BAREME ET CORRECTION BAC BLANC SVT Février 2015

advertisement
BAREME ET CORRECTION BAC BLANC SVT Février 2015
CORRECTION SYNTHESE
Synthèse réussie
Eléments scientifiques suffisants
Rédaction et/ou
Rédaction et/ou
schématisation
schématisation
correctes
maladroites
10 points
9 points
Synthèse maladroite
Eléments scientifiques suffisants
Eléments scientifiques insuffisants
Rédaction et/ou
Rédaction et/ou
Rédaction et/ou
Rédaction et/ou
schématisation
schématisation
schématisation
schématisation
correctes
maladroites
correctes
maladroites
7 ou 8 points
6 points
5 points
4 points
Absence de synthèse
Eléments scientifiques insuffisants
Rédaction et/ou
Rédaction et/ou
schématisation
schématisation
correctes
maladroites
2 ou 3 points
Pas d’éléments
scientifiques
(connaissances)
répondant à la
question posée.
1 point
Aucune synthèse mais contenu scientifique de qualité
Rédaction et/ou schématisation
correctes
5
Rédaction et/ou schématisation
maladroites
4
SYNTHESE : La vaccination a permis de lutter voire d’éradiquer des maladies extrêmement graves dues à des virus ou bactéries. Il s’agit de déclencher une réponse immunitaire
primaire suite à l’injection du virus atténué afin de créer une mémoire cellulaire dans les ganglions contre ce virus. Ainsi lors de la présentation de ce virus suite à la vaccination,
l’arsenal de cellules immunitaires est prêt à agir rapidement et efficacement contre ce virus..
Introduction : problématique et annonce de résolution
Exposé construit, argumenté, rigoureux, répondant à la question posée en mobilisant les connaissances nécessaires.
Schéma(s) demandé(s) intégré(s) à la démarche
Conclusion récapitulant la réponse à la problématique posée
Qualité de la synthèse
Un vaccin est constitué de déterminants antigéniques ou d’un virus atténué (non pathogène) qui sera reconnu comme étranger et d’adjuvants
Déclenchement d’une réaction inflammatoire innée : fabrication de cellules présentatrices d’antigènes spécifiques du virus
Les CPA vont permettre le déclenchement de la réponse adaptive spécifique :
Sélection de lymphocytes spécifiques, multiplication, différenciation (plasmocytes, LTc et LT4 sécréteurs d’IL)
Mise en mémoire sous forme de cellules spécifiques à longue durée de vie des LB et LT
Phase effectrice réduite.
Réponse primaire lente, peu importante d’où la nécessité de rappels pour atteindre un seuil d’immunisation acceptable.
Réponse secondaire suite à la 2ème présentation plus rapide et plus importante
Les cellules mises en mémoire répondent + rapidement car pas de sélection.
Directement différenciation et action des cellules immunitaires
Eléments scientifiques suffisants si au moins 6 des détails possibles présents.
Syntaxe, grammaire
Orthographe
Schémas clairs légendés et titrés
Mise en page, facilité de lecture, présentation attrayante
Qualité formelle (rédaction et/ou schématisation) on n’attend pas que tous les critères soient présents
0 point
BAREME ET CORRECTION BAC BLANC SVT Février 2015
Proposition de correction
Introduction : définitions vaccination et infection virale. Rappel problématique : comment un vaccin
antiviral déclenche une réaction immunitaire chez un patient et comment cette personne réagit si elle est
confrontée au virus ?
I. Qu’est-ce qu’un vaccin ?
A. Virus atténué ou déterminants antigéniques seuls + adjuvants pour déclencher une réaction
inflammatoire : immunité innée
L’adjuvant du vaccin déclenche la réaction innée indispensable à l’installation de la réaction adaptative.
B. Fabrication des CPA spécifiques du virus
II. La réaction immunitaire adaptative d'un individu après vaccination contre un virus.
A. Sélection des cellules appropriées.
LB, LT8, LT4
B. La multiplication clonale (nombreuses mitoses).
C. La différenciation.
1) Les LB deviennent des plasmocytes producteurs d'anticorps circulants. *
2) Les LT8 deviennent des LTc producteurs de perforine + IL. *
3) Les LT4 deviennent producteurs d'interleukines. *
4) Des cellules mémoires à longue durée de vie sont formées.
D. La phase effectrice.
1) Destruction des complexes immuns par phagocytose. *
2) Destruction des cellules parasitées : apoptose et cytolyse. *
Tout ceci (appelé réponse primaire) prend du temps et n'est pas très efficace (heureusement, ce n'est pas le
VRAI virus mais un virus atténué voire uniquement des déterminants antigéniques). On a souvent recours à 1
ou plusieurs injections de rappels (réaction secondaire...) pour améliorer la réponse en rapidité et
efficacité.
Et que se passe-t-il si le virus attaque après cette vaccination ?
III. La réaction immunitaire après une infection par ce même virus faisant suite à la vaccination.
A. Les propriétés de la réponse immunitaire secondaire. *
B. Activation immédiate des cellules mémoire : pas de sélection nécessaire.
Multiplication et différenciation directe des cellules mises en mémoire spécifiques de l’Ag.
* schémas possibles (schéma d’une CPA spécifique ; schéma montrant la spécificité des cellules
sélectionnées ; schéma général de la réponse immunitaire adaptative avec tous les lymphocytes ; graphique
montrant l’efficacité de la réponse secondaire par rapport à la réponse primaire ; graphique du taux d’Ac
produits suite à la vaccination et aux différents rappels).
Conclusion : ouverture sur les limites des vaccins ou sur la polémique concernant les adjuvants.
BAREME ET CORRECTION BAC BLANC SVT Février 2015
CORRECTION exercice 2A
Raisonnement scientifique rigoureux et problème compris
Le raisonnement est cohérent et
répond à la problématique en
intégrant et associant tous les
éléments scientifiques issus des
documents.
4 points
Critères
Eléments
scientifiques issus du
document
Raisonnement dans
le
cadre du problème
scientifique posé
Raisonnement maladroit
Et problème au moins en partie compris
Pas de raisonnement structuré
Et problème non compris
Le raisonnement est cohérent et
Quelques éléments
Pas ou très peu
Des éléments scientifiques issus des documents
répond à la problématique en
scientifiques issus des
d’éléments
sont cités et reliés le plus souvent entre eux, mais
intégrant et associant de manière
documents sont cités mais sans
scientifiques
la réponse à la problématique est erronée ou
incomplète les éléments
lien entre eux ni avec la
pertinents issus du
partielle
scientifiques issus des documents
problématique
document
3 points
2 points
1 point
Eléments de correction
- L’Islande est située au niveau de la dorsale médio-océanique, entre les plaques Nord Américaine et Eurasiatique.
- L’Islande est donc située sur une zone de divergence.
- L’Islande présente donc de nombreuses failles normales.
- L’Islande présente une forte activité volcanique (localisée à l’aplomb de la dorsale).
- L’Islande présente une forte activité géothermique (localisée à l’aplomb de la dorsale et en lien avec les zones volcaniques).
- La tomographie sismique, par l’étude de la vitesse des ondes sismiques, permet de mettre en évidence les régions plus froides ou
plus chaudes du manteau.
- Les anomalies de vitesse des ondes sismiques enregistrées à la verticale de l’Islande montrent l’existence d’une zone plus chaude
du manteau.
 La problématique est clairement posée.
 Liens logiques entres les éléments de correction.
 Une conclusion répond à la problématique.
 Le problème est compris : « Le contexte géologique de l’Islande avec la présence d’une zone de divergence liée à la dorsale,
associée à du volcanisme et la présence d’une zone plus chaude du manteau à l’aplomb de l’Islande est à l’origine de
l’importante activité géothermique de l’île. »
0 point
BAREME ET CORRECTION BAC BLANC SVT Février 2015
CORRECTION 2B obligatoire.
Qualité de la démarche
Eléments scientifiques
tirés des documents et
issus des connaissances
Démarche cohérente
Démarche maladroite
Pas de démarche ou démarche incohérente
Suffisants dans les 2
domaines
Suffisants pour 1
domaine et moyen dans
l’autre ou moyen dans
les 2
Suffisants pour 1
domaine et moyen dans
l’autre ou moyen dans
les 2
Moyen dans l’un des 2
domaines et insuffisant
dans l’autre
Insuffisant dans les 2
domaines
Rien
6 ou 5 points
4
3
2
1
0
Remarque importante : les éléments scientifiques sont jugés suffisants si la compréhension globale est présente et si au moins 5 éléments précis sont tirés des documents et au moins 3
éléments sont apportés par les connaissances.
Idées essentielles : Deux arguments peuvent être tirés des documents concernant un Moho supérieur à 30km. Le premier étant la profondeur du Moho observé sous la zone étudiée (50km) en raison
d’une collision avec réajustement isostatique pour compenser un relief élevé. Le deuxième étant les transformations minéralogiques de la quartzite (métamorphisme) expliqués par un enfoncement de
cette dernière puis sa remontée en raison de l’érosion et du réajustement isostatique par perte du relief.
Extraction d’informations pertinentes
Apport d’informations pertinentes
Mise en relation des infos
Mise en œuvre d’un raisonnement rigoureux, esprit critique
Qualité de la démarche :
Document 1 :
 Dans les Alpes le Moho peut atteindre 55 km de profondeur à l’Ouest de la zone d’Ivrée.
 A l’est du pointillé dans la zone d’Ivré, le Moho est situé seulement à 5 km de profondeur  Le pointillé marque la séparation entre deux lithosphères continentales.
 Sous le massif Dora Maira le Moho est situé à 50 km de profondeur.
Document 2 :
 La roche du Massif de Dora Maira contient du quartz autour de la coésite.
 Le quartz s’est formé après la coésite.
 Des transformations réversibles peuvent avoir lieu.
Document 3 :
 Lorsque le géotherme continental atteint 800°C à 100km de profondeur, le quartz se transforme en coésite = enfoncement de matériel
 Présence de quartz qui s’est formé après la coésite donc transformation qui a eu lieu lorsque P a diminué donc lors d’une remontée de matériel.
 Transformations minéralogiques en lien avec la profondeur (P/T)
Eléments scientifiques tirés des documents suffisants si au moins 5 éléments :
 Le Moho est la limite entre la croûte et le manteau.
 La rencontre entre deux lithosphères continentales provoque le phénomène de collision continentale.
 La collision crée un raccourcissement et un épaississement de la croûte continentale ce qui provoque un réajustement isostatique et un enfoncement de la croûte dans le manteau.
(racine crustale)
 Un changement des conditions de pression et de température peut provoquer l’apparition de nouveaux minéraux (métamorphisme).
 L’érosion permet une remontée des roches formées en profondeur, ainsi qu’une remontée du Moho par réajustement isostatique.
Eléments scientifiques tirés des connaissances :
BAREME ET CORRECTION BAC BLANC SVT Février 2015
Proposition de correction
Mise en relation des informations et des connaissances et réponse à la question :
I-
Argument 1 : collision et épaississement de la croûte continentale (Mise en relation des
connaissances avec le document 1)
Dans les Alpes, la collision entre 2 lithosphères continentales provoque un épaississement de la croûte
continentale. Cet épaississement provoque un réajustement isostatique, un enfoncement de la croûte dans
le manteau et une augmentation de la profondeur du Moho qui peut atteindre 55km de profondeur.
II-
Argument 2 : transformations métamorphiques (Mise en relation des documents 1, 2 et 3 et des
connaissances)
Dans le Massif de Dora Maira, la présence de coésite montre que cette roche de la croûte continentale a
atteint 100km de profondeur. De nos jours, sous le massif, le Moho est situé à 50km de profondeur.
L’érosion a provoqué une diminution de l’épaisseur de la croûte continentale est une remontée en surface
des quartzites. Durant cette remonté la pression et la température ont diminué ce qui a provoqué une
transformation réversible de la coésite en quartz.
BAREME ET CORRECTION BAC BLANC SVT Février 2015
CORRECTION 2B spécialité.
Qualité de la démarche
Eléments scientifiques
tirés des documents et
issus des connaissances
Démarche cohérente
Démarche maladroite
Pas de démarche ou démarche incohérente
Suffisants dans les 2
domaines
Suffisants pour 1
domaine et moyen dans
l’autre ou moyen dans
les 2
Suffisants pour 1
domaine et moyen dans
l’autre ou moyen dans
les 2
Moyen dans l’un des 2
domaines et insuffisant
dans l’autre
Insuffisant dans les 2
domaines
Rien
6 ou 5 points
4
3
2
1
0
Remarque importante : les éléments scientifiques sont jugés suffisants si la compréhension globale est présente et si au moins 4 éléments précis sont tirés des documents et
au moins 1 élément est apporté par les connaissances.
Idées essentielles :
Différents indices attestent d’une baisse de température anormale au Moyen âge. Il faut rechercher une cause géologique à cette anomalie climatique : éruption volcanique mégacolossale du volcan Samalas en Indonésie en 1257. La quantité H2S libéré et donc d’aérosols créés limite l’entrée de l’énergie solaire sur Terre donc moins d’IR émis donc effet de
serre moins important donc ↘ température.
Extraction d’informations pertinentes
Apport d’informations pertinentes
Mise en relation des infos
Mise en œuvre d’un raisonnement rigoureux, esprit critique
Qualité de la démarche
Des mesures directes de températures depuis un peu plus de 100 ans et des calculs de températures montre que la température a diminué de près d'1°C par rapport à la moyenne de
1961-1990 lors du petit âge glaciaire.
Une importante éruption avec émission de souffre en Islande (Krafla) eut lieu en 1179 soit peu de temps avant le petit âge glaciaire : 140 ppm de sulfates (selon une étude dans les
carottes glaciaires de 2003)
MAIS une éruption deux fois plus importante survint en 1257 (la plus importante depuis l'an 0) : 330 ppm de sulfates.
Des cendres volcaniques récoltées autour du Samalas (Indonésie) ont pour certaines (triangles) une composition similaire aux cendres de 1257 avec par exemple 1,8 % de CaO et 2,8
% de FeO. (étude de 2013).
Le petit âge glaciaire aurait donc pu être initié par l’éruption du volcan Samalas en 1257 et la projection dans l’atmosphère de cendres, sulfates et poussières.
En présence d'H2S dans l'atmosphère les rayonnements solaires sont plus réfléchis DONC le sol est moins chauffé DONC il émet moins d'infra-rouges DONC l'effet de serre est moins
important DONC la température diminue.
Eléments scientifiques tirés des documents suffisants si au moins 4 éléments :
Rôle de l’atmosphère et mécanisme de l’effet de serre
Les cendres volcaniques, poussières émises dans l’atmosphère en grande quantité peuvent rester en suspension dans l’atmosphère et donc retomber avec les précipitations aux pôles
Eléments scientifiques tirés des connaissances :
BAREME ET CORRECTION BAC BLANC SVT Février 2015
Proposition de correction
Introduction : Le petit âge glaciaire est une période climatique froide survenue en Europe et en Amérique
du Nord entre les années 1250 et 1850 approximativement. Elle se caractérise par des périodes d'avancées
puis de maximum successifs des glaciers.
Quels sont les arguments en faveur d'une grande éruption volcanique responsable de la diminution de
température durant le petit âge glaciaire ?
I. Une baisse de température avérée.
Le document 1 montre les mesures directes de températures depuis un peu plus de 100 ans et des calculs de
températures auparavant surement grâce aux mesures du delta18O des glaces ...
La température a diminué de près d'1°C par rapport à la moyenne de 1961-1990 lors du petit âge glaciaire.
Comment expliquer cette forte baisse de température ?
II. Recherche d'une cause géologique.
Le document 2 montre une importante éruption avec émission de souffre en Islande (Krafla) en 1179 soit
peu de temps avant le petit âge glaciaire : 140 ppm de sulfates MAIS une éruption deux fois plus importante
survint en 1257 (la plus importante depuis l'an 0) : 330 ppm de sulfates.
Quel volcan est responsable de cette énorme éruption ?
Le document 3 étudie des cendres volcaniques récoltées autour du Samalas (Indonésie) qui ont pour
certaines (triangles) une composition proche des cendres de 1257 avec par exemple 1,8 % de CaO et 2,8 %
de FeO.
L'origine de la forte éruption serait DONC en Indonésie avec projection dans la haute atmosphère de cendres
volcaniques et sulfates.
Comment cette éruption agit-elle sur le climat ?
III. Emissions volcaniques d'H2S et température.
Le document 4 nous montre qu'en présence d'H2S dans l'atmosphère, des aérosols sont créés. Les
rayonnements solaires sont plus réfléchis DONC le sol est moins chauffé DONC il émet moins d'infra-rouges
DONC l'effet de serre est moins important DONC la température diminue. Ces aérosols et cendres peuvent
rester suffisamment longtemps dans la stratosphère pour recouvrir l’ensemble du globe puisqu’on a pu en
récupérer dans les calottes polaires.
Conclusion : Le petit âge glaciaire semble aujourd'hui s'expliquer, d'après les travaux publiés en 2013 par
une équipe française dirigée par Franck Lavigne, par une explosion qualifiée de méga-colossale du
volcan indonésien Samalas (sur l'île de Lombok). Les archives glaciaires nous ont livré ce secret.
Téléchargement