Telechargé par SANnews Post

Comptabilité 2nd Semestre-1

publicité
Introduction à la comptabilité Générale:
INTRODUCTION
La comptabilité est un système d'information au service de l'entreprise. Elle saisit des
informations élémentaires (entrées) les traite pour produire des informations élaborées
(sorties) ces informations exprimées en unité monétaire sont destinées à divers
utilisateurs (dirigeants, associés, tiers...) en vue d'une prise de décision. Il existe
plusieurs branches de la comptabilité:
•
la comptabilité Générale ou Financière
•
la comptabilité analytique
•
la comptabilité prévisionnelle
La comptabilité Générale objet de notre étude est à la fois:
•
un outil de contrôle des opérations
•
un moyen de preuve juridique en cas de litige
•
une obligation légale
•
un moyen de calcul de l'assiette de l'impôt
•
une source d'information d'ordre financière sur la situation et l'évolution de
l'entreprise
•
une aide à la prise de décision
La comptabilité Générale distingue deux types de travaux:
•
traduction comptable des opérations courantes
•
enregistrement au jour le jour des faits comptables réalisés par l'entreprise sur
une période de 12 mois appelée EXERCICE.
•
établissement des documents de synthèse (bilan, compte de résultat...)
______________________________________________________________________
Chapitre I: L'entreprise et la Comptabilité
I. Définition
Une entreprise est un organisme qui combine des moyens financiers matériels et
humains dans le but de produire pour le marché des biens ou des services afin de
réaliser un bénéfice.
II. Classification des entreprises
On peut classer des entreprises d’après plusieurs critères :
•
classification selon le domaine d’activité
•
On distingue les entreprises commerciales (ou entreprise de distribution ou de
négoce) qui achètent des biens appelés marchandises pour les revendre à l’Etat.
•
Les entreprises industrielles qui achètent des matières premières, les
transforment en produit qu’elles vendent sur le marché
•
Les entreprises artisanat qui font la même activité que les entreprises industrielles
mais avec des moyens modestes voir rudimentaire
•
Les entreprises de services qui font des prestations de services
•
Les entreprises agricoles qui travaillent la terre pour en récolter des feuilles, des
fruits, grains etc….
•
Les entreprises de bâtiment de construction de route, des travaux
d’aménagement etc…
•
Classification selon la taille
On distingue :
•
•
Les petites entreprises : leurs moyens sont modestes, elles exploitent peu de
personnes et leur domaine d’intervention est très limité
•
Les moyennes entreprises : leurs moyens sont plus ou moyens importants et le
personnel des emplois est relativement nombreux
•
Les grandes entreprises : leur moyens sont très importants elles emploient
beaucoup de personnels et leur domaine d’intervention peut dépasser parfois
le cadre de la nation
Classification selon le domaine juridique
On distingue :
•
Les entreprises individuelles appartiennent à une seule personne
•
Les entreprises sociétaires qui appartiennent à deux ou plusieurs personnes
La loi a prévu plusieurs formes d’entreprises sociétaires
•
Société Anonyme (S.A)
•
Société en Nom Collectif (S.N.C)
•
Société à Responsabilité Limitée (SARL)
•
Société en Commandité (S.C)
•
Groupement d’intérêt Economique (GIE)
III. L’environnement et les partenaires de l’entreprise
L’entreprise entretient des relations avec l’extérieur c’est-à-dire ses partenaires
(fournisseurs, clients, Etat, établissements financières etc...). Les relations donnent
naissance à des mouvements des biens de services ou de domaine. L’entreprise est donc
un centre d’échange et cela se traduit par le schéma suivant :
Fournisseurs
Subvention & taxes
Etat
Paiement
impôts & taxe
Biens & services
Biens & Services
Entreprises
paiement
Clients
prêts
intérêts Banques
salaires
travail
Personnel
Tous les flux sont mémorisés pour rendre compte de l’activité de l’entreprise. La
comptabilité est ainsi le mémoire écrite de l’entreprise.
______________________________________________________________________
Chapitre II: L’ENREGISTREMENT DES FLUX
•
Notion de flux
Les flux sont des mouvements de biens, de services ou de monnaie entre l’entreprise et
ses partenaires
•
Classification des flux
On distingue :
•
Les flux réels des biens et services ;
•
Les flux monétaires ;
•
Les flux financiers (flux de créance et de dette) ;
•
Les flux réels des biens et services
Ce sont des mouvements physiques de biens ou de services. On distingue les flux réels
d’entrés et les flux réels de sorties.
Les flux réels entrants sont constitués essentiellement des acquisitions de biens durables
(terrains, bâtiments, matériels), des biens non durable (marchandises, matières
premières) ou des services fournies à l’entreprise (répartition, location etc…) ;
Les flux réels de sorties (flux sortant) sont essentiellement constitués des ventes de
produit, des services etc…
•
Les flux monétaires
Ce sont des mouvements de monnaie qui peuvent prendre la forme d’encaissement (flux
entrants) ou de décaissement (flux de sorties) en espèce chèque etc…
Les flux réels des biens et services sont souvent compensés par des flux monétaires : on
parle alors d’opérations Haut Compta
•
Les flux financiers
Si les flux réels des biens et services ne sont pas compensés par des flux monétaires on
parle alors d’opération à crédit. Cette opération connait des flux financier de dette ou de
créance
•
Analyse des flux
Quelques soit le type de flux chaque opération comprend au moins deux flux de sens
opposés : un flux entrant et un flux sortant.
Les flux doivent être analysés du point de vue de l’entreprise et non chez les partenaires.
L’analyse des flux consiste à répondre à la double interrogation suivante :
•
Quel est l’origine du flux ?
L’origine du flux est le point de départ du flux c’est-à-dire la source du mouvement. C’est
le moyen qui a permis à l’entreprise de réaliser l’opération. On l’appelle ressource et
correspond au flux sortant.
•
Quel est l’emploi qui a été faite de la ressource ?
L’emploi est le point d’arriver du flux c’est-à-dire la destination du flux c’est l’utilisation
qui a été faites de la ressource. L’emploi correspond au flux rentrant.
Exemple :
La SAFA a réalisé les opérations suivantes :
Le 2 Avril l’acquisition d’une machine de 1.500.000 avec règle au comptant les chèques
bancaire
Le 6 Avril achat d’un véhicule à crédit 5.000.000
Le 10 Avril retrait de 3.000.000 de la banque pour alimenter la caisse de l’entreprise
Le 17 Avril achat de marchandise 2.000.000 réglé en espèce
Le 23 Avril vente de marchandise de 4.500.000 moitié par banque moitié par crédit
TAF :
Analyser ces opérations en termes d’emplois et de ressources
Le 02-04
Emploi : machine (matériel industriel)
Ressource : chèque bancaire (banque)
Le 06-04
Emploi : véhicule (matériel de transport)
Ressource : dette en vers le fournisseur
Le 10-04
Emploi : caisse (flux entrant)
Ressource : banque (flux sortant)
Le 17-04
Emploi : marchandises (achat de marchandises)
Ressource : caisse (caisse)
Le 23-04
Emploi : banque, (créance en vers le) client
Ressource : marchandises (vente de marchandises)
•
Comptabilisation des flux
Les flux sont analysés puis enregistrés dans des comptes.
•
Le compte
C’est un tableau qui permet à l’entreprise de regrouper l’ensemble des opérations
effectuées avec chacun de ses partenaires.
Exemple : compte fournisseurs, compte clients, compte banque etc…
Le compte regroupe des opérations de même nature. Il comporte deux parties :
•
Le côté gauche appelé DEBIT qui est réservé aux emplois (flux entrants)
•
Le côté droit appelé CREDIT qui est réservé aux ressources (flux sortant)
Débiter un compte c’est porté une somme au débit de compte. Créditer un compte c’est
inscrire une somme au crédit de ce compte.
•
Solde d’un compte
Après avoir enregistré dans un compte tous les flux qui le concerne, on calcul son solde.
Le solde d’un compte est la différence entre le total des débits et celui des crédits ou
vice-versa. Le solde d’un compte est débiteur quand le total débit est supérieur au total
crédit. Il est créditeur lorsque le total crédit est supérieur au total débit. Lorsque le total
débit d’un compte est égal au total crédit on dit que le compte est soldé
•
Les différentes présentations d’un compte
Exemple : une entreprise a réalisé les opérations suivantes :
Le 10 Mai : emprunt de 3.000.000 à la SGBS versé en compte
Le 13 Mai : retrait de la banque pour alimenter la caisse 500.000
Le 28 Mai : règlement des clients par virement bancaire
Le 30 Mai : achat d’un mobilier de bureau par banque 900.000
TAF :
Présenter le compte 521 banque
•
Le compte schématique ou compte en « T »
512 Banque
3.000.000
500.000
1.000.000
900.000
SD= 2.600.000
TD= 4.000.000
TC= 1.400.000
•
Le compte à colonnes séparées
521 Banque
Dates
libellés
sommes
dates
libellés
sommes
10/05
Emprunt
versé en
compte
3.000.000
13/05
Retrait pour
alimenter la
caisse
500.000
28/05
Virement
bancaire
1.000.000
30/05
Achat d’un
mobilier
900.000
Solde débiteur
2.600.000
TOTAL
4.000.000
TOTAL
•
4.000.000
Le compte à colonnes mariées ou jumelées
Sommes
Dates
Libellés
10/05
Emprunt versé en
compte
13/05
Débit
28/05
Règlement des
clients
30/05
Achat mobilier
•
Crédit
3.000.000
Retrait pour la
caisse
Soldes
Débiteurs
créditeurs
3.000.000
500.000
1.000.000
2.500.000
3.500.000
900.000
2.400.000
Le Journal
Le journal est un document obligatoire qui enregistre dans l’ordre chronologique les
différentes opérations réalisées par l’entreprise. Une opération peut faire l’objet d’un ou
de plusieurs articles dans un journal. Les articles sont séparés par un trait horizontal.
Présentation du Journal
N°
date
N°
intitulé des emplois
intitulé des ressources
Somme
Somme
libellé explicatif
date
TOTAUX
X
X
A la fin de chaque page, on totalise le débit et le crédit qui doivent être égaux. Les totaux
ainsi obtenus sont reportés à la page suivante avant enregistrement d’un article.
Le journal est un livre comptable, il doit être tenu sans blanc ni rature. Ces pages sont
numérotées et signées par le greffier du tribunal de commerce.
Le journal de même que les pièces comptables qui l’accompagnent doivent être
conservées dans l’entreprise pendant dix ans.
Exemple :
La SAFA a réalisé les opérations suivantes en janvier 2012 :
Le 02/janvier : apport de 12 millions utilisé comme suit : 2/3 déposé en banque le reste
en caisse
Le 05/janvier : achat de marchandises à crédit 1.800.000
Le 07/janvier : l’acquisition d’une camionnette par banque 5 millions
Le 12/janvier : emprunt de 10 millions à la SGBS déposé en compte
Le 19/janvier : vente de marchandise 4.500.000 moitié réglé en espèce (caisse) moitié à
crédit
Le 20/janvier : acquisition de meubles de bureau 3 millions : règlement du 1/3 en espèce
et le reste à crédit
Le 22/janvier : règlement des clients en espèce
Le 25/janvier : retrait de la banque 4 millions et de la caisse 1.500.000 pour couvrir un
compte courant postal
Le 28/janvier : règlement en espèce de la facture d’électricité 100.000
Le 31/janvier : paiement de l’impôt par banque 500.000
TAF :
Enregistrer ces opérations dans le journal de l’entreprise SAFA
JOURNAL DE L’ENTREPRISE SAFA
02-janvier-2012
521
Banque
8.000.000
571
Caisse
4.000.000
10
12.000.000
Capital
Apport déposé en banque et caisse
05-janvier-2012
601
1.800.000
Achat de marchandises
401
1.800.000
Fournisseur, Dette en Compte
Achat de marchandises à crédit
07-janvier-2012
245
Matériel de transport
521
5.000.000
Banque
Acquisition d’une camionnette par
banque
12-janvier-2012
521
162
Banque
10.000.000
10.000.000
Emprunt auprès de DEC
Emprunt versé en compte
411
2.250.000
19-janvier-2012
571
2.250.000
Clients
701
4.500.000
Caisse
Vente de marchandises
Vente de marchandises moitié à crédit
moitié en espèces
244
20-janvier-2012
571
Matériel & mobilier
Caisse
481
Frs d’investis.
22 /01/2012
571
411
2.250.000
Caisse
2.250.000
Clients
Règlement des clients
25/01/2012
531
521
5.500.000
C.C.P
4.000.000
Banque
571
1.500.000
Caisse
Ouverture CCP
28/01/2012
605
571
100.000
Autres achat
100.000
Caisse
Règlement facture d’électricité
30/01/2012
64
512
500.000
Impôts et taxes
500.000
Banque
Paiement impôt par banque
TOTAUX
44.650.000
44.650.00
•
Le grand livre
Il regroupe l’ensemble du compte utilisé par l’entreprise dans le journal. Toutes les
opérations enregistrées dans le journal sont reportées dans le grand livre. Le report
peut se faire :
•
soit article par article
•
soit par report du débit puis du crédit
Exemple : Présentons le grand livre de la SAFA
10 Capital
162 Emprunt
12.000.000
SC=12 M
10.000.000
244 Matériel et mobilier
3.000.000
SC=10 M
245 matériels de transport
SD=3 M
401 Fournisseurs
5.000.000
1.800.000
SD=5 M
481 Frs D’investissement
SC=1,8 M
521 Banque
411 clients
2.250.000 2.250.000
SD=0
531 CCP
2.000.000
8.000.000 5.000.000
5.500.000
10.000.000 4.000.000
500.000
SC=2 M
SD=8.5 M
571 Caisse
SD=5.500.000
601 achat de marchandises
4.000.000
1.000.000
2.250.000
1.500.000
2.250.000
100.000
605 autres achat
1.800.000
100.000
SD=1.800.000
SD=100.000
SD=5.900.000
64 impôts et taxes
701 ventes de marchandises
500.000
4.500.000
SC=4.5 M
SD=500.000
•
La Balance
Les opérations du journal sont reportées dans le grand livre. Ce report peut comporter
des erreurs ou omissions la balance est l’instrument qui vérifie si le report a été bien
effectuer ou pas. C’est un instrument de contrôle elle permet de vérifier les égalités
fondamentales suivantes :
•
Total des mouvements Débit = Total des mouvements Crédit
•
Total des Soldes Débiteurs = Total des Soldes Créditeurs
•
Total des mouvements de la Balance = Total du journal de la période
On distingue :
•
La Balance à quatre colonnes
N°
Sommes
Intitulés
Débit
Soldes
Crédit
Débiteurs Créditeurs
571
Caisse
9M.500
TOTAUX
•
2M.600
A
5M.900
A
B
B
La Balance à Six Colonnes
N°
Soldes d’ouverture
Intitulés
TOTAUX
Mouvement
Soldes de clôture
Débiteur Créditeur Débit Crédit Débiteur Créditeur
X
X
Y
Y
Z
Z
Exemple : Présentons la Balance à quatre colonnes de la SAFA au 31/01/2012
N°
Intitulés
Sommes
Soldes
Débit
Crédit
Débiteurs Créditeurs
10
Capital
-
12.000.000
-
12.000.000
162
Emprunt
-
10.000.000
-
10.000.000
244
Matériel et mobilier
3.000.000
-
3.000.000
-
245
Matériel de transport
5.000.000
-
5.000.000
-
401
Fournisseur
-
18.000.000
-
18.000.000
411
Clients
2.250.000
2.250.000
-
-
481
Frs d’investissement
-
2.000.000
-
2.000.000
512
Banque
18.000.000 9.500.000
8.500.000
-
•
Correction des erreurs
Lorsqu’une erreur est commise dans le journal ou au grand livre, il faut faire une
correction. Le SYSCOA impose la correction en négatif.
Exemple : considérons l’article suivant
29/05/13
601
Achat de marchandise
521
4.000.000
Banque
4.000.000
Achat de marchandise par cheque
postal
•
Nous constatons qu’en lieu et place du compte 521 Banque le comptable devait
utiliser le compte 531 CCP ; ainsi la correction peut se faire :
29/05/2013
601
Achat de marchandise
521
-4.000.000
Banque
-4.000.000
Annulation
29/05/2013
601
Achat de marchandises
531
4.000.000
CCP
Pour correction
ERREUR D’enregistrement
Annulation par le signe (-)
4.000.000
•
En un seul article
29/05/2013
521
Banque
-4.000.000
531
CCP
4.000.000
Pour Correction
•
Le virement comptable
Le virement comptable est le transfert d’une somme du débit d’un compte au débit d’un
autre compte ou du crédit d’un compte au crédit d’un autre compte.
Il permet :
•
De scinder un compte collectif en plusieurs comptes individuels
Exemple : le total des créances clients est de 10.000.000 à la suite des ventes de
marchandises à crédit. Le comptable veut créer des comptes individuelles
4111 client Ndiaye
4112 client Diop
4113 client Fall
411 client
10 M
10 M
1.000.000
2.000.000
7.000.000
4111 client Ndiaye
1M
4112 client Diop
2M
4113 client Fall
7M
29/05/2013
411
Client
10 M
701
Ventes de marchandises
10 M
Vente de marchandises à crédit
4111
Client Ndiaye
1M
4112
Client Diop
2M
4113
Client Fall
7M
Clients
411
10 M
Virement
•
regrouper plusieurs comptes en un compte
4011 Frs Faye
4012 Frs Niang
4M
5M
4M
5M
4013 Frs Lô
6M
6M
401 Frs
15M
______________________________________________________________________
Chapitre III :
•
Le Bilan
Définition
Le bilan est un état financier qui présente la situation patrimoniale de l’entreprise en un
moment donné.
Le patrimoine d’une entreprise est constitué par l’ensemble des biens dont elle est
propriétaire et des dettes qui lui ont permis de réaliser son exploitation.
•
Structure du bilan
Le bilan comprend deux parties :
•
Une partie de gauche appelée Actif (emploi) qui regroupe l’ensemble des biens
et créances de l’entreprise
•
Une partie de droite appelée Passif (ressources) qui regroupe l’ensemble des
dettes c’est-à-dire les ressources
•
L’Actif du Bilan
L’actif exprime à la date d’établissement du bilan l’utilisation qui a été faites des
ressources. Il correspond aux emplois et comprend trois grandes rubriques classés par
ordre de liquidité croissante du haut vers le bas :
•
L’actif immobilisé : il regroupe tous les biens destinés à rester dans l’entreprise
de façon durable et ne se consommant pas dès le premier usage. L’actif
immobilisé comprend :
•
l’existence et au développement de l’entreprise non seulement pour l’exercice en
cours mais aussi pour les exercices à venir
•
•
Les immobilisations incorporelles : ce sont des immobilisations
immatérielles (brevet, licence, fond commercial etc…)
•
Les immobilisations corporelles : ce sont des biens matériels
•
Les immobilisations financières (titre de participation etc.)
L’actif circulant : il est constitué par l’ensemble des biens destinés à se renouveler
rapidement lors du cycle d’exploitation. Il comprend :
•
L’actif circulant Hors Activité Ordinaire (HAO) représentant des créances
consécutives à des opérations qui ne relèvent pas de l’exploitation
normale et récurrente de l’entreprise (créance sur session
d’immobilisation ou de titre de placement)
•
Les stocks (marchandises matières produits) : classe 3
•
Les créances (créances clients, avance versée aux fournisseurs) classe 4
•
•
La trésorerie-actif : elle est constituée par l’ensemble des disponibilités ou
liquidités (classe 5). Elle comprend :
•
Les titres de classement
•
Les valeurs à encaisser
•
Les avoirs en banque, caisse, chèques postaux
Le Passif du Bilan
Il exprime à la date d’établissement du bilan l’origine et le montant des ressources mises
à la disposition de l’entreprise par les associés et les tiers. Les postes du passif sont
classées par ordre d’exigibilité croissante du haut vers le bas. On distingue :
•
Les capitaux propres et ressources assimilées : ils comprennent :
•
Les ressources fournies par les associés et qui sont maintenues dans
l’entreprise de façon durable (le capital)
•
Les ressources propres de l’entreprise générées par son activité (résultat)
•
Les aides financières accordées à l’entreprise (subvention
d’investissement)
•
Les dettes financières et ressources assimilées : ce sont des ressources stables
provenant d’emprunts ou de dettes contractées pour une durée supérieur à un an
(emprunt, dettes de crédit-bail etc.)
•
Le passif circulant : il comprend
•
•
Les dettes d’exploitation (dettes fournisseur, dettes fiscales, dettes sociales
etc.)
La trésorerie passif : elle est constituée de l’ensemble des dettes non financières
contractées aux prés des banques et établissement de crédit.
Exemple : présenter le bilan de l’entreprise X à partir des informations suivantes
Bâtiments 32.000.000
marchandises : 5.000.000
Capital 38.000.000
fournisseurs 2.000.000
banque 3.000.000
Bilan de l’entreprise X
Actif
Bâtiments
Somme
32 .000.000
Marchandises
5.000.000
Banque
3.000.000
PASSIF
Capital
Fournisseur
Sommes
38.000.000
2.000.000
TOTAL
40 M
TOTAL
40 M
L’entreprise SARR vous donne les informations suivantes :
Au 30 juin 2010 :
Bâtiments 5.000.000
Capital 12.000.000
Matériel de transport 4.000.000
Emprunt 6.000.000
Banque 3.000.000
Terrain 6.000.000
Matériel et mobilier 2.000.000
Dette envers le personnel 1.000.000
Caisse 1.000.000
Dette fournisseur 2.000.000
Créances clients 1.000.000
TAF : Présenter le bilan de SARR au 30/06/2010
ACTIF
somme
PASSIF
somme
terrain
6M
Capital
12 M
bâtiment
5M
Résultat
X= 1 M
Matériel & mobilier
2M
Emprunt
6M
Matériel de transport
4M
Dettes fournisseurs
2M
client
1M
Dettes envers le personnel
1M
Banque
3M
Caisse
1M
21M+ x = 22M
X =1M
TOTAUX
22 M
TOTAUX
22 M
Exercice de Synthèse :
Une entreprise prestataire de service vous soumet les éléments suivants au 1/01/2013 :
Matériel immobilier 1.500.000
Capital 5.000.000
Client 2.000.000
Banque 2.500.000
Fournisseur 1.000.000
Les opérations suivantes ont été réalisées au cours du premier bimestre 2013
Le 5/01 retrait de la banque pour alimenter la caisse : chèque N°001 de 500.000
Le 12/01 règlement des clients 300.000 par chèque et 200.000 en espèce
Le 25/01 achat d’un mobilier 800.000 par chèque N°002
Le 31/01 règlement de la facture d’électricité en espèce 75.000
Les 10/02 prestations facturées au client 1.000.000
Le 15/02 règlement de la prime d’assurance par chèque N°003 120.000
Les 28/02 ouvertures d’un compte courant postal CCP dépôt de 150.000 en espèce
TAF :
•
Présenter le bilan au 01/01/2013
•
Après avoir reporté le bilan dans le journal enregistrer toutes les opérations du
bimestre
•
Présenter le grand livre
•
Etablir la balance à 6 colonnes au 28/02
•
Présenter le compte de résultat provisoire et le bilan de résultat provisoire au
28/02
Correction :
Bilan du 01/01/2013
ACTIF
sommes
PASSIF
sommes
Matériel immobilier
1.500.000
Capital
5M
Clients
2M
Fournisseur
1M
Banque
2.500.000
TOTAL
6.000.000
TOTAL
6.000.000
Report du bilan dans le journal
01/01/2013
244
Matériel Mobilier
1.500.000
411
Client
2.000.000
521
Banque
2.500.000
10
Capital
401
5.000.000
Fournisseur
1.000.000
03/01/2013
571
Caisse
500.000
521
Banque
500.000
Retrait de la banque pour la caisse
12/01/2013
411
Client
500.000
521
Banque
300.000
571
caisse
200.000
règlement client
25/01/2013
244
Mobilier
521
800.000
Banque
800.000
Achat d’un mobilier par chèque
______________________________________________________________________
Chapitre IV: Le système comptable Ouest Africain
La comptabilité générale n'est pas seulement nécessaire aux chefs d'entreprise. Elle
répond aussi aux besoins d'information aux partenaires directs des entreprises (Banque,
fournisseur, client, etc.), de l'Etat pour l'élaboration des statistiques nationale et de la
comptabilité nationale, du public en général des souscriptions d'action en cas
d'augmentation du capitale. Ainsi, tous les agents économique ont intérêt à voir les
entreprises d'exprimer dans un langage comptable commun et publier des documents
financier normalisé, c'est à dire conforme à des normes ou règle générales, c'est
pourquoi est le en 1998 le syscoa.
Le syscoa est un révérenciel comptable applicable dans tous les pays de l'UEMOA il
contient 111 articles et s'inscrit de l'acte uniforme de droit comptable de l'organisation
pour l'arborisation du droit des affaires en Afrique (OADA).
I- Caractéristique du SYSCOA:
Le SYSCOA se fonde sur :
-Des principes comptables
-Des modèles de présentations de documents annuels
-Un plan comptable détaillé.
1-Les principes comptables :(probable au DS)
Pour donner une image fidèle la situation financière et du résultat de l’entreprise le
syscoa a retenue 9 principes :
-La continuité de l’exploitation : la comptabilité est tenue en prenant pour
hypothèse que l’entreprise n’a pas pour intention cesser son activité ou de la réduire
sans cible.
-La prudence : c’est un principe qui a pour but d’éviter des données et d’images
trop optimistes et résultats de la situation de l’entreprise. Ainsi les charges sont
enregistrées des lors qu’elles sont probables alors que les produits ne sont
comptabilisés lorsqu’ils sont certains.
-La permanence des méthodes : des méthodes d’évaluation dits perturbants et des
présentations de l’information doit être identifiée d’un exercice a un autre.
-La spécialisation des exercices : les exercices comptables sont indépendants des
uns des autres. Ainsi …les charges des produits enregistres lors d’un exo ne doivent
concerner que ces exercices.
-De tout historique : l’évaluation du patrimoine se fait à la valeur d’entrée. Cette
valeur demeure inchangée.
-La correspondance bilan de clôture, bilan d'ouverture: le bilan, une fois établi, ne
peut plus être modifié; il est définitif.
-La transparence : c'est respecter les règles et la non dissimulation d'informations
significatives (respecter le plan comptable, sa terminologie, les model de présentation
des états financiers).
-L'importance significative: tous les susceptibles d'influencer le jugement que les
destinataires que des états financiers peuvent porter sur le patrimoine, la situation
financière, le résultat, sont significatives.
-La prééminence de la réalité sur l'apparence: la réalité économique prime sur
l'apparence juridique
2- Les model de présentations des états financiers:
Deux model de présentation dits systèmes sont prévus par le SYSCOA:
-Le système normal: les entreprises doivent présenter obligatoirement à la fin de
chaque exercice, le bilan, le compte de résultat, le tableau des flux de trésorerie et des
états annexés.
- Le système minimal de trésorerie, réservé aux petites entreprises qui doivent
présenter le bilan, le compte de résultat et le tableau des flux de trésorerie.
3- Le plan comptable
C'est une liste de compte rationnellement classée, codifié, et défini par une terminologie
et par des règles précises de fonctionnement. Il fournit des principaux comptes et ils
appartiennent aux entreprises de descendre au niveau d'analyse plus détaillé.
II-Classification et codification du compte
syscoa :
Le compte de négoce
Compte de situation ou de
patrimoine ou de bilan
Classe 1 : comptes de ressources durables
Classe 2 : comptes d’immobilisation
Classe 3 : comptes de stock
Classe 4 : comptes de trésorerie
Comptes de gestion
Classe 6 : comptes de charges des actifs ordinaires
Classe 7 : Comptes de produits activités ordinaires
Classe 8 : comptes des autres charges et des autres
produits
Comptes facultatifs
Classe 9 : comptes des engagements hors bilan et de la
comptabilité analytique
A chaque classe est affecté un numéro de compte comporte au moins deux chiffres :
-
-
Le premier chiffre représente la classe
Exemple : 2 … compte d’actif immobilisé
Le deuxième chiffre représente une division de la classe
Exemple : 22 terrains, 23 bâtiment, 24 matériel
Le troisième chiffre précise une subdivision d’un compte à deux chiffres
Exemple : 243 matériel d’emballage, récupération identifiable, 244
matériel et mobilier, 245 matériel de transport
Si nécessaire, un compte à trois chiffre peut être subdivisé en plusieurs, en 4
chiffres. Dans le SYSCOA, les comptes ne dépassent pas 4 chiffres, mais il est
permis aux entreprises d’aller au-delà.
Pour la mémorisation de certains comptes, le SYSCOA a aménagé des
parallélismes
Exemple : 65 autres charges, 601 achat de marchandises, 673 escomptes
accordés.
De même certains chiffres dans leurs positionnements au niveau d’un compte
représentent des constantes.
Exemples :
*Le chiffre 9 en deuxième position d’un compte de patrimoine
permet d’obtenir le compte de provision (19, 29, 39, 49, 59).
*Le chiffre 8 en deuxième position d’un compte d’amortissement
Exemple : 244 mat et mob2844 amortissement du matériel
et mobilier, 245 mat de transp 2845 amortissement du matériel de transport.
*Le chiffre 9 en 3ieme ou 4ieme position d’un compte correspond à
la nature normale des comptes de la catégorie.
Exemple : 10 capital (solde créditeur) 109 A, capital souscrit
non appl (solde débiteur), 411 client (solde débiteur)419 client
créditeur(créditeur)
Chapitre V : Les achats et ventes de marchandises
Les achats et ventes de marchandises se font sur la base de facture. La facture et un écrit
établis par le fournisseur, adressé au client et qui donne le décompte du net à payer
(NET) du net à votre crédit (NAVC). Elle se fait en deux exemplaires : l’original pour le
client et le double ou duplicata pour le fournisseur. On distingue :
- La facture de doit
- La facture d’avoir
I- La facture de Doit
Elle constate la détermination du net à payer due par le client.
1- Présentation de la facture de Doit
NCV=net commercial de la vente
NCF=net commercial de la facture
Fournisseur
Date
Doit
Client
Marchandises HT
Remise, rabais
NCV
Port
NCF
Escompte
Net financier
TVA 18%
Net à Payer
N° facture
X
X
X
+
X
X
X
X
+
X
X
2- Les réductions surfacture de Doit
On distingue deux types de réduction :
-
Les réductions commerciales, il s’agit de la remise, du rabais et de la ristourne
Les rabais sont de réductions accordées à un client pour défaut de qualité, nonconformité des marchandises livrées ou retard de livraison.
Les remises sont des réductions accordées de façon habituelle à une catégorie de clients
ou contenue de l’importance de l’achat.
Les ristournes sont des réductions accordées au client en fin de période sur le total de
ses achats.
NB : Les réductions commerciales se calcule en cascade, ie les unes après les autres
-
Les réductions financières : il s’agit principalement de l’escompte.
C’est une réduction accordée au client qui anticipe son règlement (paiement au
comptant). Il est calculé sur le net commercial de la facture. Il doit être calculé sauf s’il st
conditionnel.
3- Les majorations sur facture de Doit
Elle concerne les frais de transport HT et la taxe sur la valeur ajoutée.
4- Comptabilisation de la facture de Doit
*Chez le fournisseur
411
Ou
5…
673
}
Clients
Compte de trésorerie
Escomptes accordés
701
707
443
Ventes de marchandises
Produits accessoires
TVA facturée
Facture n°……. à ……
NAP
Escompte
NCV
Port
TVA
*Chez le client
601
445
Achats de marchandises
TVA récupérable
401
ou
5…
773
NCF
TVA
Fournisseurs, DEC
Compte de trésorerie
Escomptes obtenues
Facture n°……. de……
}
NAP
escompte
Exemple :
La SAFA a adressé les factures suivantes à DIAGNE :
Le 24/04/2016 facture n°V01 : Marchandises 2000.000 HT, Remise 10%, transport 50.000
HT, escompte, TVA 18%.
Le 26/04/2016 facture n°V02 : Marchandises 1.500.000, Remise 20% et 15%, transport
40.000 HT, TVA 18%.
TAF : Présenter les factures puis les enregistrer chez SAFA et chez DIAGNE.
SAFA
V01
DOIT
24/04/2016
Marchandises
Remise 10%
DIAGNE
2.000.000
200.000
NC de la vente
Transport
1.800.000
50.000
NCF
Escompte 2%
1.850.000
37.000
Net financier
TVA 18%
Net à payer
1.813.000
326.340
2.139.340
SAFA
V02
DOIT
26/04/2016
Marchandises
Remise 20%
DIAGNE
1.500.000
300.000
NC de la vente1
Remise 15%
1.200.000
180.000
NCV2
Transport
1.020.000
40.000
NCF
TVA 18%
Net à payer
1.060.000
190.800
1.250.800
*Chez SAFA
411
673
701
707
443
411
701
707
443
24/04/2016
Clients
2.139.340
Escomptes accordés
37.000
Vente de marchandises
Pdts accessoires
TVA facturé
Facture n° V01 à DIAGNE
------------------------26/04/2016----------------------Clients
1.250.800
Vente de marchandises
Pdts accessoires
TVA facturée
Facture n°V02 à DIAGNE
1.800.000
50.000
326.340
1.020.000
40.000
190.800
*Chez DIAGNE
24/04/2016
Achat de Marchandises
1.850.000
TVA récupérable
326.340
401
Frs, dettes en compte
773
Escompte obtenu
Facture n° V01 de SAFA
------------------------26/04/2016----------------------601
Achat de Marchandises
1.060.000
445
TVA récupérable
190.800
401
Frs, dettes en compte
Facture n°V02 de SAFA
601
445
II-
2.139.340
37.000
1.250.800
La Facture d’avoir
Elle constate le net à votre crédit dû par le fournisseur à son client. Elle est établie suite à
un retour de marchandise ou à l’octroi d’une réduction.
1- Présentation de la facture d’avoir
NCR=net commercial du retour
NCF= net commercial de la facture
Fournisseur
N° facture
Avoir
Date
Marchandises HT
Reprise, Remise, rabais
NCR
Remise, rabais supplémentaire
NCF
Reprise escompte
Escompte supplémentaire
Net financier
Port remboursé
Total HT
TVA 18%
Net à Payer
Client
X
X
X
+
X
X
X
+
X
X
+
X
X
+
X
X
Rabais ou remise supplémentaire= (NC vente – NC retour)X P%(pourcentage de remise)
Escompte suppl= (NC fact doit – NC fact avoir)XP%
2- Comptabilisation de la facture d’avoir
*Chez le fournisseur
701
612
443
673
Vente de marchandise
Transport sur vente
TVA facturée
Escomptes accordés
411
673
NCV
Port
TVA
Escompte supple
Client
Escomptes accordée
NAV
Escompte rep
Facture n°……. à ……
*Chez le client
401
773
FrS, DEC
Escomptes obtenues
601
707
445
773
NAVC
Escompte rep
Achat de marchandise
Pdts accessoires
TVA récupérable
Escomptes obtenues
Facture n°……. de……
NCF
Port
TVA
Es supp
Exemple :
Le 27/04/2016 DIAGNE retourne 30% des marchandises du 24/04/2016.
SAFA lui adresse la facture d’avoir n°AV01 qui tient compte du remboursement de 12000
de frais de transport.
Le 28/04/2016 DIAGNE retourne 20% des marchandises du 26/04/2016.
SAFA lui adresse la facture d’avoir n°AV02 tenant compte des rabais de 10% et de
remboursement des frais de transport de 10000.
TAF
Présenter les factures d’avoir puis les enregistrer chez SAFA et chez DIAGNE.
.
SAFA
N° AV01
AVOIR
27/04/2016
Marchandises
Remise 10%
DIAGNE
600.000
60.000
NCR
Remise Escompte 2%
540.000
10.500
NF
52.9200
+
12.000
541.200
97.416
638.616
Port remboursé
Total HF
TVA 18%
NAVC
SAFA
N° AV02
AVOIR
28/04/2016
Marchandises
Remise 20%
DIAGNE
300.000
60.000
NCR1
Remise Escompte 15%
240.000
36.000
NCR2
Rabais suppl 10%
NCF
port
Total HF
TVA 18%
204.000
81.600
NAVC
285.600
10.000
295.600
53.208
348.808
*Chez SAFA
27/04/2016
Vente de marchandises
Transport sur vente
TVA facturé
701
612
443
411
673
540.000
12.000
97.416
Clients
Escomptes accordés
Facture n° AV01 à DIAGNE
------------------------28/04/2016----------------------701
Vente de marchandises
285.600
612
Transport sur vente
10.000
443
TVA facturée
53.208
411
Clients
Facture n°AV02 à DIAGNE
638.616
10.800
348.808
*Chez DIAGNE
401
773
601
707
445
401
601
707
445
27/04/2016
Frs, dettes en compte
638.616
Escompte accordé
10.800
Achat de Marchandises
Pdts accessoires
TVA récupérable
Facture n° AV01 de SAFA
------------------------28/04/2016----------------------Frs, dettes en compte
348.808
Achat de Marchandises
Pdts accessoires
TVA récupérable
Facture n°AV02 de SAFA
540.000
12.000
97.416
285.600
10.000
53.208
Ly adresse les factures suivantes à Sow.0.
.
Le 18/03/17 : Facture n°412 : Marchandises 1200.000 remise 10%, rabais 5% port
12.000HT, TVA 18%.
Le 20/03/17 : Facture d’avoir n° A412 relative aux marchandises du 18/03/17: Montant
200.000, Escompte 5%, port remboursé 6000 FHT, TVA 18%.
Le 25/03/17 : Facture n°413 : marchandises 6000.000, rabais 10%, port 40.000, TVA 18%
Le 26/03/17 : Facture d’avoir A413 relative aux marchandises du 25/03 : marchandises
1500.000, remise 10%, port rembourse 15.000 HT TVA 18%
TAF : Présenter les factures puis les enregistrer chez Ly puis chez Sow.
Ly
N°412
DOIT
18/03/2017
Marchandises
Remise 10%
Sow
1.200.000
120.000
NCV1
Rabais 5%
1.080.000
54.000
NC de la vente 2
port
1.026.000
12.000
NCF
1.038.000
TVA 18%
186.840
NAP
1.224.840
Ly
n° A412
AVOIR
20/03/2017
Marchandises
Reprise Remise 10%
Sow
200.000
20.000
NCR1
Reprise rabais 5%
180.000
9000
NCR2
Escompte sup 5%
171.000
43.350
NF
Port
214.350
6.000
Total HT
TVA 18%
220.350
39.663
NAVC
260.013
Escompte sup=(ncf_facture_doit – ncf_facture_avoir)*5%
Ly
N°413
DOIT
25/03/2017
Marchandises
Remise 10%
Sow
6.000.000
600.000
NC de la vente1
Transport
5.400.000
40.000
NCF
TVA 18%
Net à payer
5.440.000
979.200
6.419.200
Ly
n° A412
AVOIR
26/03/2017
Marchandises
Reprise Remise 10%
Sow
1.500.000
150.000
NCR1
Remise sup10%
1.350.000
405.000
NF
Port
1.755.000
15.000
Total HT
TVA 18%
1.770.000
318.600
NAVC
2.288.600
Remise sup=(ncv-ncr)*10%
*Enregistrement Chez LY
18/03/2017
411
Clients
1224840
701
707
443
701
612
443
673
Ventes des marchandises
Pdts accessoires
TVA facture
Facture n° 412 à SOW
------------------------20/03/2017----------------------Vente de marchandises
Transport sur vente
TVA facturée
Ecompte accordé
411
Clients
411
701
707
443
701
612
443
411
Facture n°AV412 à SOW
------------------------25/04/2016----------------------Clients
Ventes des marchandises
Pdts accessoires
TVA facture
Facture n° 413 à SOW
------------------------26/04/2016----------------------Vente de marchandises
Transport sur vente
TVA facturée
Clients
Facture n°AV413 à SOW
1026000
12000
186840
171000
6000
39663
43350
266013
6419200
54000000
40000
9792000
175000
15000
313600
2088600
*Enregistrement Chez SOW
18/03/2017
Achats de Marchandises
TVA recuperable
601
445
401
401
601
707
445
773
601
445
401
401
601
707
445
1.038.000
1.868.040
Frs,DEC
Facture n° V412 de LY
------------------------20/03/2017----------------------Frs,DEC
260.013
Achats de Marchandises
Pdts access
TVA recuperable
Escompte obtenue
Facture n°AV412 de LY
------------------------25/04/2016----------------------Achats de Marchandises
5.440.000
TVA recuperable
979.200
Frs,DEC
Facture n° V413 de LY
------------------------26/04/2016----------------------Frs,DEC
2.088.600
Achats de Marchandises
Pdts access
TVA recuperable
Facture n°AV413 d’avoir
1.224.840
171.000
6.000
39.663
43.350
6.413.250
1.755.000
15.000
318.600
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire