HISTOIRE- Chapitre 1 * Pourquoi la Première Guerre Mondiale

advertisement
HISTOIRE- Chapitre 1 – Pourquoi la Première Guerre Mondiale
devient totale ?
-
-
A la fin du chapitre 1, je dois connaître :
Définitions
Dates
 Déclenchement de la guerre……………………………..
 Début de la guerre…………………..
 Bataille de la Somme…………………….
 Bataille de Verdun…………………………..
 Arrivée des Etats-Unis dans le conflit………………….
 Départ de la Russie du conflit…………………………
 Date de l’armistice……………………….
 Date du traité de Paix de Versailles…………….
Cours : Union sacrée, Front, Guerre de Tranchée, Guerre de Mouvement (EPI), Arrière,
Bolchévik, Soviet, Génocide
A la fin du chapitre 1, je dois savoir faire :
Rédiger un développement construit pour expliquer les causes de la Première Guerre
Mondiale
Rédiger un développement construit pour expliquer les conditions de vie au front
Rédiger un développement construit pour expliquer les conditions de vie à l’arrière
Rédiger un développement construit pour expliquer la révolution russe de 1917
Rédiger un développement construit pour expliquer les conséquences de la Première
Guerre Mondiale
I. Quelles sont les grandes phases de la Première Guerre Mondiale ?
A. Les causes de la Première Guerre Mondiale
Les puissances européennes sont des rivales sur le plan économiques, politiques
et stratégiques.
- la colonisation permet un contrôle stratégique du monde. Le «modèle
européen» a influencé de nombreuses constitutions à travers le monde. Mais
l’Allemagne est en retrait par rapport aux grandes puissances coloniales du XIXe
siècle.
- De nombreuses minorités réclament leur indépendance, le sentiment national
est exacerbé. la Serbie, par exemple souhaite unifier tous les slaves du sud au dépend
de l’Autriche. On parlera alors de "poudrière balkanique".
- L’Europe est coupée en deux par deux systèmes d’alliances TRIPLE ENTENTE
(France, Royaume-Uni et Russie) contre TRIPLICE (Allemagne, Autriche-Hongrie et
Italie). Il s’agit d’accords militaires défensifs. L’Allemagne se sent encerclée : véritable
course aux armements et exaltation du patriotisme (pangermanisme).
Le 28 juin 1914, à Sarajevo, François-Ferdinand est assassiné. La Serbie est
accusée par l’Empire Austro-Hongrois d’être à l'origine de l'attentat. Cela permet à
l’empire austro-hongrois d’affaiblir la Serbie et de lui déclarer la guerre le 28 juillet.
Le jeu des alliances entraîne en 5 jours l’Europe dans la guerre. Dans chaque pays, la
guerre est acceptée et les partis se rassemblent en une Union Sacrée (Les pacifistes
comme Jean Jaurès (assassiné en 1914) sont perçus comme des traitres ou des lâches.
B. Les temps forts du conflit
1
HISTOIRE- Chapitre 1 – Pourquoi la Première Guerre Mondiale
devient totale ?
 Voir frise EPI séance 1, Vous pouvez la coller si vous le souhaitez à cet endroit
II. Quel est le rôle des civils dans ce conflit montrant que la Première
Guerre Mondiale est une guerre totale ?
A. Les civils au front
Front : espace sur lequel se font face les troupes ennemies
Les soldats partent à la guerre de manière sereine car cette dernière devait être
courte. Les premières batailles sont des défaites pour la Triple Entente. A partir de
1915, elle s’enlise et le front se stabilise, ce qui laisse place à la guerre des tranchées.
Guerre des tranchées : guerre d’usure depuis les tranchées, pour faire plier
l’ennemi. Le front ne bouge que très peu.
C’est à partir de cette période que les conditions de vie au front deviennent très
rudes, comme l’illustre la bataille de Verdun de février à décembre 1916. En effet, les
soldats font face à de nouvelles armes qui font de nombreux morts, tels que le lanceflamme, le gaz moutarde ou encore les obus. De plus, ils vivent dans des trous
creusaient dans la terre, très étroits. Les mauvaises conditions météorologiques, la pluie
ou le froid, empêchent les soldats de circuler correctement dans les tranchées. Par
ailleurs, le manque d’hygiène (d’où leur surnom « poilus ») entraine l’apparition de
maladies, car ils ne peuvent pas se laver/raser tous les jours. Mais c’est surtout la
difficulté morale et psychologique qui rend la vie dans les tranchées très rudes. En
effet, les soldats voient leurs amis/frères d’armes mourir lors des assauts ou des
bombardements. Les conditions de morts sont très difficiles car les soldats sont réduits
en mille morceaux par les obus ou alors très défigurés ou démembrés. La mort est donc
omniprésente et cela laisse des séquelles importantes sur les esprits. De plus, les soldats
dorment très peu en raison des bombardements incessants et de l’attente des attaques.
C’est pour cela que certains soldats tombent dans la folie. Le bilan de ces batailles est
très important, ainsi à Verdun il y a eut 300 OOO morts et 400000 blessés dans les
deux camps en dix mois.
Toutefois, les soldats, lassaient par cette guerre, des conditions de vie au front et
des défaites lors de l’attaque du Chemin des Dames, font des mutineries dès 1915.
Ainsi, cela pouvait prendre diverses formes. Par exemple, le refus de monter au front
est l’acte de rébellion le plus observé durant la Grande Guerre2. Les soldats, de façon
individuelle ou collective, font ainsi preuve d’insubordination en ne répondant pas aux
ordres de l’officier chargé de lancer l’assaut. De cette manière ils expriment leur refus
de participer à des attaques qu’ils jugent couteuses en vies humaines et dont ils savent
pertinemment qu’elles sont vouées à l’échec. A titre d’exemple, le 24 mai 1915, 27
hommes du 56e Régiment d’Infanterie sont condamnés pour avoir refusé de participer
à une attaque3. Ces cas d’indiscipline ont été nombreux pendant les quatre années de
guerre.
Ou alors, les mutilations volontaires représentent une autre forme de désobéissance.
Des soldats s’infligent des blessures avec leurs armes, essentiellement aux mains ou
aux pieds, dans le but de se soustraire aux combats. La plupart de ces cas sont recensés
au début du conflit car par la suite, les médecins militaires informés de l’existence de
ces pratiques, parvenaient à détecter la cause de la blessure notamment par les traces
de poudre subsistant autour du point d’entrée de la balle ce qui les amenaient à en
déduire que le tir avait été réalisé à bout portant.
2
HISTOIRE- Chapitre 1 – Pourquoi la Première Guerre Mondiale
devient totale ?
B. Les civils à l’arrière
1. L’arrière utile pour l’effort de guerre
Arrière : population non mobilisée militairement, ne se trouvant pas proche du
champ de bataille
La population est mobilisée pour participer à l’effort de guerre. Ainsi, les
femmes, les enfants et les personnes âgées sont utilisés pour remplacer les hommes
partis au front. Ainsi, cette période est connue comme étant le début des femmes, mais
il faut nuancer car beaucoup d’entre elles travaillaient déjà, mais elles obtiennent des
postes à haute responsabilité et surtout les femmes de la bourgeoisie qui se sont mises à
travailler. On les appelle alors les « munitionette ». Elles travaillent dans les champs ou
encore les usines d’armement. Ainsi, toutes les usines sont utilisées pour produire des
armes, des engins militaires, les costumes des soldats etc… Ainsi, les usines comme
Renault ou Peugeot ne produisent plus de voitures mais des tanks et des obus.
Les femmes sont également appelées les «marraines de guerre », car certaines
d’entre elles entretiennent des correspondances avec les soldats du front qui leur
permettent de tenir le coup.
De plus, toute la population, par l’intermédiaire d’une importante propagande,
participe financièrement à l’effort de guerre par l’emprunt national. Le gouvernement
touche la corde patriotique pour que cela soit une réussite. Ainsi, le peuple français est
invité à donner ses objets en or, son argent afin de financer le front, mais encore plus
la victoire. C’est pour cela, que sur chaque affiche d’emprunt national des symboles
forts sont présentés pour montrer que l’argent donné permettrait de vaincre les
allemands.
Mais les conditions de vie sont aussi rudes que celles des soldats. L’arrière fait
face à des pénuries alimentaires qui obligent le gouvernement à créer des tickets de
rationnement pour que chacun ait à manger. Par ailleurs, le manque de nouvelles des
proches partis au front et l’importante censure minent le moral de l’arrière. De plus, la
guerre s’éternisant, alors qu’elle devait être courte, accentue cette démoralisation. Les
populations du Nord connaissent l’occupation allemande et subissent des exactions
importantes.
2. L’arrière contre l’effort de guerre
La population de l’arrière peut également refuser de soutenir l’effort de guerre.
La Russie illustre parfaitement cette situation.
En effet, elle est entrée en guerre le 30 juillet 1914 pour soutenir la Serbie slave.
Très rapidement, son économie est désorganisée : l'industrie manque de bras, comme
l'agriculture (qui, de surcroît, est privée de ses chevaux réquisitionnés pour la guerre).
Les usines ne peuvent plus fonctionner, les paysans ne livrent plus leurs récoltes. La
famine touche bientôt les villes, les soldats eux-mêmes sont affamés et mal équipés. À
cela s'ajoutent les défaites militaires et le nombre élevé de morts : plus de 2,5 millions.
Dès 1916, des grèves et des manifestations éclatent dans tout le pays. Mais, à
partir du 23 février 1917, les grèves prennent de l'ampleur. L'armée passe dans le
camp des insurgés, en refusant de tirer sur les manifestants. Le tsar n'a plus aucune
autorité. Ainsi, un gouvernement provisoire, formé de bourgeois et de nobles, est créé,
pour poursuivre la guerre. Il se heurte au soviet révolutionnaire (le « conseil » des
représentants) qui exige le retour à la paix. Le tsar abdique le 16 mars.
Toutefois, les soviets sont contre ce gouvernement car ils souhaitent un retour à
la paix immédiate. Ils sont dirigés par Lénine. Leur slogan « la paix, le pain et la terre »
3
HISTOIRE- Chapitre 1 – Pourquoi la Première Guerre Mondiale
devient totale ?
leur permet d'acquérir une popularité croissante. Au même moment, le gouvernement
provisoire montre son impuissance : il est à la fois menacé par les soviets et par le
général « blanc » Kornilov, qui veut restaurer le tsarisme. Dans la nuit du 24 au
25 octobre 1917, les bolcheviks armés s'emparent des points stratégiques de la
capitale, Petrograd. Le gouvernement provisoire prend la fuite. Les bolcheviks ont
conquis le pouvoir.
Enfin, les conséquences de ces révolutions sont multiples. La Russie quitte le
conflit mondial. Par ailleurs, les premières mesures de Lénine entraînent une guerre
civile entre les Blancs, partisans d'un pouvoir tsariste et les Rouges, les Communistes.
Enfin, en Europe, une vague révolutionnaire se répand après la guerre. La plupart des
pays européens sortent très affaiblis du conflit. Les grèves massives se multiplient. En
Allemagne et en Hongrie, les communistes tentent de prendre le pouvoir mais c'est
l'échec.
Bolchévik: personne faisant parti de Lénine
Soviet: assemblée composée d’ouvriers; de paysans et de soldats durant les
révolutions russes.
4
HISTOIRE- Chapitre 1 – Pourquoi la Première Guerre Mondiale
devient totale ?
C. Les civils cibles des combats
Exemple de développement construit pour le Brevet
Au cours de l’année 1915, au sein de l’empire Ottoman, le nouveau
gouvernement truc, nommé « Jeunes Turcs », décide d’organiser l’extermination des
arméniens. Pourquoi ce génocide symbolise la violence de masse contre les civils
durant la Première Guerre Mondiale ?
Tout d’abord, le gouvernement des Jeunes Turcs décide de s’en prendre à la
population arménienne pour plusieurs raisons. Premièrement les arméniens sont de
confession chrétienne, ce qui n’est pas compatible avec l’aspiration du gouvernement
de regrouper toute la population turque et musulmane. De plus, suite à la défaite face
aux russes, les arméniens sont non seulement rendus coupables mais également
accusés de vouloir sympathiser avec cet ennemis membre de la Triple Entente (France,
Grande Bretagne et Russie) alors que l’empire Ottoman s’est rangé au côté de la
Triplice (Allemagne, Italie, Autriche-Hongrie).
Ensuite, le gouvernement turc organise progressivement le génocide arménien.
En effet, au départ le gouvernement décide d’exclure les arméniens de tous les postes
clés et de leur interdire de nombreuses choses. Puis, il décide d’emprisonner et tuer les
têtes pensantes arméniens afin d’essayer de convertir le reste de la population
arménienne. Ainsi, il s’en prenne particulièrement aux notables, instituteurs. Puis, c’est
au tour de la population de subir les représailles du gouvernement. C’est pour cela,
qu’entre mai et octobre 1915, les militaires turcs les déportent vers les camps de
concentration du désert de Syrie-Mésopotamie. La population est déportée dans des
conditions très rudes. Non seulement, ils souffrent de la chaleur donc de
déshydratation mais également de fatigue en raison des très longue marche pour
atteindre les camps. Tout cela s’accompagne de menaces, de mauvais traitement par les
militaires.
Enfin, les conséquences de cette déportation sont très lourdes. En effet, plus de la
moitié de la population arménienne a disparu au cours de l’année 1915, soit
1 200 000 : 600 000 ont été assassinés au cours des rafles (fusillés ou encore noyés) et
600 000 sont morts dans les camps, c'est-à-dire à la fois lors du trajet pour les
atteindre mais également au sein des camps en raison des mauvaises conditions de vie
et de traitement. De plus, cet évènement a fait prendre conscience au monde entier des
atrocités qu’un gouvernement peut faire subir à un peuple par les témoignages des
survivants. En effet, qu’ils soient survivant des camps, réfugiés dans des régions
voisines comme le Caucase (Russie) ou la Palestine, mais encore issus des orphelinats
après avoir été enlevés, les arméniens partagent leur expérience.
Pour conclure, le génocide arménien illustre la violence de masse à l’encontre
des civils au cours de la Première Guerre Mondiale car la population arménienne a été
massacrée en vue de la faire disparaitre par les politiques du gouvernement des
« Jeunes Turcs ».
Génocide : extermination volontaire et systématique d’un peuple
5
HISTOIRE- Chapitre 1 – Pourquoi la Première Guerre Mondiale
devient totale ?
III. Quelles sont les conséquences de ce conflit ?
A. Les conséquences à l’échelle de la société
Les conséquences sur la société sont multiples, elles sont à la fois positives et
négatives :
- Les conséquences positives sont qu’avec ce conflit, les pratiques médicales ont
beaucoup évolué et permettent de mieux soigner la population, donc l’espérance
de vie va augmenter.
- Les conséquences négatives sont plus nombreuses : un déclin démographique
s’amorce en raison des nombreux hommes morts au front (lors des
affrontements ou de maladies).De plus, le nombre de veuves et d’orphelins est
très important.
Par ailleurs, le retour des soldats à la vie civile est difficile. En effet, ils sont
défigurés, handicapés par leurs blessures de guerre, d’où leur surnom GUEULES
CASSEES. Ils ont du mal à s’adapter à cette nouvelle vie et leur intégration est
compliquée, même si ce sont des héros de guerre, ils font peur.
Bilan chiffré :
 9,5 millions de morts au front: Allemagne 2 millions, France 1,4 million,
Grande-Bretagne 900000, Empire Austro-hongrois 1,1 million
 10 millions de morts civils
 21 millions de blessés (gueules cassées) : Allemagne 4,2 millions, France
4,3 millions, Grande-Bretagne 2 millions, Empire Austro-hongrois 3,5
million
B. Les conséquences à l’échelle européenne
Le traité de Versailles, signé le 28 juin 1919 dans la galerie des glaces du
château de Versailles, modifie profondément l’Europe.
En effet, l’Allemagne est reconnue comme l’unique responsable de la Première
Guerre Mondiale. C’est pour cela que ces colonies lui sont retirées, que son armée est
réduite à 100 000 hommes, qu’une zone démilitarisée est installée à la frontière avec
la France, qu’elle doit payer les réparations issues des destructions du conflit etc… Ce
traité est perçu comme un diktat par les allemands.
De plus, la carte de l’Europe est redessinée selon l’un des points du président
américain Wilson « le principe des nationalités », cela signifie que les empires
multinationaux sont démantelés (Empire Austro-hongrois, Empire Ottoman etc…) et
que de nouveaux Etats sont créés, comme la Pologne, Autrice, Hongrie, Yougoslavie ou
encore la Turquie. Les frontières sont redessinées selon le même principe, c’est pour
cela que l’Alsace et la Lorraine reviennent à la France.
Enfin, la SDN est créée afin d’assurer la paix dans le monde pour éviter d’une
nouvelle guerre éclate.
6
HISTOIRE- Chapitre 1 – Pourquoi la Première Guerre Mondiale
devient totale ?
IV. Personnes repères à connaître
Nom Clémenceau
Prénom Georges
Dates 1841-1929
Rôle dans la première guerre mondiale
Lutte contre les défaitistes et les traitres
Fait de Foch le général de troupes à l’Est
Remonte le moral des troupes en leur rendant beaucoup visite,
« Vieux »
Intervient dans le traité de paix : en s’opposant à Llyod
George et Wilson afin que l’Allemagne soit privée d’un
maximum de choses pour ne plus que ce soit une menace (très
lourdes imposition)
Nom Oulianov dit Lénine
Prénom Vladimir Ilitch
Date 1870-1924
Rôle dans la Révolution Russe Fonde le parti bolchévik
Mène la révolte d’octobre 1917 contre le gouvernement provisoire
Prend la tête du pays jusqu’en 1924, création URSS, guerre civile
entre l’armée rouge et l’armée blanche
7
Téléchargement