rapport d`un cas autopsique

advertisement
BLESSURE PAR PROJECTILE D’ARME A FEU AGISSANT PAR FRAGMENTATION :
RAPPORT D’UN CAS AUTOPSIQUE
A.AISSAOUI – M.BELHAJ- M.A MOSRATI- N.HAJ SALEM- A.CHADLY
Service de Médecine Légale –
Laboratoire de recherche en anthropologie et biomécanique de l’os
Hôpital Universitaire Fattouma Bourguiba
Faculté de Médecine- Université de Monastir
Introduction : Les blessures par projectile d’arme à feu ont un aspect très particulier qui tient à leur caractère
"pénétrant", et qui dépend du type d’arme utilisé, du trajet de la balle dans le corps et surtout des caractéristiques
du projectile. Les projectiles agissant par fragmentation, rarement décrits dans la littérature, sont caractérisés par
la gravité du bilan lésionnel sous-jacent.
Objectif : Nous rapportons un cas autopsique d’une blessure par arme à feu avec un projectile agissant par
fragmentation.
Rapport de cas : Une femme âgée de 31 ans est décédée dans les suites immédiates d’un tir par arme feu.
L’examen extérieur a objectivé la présence de trois orifices d’entrée d’un projectile d’arme à feu. Le premier est
situé en regard du 3ème espace intercostal droit, le 2ème au niveau de la face antérieure du bras droit et le 3ème
au niveau de la face dorsale de l’avant-bras droit. Un seul orifice de sortie a été constaté en regard du 2ème
espace intercostal gauche.
L’autopsie a mis en évidence un hémothorax gauche de grande abondance associé à une plaie du lobe supérieur
du poumon gauche avec présence de débris d’un projectile d’arme à feu déformé à ce niveau et un fracas costal
gauche.
Au niveau du membre supérieur droit, il y avait un délabrement important des muscles, tendons et du plexus
vasculo-nerveux de la loge antérieure du bras avec présence de débris métalliques du projectile ; associé à des
lésions multiples musculaires, vasculo-nerveuses et osseuses de la face dorsale de l’avant-bras.
La mort était la conséquence d’une hémorragie thoracique abondante engendrée par une plaie provoquée par un
projectile d’arme à feu, associée à deux plaies délabrées du membre supérieur droit.
Conclusion : Les balles à fragmentation, ou les balles explosives, ont pour effet un poly-criblage lorsqu’ils
touchent leur cible. Elles sont caractérisées par un pouvoir vulnérant renforcé à toutes les distances de tirs. Une
fois la cible est atteinte, ces balles agissant par effet de fragmentation, se divisent en projectiles secondaires
susceptibles d’entrainer des lésions bien plus étendues. Les dégâts sont généralement importants et le bilan
lésionnel est assez complexe. Un balayage radiologique ainsi qu’un examen minutieux de ces blessures sont
indispensables pour pouvoir les interpréter correctement.
Téléchargement