à Quels facteurs évoqués dans la vidéo

advertisement
PARTIE I : SCIENCE ECONOMIQUE
Thème 1 : Les grandes questions que se posent les économistes
 Section 4 : Quels sont les grands équilibres macroéconomiques ?
NOTIONS
Équilibre
emplois/ressources
INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES
La mesure et l'analyse de l'activité d'une économie nationale et de ses principales composantes
seront présentées simplement. On présentera l'équilibre emplois-ressources, en économie ouverte,
et on pourra évoquer les sources de possibles déséquilibres.
Sensibilisation :
Vidéo : Reprise économique en France 2016 - https://www.youtube.com/watch?v=NJrxZmU9bfg
Formulation d’hypothèses :

Quels facteurs évoqués dans la vidéo influencent la reprise économique ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
A. L’équilibre en économie ouverte
1) L’évolution du PIB
→ Document 1 p.26 Répondre aux questions proposées.
2) L’équilibre emploi-ressources
→ Document 2 p.26 Répondre aux questions proposées.
1- Ressources et emplois de biens et services à prix courants en 2015
Ressources 2015
2181
685
PIB
Importations
D’après INSEE
http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_i
d=nattef08113
Emplois 2015
Consommation
FBCF
Exportations
Variations de stock
1723
470
655
18
Q1 Vérifiez l’égalité emplois-ressources.
Q2 Quelle est la part de la consommation
dans le PIB ?
Q3 Pourquoi les importations sont-elles une
ressource ?
3) Le circuit « production-revenu-dépense »
1- Dans [le] circuit « production-revenu-dépense» très
simplifié, la richesse générée par la production permet de
distribuer des revenus à ceux qui ont participé à la
production, revenus qui sont eux-mêmes dépensés pour
acheter la production.
Bien entendu, il se peut que les revenus soient en partie
épargnés. Dans ce cas, on considère qu'il y a une « fuite
hors du circuit », c'est-à-dire un pouvoir d'achat inutilisé qui
ne circule plus dans l'économie ... Mais ceci n'est vrai que
pour la faible part de l'épargne qui est thésaurisée,
conservée hors du système bancaire sous forme de pièces
et de billets sans être placée. Sinon, l'épargne est réinjectée
dans le circuit lorsqu'elle est prêtée par les banques.
L'emprunteur s'en servira à son tour pour consommer ou
investir, alimentant la demande globale, qui permettra à une
production de s'écouler, à des nouveaux revenus de circuler,
qui donneront lieu à de nouvelles dépenses, et ainsi de
suite.
Stéphane Tulet, « Le circuit économique », Cahiers Français, n° 315,
2003.
Q1 Pourquoi parle-t-on de «circuit» ?
Q2 Préciser le rôle des banques (institutions financières)
et celui des administrations dans le fonctionnement
du circuit économique.
Q3 Admettons qu'une entreprise produit des machinesoutils. Montrez que cette création de richesse va participer
au circuit économique.
Première SES – Documents de cours – LGF – P. Savoye
Page 1
B. Des déséquilibres qui menacent l’activité économique
1) Les échanges avec l’extérieur peuvent être déséquilibrés
2- La mesure des échanges extérieurs
https://www.tresor.economie.gouv.fr/File/421653
→ Document 4 p.27 Répondre aux questions proposées.
3http://www.rtl.be/info/monde/economie/le-deficitcommercial-francais-allege-en-2014-grace-a-labaisse-du-petrole-698147.aspx
Q1 Faites une phrase pour exprimer la
signification de l’année 2014
Q2 Quels peuvent être les facteurs de
l’évolution du déficit commerciale de la
France ?
2) Le cercle vicieux de la crise financière de 2008
4- L'ampleur de la récession peut se comprendre par l'effet récessif du comportement d'épargne de précaution
de' tous les acteurs face à une incertitude croissante. Les ménages, faisant face à un risque de chômage
plus important, diminuent leur consommation et constituent une épargne de précaution [ ... ]. Les entreprises,
face à une baisse de la consommation, réduisent l'emploi et réduisent les dépenses en stoppant
l'investissement, ce qui valide les anticipations pessimistes des agents et accroît la récession.
Enfin les banques deviennent extrêmement prudentes quant aux prêts accordés aux ménages et aux
entreprises en ces temps troublés. Les volumes de crédit diminuent, ce qui valide encore une fois les
anticipations pessimistes.
Xavier Ragot, « De la crise financière à la crise de l'économie réelle», dans Philippe Askenazy, Daniel Cohen (dir.), 16
Nouvelles Questions d'économie contemporaine, Albin Michel, 2010
Première SES – Documents de cours – LGF – P. Savoye
Page 2
Téléchargement