Fiche Client EIRL - Ordre des Experts

publicité
Votre Expert-comptable
vous informe
Référence : fiche n° 244-2010
L’ENTREPRENEUR INDIVIDUEL À RESPONSABILITÉ LIMITÉE :
UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL
La loi du 15 juin 2010 sur l’entrepreneur
individuel à responsabilité limitée a créé
un nouveau statut qui vient répondre à la
principale préoccupation des entrepreneurs
en nom propre : la protection de leurs biens
personnels en cas de faillite. Désormais,
l’entrepreneur individuel peut créer un
patrimoine professionnel d’affectation,
qui constitue le seul gage des créanciers
professionnels.
Pour qui ?
Le nouveau statut d’EIRL concerne tout entrepreneur
individuel, qu’il soit commerçant, artisan, exploitant
agricole ou professionnel libéral. Un nouvel article L 526-6
du Code de commerce dispose que : « tout entrepreneur individuel peut affecter à son activité professionnelle
un patrimoine séparé de son patrimoine personnel, sans
création d’une personne morale nouvelle ». Sont notamment
visés par ce nouveau statut les créateurs d’entreprise,
les entreprises préexistantes ainsi que les auto-entrepreneurs
qui vont pouvoir conserver leur régime fiscal et social
forfaitaire.
Comment constituer
un patrimoine d’affectation ?
La constitution du patrimoine affecté résulte du dépôt
d’une déclaration effectuée selon les cas :
• soit au registre de publicité légale auquel l’entrepreneur
individuel est tenu de s’immatriculer ;
• soit au registre de publicité légale choisi par l’entrepreneur individuel en cas de double immatriculation
(situation des artisans immatriculés au répertoire des
métiers qui sont tenus de s’immatriculer également au
registre du commerce s’ils effectuent des actes de
commerce) ;
• soit pour les personnes physiques qui ne sont pas
tenues de s’immatriculer à un registre de publicité
légale (essentiellement les professionnels libéraux et
les auto-entrepreneurs) ;
• soit pour les exploitants agricoles à la chambre d’agriculture compétente.
De quoi est composé
le patrimoine d’affectation ?
Le patrimoine affecté de l’EIRL comprend :
• l’ensemble des biens, droits, obligations ou sûretés
dont l’entrepreneur individuel est titulaire et qui sont
nécessaires à l’exercice de son activité professionnelle ;
• et/ou les biens, droits, obligations ou sûretés dont
l’entrepreneur individuel est titulaire et qui sont utilisés
(sans y être affectés par nature) pour l’exercice de son
activité professionnelle et qu’il décide d’y affecter.
Les éléments affectés dont la valeur déclarée est supérieure à un montant à fixer par décret (qui devrait être
de 30 000 €) doit faire l’objet d’une évaluation au vu
d’un rapport annexé à la déclaration et établi sous sa responsabilité par un commissaire aux comptes, un expertcomptable, une association de gestion et de comptabilité ou un notaire en présence d’un bien immobilier et
uniquement pour l’évaluation de ce bien.
Quelle est la portée de cette déclaration
d’affectation ?
Comment est taxée la rémunération
de l’entrepreneur individuel ?
La déclaration est opposable de plein droit aux créanciers dont les droits sont nés postérieurement à son
dépôt.
Si l’EIRL est soumise à l’impôt sur le revenu, l’entrepreneur est personnellement soumis à l’impôt sur le revenu sur la totalité des bénéfices sociaux dans la catégorie des revenus correspondant à l’activité de la société
(BIC, BNC ou BA). Il est assujetti aux cotisations
sociales sur l’intégralité du bénéfice dégagé par son
entreprise, que les sommes soient ou non prélevées.
Pour les créanciers dont les droits sont nés antérieurement
au dépôt de la déclaration d’affectation, la déclaration
n’est opposable qu’à la condition que l’entrepreneur
individuel le mentionne dans la déclaration et en
informe les créanciers dans des conditions fixées par
voie réglementaire. Les créanciers concernés peuvent
former opposition à ce que la déclaration leur soit
opposable dans un délai fixé par voie réglementaire.
Une décision de justice rejette l’opposition ou ordonne
soit le remboursement soit la constitution de garanties.
De quel régime fiscal relève l’EIRL ?
L’entreprise individuelle à responsabilité limitée est assimilée fiscalement à une EURL.
Elle est assujettie de plein droit à l’impôt sur le revenu.
Le bénéfice réalisé par l’EIRL est imposable selon les
règles applicables à la catégorie des revenus correspondant à la nature de son activité : BIC, BA ou BNC.
Selon qu’elle respecte les seuils ou non, elle relèvera
du régime micro, du régime réel normal ou simplifié.
Le régime de l’auto-entrepreneur peut également être
adopté dans la mesure où ce régime n’est pas incompatible avec le statut d’EIRL.
L’entrepreneur ayant choisi d’exercer son activité dans
le cadre d’une EIRL relevant d’un régime réel d’imposition va pouvoir opter à l’impôt sur les sociétés sans
devoir obligatoirement créer une personne morale.
Dans ce cas, le bénéfice réalisé par l’EIRL est imposé au
taux réduit de 15 % jusqu’à 38 120 € et 33 1/3 % audelà.
Si l’entrepreneur a opté pour l’impôt sur les sociétés,
l’exploitant n’est passible de l’impôt sur le revenu qu’à
hauteur des sommes versées en tant que rémunération
ou prélevées en tant que “dividende”. La rémunération
de l’entrepreneur est déductible de la base d’imposition
mais imposable à l’impôt sur le revenu (article 62 du
Code général des impôts). Les sommes prélevées sur les
bénéfices sont taxés selon le régime des revenus mobiliers (dividendes) avec application des crédits d’impôt
et abattements. La part de bénéfices appréhendés par
l’entrepreneur sous forme de dividendes est assujettie à
cotisations sociales pour la fraction qui excède :
• 10 % de la valeur des biens du patrimoine affecté
constaté en fin d’exercice ;
• ou 10 % du montant du bénéfice net si ce dernier
montant est supérieur.
Quelle est la date d’entrée en vigueur
de ce nouveau statut ?
Ce nouveau dispositif de protection du patrimoine de
l’entrepreneur individuel ne devrait entrer en vigueur
qu’à compter du 1er janvier 2011, la loi exigeant la
publication, dans un délai de six mois, d’une ordonnance adaptant les dispositions du Code de commerce relatives à la prévention et au traitement des difficultés des entreprises.
Afin de mieux comprendre le nouveau statut
de l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée,
n’hésitez pas à contacter votre expert-comptable !
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire