Telechargé par Younes Abouelmahjoub

Travaux dirigés Mouteur à courant continu sans levage

publicité
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
Centre d’intérêt 6 :
CONVERTIR
l’énergie
1-
La Conversion Electromécanique
MACHINE A COURANT CONTINU
(MCC) - Suite
COURS
TP
TD
ETUDE DES MODES DE COMMANDE D'UNE MCC
Le sujet porte sur l'étude du fonctionnement d'une machine à courant continu (notée MCC) alimentée par une
source de tension.
La MCC est à excitation indépendante constante. Sa f.c.é.m E est liée à sa vitesse angulaire  par la relation E =
k. avec k = 1,62 V.s.rad-1. L'inductance du bobinage d'induit est négligée.
Données de la MCC :
 tension d'induit nominale :
 courant nominal d’induit :
 courant nominal d’inducteur :
 fréquence de rotation nominale :
 résistance d'induit :
Uan = 250 V
In = 9,1 A
Iexn = 0,65 A
Nn = 1400 tr/min
Ra = 1,25 
Dans un essai en moteur à vide alimenté par une source de tension continue parfaite, on a relevé :
 tension d'induit :
Ua0 = 220 V
 courant d’induit :
I0 = 0,3 A
 courant nominal d’inducteur :
Iex = 0,65 A
 fréquence de rotation :
N0 = 1293 tr/min
On réalise un essai de ralentissement dans les conditions suivantes : la MCC fonctionnant à vide dans les conditions
ci-dessus, on ouvre à l'instant t0 pris comme origine des temps le circuit d'induit (le circuit inducteur reste
branché). Le relevé de la courbe de ralentissement (t) permet de noter que la pente de cette courbe vaut -16,2
rad.s-2 pour t = t0 = 0.
Détermination du moment d'inertie J0 de la MCC
1/ A partir des données de l'essai à vide, déterminer l'ensemble des pertes mécaniques et ferromagnétiques Pmf
de la MCC lors de cet essai.
2/ Ces pertes sont proportionnelles à la vitesse de rotation. Montrer que le moment du couple de freinage, lors de
l'essai de ralentissement, est constant. Calculer sa valeur T0.
Ecrire l'équation différentielle régissant l'évolution de la vitesse de rotation  (exprimée en rad.s-1) en
fonction du temps t lors de cet essai de ralentissement.
En déduire la valeur du moment d'inertie J0 de la MCC.
3/
4/ Tracer l'allure de la courbe de ralentissement (t) en la justifiant. Au bout de combien de temps le moteur
s'arrête-t-il ?
Pour la suite du problème, la MCC est accouplée à une charge. Le moment d'inertie équivalent ramené sur
l'arbre J de l'ensemble (MCC + charge) est égal à 0,12 kg.m². On négligera dorénavant les pertes
mécaniques et ferromagnétiques de la MCC.
CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville
-1 -
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
Commande en tension de la machine à courant continu associée à sa charge
Dans cette partie, la MCC est alimentée par une source de tension parfaite réversible en tension et en courant. La
tension délivrée, notée U, est une tension continue réglable. L'inductance de lissage n'est pas utilisée.
5/ En régime continu permanent, donner l'expression du moment du couple électromagnétique T fourni par la MCC,
en fonction de U et  et l'écrire sous la forme : T = a.U – b.
Exprimer les constantes a et b en fonction de k et de Ra et donner les valeurs numériques de a et b.
6/ En utilisant le document-réponse n° 1, tracer les caractéristiques mécaniques T() en régime permanent de la
MCC pour les valeurs suivantes de la tension U :
U1 = 220 V
U2 = 235 V
Pour la suite, la charge exerce sur l'axe de la MCC un couple résistant Tr constant de moment 8 Nm.
7/ Déterminer la valeur de l'intensité du courant d'induit I absorbé en régime permanent.
8/ Quels sont alors dans le plan T() les coordonnées des points de fonctionnement F1 (T1;  1) et F2 (T2;  2) en
régime permanent pour une alimentation sous les tensions de valeur U1 puis U2 ?
La machine MCC étant alimentée sous la tension U = U1, on applique à l'induit à un instant t 0 choisi comme origine
des temps un échelon de tension U faisant passer U de la valeur U1 à la valeur U2. On fait l'hypothèse que la
constante de temps de l'intensité du courant est négligeable, devant la constante de temps mécanique, ce qui
revient à dire que l'intensité du courant change de valeur quasi-instantanément.
9/ Soit t0+ l'instant immédiatement après t0.
(a) Montrer que (t0+) =  1.
(b) En déduire la valeur de T(t0+) ; on pourra utiliser les tracés effectués dans le plan T().
(c) En déduire la valeur du moment du couple d'accélération J
d
dt
à l'instant t0+.
En déduire la pente de la courbe (t) à l'instant t0+. Esquisser l'allure de la courbe (t) à partir de
l'application de l'échelon de tension en indiquant :
- la pente de la tangente à l'origine
- les vitesses initiale et finale du moteur
- le temps mis par la MCC pour accomplir la totalité de l'excursion de vitesse à 5% près.
10/
(On utilisera ici pour valeur de la constante de temps mécanique du dispositif tournant :  = 57 ms).
11/ Déterminer la valeur de l'intensité du courant d'induit à l'instant t0+.
12/ Décrire le trajet du point de fonctionnement dans le plan T() pour passer de F1 à F2.
La machine étant alimentée sous la tension U = U2, on applique à l'induit à un instant t 1 choisi comme origine des
temps un échelon de tension - U faisant passer U de la valeur U2 à la valeur U1.
13/ Soit t1+ l'instant suivant immédiatement t1. En utilisant les mêmes raisonnements qu'à la question 9/ :
(a) donner la valeur du moment du couple T(t1+).
(b) donner la valeur du moment du couple de décélération J
d
dt
à l'instant t1+.
(c) donner la valeur de l'intensité I(t1+) du courant.
(d) Interpréter le signe de ce courant.
(e) décrire dans le plan T() le trajet du point de fonctionnement pour passer de F2 à F1.
CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville
-2 -
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville
-3 -
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
2-
MACHINE D'EXTRACTION D'UN PUITS DE MINE
Une machine d’extraction d’un puits de mine est entraînée par
un moteur à courant continu à excitation indépendante. L’induit
de résistance R = 0,012 Ω est alimenté par un convertisseur
fournissant une tension U réglable à volonté de 0 à Un = 600V
(tension nominale). L’intensité absorbée par l’induit sous tension
nominale est de 1500 A.
L’inducteur alimenté sous tension constante Ue = 600 V est
traversé par un courant d’excitation constant Ie = 30 A. Les
pertes magnétiques et mécaniques, proportionnelles à la
fréquence de rotation n, valent 27 kW lorsque n = 30 tr.min-1.
La machine d’extraction est conçue de telle manière, que pour une charge utile donnée, l’effort de traction reste
constant quel que soit le niveau atteint par la cage qui contient cette charge.
1/ Pour le fonctionnement nominal, avec une fréquence de rotation de 30 tr.min -1, calculer :
— la puissance totale absorbée par le moteur ;
— la puissance utile et le rendement ;
— le couple utile ;
— le couple de pertes ;
— le couple électromagnétique ;
— la constante de couple K.
2/ Lors d’une remontée à vide, le couple résistant exercé par la machine de traction est de 28000 N.m.
Lorsque l’induit est sous tension nominale, calculer le courant absorbé par l’induit et la fréquence de rotation n.
Quelle tension faut-il appliquer à l’induit pour que n = 30 tr.min-1 ?
3/ Etude du démarrage.
On veut limiter l’intensité de démarrage à 2.In. Calculer la tension maximale à appliquer à l’induit lors du
démarrage.
3-
LE TELEPHERIQUE "VANOISE EXPRESS"
On doit choisir les moteurs à courant continu de ce
téléphérique dans une documentation technique.
Le synoptique de l'installation est donné page suivante.
CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville
-4 -
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
Calcul du couple moteur à sa vitesse maximale
1/ Calculer NMAX la vitesse maximale des moteurs en tr.min-1.
2/ A 45 km.h-1, l’effort fourni par la poulie est de 38 592 N. Déterminer CP le couple sur la poulie et CM le couple
nécessaire en sortie d’un moteur ainsi que PM la puissance nécessaire en sortie d’un moteur.
Calcul du couple maximal au démarrage
3/ On désire une accélération constante de 0 à 45 km.h-1 en 30 s. Déterminer l’accélération a en m.s-2.
4/ La masse totale à mettre en mouvement ramenée sur la poulie motrice est de 55 150 kg. Déterminer la force
d’accélération nécessaire.
5/ Déterminer le couple d’accélération CA (dû seulement à la force d’accélération) pour un moteur, en négligeant les
pertes du réducteur.
6/ Calculer le couple maximum CMAX pour un moteur pendant la phase de démarrage (CMAX = CM + CA).
Les caractéristiques limites en couple, vitesse et puissance (pour un moteur) sont représentées incomplètes
respectivement par les courbes ci-dessous.
7/ Calculer la valeur de PMAX et compléter les valeurs
numériques PMAX, CMAX, CM, PM, et NMAX sur les courbes
ci-contre.
8/ Compléter la figure P = f(N). Justifier votre
réponse.
9/ Choisir le moteur dans la documentation page
suivante (tension d’alimentation 500 V). Justifier
votre choix.
10/ Expliquer sur quelle grandeur du moteur à courant continu agir pour faire varier la vitesse dans la zone  et
dans la zone  des caractéristiques.
CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville
-5 -
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville
-6 -
Téléchargement
Explore flashcards