économie thème 2: mondialisation, finance internationale et

publicité
ÉCONOMIE
THÈME 2: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET
INTÉGRATION EUROPÉENNE
Partie 1: Quels sont les fondements du commerce international et de
l'internationalisation de la production?
3) Développement d'institutions internationales permettant le libre échange (suite du
cours)
Document 3 p.83
Elle est dotée d'un organe de règlements des différends commerciaux (ORD) permettant de
sanctionner les pays violant les règles;
Par exemple: protection des marques, contrefaçons
Grâce à ces différentes organisations, entre 1950 et 2014 le niveau moyen des droits de
douane est passé de 40% à 5% donc divisé par 8.
de plus en plus de pays adhèrent à ces organisations en 1947: 23 pays, en 2014: 160 pays
soit x par 7.
Certes l'OMC a acquis une légitimité puisque le libéralisation des échanges s'est approfondie,
cependant certains problèmes n'ont pas encore été résolus.
Par exemple:
● les subventions des pays accordées à certaines entreprises
● imitation des produits: les contrefaçons.
Le FMI (fonds monétaire international) créée en juillet 1944 a pour mission d'encourager la
coopération monétaire internationale et faciliter le commerce mondial. Son rôle consiste en
priorité à aider les pays connaissant des difficultés financières( par exemple quand un pays
est confronté à une crise financière ou de la dette), le FMI peut lui octroyer des prêts afin de
garantir sa solvabilité.
Par exemple: en 2010, la Grèce requiert l'aide du FMI, elle obtient un prêt de 30 milliards
d'euro.
2/ Les conséquences des échanges internationaux
A: Avantages et inconvénients du commerce mondial
1) Avantages
Document 1 p.84
Que l'on raisonne à l'échelle des individus ou des Nations, l'échange marchand ne fait que
des gagnants à partir du moment où il est le plus efficace.
Par exemple: en reprenant l'exemple de Ricardo, on va constater que la spécialisation et
l'échange ont entrainé un gain supplémentaire au niveau mondial.
Avant spécialisation:
1
Portugal a besoin de 80+90 = 170 heures pour produire
Angleterre a besoin de 100+120 = 220 heures pour produire
Soit à eux deux 390 heures de travail pour produire 2 mesures de drap et 2 mesures de vin.
Après spécialisation:
Portugal a besoin de 80x2 = 160 heures pour produire 2 mesures de vin
Angleterre a besoin de 100x2 = 200 heures pour produire 2 mesures de drap
Soit 360 heures pour produire les quantités similaires, il y a un gain de 30h d'où
augmentation de la productivité du travail.
En se spécialisant, le pays utilise les facteurs de production pour fabriquer le produit où il est
le meilleur. Donc les facteurs seront affectés aux activités les plus rentables donc il y a une
allocation optimale des ressources. Pour un niveau de facteurs donné, le volume de
production sera plus élevé dans une situation de libre échange qu'en économie fermée.
Donc la spécialisation permet à chaque pays d'obtenir une plus grande quantité de produits
et une plus grande variété à prix bas.
De plus l'ouverture internationale augmente la taille du marché ce qui permet aux
entreprises de réaliser des économies d'échelle.
Le libre échange engendre 3 effets qui se combinent pour augmenter la production et la
demande donc de stimuler la croissance économique:
►effet de dimension = en augmentant la taille des marchés, le libre échange génère des
économies d'échelle et des gains de productivité donc approfondissement de la division du
travail permettant une réduction des prix, une augmentation des salaires et un
accroissement des profits qui viennent alimenter consommation et investissement.
►effet de diversité = le consommateur peut accéder à de nouveaux biens et services parfois
à des prix plus bas ce qui stimule le pouvoir d'achat. Les entreprises peuvent accéder à des
biens d'équipement plus performants et à de nouvelles technologies augmentant ainsi
l'efficacité des hommes d'où augmentation de la productivité et réduction des coûts de
production.
►effet de concurrence = le création d'un vaste marché mondial intensifie la concurrence
entre les producteurs. Cette concurrence génère des effets dynamiques pour le
consommateur puisqu'elle oblige les entreprises à réduire leur prix et à innover afin de
conserver leur place sur le marché donc d'être compétitives.
De plus les entreprises cherchent à se distinguer sur des segments de production d'où une
plus grande diversité des produits
Bilan des avantages (schéma doc 8 sur le poly)
Le libre échange a favorisé le développement de nombreux pays.
Par exemple: doc 2 p.84
Exemple des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), on constate que le taux
d'ouverture de la Chine a augmenté de 55% (comparaison des taux d'exportations entre 200
et 2013) dans la même période l'IDH est passé de 0.590 à 0.719 soit une augmentation de
21.8%
2
Plus un pays s'ouvre, plus sa croissance est forte ainsi que son développement humain
(comparaison des chiffres).
Cependant des inégalités de développement persistent en particulier lorsque les termes de
l'échange se dégradent.
2) Inconvénients
Documents 3, 4 p.85
Doc 3 p.85 et doc 9 poly
Le commerce international peut générer une croissance appauvrissante du fait de la
dégradation des termes de l'échange
Les termes de l'échange = (Prix des exportations/prix des importations)x100
Si le prix des X augmente plus vite que celui des M il y a amélioration des termes de
l'échange. En revanche si le prix des X augmente moins vite que celui des M, il y a
dégradation des termes de l'échange, car dans ce cas les X permettent d'obtenir de moins en
moins de produits importés.
Par exemple: Haïti depuis 1980 voit les termes de l'échange se dégrader. En 2014, le prix
moyen des X représentait seulement 55% de leurs M, en 1980 le prix moyen des X était de
225% de leurs M. Cette dégradation est liée à la structure du commerce international d'Haïti
car les principales M haïtiennes sont des produits énergétiques, à haute valeur ajoutée dont
les prix ont fortement augmenté. Parallèlement, les X sont des biens manufacturés à faible
valeur ajoutée dont le prix diminue du fait de la concurrence des pays émergents comme la
Chine ou l'Inde. Malgré une croissance économique de 1% par an, Haïti n'a pas pu
compenser la réduction des prix des X par la quantité exportée. Donc la faible hausse de la
production et des X se traduit par une réduction de la quantité des produits importés. Le
pays s'appauvrit, on parle de croissance appauvrissante.
Dans les pays développés, le libre échange exerce un double effet négatif sur les salaires.
Doc 4 p.85
La concurrence des pays à faible coût de MO crée à travers la dégradation de la
compétitivité et le risque de délocalisation, une pression à la baisse des salaires ou à la
stagnation des salaires des travailleurs, surtout pour les moins qualifiés.
Le gouvernement des pays développés sont incités à réduire le coût du travail pour éviter les
délocalisations donc pour préserver l'emploi en diminuant le niveau des cotisations sociales
qui souvent est compensé par une réduction des prestations sociales.
La déflation salariale résultant du libre échange va contracter la demande intérieur ce qui
entraine du chômage du fait du ralentissement de l'activité économique.
Le libre échange pénalise aussi les pays mono exportateurs car ils sont soumis aux variations
du prix du produit sur le marché qu'ils fabriquent, on parle de "piège à l'ouverture".
Par exemple: les pays fabriquant des produits de base comme le café, le chocolat (côte
d'ivoire, doc 10 poly). Donc tous les pays ne tirent pas avantage de l'échange international,
ceci dépend de leur spécialisation.
3
B: Les tentations du protectionnisme
L'histoire des échanges internationaux est marquée aussi par des phases de
protectionnisme. Le protectionnisme est à la fois une doctrine selon laquelle il est nécessaire
de protéger la production nationale contre la concurrence étrangère et une politique des
échanges internationaux qui instaure des mesures tarifaires ou réglementaires et des
barrières non tarifaires destinées à limiter les importations (M)
1) Les diverses formes du protectionnisme
Document 1 p.86
Doc 1 p.86
Le protectionnisme peut prendre plusieurs formes:
► barrières tarifaires = mesures qui agissent sur les prix
Par exemple:
→ droits de douanes, ce sont des taxes appliquées sur une marchandise importée lors de
son passage à la frontière. L'importateur répercute ce droit sur le prix de vente du produit
importé, d'où augmentation du prix qui pourrait être plus élevé que celui des produits
nationaux similaires. Le consommateur est alors incité à préférer les produits nationaux.
→ Subventions publiques, ce sont des versements monétaires qui permettent de réduire le
coût de fabrication des produits nationaux (versement de 15 millions d'euros d'aides
européennes aux éleveurs de poulets français ce qui permet de réduire les prix des produits
français par rapport à ceux de l'étranger)
→ taux de change, agir sur la monnaie nationale pour rendre le prix des produits nationaux
plus attractifs (sous évaluation d'une monnaie par les autorités nationales, la Chine)
► Barrières non tarifaires = mesures qui n'agissent pas directement sur le prix
→ normes sanitaires, mettre en place des normes pour éviter que certains produits soient
exportés dans le pays (interdiction de l'Union Européenne, de désinfecter les volailles au
chlore, les EU ne peuvent pas exporter leurs volailles dans l'UE)
→ quota d'exportations, les pays limitent le volume de certains produits importés (le japon
limite la quantité de chaussures entrant sur son territoire)
→ règles du contenu local, les pays achètent des produits étrangers mais obligent les
entreprises qui importent à utiliser une partie des produits intermédiaires fabriqués sur leur
territoire, le pays achète mais avec des restrictions (Airbus vend 1000 hélicoptères à la
Chine, mais avec l'obligation d'utliser 30% de composants chinois).
2) Les facteurs du développement du protectionnisme
Documents 2, 3, 4 p.86-87
► Un pays peut avoir intérêt à mettre en place des politiques protectionnistes pour
protéger les industries naissantes qui ne sont pas prêtes à affronter la concurrence
internationale. On parle de protectionnisme éducateur, thèse développée par Friedrich List
(1789-1846).
Doc 2 p.86
Pour List, il existe une différence d'efficacité économique entre les entreprises des pays
anciennement développés et les jeunes entreprises des pays en voie d'industrialisation dont
4
les coûts sont plus élevés et la productivité plus faible. Elles ne sont pas capables de rivaliser
les entreprises des pays les plus industrialisés. Donc le protectionnisme éducateur a pour
objectif de permettre à ces jeunes entreprises de se développer en acquérant des savoirs et
des savoir faire pour pouvoir plus tard affronter la concurrence internationale.
A l'époque de List, la France et la Russie sont des jeunes nations industrialisées alors que
l'Angleterre est la première nation à avoir été industrialisée. Donc il préconisait que la
France et le Russie devaient se protéger contre la concurrence anglaise.
Pour List, le protectionnisme doit être temporaire, il n'est pas une fin en soi. Il vise à
préparer les jeunes industries à affronter la concurrence étrangère.
Par exemple: le GATT et l'OMC ont permis à des pays émergents de maintenir des droits de
douane élevés dans certains secteurs pour leur permettre de se développer à l'abri de la
concurrence internationale. La Chine et l'Inde ne se privent pas actuellement d'utiliser ce
type de politique.
► Un pays peut chercher à protéger des entreprises vieillissantes peu compétitives, on parle
de protectionnisme défensif. Ce protectionnisme est un moyen de maintenir l'activité et
l'emploi donc la disparition des secteurs concernés.
► Le protectionnisme peut être invoqué du fait du dumping social c.-à-d. la concurrence est
biaisée car tous les pays n'ont pas les mêmes protections sociales, la même fiscalité sur les
entreprises, les mêmes exigences au niveau des normes....
Doc 3 p.87
Par exemple: en 2011, le coût du travail en France était presque 15 fois plus élevé qu'en
Chine (31.8/2.1 = 14.9) et 52 fois plus qu'au Vietnam (31.28/0.6).
Ces différences s'expliquent d'une part par des salaires nets plus élevés, d'une productivité
du travail plus importante et d'autre part l'existence d'un Etat providence très développé en
France financé par le biais des cotisations sociales pesant sur le coût du travail (salaire direct
en France 52.6% du salaire, en Chine 73.7% soit 21.1points de % de moins pour la France).
Donc les travailleurs chinois ne bénéficient pas des mêmes droits que les français.
Pour pallier à ce dumping, l'UE pourrait mettre en place des droits de douane pour
compenser les écarts résultant des différences sociales et des conditions de travail entre
pays développés et pays émergents.
Ce protectionnisme tarifaire pourrait améliorer l'attractivité des pays développés car en
augmentant les prix des marchandises importées, les entreprise des pays émergents pour
contourner ces mesures pourraient être incitées à venir produire directement dans le pays.
D'où une augmentation des IDE entrants pour les pays développés ce qui entrainerait un
regain d'activité et boosterait l'emploi.
► Le protectionnisme peut être aussi un moyen de protéger l'environnement.
Par exemple: en essayant de réduire les échanges, moins de transports, moins de
pollution....
Doc 4 p.87
5
Au début des années 90, l'Inde fait le choix d'intégrer le GATT (1994) et de faire de son
agriculture un secteur exportateur d'où développement d'une agriculture intensive et
productrice.
Le gouvernement autorise l'importation des semences de coton OGM produite par
l'entreprise Monsanto car ses produits sont considérés comme productifs et plus résistants.
Les paysans indiens se sont endettés pour acheter ces semences. Or les rendements prévus
ne sont pas au rendez-vous, de plus les cotons OGM ne sont pas aussi résistants. Donc, il a
fallu multiplier par 13 la quantité de pesticides et 2 fois plus d'eau, ce qui a rendu insolvable
une grande partie des paysans.
Donc le gouvernement indien pourrait interdire l'importations de ce type de produits pour
préserver l'environnement de leur pays. Certaines études ont fait apparaître que cela
pourrait être dangereux pour la santé humaine et qu'il existe un risque de contamination sur
les cultures traditionnelles qui pourraient disparaître.
3) Les dangers du protectionnisme
Documents 1, 2, 3, 4 p.88-89
Néanmoins le protectionnisme a un coût élevé, les prix augmentent pour les
consommateurs, les coûts de production sont plus importants pour les entreprises. La
compétitivité de l'économie se dégrade et le choix des consommations se restreint plus que
dans un système de libre échange.
Les pratiques protectionnistes peuvent induire certains inconvénients:
► l'imposition des droits de douane peut entrainer des mesures de rétorsion des pays
concernés mais aussi de l'OMC.
Doc 1 p.88
Le prix très faibles des panneaux solaires chinois a fortement affecté l'industrie
photovoltaïque européenne. Après enquête, la commission européenne a conclu que les
entreprises chinoises vendaient leurs produits à un prix inférieur à leur coût de revient c.-àd. qu'elles ne pouvaient fonctionner qu'avec des subventions publiques. Donc pour protéger
leurs entreprises de cette concurrence déloyale, l'UE a décidé progressivement d'augmenter
les droits de douane frappant les produits chinois (en août 2013, croissance de 47.8ù%). La
chine a engagé des représailles sur certains produits comme les solvants permettant le
nettoyage à sec et les vins. Donc ce que gagnent les entreprises de panneaux solaires
d'autres vont le perdre comme le vin et le solvant.
L'Allemagne est le principal partenaire commercial de la Chine, donc elle est la première
victime d'une guerre commerciale entre l'Europe et le Chine.
► l'imposition des quotas ou mise en place de subventions freinent l'innovation. Donc le
protectionnisme peut être un danger pour le progrès technique.
Doc 2 p.88
L'Etat brésilien vote une loi en 1984, pour favoriser la création et le développement d'une
filière informatique en la protégeant de la concurrence étrangère et surtout des EU.
Effectivement le protectionnisme a permis le développement de ce secteur (270 entreprise
nationale, 16000 emplois en 1986). Cependant, celle-ci a rapidement souffert d'un double
6
problème de compétitivité. D'un côté, le prix des ordinateurs était très élevé et d'un autre
côté, de moins bonne qualité que ceux des EU. Ce manque de compétitivité a eu des effets
négatifs sur les autres secteurs car ceux-ci n'ont pas eu accès à du matériel informatique
performant et très cher ce qui a augmenté leurs coûts de production d'où ralentissement de
l'économie brésilienne.
► le protectionnisme entraîne un sur coût et un choix limité pour les consommateurs
Doc 3 p.89
Les agriculteurs qui bénéficient de subventions vendent moins chers leurs produits que cela
leur coûte. Donc le protectionnisme les place dans une situation privilégiée puisqu'ils
touchent un surplus de revenu.
L'UE fonde son protectionnisme agricole sur 2 mesures principales:
→ droits de douane avoisinant les 15%, 3 fois plus que le niveau moyen des droits de douane
→ les subventions publiques permettent aux agriculteurs de compenser la réduction de leurs
recettes du fait des prix très faibles à l'X.
Les gagnants sont, certes les agriculteurs, mais les perdants sont les consommateurs, les
contribuables et indirectement les entreprises des autres secteurs.
Les consommateurs sont les payeurs des droits de douane qui réduisent leur pouvoir
d'achat, donc leurs dépenses dans les autres secteurs. Les contribuables paient les
prélèvement obligatoires reversés par les Etats à l'Europe qui les redistribue sous forme de
subventions aux agriculteurs.
► Le protectionnisme limite la croissance économique
Doc 4 p.89
On constate deux effets négatifs liés au protectionnisme:
→ mobilisation des ressources par des activités économiques en déclin mais protégées de la
concurrence internationale conduit à une allocation des ressources non optimale, ceci nuit
au développement des activité modernes donc à l'emploi et à la croissance
→ réduction des débouchés des entreprises qui sont victimes du protectionnisme d'où
ralentissement des performances économiques.
On constate que l'Argentine, en 2012, a mis en place 180 mesures protectionnistes, dans la
même année 1.8% de croissance, la Pologne que 80 mesures et le même taux de croissance.
La Chine le même nombre de mesures que la Pologne mais un taux de croissance de 7.6%.
Donc il semblerait que la corrélation ne soit pas vraiment démontré entre la croissance et le
protectionnisme, d'autres facteurs entrent en jeu pour démontrer la croissance.
7
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire