UE.4.1.S1 Compétence 3 Gestion des risques liés au décubitus

publicité
UE.4.1.S1
Compétence 3
Gestion des risques liés au décubitus
1. Définitions des termes
La prévention dans le champ des soins infirmiers :
« Les soins infirmiers préventifs visent au maintien d’un état de santé satisfaisant. Ils ont pour but
de prévenir l’apparition de troubles ou de maladie. »
Le risque :
« Danger dont on peut jusqu’à un certain point mesurer l’éventualité que l’on peut plus ou moins
prévoir. »
Dans une situation de risque, il ne peut y avoir de signes ou symptômes (caractéristiques) lorsqu’on
diagnostique un risque de problème car celui-ci n’existe pas encore.
LES SOINS INFIRMIERS SONT DONC AXE SUR LA PREVENTION.
2. Le décubitus
Attitude du corps reposant sur un plan horizontal.
On distingue :
-
Le décubitus dorsal : personne couchée sur le dos
Le décubitus latéral : personne couchée sur le côté
Le décubitus ventral : personne couchée sur le ventre
Le décubitus concerne les patients contraints à l’alitement.
Situations cliniques nécessitant l’alitement d’un patient
-
Les pathologies
Exemple : pathologies neurologiques (A.V.C. avec hémiplégie, les comas, etc.)
-
Les interventions chirurgicales
Exemple : prothèse totale de la hanche dans les premières 48h
-
Les polytraumatismes
Exemple : accidents de la voie publique (paraplégies, traumatismes crâniens, etc.)
-
L’altération de l’état général suite à une pathologie grave
Exemple : cancer, défaillance organique liée au vieillissement, etc.
-
Une prescription médicale de « repos strict au lit »
1
UE.4.1.S1
Compétence 3
3. Les risques liés au décubitus : généralités
Un des rythmes principaux de la vie est constitué par l’alternance de périodes d’activités et de
périodes de repos.
Toute rupture de ce rythme agit comme « un traumatisme » dont les conséquences peuvent se
répercuter au niveau de toutes les fonctions organiques d’où la notion de risques (danger plus ou
moins prévisible) de complications face à la perte de la station verticale et de la mobilité.
4. GESTION DES RISQUES LIEES AU DECUBITUS ET ACTIONS INFIRMIERES A METTRE DANS LE
CADRE DU ROLE PROPRE£
JE SURVEILLE
POUR SURVEILLER  J’OBSERVE
« L’observation est une technique parmi d’autres qui permet à l’infirmière de recueillir les
données indispensables, et à la base de toute intervention. »
Elle permet d’apprécier les changements dans l’état clinique de la personne soignée.
« L’observation infirmière relève de l’activité de nos cinq sens :
La vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher
Elle relève de notre capacité à identifier chez la personne soignée, une demande spécifique,
une difficulté, un changement brutal, majeur ou mineur dans l’état de santé. »
4.1. La surveillance des signes cliniques
« La surveillance est l’action ou l’ensemble d’actions permettant d’observer et d’évaluer de façon
continue les soins dispensés, l’effet des traitements et les modifications de l’état de santé de la
personne soignée. »
Elle permet de repérer les signes cliniques annonciateurs de complications et de les identifier.
4.2. La surveillance des paramètres vitaux
-
Pouls (surveillance des pulsations et du rythme cardiaque)
Tension artérielle à l’aide d’un tensiomètre
La température corporelle
La fréquence respiratoire
La coloration des téguments (cyanose, pâleur, etc.)
L’élimination urinaire (diurèse)
L’élimination fécale (gaz/selles)
4.3. La réalisation des courbes de surveillance ou de leur traçabilité
-
Gestion du dossier de soins (transmissions orales et écrites)
Gestion de la feuille de température
2
UE.4.1.S1
Compétence 3
-
Mise en œuvre de feuilles de surveillance spécifiques
4.4. La mise en œuvre de soins infirmiers face à chacun des risques liés à une fonction organique
perturbée par le décubitus
5. Fonctions organiques susceptibles d’être perturbées par le décubitus
5.1. La peau avec le risque d’altération cutané dont le risque d’escarre
5.2. La fonction circulatoire avec le risque de phlébite
5.3. La fonction respiratoire avec un risque d’encombrement bronchique entraînant un risque
d’infection
5.4. La fonction digestive avec un risque de ralentissement du transit intestinal entraînant un
risque de constipation
5.5. La fonction urinaire avec un risque d’infection urinaire lié à un phénomène de stase urinaire
dans la vessie qui ne se vidange pas complètement en position horizontale
5.6. La fonction locomotrice avec un risque d’ankylose, de raideurs articulaires et d’atrophie
musculaire liés à l’altération de la mobilité physique qui limite les mouvements
3
Téléchargement
Explore flashcards