Telechargé par faty06

education patient asthmatique

publicité
EDUCATION THERAPEUTIQUE DU
PATIENT ASTHMATIQUE
Claude DUBREUIL
CCML Le Plessis Robinson 92
EDUCATION THERAPEUTIQUE

intérêt de l ’éducation:

lutter contre 2000 morts/an en France





sous estimation de la sévérité de l ’asthme ( patient et médecin)
traitement inapproprié avec sur-utilisation de B2 et sous utilisation
des corticoides
augmentation de l ’exposition à des allergènes
inobservance du traitement
délai trop long avant un recours médicalisé.
EDUCATIONDU PATIENT ASTHMATIQUE

INTERET DE L ’EDUCATION:
 L ’efficacité est démontrée sur plusieurs critères
d ’évaluation du contrôle de l’asthme(hospitalisation)
 L ’éducation thérapeutique structurée est +efficace
que l ’information seule.
EDUCATIONDU PATIENT ASTHMATIQUE




Elle s ’adresse à tous les patients
Elle concerne également l ’entourage.
Elle est intégrée aux soins( à chaque rencontre
avec le patient)
L ’éducation thérapeutique concerne ts les
professionnels de santé: médecins,
infirmiers,kinésithérapeutes,pharmaciens,psychol
ogues, assistantes sociales.
EDUCATION DU PATIENT ASTHMATIQUE


Elle est adaptée à chaque personne
la personnalisation de l ’éducation implique
un diagnostic éducatif
 un contrat d ’éducation
 des activités éducatives structurées
 une évaluation des compétences du patient..

EDUCATION THERAPEUTIQUE

programmes d ’éducation simplifiés:
c ’est un programme
d ’information en groupe ou individuel sans DEP et sans plan
d ’action. Efficacité +/
programmes d ’éducation structurés: méthodes

interactives avec DEP,plan de traitement ,efficacité +++
les acteurs sont:


la famille
les professionnels de santé
QU ’EST CE QUE L ’ASTHME?

PREVALENCE ET SEVERITE:

5.8% de la population, tous les ages, mais 7% chez le jeune.En
augmentation depuis 1960
C ’est une maladie chronique dont la définition est
essentiellement




clinique: symptômes brefs avec sibilants,plus souvent
nocturnes,résolutifs spontanément ou après traitement.ces symptômes
sont la toux(enfant) ,les sibilants ,la dyspnée et l ’oppression thoracique.
fonctionnelle: un trouble ventilatoire obstructif ( variable et réversible)
les tests de provocations bronchiques permettent d ’évaluer l ’existence
d ’un asthme sur une EFR normale.
QU ’EST CE QUE L ’ASTHME?

LE BRONCHOSPASME:

C ’est un rétrécissement du calibre des bronches par contraction
des muscles lisses. Il est provoqué par l ’action de substances
libérées par les cellules inflammatoires: histamine,leucotriènes...
L ’ HYPER-REACTIVITE BRONCHIQUE: c ’est
l ’aptitude anormale à présenter un bronchospasme après contact
avec un stimulus.
L ’allergie correspond à une réaction excessive face à un
stimulus:allergène.: nasale, bronchique,occulaire,cutanée.
L ’atopie est la prédisposition génétique(IGE)



QU ’EST CE QUE L ’ASTHME?

Asthme et atopie:
 l ’atopie est une réaction immuno allergique(ige) ou une
réaction à un allergène:
 prépondérante dans l ’enfance(90%): prick test, la
positivité n’affirme pas une maladie asthmatique en
relation avec l ’allergène.
 Pas de désensibilisation systématique chez l ’adulte.
CONTRÔLE DE L ’ASTHME

L ’objectif du TTT est le contrôle de l ’asthme.

Degré de sévérité
 asthme intermittent:
symptômes<1/semaine,DEP<20%
Vems>80%
 asthme léger: symptômes>1/sem et <1/jour,DEP 30%
60%<Vems<80%
 asthme modéré: symptômes quotidiens,crises,asthme
nocturne>1/sem,DEP>30%, 60%<Vems>80%
 asthme sévère:symptômes permanents,exacerbations
fréquentes,activité physi.limitée, DEP>30%,Vems<60%
CONTRÔLE DE L ’ASTHME

Traitement de l ’asthme.
asthme intermittent: ß2 à la demande,éviction des
facteurs déclenchants
 asthme léger: ß2 à la demande,faible dose de corticoides
inhalés(500mg/j),éviction
 asthme modéré: ß2,corticoides
1000mg/j,broncodilatateurs lp,éviction.
 asthme sévère: ß2 ,corticoides >1500mg/j, +PO quand
exacerbation,,nébulisation de ß2 à domicile dans les
formes sévères,éviction.

CONTRÔLE DE L ’ASTHME

1/ Exacerbation d ’asthme,répétitions de symptômes
sur une longue durée, se répète plusieurs jours et peut
évoluer vers AAG.
2/Crise d ’asthme: accès paroxystique.

Asthme aigu grave: urgence vitale

pouls>110, Freq. resp.>25 ,DEP<50%, hypotension,silence
auscultatoire,cyanose,confusion,épuisement,difficulté à parler.

CONTRÔLE DE L ’ASTHME

Asthme aigu grave: urgence vitale



Multiplier les prises de B/D sans limiter le nombre.
Prendre des corticoides par voie orale.
Contacter le médecin traitant

Amélioration => OUI
Dégradation
SAMU

multiplier les B2

TTT de fond
CONTRÔLE DE L ’ASTHME

Asthme aigu grave: urgence vitale

les erreurs à ne pas faire:

se contenter des B2
avoir peur de prendre des corticoides
se rendre à l ’hôpital par ses propres moyens
ne pas faire appel à une prise en charge médicalisée



Traitement pharmacologique de l ’Asthme

Traitement de fond: cortocoides inhalés+/-B2 lp




souvent débuter à un palier haut puis descendre après consultation
régulière et au bout de 3 mois
évaluation à chaque visite du niveau de contrôle,de l ’observance,de la
qualité de vie.
Traitement des exacerbations:B2 ,corticoides p.o.,oxygénothérapie
eventuel.
Traitement de la crise: B2 action rapide, attention


à AAG quand
jeunes,corticoidessystématiques,antécédents de
réanimation,psychol fragile,pas d ’observance.
Ordonnance d ’avance pour automédication
Contrôle de l ’environnement.

Pollution domestique: il y a une relation chez l ’enfant
entre sensibilisation aux allergènes domestiques et asthme(
enfant ds les Alpes).l ’éviction des allergènes chez l ’enfant réduit
le taux d ’IGE spécifiques et l ’hyperreactivité.

Pollution extérieure:dioxyde d ’azote,de souffre,ozone
,polluants particulaires.

Asthme et tabac: effets néfastes du tabagisme actif
démontrés chez le sujet sain et chez l ’asthmatique.Le tabagisme
passif aggrave la symptomatologie chez l ’asthmatique :enfant ou
adulte.
EDUCATIONDU PATIENT ASTHMATIQUE

LE DIAGNOSTIC EDUCATIF:




c ’est la première étape: permet de définir les compétences du patient.
C ’est un entretien individuel et structuré qui permet de connaître la
personnalité , ses connaissances de la maladie, ses demandes, ses
potentialités,sa motivation,ses conditions de vie et ses projets personnels
et professionnels.
Peut etre établi lors de la première consultation et réévalué à chaque
consultation
attention particulière aux récidives et ado. (tjs sans les parents)
EDUCATIONDU PATIENT ASTHMATIQUE

LE CONTRAT D ’EDUCATION:




les compétences à acquérir sont composées d ’un ensemble de
connaissances,d ’actions ou de comportements que le patient devra
maîtriser pour gérer son traitement et prévenir la survenue des
complications tout en améliorant sa qualité de vie.
Les compétences sont intellectuelles , gestuelles (habileté technique), de
communication avec autrui( capacité à transmettre des informations
concernant son état de santé).
Les compétences de sécurité sont indispensables, d ’autres sont
négociables.
Le contrat peut etre écrit .
EDUCATION THERAPEUTIQUE

L ’éducation thérapeutique est un élément essentiel du traitement
des maladies de longue durée.
 La connaissance de la maladie et la reconnaissance d ’une
évolution de l ’état respiratoire
 la prise de médicaments et la technique d ’inhalation.
 L ’appréciation des symptômes et la mesure du DEP.
 La maitrise des symptomes,l ’autogestion de traitement.
 L ’environnement:contrôle,éviction des allergènes et des
irritants.
EDUCATION THERAPEUTIQUE

La connaissance de la maladie et la reconnaissance
d ’une évolution de son état : le patient doit être capable



d ’expliquer sa maladie:composante inflammatoire et obstructive.
de reconnaître l ’évolution de son état. et même si les symptômes ne sont
pas en corrélation avec le DEP ils sont de grandes importances
notamment en cas de crise.
D ’avoir une stratégie en cas de crise: mesure du DEP, appel au médecin,
prise des médicaments de première intention.
EDUCATION THERAPEUTIQUE

La prise de médicaments et les techniques d ’inhalation.:
le patient doit être capable d ’utiliser les différents système d ’administration (
50% des patients n ’utilisent pas correctement les aérosols)d ’expliquer sa
maladie:composante inflammatoire et obstructive.

La maîtrise des symptômes et l ’autogestion du traitt.
Utilisation d ’un plan de traitt. avec conduite à tenir en cas de
détérioration +/- grave: d ’une simple augmentation de la prise
de corticoides à l ’appel des urgences.
EDUCATION THERAPEUTIQUE

Intérêt de la mesure du DEP:la mesure quotidienne du DEP
permet d ’apprécier le contrôle de l ’asthme,d ’adapter la thérapeutique. En
règle général: il importe:






savoir pratiquer la technique
exécuter un contrôle matin et soir(+++dans les situations à risque)
situer les valeurs dans une des 3 zones
adapter le TTT
suivre l ’évolution toutes les 3 heures
introduire les corticoides p.o. à partir d ’une valeur de DEP définie
ASTHMAZONES
AUTO SURVEILLANCE PAR ZONES COLOREES
100%
80%
50%
Les débitmètres de pointe
Guide de gestion des zones (NAEPP 1997)
avant la prise du bronchodilatateur :

Débit de pointe < 80% (zone orange) :
indique un besoin supplémentaire du médicament

Débit de pointe < 50% (zone rouge) :
indique un aggravement sévère de l’asthme

Zone orange :
parce que cette zone inclut une gamme importante de mesures indiquant un
asthme sévère, le médecin peut préconiser une modification de cette zone.
Exemple pour une zone orange haute : 65 à 80% ;
pour une zone orange basse : 50 à 65%.
Les débitmètres de pointe
Gestion des zones
(comment placer les curseurs délimitant les
zones du débitmètre de pointe)

Zone verte :
80% à 100% du “meilleur score
personnel”

Zone orange :
50% à 80% du “meilleur score
personnel”

Zone rouge :
50% du “meilleur score
personnel”
EDUCATION THERAPEUTIQUE

Contrôle de l ’environnement:

le patient doit être informé des facteurs environnementaux à
éviter.(animaux,poussières,autres allergènes),éviter les situations à
risque,adapter sans attendre le traitement en cas de contact avec un
élément déclenchant.
 De prendre de manière préventive une dose supplémentaire de B2
avant une activité physique ou à l arrêt si symptômes.
 Adapter son activité physique en fonction de la pollution atmosphér.
 Programmer un arrêt du tabac.
Téléchargement
Explore flashcards