26ème EDITION du PRIX TURGOT du MEILLEUR LIVRE d

publicité
26ème EDITION du PRIX TURGOT du MEILLEUR LIVRE d’ECONOMIE FINANCIERE
Présidé par Jean-Louis CHAMBON
vient d’être remis à BERCY par le Ministre Délégué au Budget, Bernard CAZENEUVE
à l’Economiste Jean-Marc DANIEL
pour son ouvrage « Ricardo reviens ! ils sont restés keynésiens » chez François BOURIN
et un Grand Prix d’Honneur pour l’ensemble de son œuvre à Bernard ESAMBERT 1,
auteur d’une « Vie d’Influence » chez Flamarion
Cette Edition a connu un rayonnement exceptionnel en raison d’une forte participation (500 personnes)
et de la présence conjointe du Ministre du Budget, Bernard CAZENEUVE et du Président du Conseil
Economique Européen, Henri MALOSSE.
Pour le Ministre « le Prix Turgot est devenu le grand rendez-vous annuel de la littérature économique,
apportant une contribution essentielle au soutien des auteurs et au rayonnement de la pensée
économique, française et francophone ».
Le Prix Turgot s’est en effet assigné une double mission :
- Encourager les auteurs et les reconnaître en suscitant des vocations,
- Et contribuer à la pédagogie économique en favorisant l’accès d’un large public, à l’économie.
Le palmarès (en pièce jointe) a permis de distinguer en outre, et pour la première fois, le lauréat du
Prix des Directeurs Financiers qui est revenu à la Revue d’Economie Financière pour son ouvrage
« Système financier et création de valeur ».
Le Prix FFA Turgot de la francophonie revenait à « la finance islamique et la crise contemporaine »
chez AEG et était décerné par le recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie,
Bernard CERQUIGLINI.
A noter qu’une nouvelle fois cette cérémonie nationale mettait le « Bourbonnais à l’honneur », comme
le faisait remarquer le Ministre, à travers l’Ecole Nationale du Verre du Lycée Jean Monnet qui a réalisé
les trophées des lauréats et Imprim Repro qui a conçu les plaquettes de communication.
La conclusion revenant à Michel BON, Président du Grand Jury : « un grand cru 2013 de la littérature
économique ».
A propos de Ricardo :
Théoricien classique du commerce, l’économiste anglais, David RICARDO,
(1772-1823) a démontré que l’échange et la spécialisation sont toujours
préférables, pour un pays, qu’il possède ou non « un avantage absolu ».
Ricardo est le père de la théorie dite « de l’avantage comparatif ». Les
Ricardiens proposent de s’appuyer d’abord sur l’Entrepreneur pour le
soutien de la demande tandis que les keynésiens fondent leur approche
sur les effets prétendus bénéfiques des déficits budgétaires dont on
mesure aujourd’hui les résultats…….
1
Bernard ESAMBERT, Economiste : ancien président de l’Ecole Polytechnique, de la Compagnie financière de Rothschild,
Président des fondations pour la lutte contre les maladies du cerveau
Téléchargement
Explore flashcards