Voir - ULB

publicité
Théories de la personnalité – 06/10/03
La notion de personnalité en psychologie est une notion extrêmement vague.
Théories de la personnalité : option méthodologique et non anthologique.
La théorie aide à penser, à construire des représentations. C’est le tierce d’une relation à
l’objet.
S  O
Théorie
La théorie est un relais, elle est confronté à deux subjectivités, celle du sujet et celle de
l’objet.
La théorie n’est qu’une modélisation d’une manière de penser. Un modèle théorique est un
processus de penser non définitif. La théorie est qqch de dynamique, d’actif.
Il y a deux pièges de la théorie :
1) fascination (pour un objet ou pour un autre). Par exemple, la passion peut faire en
sorte qu’on ne prenne plus une position critique. Notion de libre examen : ne pas se
laisser prendre par la fascination d’un quelconque discours, théorie, dogme. La danger
de la fascination est de devenir un objet, de perdre sa personnalité. Le libre examen est
une position qui maintient toujours un espace de discussion, de critique. Il lutte contre
l’intégrisme. Un autre risque de la fascination est la réification (cfr. Mal-mesure de
l’homme : confusion entre QI et intelligence) càd confondre le modèle et l’objet.
2) ????
Connaître une théorie c’est avoir l’illusion de comprendre, maîtriser qqch de général. La
position de tiercité de la théorie est importante.
Une théorie peut être :
- réductrice (danger de simplification)
- unique (danger d’une théorie unique)
La théorie est un instrument de travail qui nous permet de construire une représentation.
Attention, la théorie ne prime pas sur l’objet dans la relation S  O. Toute théorie est
relative.
DANGER : Les dangers de simplification et de théorie unique donnent l’impression de savoir
et donc aussi celle de POUVOIR. (FOUCAULT : étude sur le rapport entre savoir et pouvoir)
Or la théorie doit rester un médiateur. Il faut garder la capacité d’avoir un tiers intermédiaire
qui nous permet de nous situer par rapport à l’objet.
La théorie nous aide à représenter ce qui est de l’ordre de l’irreprésentable. ( Fantasmes
originaires : nous aident à représenter nos origines)
Notion de personnalité
La personnalité se trouve dans une dimension entre le soma et la société.
Notre société est multiculturelle. Danger du multiculturalisme : effacement des origines, des
spécificités. « D’où je viens ? » fait référence à la transmission d’un héritage. Par exemple, je
suis la petite fille de…
SOCIETE
PERSONNALITE
SOMA
BIOLOGIQUE
La personnalité subit des influences dans les deux sens.
Démocratie = chaque individu a la possibilité d’inférer, de réagir au niveau social.
La personnalité/psychisme peut modifier le soma. Mais l’homme est un produit du social (cfr.
Théorie marxiste)
La personnalité = concept intermédiaire, relais entre société et soma.
La personnalité comporte 3 dimensions :
- elle est capable de s’adapter à la réalité. (R)
- elle est capable de s’intégrer aux instances symboliques (S)
- elle est capable de s’autonomiser, créer du neuf (imaginaire : I)
La personnalité doit s’adapter à la réalité non seulement au niveau biologique mais aussi au
niveau social.
RMQ : Importance des conflits : ils permettent de réorganiser la personnalité. Ne pas
confondre conflit et conflictualisation. Pour que la personnalité évolue, il faut dépasser les
conflits. Conflictualisation = capacité à dépasser les conflits  Conflictualiser = transformer
(LACAN : « La guérison advient éventuellement de surcroît » : LACAN est un psychanalyste.
La psychanalyse est un travail sur le psychisme, ce n’est pas une thérapie, c’est une démarche
du chercheur qui s’interroge. Il n’y a pas de démarche de guérison)
Métaphore : « psychologie des profondeurs » ???
Les théories de l’attribution sont des théories de la personnalité. L’attribution est un
mécanisme de projection dans lequel on projette sur l »autre qqch qu’il y a en nous.
Le terme personnalité nous vient du grec persona qui signifie masque.  notion du
« paraître », de l’image qu’on donne de soi.
Autre métaphore : PH. BEAUSSANT : Concept de l’homme baroque : la représentation que
l’on a de lui prime sur ce qu’il est vraiment. Un exemple est Louis XIV. Il était l’homme
baroque par excellence (Galerie des glaces à Versailles…). Autre exemple : le bourgeois
gentilhomme. Importance de la notion du paraître.
Le marque grecque (persona) est neutre car c’est dans la parole que l’homme va se distinguer.
SOCIAL
Paraître
PERSONNALITE
Intimité
BIOLOGIQUE
Dévoiler son intimité face à l’autre  accès au social.
Il faut qu’il y ait harmonie entre intimité et paraître.
RMQ : Malgré cette intimité, cette connaissance de soi et de l’autre, il persiste un manque
(recherche de sens). Mais l’homme a un désir totalitaire, par opposition à ce manque. (Ce
manque fait référence à la dimension imaginaire de la personnalité. ) La fonction du
psychisme est de garder ce paradoxe totalitarisme >< manque.
Selon FREUD, les 3 fonctions du psychisme sont :
- Unification : le psychisme doit unifier le corps.
- Totalité
- Intensification : quand il y a investissement, on a tendance à s’intensifier.
Ex : relation amoureuse : = désir d’unification
= intensifie ma vie
= totalise ma vie
Ces 3 fonctions psychiques correspondent à l’activation de la réalité psychique, elles
interviennent dans tout ce que l’on fait.
LIBIDO = énergie psychique (FREUD)
Il y a dans toute activité psychique qqch de l’ordre d’une énergie qui tend à unifier, totaliser et
intensifier.
Téléchargement
Explore flashcards