La médecine a pour vocation de traiter des maladies après un

publicité
Introduction :
La médecine a pour vocation de traiter des maladies après un diagnostic établi.
Or il est arrive des fois ou la médecine est incapable de soulager les souffrances
biologiques.
C’est en ces moments qu’on découvre les limites de la médecine en tant que science
dont la vocation est d’éliminer les maladies qui sont relative aux aspects physio
biologiques. Ainsi la psychologie apparait comme étant un remède contre un certain
nombre de maladie dont la nature est complexe. La psychologie cherche à apporter
des solutions aux pathologies d’ordre somatiques.
C’est vers la fin du 19e siècle que Freud commence à mettre en œuvre une analyse
théorique qui s’intéresse aux souffrances d’ordre psychique. Une démarche pareille a
été adoptée chez Hesmer, Beueur et Charcot. Ensemble ils cherchaient à mettre en
place un système curatif dont l’objectif est de secourir, traiter les différentes
personnes qui en souffrent.
La naissance de ces théories ne va pas sans difficultés car la déclaration Freudienne
soit disant que la sexualité infantile est un fait réel et que les problèmes somatiques
ont pour origine le déséquilibre structurel et organisationnel lié au phénomène du
sexe. Cette déclaration a soulevé une polémique et une réaction vive de la part des
autorités religieuses.
C’est pourquoi, Freud considère que la qualité indispensable pour s’aventurer dans
la recherche psychanalytique n’est autre que le courage. La contestation formulée à
l’encontre de Freud s’explique de manière différente : pour les autorités religieuses
comment peut-on imaginer que la vie psychique soit déterminée par des éléments
biologiques. Car pour les autorités religieuses c’est l’âme qui fait la gloire humaine et
par conséquent comment peut-elle être mise en relation avec le corps qui est du
domaine subjectif et « non connaissable ». Au refus religieux s’ajoute la difficulté qui
émane de la constitution de la psychologie en tant science objective. Cette difficulté a
pour source aussi l’hybridité de la psychologie. C’est à dire que la psychologie
explique les problèmes mentaux en s’appuyant sur la biologie, la physiologie, la
linguistique et l’éducation de manière générale.
La psychologie serait un carrefour de plusieurs disciplines. Ce qui amène à certains
à considérer que la psychologie ne doit pas tourner le dos à des sciences dites
sociales.
Au premier pas de la psychologie elle cherchait à mettre en place une approche
thérapeutique. Cette approche thérapeutique n’exclut pas certaines pratiques qui
sont de nature parfois complexe voire irrationnelle. Ce qui pousse à Alfred de Vigny
à dire : « Les médecins jouent à présent dans la société un rôle de prêtre dans le
moyen âge. Ils reçoivent les confidences des ménages troublés, des parents
bouleversés par les fautes et les passions des familles. L’Abbé a cédé la ruelle au
docteur comme si cette société, en devenant matérialiste, avait jugé que la cure de
l’âme devait dépendre désormais de celle du corps».
Téléchargement
Explore flashcards