File - Geoffrey Grill

publicité
*
* Introduction (p. 215)
* Comment se construit et évolue une puissance ?
* Quelles sont les origines historiques d’une conflictualité
qui marque profondément le monde depuis l’aprèsSeconde Guerre mondiale ?
*Réflexion sur la notion de puissance :
*Puissance = capacité d’un État à imposer sa volonté aux
autres États
*Avec la Guerre froide et la mondialisation, cette notion
de puissance a évolué et la puissance peut prendre 2
formes :
* Puissance brute ou dure = « hard power » qui repose sur la force
politique, diplomatique et militaire
* Puissance douce = « soft power » qui désigne la capacité
d’influence et de rayonnement économique, culturel,
scientifique, universitaire… Cette puissance implique une plus
grande diversité d’acteurs non-Étatiques (FM, ONG, médias,
cinéma, diasporas…)
*Comment donc se construit et évolue une puissance ?
* Conclusion : que révèlent ces deux images sur la place des
Etats-Unis dans le monde ?
* Forte puissance militaire qui n’a cessé d’augmenter à partir de
1917
* Les Etats-Unis se sont affirmés comme les champions de la liberté
et de la démocratie dans le monde
* Rôle des Etats-Unis dans le monde et son influence sont
aujourd’hui contestés
* Quels sont les caractères de la puissance des États-Unis au
cours du XXe et au début du XXIe siècle ?
* Quelles sont les étapes de l’affirmation de la puissance
américaine ?
* La puissance américaine est-elle aujourd’hui en déclin ?
*
I) Une grande puissance qui ne s’assume pas
pleinement (1918 – 1941)
1) Une hésitation ancienne entre isolationnisme et interventionnisme
* Un débat déjà ancien qui ressurgit au sortir de la Première guerre
mondiale :
* « Notre destinée manifeste est de nous répandre à travers tous les
continents pour assurer le libre épanouissement de millions de
personnes » (journaliste John O’Sullivan, 1845)
*  messianisme et interventionnisme
* « Pourquoi, en liant notre destinée à celle d’une
quelconque partie de l’Europe, laisser dépendre notre
paix et notre prospérité de l’ambition, de l’intérêt ou du
caprice des Européens » (George Washington, 1796)
*  isolationnisme
* La politique étrangère des EU a toujours consisté à défendre
leurs valeurs libérales tant sur le plan économique que
politique, tout en préservant leur neutralité, favorisé par
l’isolement océanique.
* Déjà en 1796, Georges Washington recommande aux
Américains de ne jamais s’impliquer dans les affaires
européennes (principe de « non entanglement », non
implication).
La doctrine Monroe :
Ces conseils de Washington sont repris par le président James Monroe (1817-1825)
qui annonce que les Etats-Unis ne s’immisceront pas dans les affaires de
l’Europe, à condition que les puissances américaines renoncent à leurs ambitions
américaines.
C’est la doctrine Monroe qui sert de base à la politique étrangère des Etats-Unis
jusque dans la 1ère moitié du XXe siècle.
* L’isolationnisme
américain ne
signifie pas absence
d’ambitions internationales.
* Au contraire, les États-Unis
considèrent les Amériques
comme leur chasse gardée et
comme leur mission de
diffuser la démocratie et leur
civilisation sur le continent
américain (idéologie de la
« Destinée manifeste »).
* Pour le président Theodore
Exemples :
* prise de contrôle de l’isthme de Panama
pour y construire un canal achevé en 1914
par une compagnie américain
* contrôle des Philippines et de Porto-Rico
Roosevelt (1901-1909),
l’ « expansionisme est la
politique historique de
l’Amérique ».
* Les États-Unis conservent ainsi leur neutralité lorsque la Première
Guerre mondiale éclate.
* Néanmoins, la guerre sous-marine allemande est considérée
comme une menace à leur prospérité économique en menaçant la
libre circulation sur les océans et les manœuvres diplomatiques
allemandes avec le Mexique comme une intrusion dans leur
sphère d’influence, provoquant l’entrée en guerre des Etats-Unis
en 1917.
* Les États-Unis mobilisent plus de 2 millions de soldats tandis que
leurs industries fournissent du matériel de guerre en grandes
quantités :
* 1ère puissance économique mondiale avant la guerre, les Etats-Unis
s’affirment aussi comme une puissance militaire et politique
incontournable en 1918.
* Les Etats-Unis entendent bien peser sur le règlement
international du conflit.
2) Les Etats-Unis, artisan d’un nouvel ordre international ?
* Doc. 1 et 2 p. 225 : les « 14 points » du président Woodrow
Wilson
* Question 1 : Quels sont les principes qui doivent servir de base
à la paix future ?
* Création d’une force et d’une organisation chargée de garantir la
paix internationale et le respect des traités (principe de sécurité
collective)
* Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, à se gouverner qu’ils
soient petits ou grands
* Modération des armées limitées à un rôle de police et de
maintien de l’ordre
* Conception libérale de l’économie (liberté des mers, abolition
des barrières douanières)
* Tracé des frontières selon le principe des nationalités
* Question 2 (doc. 3) : Pourquoi le Sénat s’oppose-t-il à la
SDN ?
* Le Sénat rejette le traité de Versailles et la SDN en 1920
perçues comme une menace à l’indépendance des États-Unis.
*
Les isolationnistes, derrière Théodore Roosevelt, ne
craignent que les États-Unis ne soient entraînés malgré eux
dans un nouveau conflit européen.
* La défaite aux élections législatives de 1918 et le vote du
Sénat scelle l’échec de l’idéalisme internationaliste
wilsonien. Les États-Unis s’engagent dans une politique
isolationniste.
3) L’isolationnisme
des États-Unis.
Qu’est qui prouve que
l’isolationnisme est la
meilleure politique
pour les Etats-Unis
selon Warren Harding
?
Le succès de leur
économie et de leur
industrie, leur
prospérité sont vues
comme la conséquence
de leur politique de nonimplication dans les
affaires internationales,
notamment
européennes :
les Etats-Unis ont pu
concentrer leur énergie
au seul développement
économique de leur pays
*Que pense-t-il
de la SDN ?
* Il juge la SDN
contraire à la
liberté et à
l’indépendance
des nations dont
la souveraineté
serait limitée
par une
organisation
supranationale
* Le refus de la
SDN n’est pas un
signe
d’ « égoisme,
c’est du
respect » pour la
liberté des
autres pays.
* Les EU sont prêts à défendre leurs intérêts dans le monde
ainsi que la liberté et la justice, mais ne veulent pas
d’alliance contraignante.
* Cet isolationnisme se renforce encore dans les années 30 et
la Grande Dépression qui rejette au second plan les
questions de politique extérieure.
* Pour l’opinion américaine, seule compte la résolution de la
crise économique : il faut faire face à l’explosion du
chômage et de la pauvreté qui frappent les Etats-Unis.
* Leurs investissements à l’étranger diminuent et le pays
accentue son protectionnisme.
* Au niveau international, les Etats-Unis s’engagent dans une
politique de neutralité :
*Doc. 3 p. 223 : Que prévoient les lois de neutralité
de 1935 à 1937 ?
* Interdiction d’exporter des armes vers des pays en guerre
ou vers des pays neutres qui réexportent ces armes vers
des pays en guerre
* Illégal de vendre à crédit à un gouvernement en guerre ou
de lui prêter de l’argent
*Dans le cadre de cette politique de neutralité, les
EU reconnaissent officiellement l’URSS en 1933 et
accordent l’indépendance aux Philippines en 1934.
*Ils développent une politique de « bon voisinage »
en Amérique latine.
4) L’affirmation de la puissance américaine durant
l’entre-deux guerre : un isolationnisme relatif ?
a) Le renforcement de la prospérité économique des EU
* La Première Guerre mondiale fait des États-Unis la
première puissance économique et financière au monde :
* 1er créancier mondial
* 16 % du commerce mondial
* 60 % du stock d’or mondial en 1929. Le dollar devient la
monnaie de référence internationale.
* L’Amérique reste la zone
privilégiée des EU
notamment l’Amérique
centrale et les Caraïbes
où ils n’hésitent pas à
intervenir militairement
(zone jugée essentielle
pour leur sécurité)
* Ils prônent la politique
de la « porte ouverte » =
liberté pour tout pays de
commercer avec tous les
pays, notamment les
colonies.
*
* Les EU commencent à exporter ses
productions culturelles : succès du
cinéma d’Hollywood avec des
œuvres destinées à un public très
large (ex : Autant en emporte le
vent) ou de la musique (Charleston,
jazz…).
* Cette influence culturelle est aussi
illustrée par 3 prix Nobel de
littérature dans les années 30.
Beaucoup d’exilés d’Europe trouvent
refuge aux Etats-Unis (mais politique
d’immigration discriminatoire comme
au Canada : Juifs refusés par
exemple)
c) Les limites de
l’isolationnisme
américain
* Bien
qu’isolationnistes, les
Etats-Unis participent
à différentes
négociations
internationales,
notamment celles qui
visent à diminuer le
montant des
réparations dues par
l’Allemagne :
* Plan Dawes de 1924
(banquier américain
qui participe au
comité) et Young
(1929)
* En 1928, le Secrétaire
d’État Franck B. Kellog
et le président des EU
Coolidge signent le
« pacte Briand-Kellog »
qui met la guerre
« hors-la-loi ».
* 15 États signent le
pacte qui témoigne du
pacifisme qui se
développe dans les
années 20.
* Le traité est ratifié par
le Sénat car jugé non
contraignant.
*
*Quels sont les
dangers de
l’isolationnisme
selon Roosevelt ?
* Les EU risquent
d’être eux-aussi
d’être attaquées par
les États totalitaires
comme l’ont été les
autres démocraties
en Europe
* Danger d’être
encerclés
* Être neutre peut
avoir des
conséquences injustes
en aidant l’agresseur
et non la victime
*Que préconise-t-il ?
*
Autres moyens que
la guerre :
* Loi Cash and Carry
(nov. 1939) = loi qui
autorise la vente
d’armes aux pays en
guerre sous réserve
que les acheteurs
paient comptant et
assurent le transport
* Loi « Prêt-bail »
(mars 1941) = loi qui
permet d’aider
matériellement les
pays en guerre contre
l’Axe. Cette loi fait
des EU « l’arsenal des
démocraties »
* Réarmement = être
prêt à résister à une
attaque et rôle
dissuasif
*Mais Roosevelt doit
toujours compter
avec une opinion
hostile à la guerre
et avec des
isolationnistes
nombreux au Sénat
Charles Lindbergh, 1er aviateur à avoir traversé l’Atlantique sans escale
en 1927, admirateur du régime nazi
Le comité America first compte 800 000 membres en 1940.
* Le tournant de 1941
* Bande – annonce de Pearl Harbor :
https://www.youtube.com/watch?v=wjQlGojQsuc
* L’attaque japonaise de Pearl Harbor est un choc pour la
population américaine et met fin à l’isolationnisme des EU :
* Le 7 décembre 1941: en une heure et demie, une vingtaine de
bateaux sont coulés, 138 avions sont détruits au sol, 2403 soldats
tués, 1200 blessés.
* Comme lors de la Première Guerre mondiale, les États-Unis
entrent en guerre en 1941 après avoir cherché à l’éviter, mais
la mobilisation de toutes leurs ressources s’avère alors
déterminante pour la victoire tout en leur permettant de solder
la crise et de se doter d’une puissance militaire sans équivalent.
II. L’affirmation d’une puissance d’envergure mondiale
1) Les Etats-Unis et la Deuxième guerre mondiale
a) L’affirmation de la puissance américaine
*Comment cette carte montre-t-elle la
puissance des Etats-Unis durant la guerre ?
*Mène la guerre sur deux fronts à la fois :
*Lorsque les Américains réunissent une immense
flotte pour le débarquement de Normandie, ils
sont capables d’en réunir une 2e au même
moment dans le Pacifique pour envahir les
Philippines et les Mariannes
*Ils ravitaillent aussi en armes ses alliés :
GB et URSS surtout, mais aussi Chine et
France libre.
* Les Liberty Ships
sont les symboles de
la puissance
industrielle
extraordinaire des
Etats-Unis :
* Produits en 4 jours !
* 2500 produits au
total !
* Les EU se dotent de l’arme
atomique (projet Manhattan) =
arme d’une puissance
destructrice sans précédent
*La 2e GM fait des EU un géant militaire
capable de mobiliser des millions de
soldats sur plusieurs fronts à la fois et
montre au monde entier sa force avec la
nouvelle arme atomique.
*La guerre conforte encore plus la
puissance industrielle, financière et
économique du pays.
*En 1945, les EU représentent 50 % de la
production industrielle mondiale.
* b) Les EU, artisans du nouvel ordre mondial
*La Charte de l’Atlantique
*Quels principes doivent guider
l’élaboration de la paix après la
guerre ?
* Droit des peuples à disposer d’euxmêmes, libres de choisir le
gouvernement de leur choix
* Libre accès au commerce pour
permettre la prospérité économique
de chacun
* Libre circulation sur les océans
* Progrès économique (meilleures
conditions de travail, sécurité sociale)
* Renoncement à l’usage de la force
* Ces principes servent de
base à la création d’une
organisation internationale
qui sera chargée du non
seulement du maintien de la
paix, mais d’assurer le
progrès économique et social
dans le monde.
* L’organisation de l’après-
guerre est décidée lors
d’une série de conférences
internationales :
* Moscou et Téhéran en 1943
* Yalta et Postdam en 1945
* Doc. 5 p. 227 : reconnaissance
de l’influence de l’URSS en
Europe de l’Est.
* En échange, promesse
d’élections libres et
acceptation de la création
d’une ONU.
* Au lendemain du conflit se produit un tournant majeur dans leur
politique au XXe siècle : les États-Unis assument leur puissance,
désormais globale, et s’engagent pour la première fois dans le
monde en temps de paix en la mettant au service d’ambitions
qui ne sont plus seulement économiques.
* Ainsi, ils sont à l’origine du projet de création de l’Organisation
des Nations Unies, mise en place à la conférence de San
Fransisco à partir du 26 juin 1945.
* Dominant un monde en ruines, auréolés de leur image de
défenseurs de la liberté et pénétrés du sentiment qu’ils
représentent le meilleur modèle de développement économique
et social, ils impulsent ainsi un nouvel ordre mondial fondé sur
un système d’arbitrage entre les États (organisé autour de
l’ONU).
c) Un nouvel ordre économique et financier
* La guerre a également renforcé leur poids économique : les
EU dominent les négociations de Bretton Woods et du GATT
dont ils sont les instigateurs.
* Ce système et cette organisation vont être à l’origine de la
réglementation du commerce et des finances pour les
trente années à venir.
* Ce sont aussi les EU qui font mettre en place la BIRD
(Banque internationale pour la reconstruction et le
développement) et le FMI.
* Les EU imposent leur vision libérale des échanges
économiques mondiaux.
*Ils deviennent par ailleurs les
créanciers de l’Europe, après leur
avoir fourni une aide économique
conséquente pendant la guerre.
Cette aide se poursuit aussi après
le conflit
2) L’affirmation de la puissance
américaine durant la guerre froide
a) La politique de
l’ « endiguement » ou la fin de
l’isolationnisme américain
* Doc. 3 p. 231 : Quelle
doit être la stratégie des
EU vis-à-vis de l’URSS ?
* « contenir avec patience,
fermeté et vigilance ses
tendances à l’expansion »
* Exercer une force
contraire proportionnelle à
la pression exercée par
l’URSS
*
Comment les EU tentent-ils d’organiser
le monde et la lutte contre le
communisme ?
Ce rapport sert de base
à ce qui va devenir la
politique américaine visà-vis de l’URSS.
* La politique
d’endiguement présenté
au Congrès par le
président Truman en 1947
* Elle vise à contenir
l’influence soviétique
dans le monde. (cf aide
du plan Marshall)
*Carte p. 228 et le tableau :
*Comment les EU tentent-ils de contrecarrer l’influence
communiste dans le monde ?
* Les EU fondent une série d’alliances militaires pour contrecarrer
l’influence communiste :
* OTAN (1949), OEA (1946), OTASE (1954-1977), ANZUS (1951)
* Traités bilatéraux : Japon (1951), Taiwan (1954), Corée du Sud (1953)
*Quelles sont les grandes zones protégées par ces alliances ?
* Asie du Sud-Est et Océanie (ANZUS et traités bilatéraux)
* Europe (OTAN)
* Moyen-Orient (Pacte de Bagdad (1955-1979))
* Amérique (OEA)
*Autres moyens ?
* Aide et échanges économiques (300 milliards de dollars entre 1945 et
1985 !)
* Bases militaires (Allemagne, Turquie, Japon, Philippines…)
* Interventions militaires
* Principales = guerres de Corée (1950-1953) et de Vietnam (1965-1973)
* 1983 : Grenade après un coup d’État communiste
* 1989 : Panama pour renverser le général Noriega (protéger citoyens
américains et lutter contre la drogue) = opération « Juste cause »
* Interventions de la CIA :
* Agence Centrale de renseignement créée en 1947 chargée de collecter des
informations et d’organiser des actions clandestines. Sous les ordres du
Conseil de Sécurité national (NSC) qui coordonne l’action des ministères et
agences américaines et décide des stratégies à suivre.
* 1954 : Guatemala, la CIA aide au renversement du président Arbenz proche
des communistes
* Dans le cadre d’un changement de stratégie sous la présidence d’Einsenhower
qui se montre plus agressif contre l’URSS = stratégie du refoulement (roll back,
1953-1959)
* 1961 : Cuba et baie des Cochons
* 1965 : République Dominicaine pour contrer une menace communiste
* 1973 : Au Chili, soutien au dictateur Pinochet
* 1982-1988 : Nicaragua, soutien aux « contras » contre le régime sandiniste
du Nicaragua
* Travail de recherche : résume en 5-6 phrases les grandes crises de la guerre
froide suivantes :
* Crise de Berlin 1948 et 1961
* Crise de Cuba (1962)
* guerre de Corée
* guerre du Vietnam
* guerre d’Afghanistan
b) L’affirmation d’une puissance globale
* Les EU développent aussi les autres facettes de leur puissance :
* Une avance technologique
* La 2e GM a permis la mise en place d’un complexe militaro-industriel très
important qui se renforce encore pendant la guerre froide.
* En effet, EU et URSS se livre à une course aux armements et à l’espace avec
l’URSS. Il s’agit de devancer l’adversaire en matière d’armes nucléaire, de
moyens de projection (missiles, sous-marins…), d’interception et de détection
(satellites). Il s’établit ainsi un équilibre de la terreur qui repose sur la
dissuasion nucléaire.
* Les accords SALT
qui limitent les
armements
nucléaires,
marquent une
légère pause dans
cette course aux
armements (accords
SALT de 1972, puis
1979).
* Elle reprend de plus belle sous Ronald
Reagan qui se lance dans une
« guerre aux étoiles » avec un
programme de satellites armés
antimissiles.
* Le pays investit en masse dans la
recherche et l’enseignement
supérieur, le domaine scientifique est
particulièrement développé et leurs
universités (les plus prestigieuses du
monde) attirent des étudiants de
monde entier.
* Les EU affirment leur avance sur le
monde entier en matière
d’innovations et de technologie avec
le succès de grandes firmes dans le
domaine informatique comme Apple
ou Microsoft.
* Une supériorité économique et financière
* De plus, la richesse du pays quadruple entre 1950 et 1970, la
croissance est constance est alimente l’accès de l’ensemble
de la population à la consommation de masse (crédit,
publicité, grandes surfaces…).
* L’American way of life
* Comment cette couverture du
Times illustre le soft power des EU
?
* Les stars américaines d’Hollywood
font rêver partout dans le monde
et servent de modèle à la
jeunesse.
* Ces stars apparaissent par
exemple dans le pop art avec les
œuvres d’Andy Wharol
Andy Wharol, Ten Lizes, 1963.
*Les EU promeuvent partout leur mode de vie et leur culture.
*La société d’abondance américaine fait rêver une grande
partie de monde.
*Le modèle culturel américain, incarné par la musique (rock)
et les stars de cinéma (James Dean, Marilyn Monroe…),
symboles de jeunesse et de liberté, renforce la puissance
américaine (soft power).
*L’American Way of Life se diffuse dans le monde.
*Ces
autres facettes de la puissance américaine
(technologique, financière, culturelle, militaire…)
soutiennent à leur tour la croissance économique des EU
dont la puissance est renforcée.
* 3) Le leadership américain remis en question (1970-1980)
* Sur le plan économique
* Tout comme l’Europe, les EU connaissent un ralentissement relatif de leur croissance
économique à partir des années 1960, qui s’aggrave avec les crises pétrolières de 1973
et 1975.
* La concurrence extérieure se renforce, le Japon ayant rattrapé son retard économique et
l’Allemagne de l’Ouest ayant retrouvé ses capacités compétitives…
* Sur le plan militaire
* La guerre du Vietnam, commencée en 1965 sous le mandat de Lyndon Johnson a entrainé
des dépenses colossales. Cela oblige, entre autres, Nixon a suspendre en 1971 la parité
or/$ qui avait garantie une stabilité monétaire depuis les accords de Bretton Woods.
* Cette guerre entraine, en plus, un traumatisme conséquent aux EU et dans le reste du
monde. Aux EU car c’est la première fois que le pays est mis réellement en échec lors d’un
conflit, et dans le monde entier car le modèle américain, porteur d’idéaux (liberté,
démocratie, respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes…) est décrédibilisé par
ce conflit qui semble parfaitement inutile et injustifié.
*
La guerre devient l’exemple de l’abus de puissance et de l’arrogance américaine pour tous
les détracteurs des Etats-Unis.
c) Sur le plan politique et
diplomatique
* En 1979, suite à la révolution
iranienne qui renverse le
régime du Shah, proche des
Américains, le nouveau
gouvernement islamiste affirme
son anti-américanisme (prise
d’otage de diplomates et
employés à Téhéran durant plus
d’un an).
* L’influence de l’URSS s’étend
durant ces années-là : en
Afrique et en Amérique latine
(Chili), que les EU considèrent
comme leur « arrière cour »…
III. Réaffirmation et suprématie américaine.
*
1) « America is back »
*L’arrivée au pouvoir du président Ronald Reagan (19811989) marque le grand retour des EU sur la scène
internationale.
*Reagan est un républicain anti-communiste convaincu et
dont le but est d’écraser une bonne fois pour toute l’URSS.
Son slogan : « America is back » en dit long sur son
programme :
*il n’est plus question de laisser l’URSS gagner du terrain, il
faut dorénavant investir massivement dans tous les domaines
qui permettent de lutter contre son influence dans le monde
et en particulier dans le tiers-monde.
* Les EU s’engagent ainsi en Afghanistan et en Amérique centrale
et relance un vaste programme de réarmement (Star Wars/
IDS – initiative de défense stratégique). Les EU renouent donc
avec leur politique de l’endiguement
* Cette politique sera un accélérateur de la chute de l’URSS, qui
ne peut suivre financièrement et économiquement les EU dans
cette dernière lutte.
* Mikhaïl Gorbatchev amènera progressivement son pays à
renoncer à son statut de puissance mondiale face à l’énergie et
l’investissement déployés par les EU.
* Ces-derniers gagnent donc la guerre froide en Europe à partir
de 1989 (chute du mur de Berlin) et définitivement le 25
décembre 1991, lorsque l’URSS disparaît.
2) L’hyper-puissance
américaine
a) Les Etats-Unis, seule
superpuissance après 1991.
* Montrez que les années
1991 et 1992 marquent
l’apogée de la puissance
américaine
* Victoire dans la guerre
froide et chute de l’URSS
* Succès de l’opération
Tempête du désert et
libération du Koweit en 40
jours par les EU qui ont su
mobiliser une vaste
coalition internationale =
leaders du monde libre
* Reprise historique des
négociations de paix entre
Israëliens et Palestiniens
*Est-ce que la fin de la
Guerre froide
provoque un
changement de la
politique américaine ?
*
Non, les Etats-Unis
entendent continuer à
jouer leur rôle de
leader du monde libre
et à intervenir
n’importe où dans le
monde pour défendre la
liberté
Carte 2 p. 235 : Montrez que la carte confirme le discours de G. H. Bush et la
politique ambitieuse des EU dans les années 1990.
* Montrez que la carte
confirme le discours de G.
H. Bush et la politique
ambitieuse des EU dans les
années 1990.
* Multiplication des
interventions militaires :
Koweit et Irak (19921993), Somalie, Haïti,
Bosnie
* Élargissement de l’OTAN
en Europe centrale et de
l’Est (au détriment de la
zone d’influence de la
Russie)
*Doc. 3 : Quelles
sont les objectifs
de la politique
américaine selon
Bill Clinton ?
Pourquoi ?
* Défendre les
intérêts et idéaux
américains
* Promouvoir la
démocratie et le
libre marché =
politique
d’enlargement
Promouvoir la démocratie sert les intérêts américains car un pays démocratique
est moins susceptible d’en agresser un autre, plus susceptible d’être un bon
partenaire commercial et d’aider les EU à affronter les nouvelles menaces
(terrorisme, criminalité internationale, drogue, Etats hors-la-loi)
* Après l’effondrement du bloc communiste, les Etats-Unis
apparaissent au seuil des années 1990 comme l’unique
superpuissance et semblent près de faire triompher leurs
conceptions dans le monde.
* Les années 1990 représentent l’apogée de la puissance des
États-Unis, au cours de laquelle ils tentent d’instaurer un «
nouvel ordre mondial » après la guerre froide.
* Sans adversaire susceptible de s’opposer à eux, ils s’efforcent
alors de promouvoir un système fondé sur la coopération et
l’acceptation par tous les pays de règles communes dont le
respect est confié à l’ONU avec le soutien de l’ « hyperpuissance
».
* Tout en se posant en modèle, les États-Unis semblent mettre
leurs moyens au service de cet ordre international, au point
d’être qualifiés de « gendarmes du monde ».
b) Les limites de la politique
américaine dans les années 1990
* La Somalie
* Extrait de la chute du faucon noir
et doc. 5 p. 207 (Hatier)
* http://www.allocine.fr/video/playe
r_gen_cmedia=19465103&cfilm=351
44.html
* 300 000 victimes, famine =
catastrophe humanitaire, génocide
* Intervention en déc. 1992 mais
l’opération « Restore hope » est un
échec = retrait des troupes
américaines sans aucun résultat (pas
de démocratisation, situation
humanitaire toujours alarmante)
* = limites de la politique
d’ « enlargement » de Bill Clinton
* La Palestine
* Le conflit israelo-
palestinien montre les
limites de l’influence et
de la diplomatie
américaine au MoyenOrient.
* Les Etats-Unis doivent
composer avec un allié
israéliens difficile à
manier tandis que leur
soutien à Israël, combiné
à l’hostilité de plusieurs
pays musulmans (ex :
Iran), leur vaut une
impopularité grandissante
au Moyen-Orient.
* La promotion de la démocratie a aussi ses limites. Les Etats-Unis
se rapprochent ainsi de la Chine et n’interviennent pas dans le
conflit russo-tchétchène.
* Les
Etats-Unis font aussi preuve d’unilatéralisme en refusant de
signer les accords de Kyoto (1997) et le traité d’interdiction
complète des essais nucléaires (1999).
* Ils refusent d’adhérer à la Cour pénale internationale en 1998.
* = décisions qui rappellent l’isolationnisme américain et qui leur
vaut des critiques sur la scène internationale
3) Un déclin relatif au XXIe
siècle ?
a)
*
Les attentats du 11
septembre 2001 et leurs
conséquences
première attaque ennemie sur le
territoire métropolitain des EU
depuis la Seconde guerre angloaméricaine en 1812
* Ces attaques visent de surcroit les
emblèmes du hard power (le
Pentagone) et du soft power (le
World Trade center).
* les EU se considèrent sous-attaque et en état de guerre.
L’administration Bush va développer une conception
manichéenne et sécuritaire du monde : c’est la lutte du Bien
contre « axe du mal » (Corée du Nord, Iran, Irak) qui financerait
le terrorisme d’Al-Qaïda.
*Doc. 1 p. 236 :Comment Georges W. Bush présente-t-il
l’intervention américaine en Afghanistan ?
* Détruire le régime des Talibans et lutter contre le terrorisme
* Décision américaine = unilatéralisme américain. Mais les EU
reçoivent ensuite le soutien de beaucoup de pays
* Mission non voulue mais il s’agit de défendre « la liberté
*Doc. 3, 4 et 6 : montrer les limites de la politique
américaine en Afghanistan
* La menace talibane n’est toujours pas éliminée. Retranchés dans
les montagnes et soutenus par une partie de la population, les
Talibans montrent les limites de la puissante machine de guerre
américaine.
* coût financier exorbitant et croissant (105 milliards de dollars en
2010)
* Pertes militaires en hausse continue même si elles sont désormais
davantage partagées avec leurs alliés
* Soutien de l’opinion en baisse
* Guerre la plus longue de l’histoire américaine sans aucune
victoire visible dans un avenir proche
* Oussama Ben Laden échappe aux Américains pendant 10 ans !
* Doc. 6 : Comment Barack Obama entend-il modifier
la politique extérieure des EU ?
* Limiter les interventions militaires coûteuses et au résultat
souvent incertain et imprévisibles
* Privilégier d’autres moyens de pression (diplomatique,
économique…)
* Utilisation massive de drônes pour limiter les pertes
humaines américaines
* La guerre en Irak
* L’offensive américaine
est un succès militaire,
mais un désastre
politique et médiatique
sur le long terme.
* L’opération irakienne,
menée sans le
consentement de l’ONU,
montre les excès de
l’unilatéralisme
américain
* Aucune preuve n’est
trouvée concernant la
fabrication d’armes de
destruction massives.
* Le conflit s’enlise ensuite
face à la résistance
locale tandis que les
exactions commises par
les soldats américains
(tortures à la prison
d’Abou Ghraib) ruinent
l’image des EU dans le
monde.
* Ces 2 opérations mettent
à mal la puissance des EU
et nuisent
considérablement à leur
image dans le monde.
* Avec la crise économique qui les touche depuis 2007 et le
poids de la dette qui augmente, ces dépenses militaires
deviennent plus dures à supporter.
* Le gouvernement américain doit donc repenser les
dépenses en matière de défense et de moyens d’être
présent sur tous les continents.
* Il cherche aujourd’hui à faire des économies dans ce
domaine.
* Pression sur l’Union européenne / dépenses pour l’OTAN
* Les EU ne veulent plus (ne peuvent plus ?) assurer le bon
ordre du monde seuls, être les seuls gendarmes, cela leur
coûte trop !
b) Vers un monde multipolaire
* La concurrence se fait plus importante à l’échelle
internationale : la Chine, puissance montante vise à
atteindre le niveau économique des EU. Elle est devenue
le premier créancier des EU (10% de la dette fédérale
américaine), la défie de plus en plus en mer de Chine…
* Les pays émergents en général font tout leur possible
pour se développer et entrer en concurrence dans un
marché mondialisé.
* L’Union européenne et le Japon, partenaires
indispensables des EU avec qui ils constituent la Triade,
restent des concurrents de taille.
* Cependant, il faut nuancer
le déclin de cette
superpuissance :
* les États-Unis restent la 1ère
puissance économique
mondiale avec une forte
avance dans le domaine de
la haute technologie.
* Son armée reste la
première armée du monde
avec une capacité de
projection inégalée.
* Enfin, il n’existe pas
d’équivalent de soft power
dans le monde : le modèle
culturel américain et de
loin le plus influent (mais
remis en question aussi !).
* A partir de 2009, Barack
Obama renoue avec le
multilatéralisme et accepte
de mener un dialogue
constructif avec l’ONU et
ses principaux partenaires
occidentaux. Il se
désengage progressivement
des conflits les plus
sensibles…
* Le défi des Etats-Unis est
donc le suivant :
* Sauront-ils rétablir la
confiance au sein de leurs
alliés ?
* Sauront-ils établir un
multilatéralisme plus
respectueux des nouveaux
acteurs internationaux et
restaurer une image
nettement compromise
depuis une vingtaine
d’années ?
* Conclusion :
* Tout au long du XXe siècle, les Etats-Unis se sont de plus en
plus imposés comme une puissance globale dont les
caractéristiques ont peu changé durant la période :
* primauté économique et financière,
* confiance dans la supériorité de leur modèle économique et
politique,
* croyance en leur vocation à diffuser ce modèle,
* attractivité de ce modèle sur le reste du monde,
* action diplomatique subordonnée à l’expansion de l’économie
et du commerce en préservant la paix et enfin,
* refus de toute limite à leur souveraineté.
* Les États-Unis demeurent ainsi la 1ère puissance
mondiale en 2016 même si le début du XXIème siècle
a vu une érosion de leur puissance économique,
base de leur puissance globale, avec pour corollaire
la remise en cause de leur rôle politique dans le
contexte d’une mondialisation accélérée et de
l’émergence de nouvelles puissances.
Conclusion : les temps de la puissance américaine dans le monde
W. Wilson
(1913-1921)
1930
Entre-deuxguerres
Une puissance
qui refuse de
s’engager
1918
14 points de Wilson
1ère puissance
industrielle
H. Truman
(1945-1952)
1940
1950
R. Reagan
(1981-1989)
1960
Seconde
guerre
mondiale
Première
guerre
mondiale
LES TEMPS DE LA PUISSANCE DES ETATS-UNIS DANS LE MONDE
1920
F.D. Roosevelt
(1933-1945)
1970
Guerre froide
Une superpuissance mondiale
assumée
1990
2000
L’apogée
de
l’hyperpuissance
1945
Bombe atomique
1962
Crise de Cuba
2010
Un
leadership
contesté
2001
Attentats terroristes
1989-1991
Chute du mur et
de l’URSS
Isolationnisme
B. Obama
(2008-…)
A la recherche d’un
nouvel ordre mondial
1941
Entrée en guerre des USA
1947
Doctrine Truman
Création du GATT
Crise de 1929
1980
G.W.Bush
(2001-2008)
Enlisement au
Moyen-Orient
Crise économique
Téléchargement
Explore flashcards