ANATOMIE DU LARYNX

publicité
Université Saad Dahlab de Blida
Faculté de médecine
Département de médecine
Laboratoire d’Anatomie Générale
ANATOMIE DU LARYNX
Polycopié destiné aux étudiants de la deuxième année de médecine
Réalisé par :
ANATOMIEYabka
DUAssia LARYNX
Année 2017/2018
PLAN
III-
IIIIV-
VVI-
INTRODUCTION
CONSTITUTION
1- LES CARTILAGES DU LARYNX
2- LES ARTICULATIONS DU LARYNX
3- LES LIGAMENTS DU LARYNX
4- LA MUQUEUSE DU LARYNX
LA CAVITÉ LARYNGÉE
LES MUSCLES DU LARYNX
1- MUSCLES EXTRINSEQUES
2- MUSCLES INTRINSEQUES
VASCULARISATION/INNERVATION
ANATOMIE FONCTIONNELLE
OBJECTIFS
12345-
Savoir situer le larynx
Connaitre sa constitution
Connaitre la fonction des muscles intrinsèques du larynx
Décrire la cavité laryngée
Connaitre l’innervation du larynx
2
I.
INTRODUCTION :
Le larynx, organe essentiel de la phonation, est aussi un conduit respiratoire.
Il est situé à la partie antérieure et moyenne du cou, à la hauteur des vertèbres cervicales C4,
C5 et C6.
II.
CONSTITUTION :
C’est un organe mobile qui mesure environ 4 cm de diamètre transversal et 3,5 cm de
diamètre sagittal. Ses dimensions sont plus réduites chez la femme.
Le larynx est constitué de cartilages élastiques unis par des articulations, des muscles et
d’une muqueuse.
Fig.1 vue ventrale du larynx
A. LES CARTILAGES DU LARYNX
Le larynx est formé de :
 trois cartilages impairs : thyroïde, épiglotte et cricoïde.
 trois cartilages pairs : aryténoïde, corniculés et cunéiformes.
3
1. Le cartilage thyroïde : formé de deux lames, droite et gauche, unies en un angle ouvert
en arrière, c’est l’angle thyroïdien qui forme en avant la proéminence laryngée qui est plus
prononcée chez l’homme (la pomme d’Adam).
 Sur sa face externe se trouvent les lignes obliques, limitées par les tubercules
thyroïdiens inférieurs et supérieurs.
 le bord supérieur présente l’incisure thyroïdienne supérieure qui est médiane et
profonde.
 le bord inférieur présente l’incisure thyroïdienne inférieure médiane et peu
profonde.
 les bords postérieurs se prolongent en haut et en bas par les cornes supérieures et
inférieures.
2. Le cartilage épiglottique : médian, incliné en arrière, aplati, ovalaire, il présente :
 une base supérieure légèrement échancrée.
 un apex ou pétiole épiglottique inférieur, fixé à la face postérieure du cartilage
thyroïde par le ligament thyro-épiglottique.
 une face antérieure qui répond à la base de la langue et à l’os hyoïde, auquel il
est unit par le ligament hyo-épiglottique.
 une face postérieure est recouverte de la muqueuse.
 02 bords latéraux unis aux cartilages aryténoïdes par la membrane
quadrangulaire.
3. Le cartilage cricoïde : Situé au-dessous du cartilage thyroïde, en forme de bague, avec
un anneau antérieur, l’arc cricoïdien, et un chaton postérieur de 2 cm, la lame cricoïdienne
qui porte latéralement les surfaces articulaires thyroïdiennes et sur son bord supérieur les
surfaces articulaires aryténoïdiennes.
4. Le cartilage aryténoïde : pair, situé à l’intérieur du cartilage thyroïde et au-dessus de la
lame cricoïdienne avec laquelle il s’articule. Il est de forme pyramidale, et présente :
 une base qui se prolonge latéralement par 02 apophyses l’une musculaire postérolatérale et l’autre vocal antéro-médiale.
 un sommet.
 03 faces :
 médiale répond à l’épiglotte.
 postérieure donne insertion au muscle aryténoïdien transverse.
 antéro-latérale présente la fossette oblongue et la fossette triangulaire.
5. Le cartilage corniculé (ou le cartilage de Santorini) : C’est un petit cartilage conique. Il
surmonte chaque cartilage aryténoïdien.
6. Le cartilage cunéiforme (ou le cartilage de Wrisberg) : Il est petit et situé dans le pli
ary-épiglottique au-dessus du cartilage corniculé.
7. Les cartilages inconstants :
* Le cartilage triticé situé dans le ligament thyro- hyoïdien latéral.
* Les cartilages sésamoïdes situés dans le tendon du muscle vocal.
4
Fig.2 les cartilages du larynx
5
B. LES ARTICULATIONS :
1. L’articulation crico-thyroïdienne :
Elle unit la corne inférieure du cartilage thyroïde et la surface articulaire thyroïdienne du
cartilage cricoïde. C’est une articulation synoviale plane, permettant des mouvements de
bascule autour d’un axe transversal.
2. L’articulation crico- aryténoïdienne :
Elle unit la base du cartilage aryténoïde à la surface aryténoïdienne du cartilage cricoïde.
C’est une articulation synoviale ellipsoïde avec deux types de mouvements :
* un mouvement de rotation.
* un mouvement de glissement horizontal.
3. L’articulation ary-corniculée : C’est une symphyse unie par un fibro- cartilage.
C. LIGAMENTS ET MEMBRANES DU LARYNX :
1. La membrane thyro -hyoïdienne : Elle unit le bord inférieur de l’os hyoïde au bord
supérieur du cartilage thyroïde, renforcée par les ligaments ; thyro-hyoïdien médian,
et latéraux.
2. Le ligament crico- thyroïdien : unit l’arc cricoïdien au cartilage thyroïde.
3. Les ligaments de l’épiglotte, le ligament crico-trachéal, thyro épiglottique.
4. la membrane fibro-elastique du larynx : Située sous la muqueuse, elle présente des
épaississements pairs qui sont de haut en bas :
4.1 La membrane quadrangulaire : Elle est tendue entre le bord latéral du cartilage
épiglottique, le ligament vestibulaire, et l’apex du cartilage aryténoïde. Son bord
supérieur définit le pli ary-épiglottique.
4.2 Le ligament vestibulaire : Il renforce le bord inférieur de la membrane
quadrangulaire. Il est tendu de l’angle rentrant du cartilage thyroïde à la fossette
triangulaire du cartilage aryténoïde. Il détermine le pli vestibulaire.
4.3 C’est un cordon fibreux tendu de l’angle rentrant du cartilage thyroïde au processus
vocal du cartilage aryténoïde. Il constitue le bord supérieur du cône élastique et
détermine le pli vocal.
4.4 Le cône élastique : Il est tendu entre le ligament vocal, le ligament crico-thyroïdien
et le bord supérieur du cartilage cricoïde.
6
Fig.3 Articulations, ligaments et membrane du larynx
E. LA MUQUEUSE DU LARYNX :
De couleur rosée, mince, lisse, constamment humidifiée. Elle se continue, en haut, avec la
muqueuse pharyngée, et en bas, avec la muqueuse trachéale.
III. LA CAVITE DU LARYNX :
Elle fait suite à la cavité du pharynx et se continue avec la cavité trachéale.
Elle est rétrécie au niveau de la glotte, et présente une partie supérieure, le vestibule, une
partie moyenne, les ventricules et la glotte, et une partie inférieure, la cavité infra-glottique.
A. L’étage sus glottique c’est le vestibule, est limité :
 en avant par la face postérieure de l’épiglotte.
 latéralement par les replis ary-épiglottiques.
 en arrière par le pli inter-aryténoïdien.
7
B. l’étage moyen : les ventricules et la glotte :
a- Les ventricules laryngés : Ils forment deux diverticules droit et gauche, situés entre
les cordes vocales et les plis vestibulaires.
1. Les plis vestibulaires (ou bandes ventriculaires ou fausses cordes vocales) : ils
limitent entre eux la fente ventriculaire qui se ferme pendant la déglutition pour
protéger les cordes vocales. Chaque pli vestibulaire est formé du ligament
vestibulaire entouré de tissu adipeux et de la muqueuse laryngée.
2. Les plis vocaux (ou cordes vocales vraies) : Ils limitent la fente glottique. Chaque pli
vocal contient un ligament vocal et un muscle vocal.
b-. La fente glottique ou la glotte : limitée par les cordes vocales inferieures, elle présente
deux parties :
1. une partie antérieure : la glotte inter-membranacée ou vocale, située entre les plis
vocaux.
2. une partie postérieure : la glotte inter cartilagineuse ou respiratoire, située entre les
cartilages aryténoïdes.
C. l’étage infra-glottique : entouré par le ligament crico-thyroïdien et le cartilage cricoïde.
Fig.4 la cavité laryngée
8
Fig.5 vue supérieure des cordes vocales
IV. LES MUSCLES DU LARYNX :
A. LES MUSCLES EXTRINSEQUES :
Ils assurent la mobilité du larynx.
1. Les muscles élévateurs : Ce sont les muscles :
 thyro-hyoïdiens.
 stylo-hyoïdiens.
 mylo-hyoïdiens.
 digastriques.
 stylo-pharyngiens et palato-pharyngiens.
2. Les muscles abaisseurs : Ce sont les muscles :
 omo-hyoïdiens.
 sterno-thyroïdiens.
 sterno-hyoïdiens.
B. LES MUSCLES INTRINSEQUES :
Ils s’insèrent sur les cartilages et modifient la lumière de la cavité laryngée et les cordes
vocales.ils sont réoartis en quatre groupes :
1. Les muscles de l’aditus laryngé (ou de l’orifice d’entrée du larynx) : Ils abaissent
l’épiglotte se sont : Le muscle ary-épiglottique et le muscle thyro-épiglottique.
2. Les muscles adducteurs : Ils tendent le ligament vocal et ferment la fente glottique,
se sont :
 Le muscle crico-aryténoïdien latéral
 Le muscle thyro-aryténoïdien
 Le muscle aryténoïdien transverse.
 Le muscle aryténoïdien oblique.
3. Les muscles abducteurs : c’est le muscle crico-aryténoïdien postérieur, pair, droit et
gauche. Ils ouvrent la fente glottique.
9
4. Les muscles tenseurs des ligaments vocaux
 Le muscle crico-thyroïdien : il tend les cordes vocales.
 Le muscle vocal : Il module la tension des ligaments vocaux.
Fig.6 les muscles intrinsèques du larynx
V. VASCULARISATION DU LARYNX :
1. Les artères : Elles proviennent des artères :
 laryngée supérieure.
 laryngée postérieure.
 la crico-thyroïdienne.
2. Les veines : Les veines homologues des artères se drainent dans la veine jugulaire
interne.
3. Les lymphatiques : Les vaisseaux lymphatiques aboutissent aux ganglions
lymphatiques jugulaires, omo-hyoïdiens et pré-laryngés.
10
VI. INNERVATION : Elle est assurée par des branches du nerf vague :
 Le nerf laryngé supérieur : Il innerve la muqueuse du larynx et le muscle cricothyroïdien.
 Le nerf laryngé récurrent (ou le laryngé inférieur) : Il innerve tous les muscles du
larynx sauf le crico-thyroïdien.
VII. ANATOMIE FONCTIONNELLE :
Le larynx assume trois fonctions :
1. Une fonction respiratoire : il fait partie des voies aériennes respiratoires
2. Une fonction dans la déglutition en fermant l’accès aux voies respiratoires subglottique.
3. Une fonction dans la production des sons. cette fonction phonatoire implique la
participation du larynx et de l’encéphale, et c’est le flux de l’air expiré qui provoque la
vibration des cordes vocales et selon leur longueur, leur épaisseur et leur tension
produisent différents sons
Cordes vocales fermées
Phonation
cordes vocales ouvertes
respiration
Fig.7 fonction des cordes vocales
11
CONCLUSION
Le larynx est un organe important situé à la partie médiane et antérieure du cou. Faisant suite
au pharynx, il est à la fois respiratoire et phonatoire, et participe à la déglutition.
Il est formé par un ensemble de cartilages et de muscles dont l’action, détermine la fonction
de cet organe.
La glotte qui occupe la partie moyenne de la cavité laryngée représente la région fonctionnelle
du larynx.
Son exploration repose sur la laryngoscopie qui s’impose devant toute modification de la
voix.
REFERENCES
1- KAMINA P. Précis d’anatomie clinique. Tome II. Tête, cou et dos. Edition Maloine,
Paris, 2002.
2- Bouchet /Cuilleret. Anatomie topographique, descriptive et fonctionnelle, Tome 2 : Le
cou, le thorax. 2e édition Masson. décembre 1991.
3- Schémas : sommaire schémas anatomiques univ-brest.fr
Sites Internet anatomie.
12
Téléchargement
Flashcards connexes
Créer des cartes mémoire