Question 3 - Diabète Académie Afrique

publicité
Diabète Académie Afrique
Devoir fin février : Etude EMPA-REG
Question 1
Comment expliquer une telle diminution de mortalité alors qu’il n’y a pas de réduction
significative des infarctus du myocarde ni de diminution des accidents vasculaires cérébraux?
La diminution de la mortalité s’explique par le fait que le critère de
jugement primaire de l’étude EMPA-REG est un critère composite.
Les 3 éléments qui constituent le critère primaire de jugement n’ont pas
la même physiopathologie ni le même poids clinique pour être analyser
ensemble. Le mécanisme par lequel l’empaglifozine réduit la mortalité
cardiovasculaire n’impliquerai pas l’athérosclérose parce que le bénéfice
est survenu tôt au cours de l’étude et il n’ya pas eu de réduction
d’infarctus du myocarde et d’accidents vasculaires cérébraux.
Question 2
Quelle est la part de la réduction de la mortalité observée qui peut être attribuée à une
diminution modeste, mais simultanée, de plusieurs facteurs de risque (HbA1c, poids
corporel, tour de taille, pression artérielle, acide urique) ?
Concernant la contribution de la diminution des facteurs de risques à la
réduction de la mortalité nous constatons les éléments suivants:
Les patients ayant un diabète de type 2 avec un haut risque
cardiovasculaire bien contrôlé (HbA1c < 8.5%), non obèse ont contribué
à réduire la mortalité
Ceux avec une pression artérielle non contrôlée ont contribué mais à un
moindre niveau à la réduction de la mortalité cardiovasculaire. Les autres
facteurs de risques cardiovasculaires tels que l’acide urique et le tour de
taille ont été significativement réduit dans le group de patients prenant
de l’empaglifozine.
Question 3
La réduction de mortalité observée précocement peut-elle s’expliquer, et pour quelle
part, par l’effet diurétique osmotique et une diminution des risques liés à
l’insuffisance cardiaque (diminution des hospitalisations de 35 %) ?
Une grande part de la réduction de la mortalité peut s’expliquer par
l’effet diurétique osmotique de l’Empaglifozine car cette molécule
semble avoir un effet bénéfique chez les patients ayant une pression
artérielle mal contrôlée et réduit la fréquence d’hospitalisation du à
l’insuffisance cardiaque.
Question 4
Faut-il faire appel à un autre mécanisme encore inconnu, comme par exemple, un
effet anti-arythmique (éventuellement suggéré par la diminution notable des morts
subites) ?
La diminution notable des morts subites pourrait s’expliquer par l’effet
diurétique de l’empaglifozine. En réduisant la survenu de l’insuffisance
cardiaque cette molécule pourrait aussi réduire la survenu de troubles du
rythme ou améliorer la contractilité du myocarde.
Question 5
La protection observée avec l’empagliflozine dans EMPA-REG OUTCOME est-elle
spécifique à ce médicament ou s’agit-il d’un effet de classe partagé par les autres inhibiteurs
des SGLT2 (ceux-ci sont actuellement testés dans d’autres essais toujours en cours) ?
La protection observée avec l’empaglifozine dans EMPA-REG OUTCOME n’est
pas spécifique à ce médicament. Il s’agit ici d’un effet de classe partagé aux
inhibiteurs des SGLT2.
Question 6
Les résultats bénéfiques observés en prévention secondaire dans EMPA-REG OUTCOME
pourraient-ils être également observés dans une population diabétique de type 2 à un stade
plus précoce de la maladie, en prévention primaire ?
Les résultats bénéfiques observés en prévention secondaire dans EMPA-REG
OUTCOME peuvent être observés dans une population diabétique de type 2 à
un stade plus précoce de la maladie.
Ce ci s’explique par le fait que les résultats bénéfiques ont été observés chez
des patients diabétiques bien contrôlés n’étant pas obèse. Donc il est possible
que l’utilisation de l’empaglifozine à un stade précoce de la maladie apporte
des bénéfices en réduisant la survenu de décès d’origine cardiovasculaire chez
les patients diabétiques.
Question 7
Comment expliquer qu’il n’y a aucune différence observée entre les deux doses
d’empagliflozine testées, 10 et 25 mg par jour et quelle est l’avenir de la dose de 25 mg ?
L’effet thérapeutique de l’empaglifozine n’est pas dose-dépendante. Ce ci
expliquerait pourquoi aucune différence n’est observée entre les deux doses
testées. La dose de 25 mg n’a pas d’avenir vu qu’elle n’apporte pas de bénéfice
supplémentaire à celle de la dose de 10 mg.
Question 8
Comme l’effet observé ne peut s’expliquer par la faible diminution d’HbA1c (semblable
diminution a montré une non-infériorité mais pas de supériorité dans trois essais avec des
inhibiteurs de la DPP-4), la perspective n’est-elle pas d’explorer rapidement les effets
protecteurs de l’empagliflozine dans une population non diabétique à haut risque
cardiovasculaire, en particulier chez des patients avec une insuffisance cardiaque ?
EMPA-REG OUTCOME trial a démontré que l’empaglifozine a des effets non
lié à la réduction de l’HbA1c donc il serait intéressant d’explorer ces effets
protecteurs chez des patients non diabétiques à haut risque cardiovasculaire.
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire