EPIDEMIOLOGIE

publicité
ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE
2012 (N°2)
EPIDEMIOLOGIE
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Épidémiologie(2)
DEFINITION
Petit Robert : étude des épidémies.
l’étude des rapports existant entre les
maladies et divers facteurs (mode de vie,
milieu ambiant ou social, particularités
individuelles) susceptibles d’exercer une
influence sur leur fréquence , leur
distribution, leur évolution.
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Épidémiologie (N°2)
Définition CONTAMINATION :Processus qui entraîne
la présence de micro-organisme sur des objets, surfaces
ou personnes.
Définition COLONISATION: présence de microorganisme dans un organe ou sur un individu qui peuvent
se multiplier mais sans réaction tissulaire ou cellulaire
détectée au moment de l’isolement micro biologique.
Définition INFECTION: résultat de l’agression d’un
organisme vivant par un autre organisme vivant se
traduisant par des réactions immunitaires et des
manifestations cliniques.
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
1
Épidémiologie (N°2)
Définition MICRO-ORGANISME: le Petit
Robert: tout organisme vivant visible seulement
au microscope ou à l’ultramicroscope.
Les micro-organismes appartiennent aux 3
règnes: règne bactérien (bactérie), règne végétal
(levures), règne animal (champignons)
A) Bactéries qui sont responsables de 80 à 85%
des maladies nosocomiales.Les bactéries sont
regroupées en plusieurs catégories:
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Épidémiologie (N°2)
Identification des micro-organismes
Saprophytes: Elles se développent dans la nature au dépend
des déchets organiques, elles mènent une vie indépendantes
par rapport aux autres organismes.
Elles vivent dans l’environnement.
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Épidémiologie (N°2)
Commensales on les trouve chez tous les individus. Elles
trouvent leur croissance à la surface et à l’intérieur d’un
organisme vivant. On les retrouve au niveau de la peau et
des muqueuses.
Cette flore joue un rôle important dans l’équilibre
physiologique.(appareil respiratoire, digestif..)Le nombre
de bactéries sera plus important à certains endroits qu’à
d’autres(ex: estomac car acidité).
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
2
Épidémiologie (N°2)
Pathogènes : elles se développent au détriment
de l’homme et provoquent une maladie
infectieuse qui est le résultat d’un conflit entre
l’hôte et la bactérie. Dans ces bactéries, on en
distingue 2 sortes:
Virulente: entraîne une maladie sévère pour
l’homme (tuberculose)
Opportuniste: elles sont normalement dépourvue
de pouvoir pathogène mais peuvent le devenir.
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Épidémiologie (N°2)
B) Les virus
Ils représentent 5% des infections nosocomiales
(grippe, hépatite, diarrhée(rota virus ..). Ils sont
redoutables chez les patients immuno-déprimés.
Ce sont des particules de petite taille et ils ont la
particularité d’avoir besoin de cellules vivantes
pour se développer. Par rapport à la bactérie, ils
ont une structure qui sera différente. Un virus n’a
ni cytoplasme, ni noyau. (grippe, zona, varicelle)
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Épidémiologie (N°2)
C)Les champignons
On en trouve entre 10 et 15 % englobés avec les
parasites. Ils ont des conséquences sur des
patients immuno-déprimés (l’aspergillose).
d) les parasites
certains développent des spores (elles sont en
coquillées) . Tant que la coque est intacte Elles ne
vont pas transmettre la maladie. (poux, gale,
morpions..)
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
3
Épidémiologie (N°2)
E)les agents transmissibles non conventionnels
Le prion : protéine pathogène (PrP)
Maladie de Creutzfeld-Jacob
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Les voies de transmission (N°2)
- la transmission par la main représente
85% - des voies de transmission exogène
Air (tuberculose)
Virus essentiellement : voie sanguine
Virus : certains voie sexuelle (sida)
Autres : environnement (matériel, literie,
tenue, aliments ..)
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Épidémiologie (N°2)
Hépatite A:
- Problème intestinaux
- Transmissions : voie orale
Hépatite B :
- problème beaucoup plus sérieux
- vaccinothérapie pour tous le personnel de soins
- Transmissions par voie sanguine et sexuelle
Hépatite C:
- pas de vaccin
IBODE
- Transmission parF.VILLEGAS-Cadre
voie
sanguine
et sexuelle
Formateur
- 2012
4
Épidémiologie (N°2)
Processus qui comprend :
Transmission
De l’agent
infectieux
Un agent infectieux
présent dans le réservoir
Transmission vers un
hôte
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Agent infectieux
réservoir
Réservoir endogène
Flore endogène du patient
Réservoir exogène :
le personnel, l’environnement
Autres patients
Transmissions
Directe : simple contact
Indirecte : matériel contaminé
Colonisation de l’hôte
Multiplication de l’agent infectieux
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Signes cliniques de l’infection
Moyens de défense de
l’organisme (N°2)
1)
Ils vont être de deux types:
Non spécifique: barrières qui vont s’opposer à la
pénétration , à la multiplication et à la diffusion de
micro-organisme dans les tissus . Exemples:
Barrière cutanéo-muqueuse : flore commensale qui entre
compétition avec les bactéries étrangères
Glandes sébacées et sudoripares :sécrétions qui vont
empêcher l’implantation de la bactérie =effet antibactérien
Réaction inflammatoire: rougeur, chaleur, œdème
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
5
Moyens de défense de
l’organisme (N°2)
2 – Spécifique:
Réaction de l’organisme à l’étranger.
Mise en jeu de l’immunité par différents
mécanismes.
Définition de IMMUNITE: situation dans
lequel se trouve un organisme s’il a dans
son sang quantité suffisante d’anticorps
pour lutter contre une maladie déterminée.
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Moyens de défense de
l’organisme (N°2)
Deux types d’immunité:
Immunité naturelle:
- l’ensemble des individus est protégé de
façon naturelle
- La mère transmet à son enfant des
anticorps
- Vers l’âge de six mois, l’enfant sera
capable de fabriquer ses propres anticorps.
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Moyens de défense de
l’organisme (N°2)
Immunité acquise :
Afin de renforcer notre défense naturelle, il existe
des moyens artificiels qui vont aider l’individu à
se défendre. 3 sortes:
- les vaccins : c’est la vaccinothérapie
- Les sérums : c’est la sérothérapie
- L’immunité conférée acquise par une maladie
(rougeole, scarlatine ; fabrication d’anticorps
acquis pour la vie).
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
6
Remarques particulières (N°2)
Certains traitements entraînent une
diminution de l’immunité
Certaines maladies diminuent le capital
immunitaire de l’organisme
Un petit nombre d’individus naît sans
système immunitaire
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
Conclusion (N°2)
Après toutes ces informations générales,
nous verrons dans le prochain cours (N°3)
Les infections nosocomiales appelées
depuis mai 2007
Les infections liés aux soins
F.VILLEGAS-Cadre IBODE
Formateur - 2012
7
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire