Telechargé par hamza-harrier

33

publicité
33. METABOLISME ET
EXPLORATION DES HORMONES
MEDULLO-SURRENALIENNES :
Dr.Adnane Lachkar
INTRODUCTION :
- La médullosurrénale correspond à la partie centrale de la
glande rénale, responsable de la synthèse et la sécrétion des
catécholamines (adrénaline, noradrénaline et la dopamine)
assurant plusieurs rôles fondamentaux :
 Réponse immédiate aux agressions.
 Régulation des constantes physiologiques : PA,
glycémie, T°.
 Adaptation du débit cardiaque aux besoins de
l’organisme lors de l'exercice musculaire.
I – MÉTABOLISME :
5 – Méthylation de la
noradrénaline :
- La NA doit quitter le granule chromaffine pour être
transformée en adrénaline dans le cytosol par la Phényle
ethanolamine N-methyl transférase (PENMT).
- L'activité de cette enzyme est augmentée par des
concentrations locales élevées en glucocorticoïdes, ce qui
fait que l'adrénaline est un produit exclusif de la
médullosurrénale.
B – Métabolisme intermédiaire :
1 – Stockage :
A – Biosynthèse des
catécholamines (CA) :
1 – Hydroxylation de la
phénylalanine en position para de
la chaîne latérale :
- Sous l’effet de la phénylalanine hydroxylase, en présence
de THF et de NADPH2 →Tyrosine.
- Etape non indispensable, comme le montre l'absence de
troubles du métabolisme des catécholamines dans la
phénylcétonurie (déficit en phénylalanine hydroxylase), à
la condition d'apports normaux en tyrosines.
2 – Hydroxylation de la tyrosine :
- Sous l’effet de la tyrosine hydroxylase, en présence de
THF et Fe²+ → DOPA.
- Les catécholamines st stockés dans des vésicules
contenant en outre : ATP ; ARN ; Ca²+ ; Mg²+ ; dopamine Bhydroxylase.
2 – Libération :
- Se fait par exocytose vers le milieu extra-cellulaire.
- Stimulée par la libération d'acétylcholine des fibres pré
ganglionnaires du système sympathique.
- La NA est 5 à 10 fois plus élevée que l'adrénaline dans le
sang. Elle provient des terminaisons sympathiques.
C – Inactivation :
1 – Inactivation physiologique
"Uptake" :
- Mécanisme d’épargne lorsque les catécholamines sont
sécrétées en excès : Elles sont captées par les terminaisons
nerveuses dans les tissus cibles et stockées dans des
vésicules (semblables aux précédentes) ce qui les protège
du catabolisme chimique.
2 – Catabolisme :
3 – Décarboxylation de la DOPA :
- Sous l’effet de la DOPA, en présence de la vit B6 →
Dopamine.
- Les CA sont inactivées par transformation métabolique
grâce à 2 enzymes trouvés dans la plupart des tissus (mais
quantités plus élevées dans le foie et le rein) :
 Monoamine oxydase (MAO) : enzyme mitochondriale.
 Catéchol-o-methyl transférase (COMT) : enzyme cytoplasmique.
- La MAO transforme l'adrénaline et la noradrénaline en
acide-3-4-dihydroxymandélique puis la COMT transforme
ce métabolite en acide vanillylmandélique (VMA).
4 – β-Hydroxylation de la
dopamine :
- Sous l'effet de la dopamine β-hydroxylase
Noradrénaline (Au niveau du granule chromaffine).
→
- Ou bien la COMT transforme l'adrénaline et la
noradrénaline en métanéphrine (MN) et normétanéphrine
(NMN) qui vont ensuite être transformées finalement en 3methoxy 4-OH-phényl-glycol (MHPG).
- La MAO + COMT transforme la dopamine en 3-methoxy
4-OH-phényl-acétaldéhyde (MHPA) qui va être oxydé en
acide homovanilique (HVA).
o
Aliments qui peuvent apporter de la vanille
(yaourts, banane, café, thé, chocolat…).
2 – Dosage sanguins :
- Sur un anticoagulant (héparine) + méta-bisulfite de Na
pour éviter l’auto oxydation.
- Dosage délicat parce que les CA existe en faible quantité
dans le sang, donc nécessité d'une méthode sensible :
HPLC (chromatographie liquide de haute performance),
mais chère et donc réservée à des laboratoires spécialisées.
 Valeurs usuelles :
3 – Dosage urinaires :
a CA libres :
o Dosage par méthode HPLC.
o Valeurs usuelles :
b Métanéphrine (MN) et normétanéphrine (NMN)
généralement totales :
o Dosage par méthode fluorométrique :
D – Elimination urinaire :
- Après glucurono ou sulfo conjugaison hépatique.
- Dans les urines de 24h ; on trouve :
o VMA : 2- 4mg.
o En très petite quantité : {adrénaline+ noradrénaline
; bloc métanéphrine + normétanéphrine ; MHPG}.
E – Régulation :
- Elle est surtout nerveuse et dépend du SN sympathique.
 Elle peut être augmentée par différents stimuli ; qui
peuvent être d’origine :
 Réflexe : hypotension artérielle au niveau de la crosse de
l’aorte et le sinus carotidien (barorécepteurs) ; hypoxie ;
hypercapnie (chémorécepteurs) du glomus carotidien.
 Centrale : hypoglycémie ; hypothermie.
 Intercentrale : douleur ; émotion ; stress.
 Auto régulation par rétrocontrôle soit par :




Action directe de l’hormone sur les centres régulateurs.
Action réflexe par ses effets hypertensifs.
Action directe sur les récepteurs sino- carotidiens.
Le rétrocontrôle biochimique sur la tyrosine hydroxylase.
II – EXPLORATION :
A – Statique :
1 – Prélèvements :
- Sanguin, urines, avec sevrage 2 à 3 jours avant de :
o Médicaments comme α méthyl-dopa.
o
Dosage par HPLC avec détection fluorimétrie :
dosage séparé de MN et NMN.
c VMA et HVA :
o Paramètres de choix : se trouvent dans les urines a
des [] importantes, facile à doser.
o Dosages par méthode colorimétrique et HPLC.
o Valeurs usuelles :
B – Dynamique :
- Non utilisé en pratique courante.
 Test de stimulation à l’histamine : test dangereux ;
HTA en 2 min en cas de phéochromocytomes au
lieu de 5 à 15min chez le sujet normal.
 Test de stimulation au glucagon.
 Test HGPO : pour rechercher l’intolérance au
hydrate de carbone = signe de tumeur secrétant les
catécholamines.
CONCLUSION :
- La médullosurrénale joue un rôle important dans divers domaines.
- Le dosage de l’adrénaline pose problème car son taux varie chez le
même individu entre le repos et les situations de stress.
- L’utilisation thérapeutique de l’adrénaline a rendu énormément de
bénéfice notamment pour les patients en état de choc.
Téléchargement
Explore flashcards