Telechargé par smiss junior

LA DOULEUR THORACIQUE

publicité
LA DOULEUR THORACIQUE
I)
Introduction
Les appareils respiratoires et cardio-vasculaire sont les principaux responsables des
algies thoraciques
Cependant une affection extra-thoracique peut également s’accompagner d’une douleur
rapportée (irradiée) au thorax
1)
Brusque  coup de poignard  pneumothorax
Progressif  cancer bronchique
2)
Ce symptôme subjectif ne peut être analysé que par :
Interrogatoire
Examen clinique : la palpation, pression et percussion
Intensité
Empêchant ou non le sommeil, gênant ou non la respiration
3)
A l’inverse, les affections pleuropulmonaires peuvent être à l’origine de douleur
ectopiques projetées à distance de la cage thoracique
Mode de début
Siège
Douleur localisée ou diffuse
Irradiation éventuelle (en ceinture : névralgie intercostale)
4)
Facteurs déclenchants
Néanmoins, on sait que cette sensibilité est très faible sinon nulle
-
Effort de toux
Changement de position
Respiration ample
Trauma tho ou abdo
Palpation
Percussion
Par contre la sensibilité pleurale est très vivre : plèvre pariétale et diaphragmatique
5)
Symptômes associés
II)
Physiopathologie
La sensibilité du poumon et de l’arbre trachéo-bronchique est encore mal connue
De même que la sensibilité médiastinale et pariétale (paroi thoracique, musculaire, tissus,
côtes)
En notant la chronologie, toux, dyspnée, fièvres, tb digestifs
6)
Les voies nerveuses afférentes
N. intercostaux
N. phrénique
Les récepteurs siègent au niveau de la plèvre pariétale et des fascia endothoracique
Ces Récepteur sont sensibles aux processus inflammatoire ainsi qu’à la mise sous tension
des structures pariétales (épanchement pleuraux)
III)
Caractéristiques sémiologiques
En présence d’une douleur thoracique, il importe de faire préciser les caractères suivants
Evolution dans le temps
Permanente / intermittente
Paroxysme en précisant mode de début et leur durée
7)
Position antalgique
Si elle existe
8)
Type de douleur
Schématiquement on peut distinguer :
2)
Pariétales
-
Elles peuvent être aigues ou chronique
Elles  à la palpation, la pression, la percussion
-
L’origine peut être :
a)
Les douleurs thoracique aigues
-
Intense, apparition soudaine de durée brève, excédant rarement 48h
Parfois exacerbée par la toux
o
Tissulaire sous cutanée : cellulite, mammite
b)
Les douleurs chroniques
o
Musculaire : myosite, contracture musculaire pariétal, déclic précordial
« précordial catch » = pt de côté
c)
La névralgie phrénique
Douleur vive se projetant sur le trajet du n.phrénique, cad le long des bords D et G du
sternum avec irradiation le long des coupoles diaphragmatique ant et post (extrémité de
la 10e côte)
C’est une douleur aigue violente qui survient dans la région correspondante de al pointe du
cœur au repos ou lors d’une activité modérée, s’accentue à l’inspiration en entrainant un
blocage respiratoire pendant quelques secondes
o
Chondro-costale

Douleur localisée à la jonction chondro-costale

Aggravée à la palpation

La cause peut être tumorale ou traumatique
o
Osseuse

Fracture costale  douleur aggravée par les mouvements
thoracique et siège de façon élective au niveau de la zone
fracturée

Envahissement ou métastases costales secondaires à un cancer
bronchique ou à distance, le myélome (maladie de Calaire) est
responsable d’une douleur + diffuse
Ex : pleurésie diaphragmatique ou médiastinale inf, tumeurs du médiastin ou de la plèvre
médiastinale, certains pneumothorax, péricardite
NB : certaines affections respiratoires peuvent s’accompagner de douleur à projection
extra-thoracique
Ainsi
-
-
IV)
Une atteinte de l’apex (notamment par cnacer) ou du médiastin entraine une
douleur cervicale ou brachiale et scapulaire en rapport avec l’atteinte du plexus
brachial
Une pneumonie de l’enfant ou une pleurésie diaphragmatique peuvent
s’accompagner de douleur abdominale
Etiologie de la douleur thoracique
1)
Pleurale
-
La douleur peut être aigue, intense, prolongée (pneumothorax, pleurésie
purulente)
Peut-être de cavité et modérée, localisée ou diffuse qui  pendant l’inspi et 
lors de l’expi et en apnée (pleurésie tuberculeuse ou cancéreuse)
Maladie de Calaire
Touche plasmocytes
Dans le moelle osseuse
3)
-
≠
leucémie
touche plasmoblastes
dans la moelle osseuse
Neurologique
(n. rachidiens) névralgie intercostale
4)
Rachidienne
Peut être :
Lésionnelle (cancer, myélome multiple, maladie d’Hodgkin, arthrose)
Statique (cyphose, scoliose)
5)
Médiastinale
Douleur rétro sternale à type de picotement ou de crampe (médiastinite, lymphome
médiastinal)
6)
Cardio-vasculaire
-
-
Infarctus du myocarde  douleur intense, prolongée et constrictive, irradiant à
la mâchoire et aux MS
Péricardite (épanchement du péricarde)  douleur rétro sternale,  à la
respiration profonde
Hépatalgie du foie cardiaque  irradiation thoracique
7)
Digestive
-
Toutes les affections sus mésocolique peuvent entrainer une douleur basithoracique
Douleur transfixiante de l’ulcère gastrique et du cancer de l’œsophage
Douleur à irradiation thoracique de la cholécystite
Douleur thoracique de la hernie hiatale ou rétro xiphoïdienne de la pancréatite
8)
-
Neurotonique
Précordialgie ou point de côté thoracique
Cette cause n’est à retenir qu’après avoir éliminé les causes organiques
-
Téléchargement
Explore flashcards