Télécharger - Eglise Adventiste du Septième Jour de Paea

publicité
+15. NOUES-TU LES LIENS
DES PLEIADES ?
+Vous aimez les voyages ? +La Nouvelle-Zélande, +la
Chine, +la France, +l’Amérique… Mais c’est loin, tout ça,
et c’est cher pour y aller. Alors +nous nous contentons
souvent de rêver de ces pays lointains, en espérant qu’un
jour nous aurons l’occasion d’aller là-bas.
Moi, ce soir, je vous propose des voyages dans +des
endroits tellement lointains que si vous filiez là-bas sans
vous arrêter, +à la vitesse d’un Airbus, même au bout de
vingt ans, vous n’auriez pas encore fait +le quart de la
moitié de la milliardième partie du voyage !
Vous imaginez ça ? Vous êtes +dans le même appareil,
+à 1 000 km à l’heure, +et au bout de vingt ans, vous êtes
encore au tout début d’un immense voyage que vous ne
terminerez jamais ! C’est à vous dégoûter complètement
des voyages, au point que vous dites : « Ah ! non. Au lieu
de rêver à des choses impossibles, +je préfère prendre ma
Toyota dernier modèle et aller faire le tour de l’île. +C’est
plus sûr ! »
Pourtant le+ voyage que je vous propose, ce soir, n’est
pas un voyage impossible, même si, avec nos moyens
actuels, au bout de vingt ans, à 1 000 km à l’heure, vous
n’en êtes toujours qu’au tout début.
Quand on veut faire un grand voyage, +avant même
de prendre l’avion, qu’est-ce qu’on commence à faire ?
+On se fixe une destination : +Japon ? +Hawaï ? On se
renseigne sur le pays choisi. +On se demande avec qui on
fera ce voyage. Est-ce qu’on le fera seul, ou à deux, ou en
famille, ou avec des amis ? +On se met à compter l’argent
qu’on a, pour voir si ça sera suffisant. On se préoccupe
+du passeport et de +l’agence de voyages qu’on va
contacter pour retenir le ou les billets.
Pour le voyage dont j’aimerais vous parler, +si on
commençait par fixer notre destination ?
Après avoir +consulté mon guide des voyages, je vous
propose non pas une, mais deux destinations. +Les
Pléiades et Orion.
Je devine, à votre manière de me regarder, que vous
vous dites : « Quoi ? Qu’est-ce qu’il nous raconte, celuilà ? Les Pléiades et Orion, +c’est pas des pays ! »
Je le sais autant que vous. Ce ne sont +pas des pays
qu’on trouve sur terre. Ce sont des endroits qu’on trouve
très +très loin de chez nous, tellement loin que vous
pourriez penser +qu’on n’y arrivera jamais. Si c’est ce que
vous pensez, je vous préviens tout de suite que +vous vous
trompez complètement. On va le voir tout à l’heure.
+Si on cherchait maintenant quelques renseignements
sur ces deux destinations, les Pléiades et Orion ?
Voici un texte tiré de +mon guide des voyages, un
texte qui nous donne quelques renseignements sur Orion et
les Pléiades. +Job chapitre 38. C’est dans +la Bible, mon
guide des voyages. Car dans la Bible est indiqué tout +ce
qu’il faut savoir pour le plus grand des voyages, de la terre
au ciel, du ciel à la terre, pour rayonner sans limite +à
partir d’ici, +à travers l’immensité.
Bon. Lisons donc les deux questions que Dieu nous
pose dans Job 38:31 : +Noues-tu les liens des Pléiades, ou
détaches-tu les cordages d’Orion ?
+Les liens des Pléiades. De quoi s’agit-il ?
+Les Pléiades. En tahitien, les Pléiades s’appellent
+Matarii. Quand les Pléiades commencent à se lever, dans
notre hémisphère sud, +en novembre, c’est le signal que
+les récoltes se préparent.
Les Pléiades sont un amas d’environ +1 400
étoiles, c’est-a-dire 1 400 soleils. Elles sont situées entre
+360 et 560 années lumière de la terre, c’est-à-dire, pour
les plus proches, à environ … +[3 600 000 000 000 000].
Vous arrivez à lire ce chiffre ? Trois millions six cent mille
milliards de km de la terre. Si vous filez +à 1 000 km à
l’heure, il vous faudra environ +150 milliards de jours
pour arriver aux premières Pléiades, c’est-à-dire
seulement +400 millions d’années. Et pour arriver aux
dernières Pléiades, il vous faudra patienter pendant encore
+150 millions d’années. Votre voyage à +1 000 km/h, sans
vous arrêter, n’aura duré que +550 millions d’années.
C’est quand même un peu beaucoup.
Les Pléiades sont surtout visibles dans l’hémisphère
nord. Dans notre hémisphère sud, +on peut les voir, assez
basses sur l’horizon, en direction du nord où elles
+clignotent faiblement, comme si elles étaient +dans une
sorte de brume. Ceux qui ont une très bonne vue peuvent
voir à l’œil nu jusqu’à +9 étoiles :
+Alcyone. Une étoile qui tourne autour d’elle la cache
à intervalles réguliers, +comme le montre ce croquis.
Alcyone apparaît, puis disparaît, apparaît encore, puis
disparaît. C’est pourquoi on dit qu’Alcyone est une étoile à
éclipses. C’est une géante bleue, 1 400 fois plus lumineuse
que le soleil.
Il y a donc +Alcyone, puis +Atlas, une étoile géante
bleue-blanche autour de laquelle tournent deux étoiles plus
petites.
+Il y a Electra, une géante qui a tendance à rougir.
+Maia, une géante bleue-blanche, 660 fois plus
brillante que le soleil.
La 5e étoile des Pléiades qui peut se voir à l’œil nu est
+Mérope, 630 fois plus brillante que le soleil, mais son
éclat varie. Parfois elle brille plus, parfois elle brille moins.
+6e étoile, Taygète. C’est une étoile triple : deux étoiles
tournent autour d’elle.
+Il y a aussi Pléioné, c’est une étoile dont la luminosité
varie.
+Célaéno, une étoile ordinaire.
+Astérope, une étoile double.
Les Pléiades +sont enveloppées dans une légère
nébulosité. +Ces centaines d’étoiles avec leur nébulosité
sont superbes à contempler dans une lunette
astronomique. C’est alors que le texte de Job prend tout
son sens : +Noues-tu les liens des Pléiades… ? Ces liens des
Pléiades, ne sont-ils pas +cette nébulosité qui relie entre
elles les étoiles des Pléiades, comme s’il y avait entre elles
+de douces influences, comme des liens de soie ? Des liens
qu’on ne pouvait pas voir, du temps de Job. +Mais on les
voit maintenant, grâce aux télescopes modernes.
+Noues-tu les liens des Pléiades, demande Dieu à
l’homme qui se croit malin, ou détaches-tu les cordages
d’Orion ?
+Orion, notre seconde destination. Orion se situe
+entre 650 et 1 500 années lumière de nous, c’est-à-dire
+entre 6 millions cinq cent mille milliards et 15 millions de
milliards de kilomètres de la terre.
Orion n’est pas une étoile. +C’est une constellation, la
constellation d’Orion, un ensemble d’étoiles visibles à l’œil
nu, +des étoiles qu’on peut relier entre elles par des lignes.
Cela donne deux trapèzes avec +Bételgeuse, +Bellatrix,
+Rigel, +Saïph, deux trapèzes qui ont un petit côté
commun, avec trois étoiles bien alignées qui forment le
baudrier d’Orion : +Alnitak, +Alnilam, +Mintaka.
+Bételgeuse est une étoile supergéante rougeâtre, une
des plus grosses étoiles connues. Son diamètre est 800 fois
plus grand que celui du soleil et son éclat dépasse 10 000
fois celui du soleil.
+Rigel est une supergéante bleue. Son diamètre est de
116 millions de km, 84 fois plus grand que celui du soleil.
+Alnitak est une supergéante bleue. +Regardez la petitesse
du soleil, comparé à elle. Alnilam et Mintaka sont aussi des
étoiles supergéantes.
A l’intérieur des deux trapèzes qui forment la
constellation d’Orion, il y a des nuées d’étoiles et surtout
plusieurs magnifiques nébuleuses. Par exemple, +la grande
nébuleuse d’Orion, une espèce de caverne à environ 1 500
années lumière de la terre. A 1 000 km/h, un voyage jusque
là-bas durera plus d’un milliard d’année ! L’ouverture de
cette nébuleuse a environ 30 années lumière de large, c’est
quelque chose d’immense et d’une beauté sublime.
Et +les cordages d’Orion ? +Voici un de ces cordages
qu’aucun œil d’homme ne pouvait contempler, du temps
de Job, et Job lui-même ne savait pas de quoi Dieu lui
parlait quand il lui demandait : +Détaches-tu les cordages
d’Orion ? +Des cordages gigantesques de vapeurs ou de
poussières inconnues, +illuminés par les étoiles géantes
qu’ils nouent entre elles. +A l’époque de Job, on n’avait
pas la moindre idée de leur existence. +Mais leur Créateur
les avait déjà noués.
Ne les oubliez pas, ces cordages d’Orion que le
Seigneur lui-même à noués ! +Et qui pourrait dénouer ce
qu’il noue ? +Qui pourrait fermer la porte qu’il nous
ouvre ? Quand nous serons là-bas un jour avec lui, nous
pourrons lui dire : « Seigneur, félicitations pour les
cordages d’Orion ! Tout est bien, lié et tressé par toi.
+Merci, parce que tu as noué les Pléiades et attaché Orion,
parce que +tu détache nos liens pour nous lier à toi, à
notre Père, à la famille du ciel, et à cette splendeur ! »
Une autre merveille d’Orion, +la nébuleuse de la tête
de cheval, parce qu’elle ressemble à une tête de cheval,
+mais une tête vraiment gigantesque. Car rien que dans la
petite boucle, au sommet de la tête, là ou ça brille, on
pourrait faire rentrer +cent systèmes solaires, c’est-à-dire
le soleil avec toutes ses planètes cent fois !
+Cette nébuleuse se trouve près d’Alniitak, la
première des trois étoiles en ligne droite du baudrier
d’Orion. Souvenez-vous qu’Alnitak est une supergéante
près de laquelle le soleil ne serait qu’un nain à peine
visible.
+Regardez ces vapeurs, ces nébulosités, qui montent
des nuages lumineux. +En bas, à gauche, +sous Alnitak,
+un énorme cyclone masque une étoile supergéante, tandis
qu’un peu en bas, à gauche de la tête de cheval, dans le
noir d’épais nuages, il y a +une ouverture bleutée.
+Regardez tout cela sur une photo un peu plus grande.
L’ouverture bleutée apparaît mieux ici.
+Sur cette image, vous voyez la tête de cheval toute
petite, en bas, à gauche, et les trois étoiles du baudrier
d’Orion.
Tandis que tu observes tout cela, demande-toi +avec
qui tu aimerais faire ce voyage. Tu préfèrerais contempler
+tout seul, en égoïste, des spectacles aussi merveilleux ?
Ah ! non, tu veux +que ta famille, tes amis soient avec toi.
Tu veux tout faire pour qu’ils soient eux aussi du voyage.
Et +l’argent pour le voyage : il en faut combien ?
Il en faut tellement que +tout l’or du monde +ne
suffirait pas. Alors inutile de fouiller dans vos fonds de
tiroirs. Question argent, +le voyage vers Orion est à l’eau,
je vous le dis carrément.
En ce qui concerne les moyens de +transport, une
question capitale, +le voyage est encore à l’eau. Car
comment aller, là-bas ? +En deltaplane ? A bord +de la
navette Endeavour ? Même à la vitesse de la lumière, à
330 000 km par seconde, il nous faudrait +360 ans pour
atteindre les premières étoiles des Pléiades, +650 ans pour
atteindre les premières étoiles d’Orion, +1 500 ans pour
plonger dans le gouffre de la grande nébuleuse d’Orion et
nous suspendre à ses cordages.
Mais si ce voyage est vraiment à l’eau, pourquoi en
parler ? +Pour montrer ce que Jésus veut faire pour nous.
+Les anges peuvent se déplacer d’un point à l’autre de
l’univers. Nous ne sommes pas des anges. Mais s’il nous est
impossible, maintenant, de nous déplacer aussi vite qu’eux,
+notre nature va changer. +Nous pourrons +faire un jour
cet incroyable voyage, +un voyage qui nous est offert !
Celui qui nous l’offre est digne de confiance. Voici ce qu’il
a promis : +Je vais vous préparer une place. Et quand je
m’en serai allé et que je vous aurai préparé une place, +je
reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je
suis vous y soyez aussi.
Qui a fait cette promesse ? +Celui qui a noué les liens
des Pléiades et attaché les cordages d’Orion. Et j’ai
l’impression que lorsqu’il nous emmènera vers le lieu qu’il
nous a préparé, +notre chemin passera par les splendeurs
de la grande nébuleuse d’Orion.
Il reste une chose pour ce voyage, la chose la plus
importante. +Notre passeport. Pour aller dans un autre
pays, il faut un passeport. Vous pouvez vous adresser à la
meilleure agence, avoir de l’argent et un billet, mais si vous
perdez votre passeport, vous êtes +refoulé du pays où vous
voulez entrer.
+Faut-il un passeport pour le voyage vers les cordages
d’Orion ? Oui. Et +pas n’importe quel passeport. Pas les
passeports français ou chinois. Avec ces passeports-là, vous
êtes tout juste bons à être +refoulés vers la terre, la terre
que vous aimez tant, qui deviendra bientôt invivable et où
vous périrez, +si vous n’avez pas l’autre passeport.
Un passeport qui indique clairement que vous êtes un
+citoyen du ciel, un +membre de la famille divine, un
+concitoyen des saints. Un passeport qui indique que
+vous adhérez au royaume des cieux et que +vous obéissez
à ses lois. +Un passeport inscrit sur vous. Pas la peine de le
sortir de votre poche et de le montrer. Vous exprimez ce
passeport. Comme le sceau de Dieu. +C’est sur vous.
Avec seulement cela, nous sommes déclarés +aptes à
contempler de près +les gloires de Dieu, sans défaillir, et à
y vivre pour l’éternité.
Les liens des Pléiades, les cordages d’Orion. Il n’y a
pas que cela dans l’immensité de la création. +Sur cette
image, chaque point lumineux est une galaxie qui contient
des centaines de milliards d’étoiles. +Le ciel est bon
marché. Et Dieu est bon pour les misérables que nous
sommes. Ah ! vivement qu’il nous change, afin que nous
puissions nous réjouir +des merveilles qu’il nous prépare !
Voulez-vous y aller, faire le voyage vers Orion ? C’est
mon rêve, et c’est aussi le vôtre. Retrouvons-nous tous làbas, un jour. Et ce jour n’est pas lointain, perdu dans les
brumes d’un avenir inaccessible. Car Jésus, notre
Créateur, le Créateur des cieux et de la terre, le Créateur
des cordages d’Orion, nous dit : +Je viens bientôt. Bientôt,
il sera temps de lever l’ancre et de larguer les amarres.
+Amen ! Viens, Seigneur Jésus !
Téléchargement
Explore flashcards