde extérieur est la seule façon d’être propriétaire de soi et ainsi exercer sa liberté.
1
Note de cours sur l’éthique des droits
Si une personne n’exerce pas sa liberté en acquérant des biens du monde extérieur,
celle-ci n’est pas humaine et elle est donc une simple chose.2
3. Morale et liberté
La morale des libertariens est que la liberté d’un individu qui est propriétaire de luimême s’exerce uniquement en vue de s’approprier les biens du monde extérieur. Cela
veut dire que l’être humain n’est plus un humain s’il ne s’approprie pas des biens du
monde extérieur, il devient alors une chose et n’est plus propriétaire de soi. Par
exemple, si un individu va dans un magasin et il en ressort les mains vides, il n’a pas
utilisé sa liberté, donc il n’est plus propriétaire de lui-même et il n’est rien d’autre
qu’une chose à présent. Par conséquent, la morale des libertariens est qu’un individu
n’est pas libre s’il n’acquiert pas des objets du monde externe et devient alors une
chose au même titre qu’une table par exemple.3
4. La victoire des droits négatifs
Pour les libertariens, c’est la victoire impérative des droits fondamentaux négatifs sur
les droits socioéconomiques. Pour commencer, les droits fondamentaux négatifs sont
les droits issus de l’état de nature, ces droits fondamentaux sont liberté, vie et propriété
privée, tandis que les droits socioéconomique sont créés par l’homme et sont en fait des
services sociaux pour diminuer l’écart entre les riches et les pauvres, pour que les
pauvres puissent jouir d’un minimum de services sociaux, ces services sont payés par les
individus dans la société. Ces droits issus de l’état de nature doivent absolument
remporter la victoire complète contre tous les droits socioéconomiques. C’est-à-dire
que lors d’un conflit de droit, pour les libertariens, les droits fondamentaux négatifs
vont assurément gagner contre un droit qui est socioéconomique.4
5. Les droits socioéconomiques positifs
Pour les libertariens, les droits socioéconomiques sont extrêmement prohibés puisque
ceux-ci les empêchent d’exercer leur liberté, parce que tous les individus doivent payer
de leurs poches pour les services des moins nantis. Ainsi, en déboursant de l’argent pour
les droits socioéconomiques, les libertariens sont privés de leur liberté et peuvent donc
plus s’approprier les objets du monde extérieur, ainsi, ils ne sont plus propriétaire de
leur corps et ils sont donc plus des humains mais une chose. Pour les libertariens,
lorsque le gouvernement prend de l’argent dans leurs poches pour financer les droits
socioéconomiques ils considèrent cela comme du vol puisque les libertariens sont
contre tout ce qui peut leur enlever la possibilité de s’acquérir de biens extérieurs et par
2
Ibid.
Note de cours sur l’éthique des droits
4
Ibid.
3
conséquent, les rendre eux-mêmes des objets puisqu’ils n’exercent pas leur liberté en
acquérant des biens extérieurs.5
6. Le rôle de l’État et son intervention
Le rôle de l’État doit être minimal selon les libertariens puisque l’État, s’il s’occupe de
beaucoup de chose, il doit se financer avec les individus et pour les libertariens c’est
prohibé puisqu’ils ne sont plus libre de disposer à sa guise de son argent en acquérant
des biens de l’extérieur. Le seul but de la société d’État est d’assurer le respect des
droits fondamentaux des individus. Rappelons ici que les droits fondamentaux sont :
liberté, vie et propriété privée. Donc, seuls les droits fondamentaux sont gérés par l’État
pour que les individus puissent s’assurer que leurs droits fondamentaux ne soient pas
brimés.6

Présentation de l’intervention de l’État
1. Droits socioéconomiques
Les droits socioéconomiques sont des droits créés par les hommes dans le but d’aider
les individus plus pauvre et ainsi leurs apporter une meilleure espérance de vie. Pour
avoir des droits socioéconomiques il faut de l’argent, donc, le gouvernement doit
instaurer un système de retour d’argent pour pouvoir offrir des services aux individus.
Le système de retour d’argent contribue à amasser de l’argent pour ainsi aider les
individus plus pauvre, ce système consiste à enlever de l’argent aux plus riches pour
offrir des services pour que la société soit plus égalitaire. Ces services peuvent être par
exemple, un service de santé à prix moindre, un service d’éducation à prix moindre, etc.
2. Le droit à l’entraide
Le droit à l’entraide consiste à aider un autre individu particulièrement lors d’un danger.
Ce droit est obligatoire dans certaines sociétés, comme le Québec par exemple.
L’entraide consiste à aider son prochain. Par exemple, il y a un accident au coin de la
rue, il y a des blessés et un individu en est témoin il doit absolument l’aider sauf s’il met
sa propre vie en danger alors il n’est pas obligé de lui venir en aide, il doit tout-de-même
contacter les autorités pour que ceux-ci viennent en aide au blessé, le témoin doit aussi
rester sur les lieux de l’accident jusqu’à ce que les autorités contactées soient rendu sur
le lieu de l’accident.
3. Le droit à des conditions décentes d’existence
Ce droit consiste à offrir des conditions minimums pour que les individus puissent avoir
des conditions minimum d’existence. Les droits les plus courant pour avoir des
conditions minimales et décentes d’existence sont : le salaire minimum, le chômage, le
5
6
Ibid.
Ibid.
bien-être sociale, etc. Ces droits sont là pour aider les individus qui sont plus pauvre et
pour les aider à vivre dans de bonnes conditions malgré leur pauvreté. Ces droits
servent aussi à instruire les individus à coût moindre pour assurer un avenir décent aux
individus plus pauvre.
4. Droit au respect
Le droit au respect est

Confrontation entre liberté et propriété du corps

Position personnelle
1. Soupeser le pour et le contre
2. Poursuite de l’analyse jusqu’à l’adoption d’une solution argumentée
Conclusion
1. Réaffirmer et justifier la conclusion
2. Tirer quelques conséquences
Téléchargement