2 - La "chance" de Jonas (chap.2) - Jonas, Quand la compassion de

publicité
Introduction
Seconde chance ? !
Lors de la saga Monica Lewinski & Bill Clinton, un journaliste a posé une question au sénateur américain Dick Armey,
connu pour sa foi en Christ et ses valeurs très morales. Le journaliste lui demanda s'il donnerait sa démission à la
place de Bill Clinton. M. Armey répondit : " Si j'étais dans les souliers du président, je n'aurais pas la possibilité de
donner ma démission. Je baignerais dans un bain de mon propre sang, en entendant la voix de Mme Armey me dire :
‘ chéri, comment est-ce que je recharge ce truc ? ' "
Je ne sais si Mme Armey a jamais prononcé cette phrase, ou si c'était une envolée lyrique de cet homme politique !
Ce que je sais cependant, c'est que Dieu, heureusement, est un Dieu qui fait grâce au coupable et qui donne une
seconde chance.
Nous continuons notre série sur Jonas. Résumé de l'histoire :
Nous sommes autour des années 790 à 780 av. Jésus-Christ. Jéroboam II est roi d'Israël (royaume du Nord). Il
vient de remporter plusieurs victoires militaires que Jonas avait prophétisées.
L'Assyrie est un peuple éduqué mais guerrier et cruel. Ninive est la capitale de l'empire assyrien, qui se trouve à
un moment de faiblesse, entre deux dictateurs puissants : Salmanasar III (50 ans avant) et Tiglath Pileser III
(50 ans plus tard).
Dieu envoie Jonas à Ninive, pour qu'il prêche contre cette ville. Jonas part à Tarsis.
Le premier chapitre nous montre un prophète fuyant loin de Dieu ce qui est une folie et un acte dangereux,
puisque Dieu envoie une tempête puissante pour confondre le prophète Jonas.
Les marins phéniciens réalisent que Jonas est la cause d'un jugement, et ils le jettent par dessus bord.
L'histoire pourrait se terminer ici. Un Dieu saint a condamné un pécheur, un rebelle. Mais la " chance " de Jonas, c'est
que Dieu est un Dieu de grâce, qui agit et parle avec grâce. C'est aussi notre chance.
Lecture : Jonas 2
" 17 (2 -1) L'Eternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du
poisson trois jours et trois nuits.
1 (2 -2) Jonas, dans le ventre du poisson, pria l'Eternel, son Dieu.
2 (2 -3) Il dit, Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Eternel, Et il m'a exaucé; Du sein du séjour des morts j'ai
crié, Et tu as entendu ma voix.
3 (2 -4) Tu m'as jeté dans l'abîme, dans le cœur de la mer, Et les courants d'eau m'ont environné ;
Toutes tes vagues et tous tes flots ont passé sur moi.
4 (2 -5) Je disais, Je suis chassé loin de ton regard! Mais je verrai encore ton saint temple.
5 (2 -6) Les eaux m'ont couvert jusqu'à m'ôter la vie, L'abîme m'a enveloppé, Les roseaux ont entouré
ma tête.
6 (2 -7) Je suis descendu jusqu'aux racines des montagnes, Les barres de la terre m'enfermaient pour
toujours; Mais tu m'as fait remonter vivant de la fosse, Eternel, mon Dieu!
7 (2 -8) Quand mon âme était abattue au-dedans de moi, Je me suis souvenu de l'Eternel, Et ma prière
est parvenue jusqu'à toi, Dans ton saint temple.
8 (2 -9) Ceux qui s'attachent à de vaines idoles Eloignent d'eux la miséricorde.
9 (2-10) Pour moi, je t'offrirai des sacrifices avec un cri d'actions de grâces, J'accomplirai les voeux que
j'ai faits, Le salut vient de l'Eternel.
10 (2-11) L'Eternel parla au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre. "
La " chance " de Jonas, c'est que Dieu est un Dieu de grâce, qui agit et parle avec
grâce.
Dieu parle à un grand poisson (2.1 ; 11)
" 1 L'Éternel fit intervenir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas demeura dans les entrailles du
poisson trois jours et trois nuits. [] 11 L'Éternel parla au poisson qui vomit Jonas sur la terre ferme. "
L'un des thèmes sous-jacents du récit de Jonas, c'est que Dieu est souverain sur la création. Sur la tempête (on/off),
sur le tirage au sort des marins, et maintenant sur un grand poisson. Plus tard, sur un ricin (une grande plante), sur
un ver qui tue le ricin, puis sur le vent d'est. Dieu contrôle les forces de la nature, ce qui est normal puis qu'il en est
le créateur. Un peu comme celui qui joue aux trains miniatures, et qui contrôle facilement les mécanismes qu'il a mis
en place. Le thème de la souveraineté de Dieu sur la création se retrouve ailleurs :
Jésus dit : " il ne tombe pas [de moineau] à terre sans la volonté de votre Père. " (Mt 10:29) au point que
" même vos cheveux sont tous comptés " (Lu 12:7).
Dieu intervient au travers des lois qu'il a imposées à l'univers (c'est la providence), Dieu intervient parfois à
l'encontre de ces lois (c'est un miracle).
Il existe de nombreux exemples d'événements dans la Bible où Dieu intervient par ces deux moyens pour
réaliser sa volonté.
Ainsi un gros poisson engloutit Jonas, et le recrache après trois jours. J'ai une question à vous poser : Croyez-vous à
cette histoire ?
Croyez-vous que Jonas a été jeté à l'eau et qu'il a survécu trois jours au fond d'un poisson ?
Croyez-vous que Jonas est ensuite allé à Ninive et que toute cette ville s'est repentie (Jonas 3) ? Croyez-vous
l'histoire du ricin (chapitre 4) ?
Cette histoire ainsi que d'autres, soulève évidemment la question de la crédibilité de la Bible.
Dieu crée l'univers en 6 jours. Le croyez-vous ?
Dieu a rasé l'ensemble de notre planète par le déluge, ne laissant que huit survivants. Le croyez-vous ?
Dieu a réparti ses descendants sur tous les continents, en créant des langages différents pour chaque groupe.
Le croyez-vous ?
Dieu a pulvérisé par le feu les villes de Sodome et Gomorrhe, il a aussi transformé la femme de Lot en une
statue de sel. Dieu a frappé l'Égypte de 10 plaies, puis a fait passer plus d'1 million et demi de personnes à sec,
une muraille d'eau à droite, une muraille d'eau à gauche, Dieu a donné de la manne pendant 40 années à 1
million et demi de personnes, qu'il a abreuvées. Dieu a ouvert le sol qui a englouti plusieurs centaines de
personnes lors de l'un de ses jugements. Dieu a fait passer le Jourdain à sec, Dieu a fait tomber les murailles
de Jéricho. Dieu, à deux reprises, a fait reculer l'ombre. Sous Elysée, un marteau a flotté. Le croyez-vous ?
Christ a guéri des centaines, des milliers d'hommes et de femmes. Il a créé du pain. Il a remplacé une oreille
tranchée. Il a changé de l'eau en vin. Il a calmé instantanément une tempête. Il a marché sur l'eau. Il a
ressuscité un homme mort depuis quelques jours au point que son corps sentait la putréfaction. Il est ressuscité
d'entre les morts. Le croyez-vous ?
Voyez-vous la Bible se présente comme sans erreur et pleinement inspirée par Dieu (littéralement " soufflée ")
par Dieu. Ce qu'elle dit représente exactement ce qui s'est passé !
Il existe un domaine de la pensée qui s'attache à démontrer que les affirmations de la Bible sont vraies. On appelle
ceci l'apologétique ou la défense de la foi. Dans l'heure dont je dispose, je n'ai évidemment pas le temps de présenter
des arguments sur tous les points que j'ai présentés. Nous parlerons plus de Jonas, bien sûr. Mais avant ceci,
permettez que je présente quelques idées.
Nos conceptions ne sont pas toujours fiables !
Imaginez que vous soyez les premiers occidentaux à avoir une conversation avec les aborigènes
d'Australie. Imaginez que vous leur expliquiez : radio, télévision, rayon X, navette spatiale, pierres venant
de la lune, téléphone portable, bombe nucléaire. Comment vous accueilleraient-ils ? S'ils savaient ce que
c'était, ils vous donneraient de l'acide acétylsalicylique (de l'aspirine !)
Nous avons un jour accueilli un collègue qui venait du Tchad. Il ne s'était jamais déplacé très loin de son
village, au cœur de la brousse. Le voici maintenant à Lyon, dans un appartement avec l'électricité, l'eau
courante, le téléphone, le Minitel. Le voilà qui prend un métro sans conducteur, et observe du haut de
Fourvière, des bâtiments accueillant près d'un million d'âmes. Son visage en disait long sur sa surprise.
A l'étranger, je discutais un jour avec des collègues dont certains ne s'étaient jamais déplacés en
occident. Je les entendait discuter des " merveilles " de l'Amérique. C'était rigolo. L'un d'entre eux disait
qu'il y avait même des portes qui s'ouvraient et se fermaient automatiquement à l'approche dune
personne. Ils se sont mis à rire. L'un s'est tourné vers moi et il m'a dit : " mais pourquoi ? " L'inutilité, à
ses yeux, d'une porte automatique, le faisait presque douter de sa réalité.
La conception des experts n'est pas non plus fiable !
Je dois prêter ce matin une cassette vidéo qui présente 5 scientifiques européens (à priori non chrétiens)
qui affirment que l'évolution est un mythe, et que le déluge a réellement eu lieu. Je connais d'autres
scientifiques qui ne sont pas d'accord avec eux. Qui croire ?
Comment regardons-nous les croyances des hommes du 18e siècle ? Avec condescendance et pitié.
Comment croyez-vous que nos petits-enfants regarderont ce que nous croyons aujourd'hui ?
Les conceptions changent et ce que nous ignorons aujourd'hui, ou ce que nous ne pouvons expliquer
aujourd'hui, sera peut-être une évidence demain !
Passons à Jonas. Je crois que le livre de Jonas est vrai pour trois raisons :
1. Parce que le contexte historique s'est trouvé largement authentifié par l'archéologie !
Les critiques de la Bible ont longtemps soutenu que Ninive était une invention, un mythe judaïque. En effet, il
n'y avait rien d'autre que le texte biblique pour évoquer Ninive. Au moins jusqu'en 1845, où M. Henry Austin
Layard entrepris des fouilles sur un monticule que les autochtones appelaient Nebi Yunis (" Prophète Jonas "), et
un autre Kuyunjik (" le château de Ninive "). Ces monticules se trouvaient sur un domaine d'une superficie de
720 hectares, entouré dune enceinte longue de 12 km.
Layard découvrit un palais de plus 71 pièces. On a trouvé plus de 22.000 tablettes cunéïformes, certaines
datant du 21 siècle av. J.-C..
On y trouva une stèle détaillant les 8 conquêtes militaires de Sennacherib, roi d'Assyrie, dont les détails collent
admirablement au récit biblique. Les noms de rois de Juda et du prophète Esaïe sont mentionnés.
En 1853, Harmuzd Rassam poursuivit les fouilles et découvrit le palais de Assourbanipal (130 ans après Jonas).
Ce roi était passionné d'histoire et de littérature, maîtrisa la lecture et l'écriture de plusieurs langues de
l'antiquité. La bibliothèque qu'il créa devait contenir près de 100.000 ouvrages, l'une des plus complètes de
l'antiquité. Ecoutez ce qu'il dit de lui-même :
" Moi, Assourbanipal, j'ai appris dans mon palais la sagesse de Nébo [scribe divin ayant inventé les
arts et les sciences et maîtrisé tous les mystères liés à la littérature et à l'art d'écrire], l'art de
l'écriture sur les tablettes d'argile de toutes sortes. Je me suis rendu maître des différentes sortes
d'écriture J'ai lu les magnifiques tablettes d'argile de Sumer et les écrits en acadien, qu'il est difficile
de maîtriser. J'ai eu la joie de lire des inscriptions sur pierre de l'époque qui a précédé le déluge. "
Certaines des tablettes trouvées contiennent le récit du déluge (plusieurs versions, avec variantes). D'autres de
la création. Je ne sais pas quel effet cela vous fait, mais cela me donne la chair de poule !
Un regard spectaculaire sur les croyances de l'époque, et un argument très fort en faveur des thèses
développées par la Bible. Parce que les récits de la cruauté de l'Assyrie sont étayés, comme Jonas, Nahum et
les livres historiques le disent. Parce que la succession des rois et des forces de l'Assyrie cadrent avec le
contexte historique de Jonas. Parce que l'existence et la taille de la ville sont corroborées par l'archéologie.
2. Parce que l'histoire est plausible !
Il ne s'agissait évidemment pas de la baleine de Pinocchio ni celle des conceptions populaires ! Mais il existe
encore aujourd'hui des poissons de la classe des requins (350 espèces) qui pourraient correspondre à notre
histoire.
On a un jour capturé un " Balaenoptera Musculus " (requin) de plus de 30 mètres de longueur, avec une gueule
d'une largeur de 3 à 4 mètres. Ce qui est intéressant, c'est que pour se nourrir, ce poisson ouvre sa gueule en
nageant à grande vitesse. La revue que jai consultée mentionne la présence dans l'estomac de plusieurs
compartiments. Sur sa tête, par l'élargissement des sinus, se trouve une réserve dair importante. Un chien a été
retrouvé dans l'estomac de ce requin, vivant et aboyant, 6 jours après sa disparition en mer.
On a retrouvé dans un requin blanc méditerranéen un cheval entier (mort). M. de Parville, scientifique français,
évoque lhistoire de James Bartley, un marin disparu en mer près des Iles Falkland au large de l'Argentine. Deux
jours plus tard, les marins attrapèrent un gros poisson. En le dépeçant, ils trouvèrent James Bartley, inconscient
mais bien vivant.
De tels événements se sont produits dans le passé.
3. Parce que Jésus Christ s'appuie sur l'histoire de Jonas !
Regardez ce que dit Jésus en Matthieu 12.39 à 41 :
" Il leur répondit, Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné
d'autre miracle que celui du prophète Jonas. Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits
dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le
sein de la terre. Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et
la condamneront, parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas ; et voici, il y a ici plus que
Jonas. "
Jésus Christ, Dieu le Fils, s'appuie sur l'histoire de Jonas pour parler de son propre ministère. Il ne met aucune
réserve en citant l'événement tel qu'il est décrit dans l'Écriture. Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre
du poisson.
Et Jésus utilise l'histoire ainsi : Les Ninivites se sont repentis à l'appel dun prophète qui n'avait pour seul
miracle, pour seul signe et démonstration qu'un passage de 3 jours dans le ventre dun poisson. Or, les gens
autour de Jésus ne sont pas repentis, alors que Christ passa par un miracle encore plus grand (sa résurrection
le 3e jour). Si les gens ne se repentent pas devant ce signe, ce sont les Ninivites qui jugeront le peuple d'Israël
incrédule. (voir encore Mat 16.4, 17 ; Luc 11.29-30, 32)
La Bible est la Parole venant de Dieu, pleinement vraie, sans erreur ! Laissez-moi vous donner 8 raisons qui me font
croire que la Bible est la Parole venant de Dieu :
1 . Son unité malgré près de 40 auteurs et 15 siècles d'histoire entre le premier et le dernier auteur.
2 . L'historicité de ses récits
3 . Les prophéties
4 . L'honnêteté devant les fautes de ses héros.
5 . Jésus-Christ
6 . Le sens quelle donne à la vie
7 . Si Dieu existe (!), il maîtrise évidemment les règles de ce qu'il a créé. N'étant pas limité par le temps ni par
l'espace, il peut intervenir à souhait pour faire fleurir un rétroprojecteur, s'il le voulait ! Les miracles relatés ne
me dérangent donc pas.
8 . Dieu a changé ma vie.
Ce ne sont pas des preuves. Ce sont des arguments. Les arguments les plus puissants ne donnent pas de conviction.
Ils aident à se positionner. Mais à un moment donné, il y a un acte de foi qui fait que l'on accepte pour soi-même ce
que la Bible enseigne. Même quelqu'un de très intelligent, qui comprendrait vraiment que la Bible ne comporte pas
d'erreur, aurait encore à faire un pas de foi.
Il est difficile de lire la Bible, de comprendre ce dont on parle. Avant ma conversion, jai lu l'évangile de Jean, et
je n'ai rien compris. J'ai juste compris que Jésus était un homme remarquable et qu'il était juste.
Cest comme lorsqu'on entre dans une cathédrale la nuit. On ne voit rien d'intéressant, mais lorsque le soleil
vient frapper les vitraux, quelle splendeur. La conversion, c'est cette lumière qui révèle le sens de la parole de
Dieu. !
Revenons à nos poissons . Dieu a conduit ce poisson à prendre soin de Jonas. Mais la " chance " de Jonas ne s'arrête
pas là. Dans son immense compassion, Dieu parle au cœur de Jonas. Parce que l'une des applications principales de
ce livre, c'est que " L'œuvre de Dieu dans le cœur de son serviteur est aussi importante que le résultat de son
service. " Dieu souhaite oeuvrer dans le cœur de Jonas, pour le transformer.
Dieu parle au cœur de Jonas (Jon. 2.2-10)
" Jonas, dans les entrailles du poisson, pria l'Éternel son Dieu "
C'est incroyable qu'il faille attendre d'être dans les entrailles d'un poisson pour commencer à prier ! Imaginez la
scène :
Jonas est épuisé, probablement par la tension nerveuse qu'a suscitée sa décision de fuir à l'ouest, quand Dieu
l'appelait à lest. Peut-être aussi parce qu'il a fait vite pour descendre de Galilée à Jaffa où il a pris un bateau,
peut-être à marche forcée. Il s'endort en dépit d'une tempête effrayante. Il est " Au bout du rouleau. "
Mais Dieu le poursuit. Les marins découvrent que Jonas fuit le Dieu qui a fait le ciel et la terre, l'Éternel, dont la
réputation de Dieu vivant était notoire. Jonas leur dit d'ailleurs de le jeter par dessus bord pour que la tempête
s'apaise.
Les marins s'exécutent, et voici Jonas mouillé. Malmené par les vagues, il sombre. Il coule.
On ne sait pas ce qui est passé dans son esprit. Le reste de sa prière n'évoque pas de poisson. Peut-être l'a-t-il vu
venir, mais pas forcément. Il se rend simplement compte qu'il coulait, qu'il était au bord de la mort, et que
mystérieusement, il vit encore. Il prie " 3 Dans ma détresse, jai invoqué l'Éternel "
Cest dommage qu'il faille attendre dêtre dans la détresse pour prier. Mais c'est souvent ainsi que cela se passe.
Les détresses que nous connaissons, petites ou grandes, font naître en nous le besoin de Dieu. Il est rare,
quand tout va bien, que nos cœurs débordent de reconnaissance. Quand tout va bien, Dieu est loin de nos
préoccupations.
Mais dans la détresse, notre faiblesse devient si palpable que nous crions à Dieu, et son secours devient tout
aussi palpable.
Le Nouveau Testament recommande l'onction dhuile des malades et la prière des anciens. Cette démarche est
associée à la confession mutuelle des péchés. Comme si pour obtenir notre attention, Dieu utilisait la souffrance
pour mettre le doigt sur un aspect que Dieu veut changer.
De la prière de Jonas, nous pouvons tirer quelques leçons :
Pour prier intelligemment dans les temps de crise, il est utile de s'être imprégné de la Parole dans les temps
" super. " Jonas cite ou fait allusion à une vingtaine de psaumes. Impressionnant ! Lorsque je suis secoué par
des moments de difficultés, de craintes, de tentations, je réalise que ma tête est prompte à m'emmener au loin.
Les vérités de l'Écriture dont je me souviens sont un peu comme des attaches qui évitent que je ne m'enfonce
davantage.
L'extraordinaire grâce d'un Dieu unique. " 8 Quand mon âme était abattue au-dedans de moi, je me suis
souvenu de l'Éternel et ma prière est parvenue jusqu'à toi, jusqu'à ton saint temple. " Il est celui qui prend dans
ses bras le fils prodigue. Il est celui qui dit à Pierre qu'après son reniement, il conduira l'Eglise dans ses
commencements.
L'action unique de Dieu, qui n'est pas une statue, mais un Dieu vivant et puissant. Il est au milieu d'une
succession de miracles que les dieux des marins phéniciens ne contrôlaient pas ! " 9 Ceux qui s'attachent à de
vaines idoles éloignent d'eux la bienveillance "
Ce Dieu unique mérite l'obéissance " 10 Pour moi, je t'offrirai des sacrifices avec un cri de reconnaissance,
j'accomplirai les voeux que jai faits. "
La morale de cette histoire
1 . N'attendez pas le gouffre ou la catastrophe pour obéir. Rappelez-vous, il est vain et dangereux de désobéir à
Dieu !
2 . Nourrissez-vous de Dieu pour le jour où la vie sera dure !
3 . Dieu est capable de transformer les catastrophes en bénédictions.
On raconte l'histoire d'une femme qui voulait encourager son fils dans l'apprentissage du piano. Elle l'emmena assister
au concert donné par Paderewski, un pianiste virtuose.
S'étant assise dans la salle aux côtés de son fils, elle remarqua la présence d'une amie. Elle se leva pour la
saluer. Son fils en profita pour explorer le magnifique auditorium, et prit la porte où les adultes pouvaient lire :
" entrée interdite. " Les lumières baissèrent, et notre dame reprit sa place. L'enfant était parti.
Une lumière vive vint éclairer le Steinway. Avec horreur, notre femme vit son petit garçon devant ce piano
imposant et commençant à jouer un petit air du style " Ah vous dirai-je maman " A ce moment précis, le
virtuose fit son entrée. Il glissa à l'oreille du petit garçon : " ne t'arrête pas ! " Puis avec sa main gauche il se
mit à accompagner avec fougue et talent notre petit bonhomme, composant un ensemble extraordinaire.
L'auditoire était fasciné.
Paderewski transforma une situation embarrassante au plus haut point en une extraordinaire leçon d'humilité et
de créativité.
N'est-ce pas ainsi que notre Père céleste prend le jeu de nos vies. Quelques notes mal faites, beaucoup
d'embarras, et le Maître, Jésus-Christ, se penche pour nous dire " ne t'arrête pas ! " Puis avec brio, notre Dieu
transforme des situations embarrassantes pour les rendre belles, à sa gloire.
Jonas découvre le prix de sa désobéissance.
Il a mis en péril la vie d'autrui (tout comme nous le faisons lorsque nous péchons). Nos couples, nos enfants,
nos familles et amis peuvent être mis en péril, notamment dans leur parcours spirituel, par notre péché.
Il est sévèrement jugé et passe par une expérience de profonde détresse.
Mais Jonas a de la " chance ". Dieu est un Dieu de grâce.
Dieu veut que Jonas comprenne qu'il a autant besoin de la grâce que les Ninivites, ces hommes cruels qui
étaient ses ennemis. Dieu ramène Jonas à lui-même. Dieu l'invite à repartir.
Cest notre chance aussi. Notre Dieu est un Dieu de grâce. Il nous invite à repartir.
Bien aimés, je ne sais pas si ce message vous prend dans la détresse, petite ou grande. Mais Dieu vous invite à
considérer cette détresse comme un appel à tout lui donner, sans condition. A vivre selon lui, sans condition. Au bout
de cette décision, de cette confiance, se trouve une vie que Christ décrit comme abondante.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire