Artériopathie et diabète

publicité
ARTERIOPATHIE ET DIABETE
Le patient diabétique est une personne à haut risque d’artériopathie des membres
inférieurs (AOMI): 20% des patients diabétiques de plus de 60 ans présentent une AOMI.
L’artériopathie athéromateuse des membres inférieurs chez les diabétiques est plus précoce
(10 ans), plus fréquente (3,5 x h et 6,5 x f) et plus grave. La mortalité est augmentée et le
risque d’amputation plus de 10 x plus élevé qu’en l’absence d’AOMI.
Chez le patient diabétique la recherche d’une atteinte artérielle doit être donc systématique et
est recommandée par la Haute Autorité de Santé.
Le test le plus simple pour le diagnostic d’AOMI, l’indice de pression cheville/bras, peut être
biaisé dans ce contexte clinique, du fait de la présence de calcifications dans la media
artérielle, qui rend les artères incompressibles. Pour cette raison, il est indispensable que des
tests de dépistage spécialisés soient effectués, comprenant la pression à l’orteil et
l’échographie artérielle des membres inférieurs et des carotides.
La présence d’une microangiopathie et une neuropathie rendent le patient diabétique à haut
risque de troubles trophiques des membres inférieur, notamment du pied. La découverte d’une
macroangiopathie avec des répercussions hémodynamiques dans ce contexte ne doit pas être
négligée, car sa prise en charge peut contribuer de façon significative à la cicatrisation des
ulcères.
Classiquement le patient diabétique présente des lésions artérielles des artères de moyen et
petit calibre, avec une atteinte distale des membres.
Ces lésions, qui autre fois étaient impossibles à traiter, sont devenue aujourd’hui accessibles à
des gestes de chirurgie ou endovasculaires qui permettent d’améliorer considérablement le
pronostic local.
Au cours de cette table ronde sur la pathologie vasculaire nous aborderons de manière
pluridisciplinaire et didactique les différents aspects diagnostiques et thérapeutiques de
l’AOMI chez le diabétique.
En nous reposant sur les données les plus récentes de la littérature, sur les consensus
Intersociétés et notre expérience, nous essaierons de guider le praticien dans ses choix pour la
prise en charge :
- d’une artériopathie oblitérante des membres inférieurs avec les aspects médicaux,
chirurgicaux et les traitements endovasculaires,
- d’une lésion carotidienne symptomatique ou asymptomatique.
Les données les plus récentes concernant les progrès dans le domaine des endoprothèses (ou
stent-graft) aorto-iliaques seront aussi abordées.
Téléchargement
Explore flashcards