Prés 23 – Un modéle altruiste 250615

advertisement
PRESENTATION N°23
LE MODELE ALTRUISTE
Le modèle économique
Nous nous sommes demandé, dans la transmission de la Pleine Présence, quel modèle
économique développer. D’autres systèmes économiques fonctionnent dans une situation de
consommation et de commercialisation de produits tarifiés. Dans le contexte de la transmission
de la Pleine Présence, de l’Open Mindfulness Fondamental Training, nous avons choisi le modèle
économique basé sur le don.
1. ÉCONOMIE NON VIOLENTE
a) L’Économie de bienveillance altruiste
Je voudrais que nous abordions maintenant un autre aspect qui est l’économie. L’économie au
sens large, l’économie comme les relations d’interdépendance dans les échanges et les flux
interpersonnels ou sociaux. Il y a là une intelligence économique fondamentale. Le thème de
l’économie du don, l’économie de la Pleine Présence empathique et altruiste
 Offrir du bon ≠ économie moderne = économie d’avidité égoïste
Une économie relationnelle de santé est justement basée sur une économie accueillir-offrir.
L’économie moderne, contemporaine est une économie de l’avidité égoïste, de l’appropriation, de
la possessivité, c’est une économie égoïste.
 Offrir la vie dans un échange dynamique
Dans une éthique de non-violence empathique, l’économie est un aspect éminemment concret de
la vie. C’est dans le cycle de donner-recevoir que la vie continue et se transmet, comme l’activité,
l’échange se transmet.
 Accueillir - Offrir : interpersonnel, flux sociaux, relation d’interdépendance
Il y a un échange : accueillir, offrir, recevoir, donner, une boucle, une circulation. Une bonne
économie est dans une circulation libre. L’économie unilatérale n’est pas une bonne économie.
Prendre tout et ne rien donner.
 Échange circulation libre : ami, client, partenaire  échange équilibré ≠ je prends
sans donner
Dans une bonne économie l’échange se fait avec des amis. Le client c’est l’ami ou le partenaire.
Dans une bonne économie de bienveillance on apprend à faire du bien, à donner des choses
bonnes, à offrir du bon.
 Société fondée sur le don : Honneur à donner/engagement dans la responsabilité
Il y a certaines économies traditionnelles anciennes qui sont fondées uniquement sur le don. On
donne, on donne beaucoup et cela amène l’autre à donner aussi et il y a une forme de
responsabilité et même presque de l’orgueil à donner et à redonner et celui qui ne donnerait pas
perdrait la face. Il y a eu une économie ainsi du don, une économie altruiste qui est largement le
contraire de l’économie de la prise, de l’avidité et de l’économie égoïste.
Présentation 23
Page 1
b) L’économie de la Pleine Présence altruiste
 Aspect concret de l’éthique
L’application de la Pleine Présence dans son ouverture, son empathie, sa non-violence et
l’expression de ses qualités de bienveillance altruiste.pas de verbe, revoir la phrase Il me semble
très important que la fin, la finalité, l’objectif soient dans les moyens, c'est-à-dire que la Pleine
Présence en ses qualités se reflètent, se transcrivent et s’expriment (pluriel ?)Dans les moyens, les
méthodes, les modalités pratiques.
 Du don, de la bienveillance altruiste : esprit de la pratique/son application /
conformité entre l’esprit et l’action
C’est aussi dans l’esprit de conformité ou dans la conformité entre l’esprit et l’action, entre l’état
d’esprit et son application concrète, c’est une question de cohérence entre l’esprit et l’action.
L’éthique ici est dans une forme de non-violence, de non-avidité qui peut être aussi une forme de
non-profit.
2. PARTICIPATION CONSCIENTE
C’est ainsi que la Pleine Présence se développe sur la base économique de la participation
consciente.
 Pratique non violente : sans contrainte
C’est une pratique non violente au sens où il n’y a pas de contraintes d’obligation. Une
participation libre plutôt qu’une tarification rigide.
 Expression de la générosité : appréciation, gratitude, cohérence entre esprit et action
C’est une économie ou un mode d’expression de la générosité de chacun. La générosité qui est
l’appréciation de ce qu’on reçoit qui est la gratitude par rapport à ce que l’on a reçu et qui est
l’expression aussi d’une gratitude dans un geste de générosité. C’est aussi une façon d’offrir la
possibilité que la transmission continue et que d’autres puissent en bénéficier et en profiter.
3. CHANGER LA REGLE ETABLIE : DEPOSER SES RETICENCES
 Même niveau d’expérience
- Celui qui propose
- Celui qui est sollicité







Partage des richesses équitable
Questions par rapport à l’argent
Expérience directe
Chemin de transformation : personnel et collectif
Offrir la possibilité que la transmission continue
Offrir à d’autres les possibilités que l’on a reçues
Risques du précepteur, empathie, aide inter personnel
4. PRATIQUEMENT
Dans le contexte de la transmission de la Pleine Présence, nous avons choisi le modèle
économique basé sur le don. C’est un grand challenge car ce n’est pas dans les habitudes. Il est
Présentation 23
Page 2
important et c’est un défi que nous relevons car c’est en effet dans l’esprit même de la pratique et
c’est une façon d’appliquer la pratique.
 Enveloppes nominales
Pratiquement la façon de faire est que chacun et chacune reçoive une enveloppe qui va être le
support et le vecteur de sa générosité, de son don. Simplement on met dans l’enveloppe son don.
Une enveloppe que l’on fait nominale pour qu’il y ait aussi le sens de la responsabilité. Dans la
liberté mais aussi dans la responsabilité. On donne aussi personnellement, on ne le fait pas de
façon indirecte ou cachée ; c’est bien de l’assumer, et par là même de le vivre.
Cette participation consciente, ce don est fait à l’Association Open Mindfulness Institute.
 Liberté et responsabilité/transparence
Dans la transparence, il n’y a pas de question de profit égoïste mais d’un partage, d’une
répartition, d’une distribution transparente et opérative pour le bien de tous et de la transmission.
 Réaliste et généreux : quelques repères
- Organisation à prix coûtant
Une session comme celle-ci a été organisée à la base à prix coûtant. Celui-ci comprend :
 Le travail d’élaboration du séminaire (protocole, manuels, documents divers)
 La communication intérieure et extérieure
 La mobilisation des personnes dans la préparation et pendant le séminaire lui-même
 Les frais courants : énergie, entretien des salles.
La participation consciente est de participer en étant conscient de ce que l’on fait de l’importance
et de cette dynamique participative et de générosité. A revoir Et aussi conscient d’un principe de
réalité c'est-à-dire le coût d’une réunion, d’une session d’une retraite comme celle que nous
vivons.
- Conscient du principe de réalité : coût de la vie et réalité économique
Tout cela s’inscrit dans une réalité économique qu’il est bon de prendre en compte aussi pour
évaluer sa participation consciente, que celle-ci soit réaliste.
- Pas de profit égoïste : répartition équitable, pour le bien de la transmission
- Retraites tarifées : référence, contexte professionnelséminaire de 8 jours /cout de
revient /décompte minimum de 30€. En dessous de ce seuil, la continuité de la
transmission n’est pas assurée.
Il est bien d’avoir certains repères : ce qu’une retraite en d’autres circonstances tarifées a pu
coûter globalement pour une semaine, pour 8 jours ; d’avoir à l’esprit ce que dans un contexte
professionnel un séminaire de formation peut coûter. Ce sont des chiffres qui s’inscrivent dans
une réalité économique qu’il est bon de prendre en compte aussi pour évaluer sa participation
consciente, que celle-ci soit réaliste.
Il y a 2 dimensions de cette économie qui est la contribution et la participation. Il est important
qu’il y ait les 2.
 La participation personnelle (équilibre)
Aide/coopération : traduction, transcription, fédération, construction, organisation,
Présentation 23
Page 3
préparation /documents offerts
La participation est la façon d’apporter une aide personnelle à l’organisation d’une retraite. Tous
ceux qui en ont la motivation peuvent aider et participer à la construction des supports de
transmission.
 La contribution financière (équilibre)
Simplicité bienheureuse : offrande à chaque intervenant
Valorisation de ce que l’on a reçu
On entend par contribution la participation consciente que l’on fait à travers une contribution
financière.
La participation consciente peut être anxiogène et déstabilisante
Entrer dans une forme d’économie du don ou d’économie de la générosité, n’est pas habituel
dans notre société de consommation et de consommateurs. Il y a une difficulté, mais si l’on
souhaite justement que l’esprit se reflète dans les moyens, il s’agit d’essayer de développer cette
économie du don, économie altruiste. On s’enrichit en donnant. Il y a la nécessité d’une
sensibilisation, pour qu’il n’y ait pas d’assimilation ou d’amalgame avec les stéréotypes dominants,
habituels ; faire déjà naître une motivation par l’explication, de la motivation de cette façon de
faire.
Présentation 23
Page 4
Téléchargement