Hyaloplasme (cytosol)

publicité
Hyaloplasme (cytosol)
Le cytosol (ou hyaloplasme) correspond à la fraction liquide du cytoplasme.
Cette fraction peut être obtenue après une centrifugation, qui va permettre
l'élimination des organites habituellement contenus à l'intérieur des
membranes plasmiques délimitant les cellules.
Composition du cytosol
Le cytosol se compose à 85 % d’eau, dont seules 30 % des molécules sont
considérées comme libres, mais aussi d’ions (Na+, Cl-, etc.), de gaz (O2, par
exemple), de molécules (lipides, glucides, etc.) et de macromolécules
(protéines, polysaccharides, etc.). En dehors de l’eau, ce milieu est largement
dominé par les protéines.
Le pH de la phase soluble est stable: pH 7.
Lipides : Ces enclaves lipidiques de quelques microns de diamètre peuvent
exister dans toutes les cellules appelées liposomes. Elles ne possèdent pas de
membrane. Les adipocytes du tissu conjonctif représentent une forme avancée
de différenciation cellulaire adaptée au stockage des lipides (triglycérides).
Glycogène : Ces particules se différencient en deux types:
Les particules sphériques isolées (de 15 à 30 nm de diamètre) présentes dans le
cytoplasme des cellules musculaires et des granulocytes neutrophile.
Les particules muriformes (de 100 à 200 nm de diamètre) présentes dans le
cytoplasme des cellules hépatiques.
Rôles et activités physiologiques du cytosol
Site de production d'énergie : (Glycolyse: réactions d'oxydoréduction dans le
cytosol en milieu anaérobie)
Réserve de macromolécules
Transmission des signaux
Carrefour de voies métaboliques :(l'anabolisme et le catabolisme de la matière
organique
Le cytosquelette
Le cytosquelette est un réseau filamenteux à l'intérieur d'une cellule, lui conférant ses
propriétés mécaniques.
Tous les éléments du cytosquelette sont des structures protéiques allongées résultant de la
polymérisation d'éléments monomériques.
Chez les eucaryotes, il est composé de plusieurs types de filaments :



microfilaments d’actine : filaments souples d'actine polymérisée
filaments intermédiaires (au rôle mal connu) ;
microtubules : profilaments de tubuline polymérisée
Les microfilaments d'actine (7 nm)
Un filament d'actine, ou microfilament, est un homopolymère d'actine, protéine de 42 kDa
C'est un constituant essentiel du cytosquelette des cellules eucaryotes, ainsi que des fibres
musculaires.. L'actine sous forme de filaments est parfois appelée actine F (Fibrillaire),
tandis que la forme monomérique est appelée actine G (Globulaire)
Rôle
viscosité du cytoplasme, adhésivité, Cytodiérèse, Mouvements cellulaires
(endocytose, exocytose), Formation des pseudopodes.
Cellule musculaire (actine et myosine)
Les filaments intermédiaires (10 nm)
Les filaments intermédiaires sont des polymères protéiques résistants et durables de 10 nm
de diamètre, présents dans le cytoplasme de la plupart des cellules. Ils sont appelés
intermédiaires car leur diamètre apparent est compris entre celui des filaments d'actine
(microfilaments) et celui des microtubules. Dans la plupart des cellules un réseau extensif de
filaments intermédiaires entoure le noyau et s'étend jusqu'à la périphérie cellulaire.
Contrairement à l'actine et à la tubuline, qui sont des protéines globulaires, les divers types
de protéines qui constituent les filaments intermédiaires sont des molécules fibreuses très
allongées.
Rôle
Elle soutient l'enveloppe et donne au noyau sa forme généralement globulaire.
Formation des ongles, cheveux et couche cornée de la peau
Les microtubules (25 nm)
Les microtubules sont des polymères cylindriques, creux et rigides (comme un tube). Ils sont
constitués de dimères de tubuline, protéine globulaire de 52 kDa. Chaque dimère résulte de
l'association d' - et -tubuline.
Généralement le microtubule est composé de 13 protofilaments
Les microtubules se dépolymérisent et se repolymérisent continuellement, à vitesse variable
Rôle
Mouvement des organites cellulaires.
Battements des cils et des flagelles .
Séparation des chromosomes et des chromatides pendant la mitose
Les mouvements de locomotion
A - Les membranes ondulantes : (la nage) sont des expansions cytoplasmiques planiformes, fines,
sorte de voiles ou de lames minces animées de mouvements d’ondulation, permettent à la cellule de
se déplacer dans un milieu liquide (15 µm à l’heure à 37°C)
Les mouvements d’ondulation de la membrane dépendent du réseau sous- membranaire de fibres
contractiles.
B – les mouvements amoeboides ( la reptation) ces mouvements sont caractérisés par l’émission de
pseudopodes, ces prolongements émis par une cellule adhèrent au substrat et lui permettent de se
mouvoir. La vitesse de déplacement des fibroblastes en culture est de 40µm à l’heure ;
Mouvement amiboïde par pseudopodes
Téléchargement
Explore flashcards