Viola Lorenz

advertisement
Lancement de l’initiative populaire fédérale „Pour des soins
infirmiers forts“
Embargo 17.1.17 09.45
Exposé de Viola Lorenz – infirmière en formation à la ZHAW (Haute école zurichoise de
sciences appliquées) et présidente d‘Etudiant-infirmier.ch
Seules les paroles prononcées font foi
Mesdames et Messieurs les journalistes,
Mon nom est Viola Lorenz, je suis étudiante en soins infirmiers à la Haute école spécialisée
zurichoise (ZHAW) à Winterthour, actuellement au troisième semestre de ma formation. Je
suis également présidente de l’Association suisse des étudiants infirmiers Etudiantinfirmier.ch.
J’ai choisi la profession infirmière parce qu’elle offre des possibilités attrayantes: en tant
qu’infirmière, j’ai le choix entre de nombreux domaines de travail et j’apprends à connaître
les personnes les plus diverses grâce à la multiplicité des domaines d’intervention. J’ai
remarqué que dans la profession infirmière on n’a jamais fini d’apprendre et qu’une bonne
infirmière doit disposer d’énormément de connaissances et d’expérience. Au cours de mon
pré-stage déjà, j’ai pris conscience que pour être infirmière il ne fallait pas seulement deux
mains, mais également du coeur et un esprit aiguisé.
Dans la pratique cependant, on se rend compte très vite que les conditions-cadre des soins
infirmiers sont inadéquates. De nombreuses infirmières souffrent de stress en permanence.
Elles passent trop de temps devant leur ordinateur au lieu d’être auprès des patients. Et ce
n’est pas parce qu’elles cherchent des mesures de soins fondées sur des preuves dans des
bases de données scientifiques ou qu’elles évaluent les progrès de leurs patients par rapport
au processus de soins, mais parce qu’elles doivent documenter chacun de leurs actes. Car
les systèmes de financement demandent une liste détaillée de tous les actes. De plus en
plus, le domaine d’intervention des soignants se déplace du patient au travail de contrôle
administratif en raison de la documentation. C’est insatisfaisant, car le temps qu’il faut pour
instaurer un rapport de confiance entre les infirmières et les patients manque.
L’initiative sur les soins infirmiers vise à concevoir de manière plus attrayante les conditionscadre des soins infirmiers – c’est pourquoi elle est extrêmement importante pour nous autres
futures infirmières ! Je suis étudiante en soins infirmiers parce que je suis convaincue que
c’est la plus belle profession du monde. Je veux contribuer à ce que des personnes malades
guérissent, qu’elles aient une bonne qualité de vie malgré la maladie ou qu’elles puissent
mourir dignement. Pour pouvoir le mettre en oeuvre concrètement, le contexte de travail doit
être cohérent.
Association suisse des infirmières et infirmiers ASI
Case postale, 3001 Berne, tél. 031 388 36 36
info@sbk-asi.ch – www.sbk-asi.ch – www.pour-des-soins-infirmiers-forts.ch
Compte de dons : PC 31-460246-9 – IBAN CH22 0900 0000 3146 0246 9
La durée d’exercice dans les soins est actuellement de 15 ans1. Des conditions de travail
plus attrayantes doivent inciter davantage d’infirmières à rester en activité et encourager plus
de jeunes à embrasser cette profession, notamment en prévision du vieillissement de la
population qui nous attend. Pour cela, il s’agit de supprimer les obstacles au niveau de la
formation. Les assistantes en soins et santé communautaire doivent faire face à d’importants
engagements financiers si elles effectuent leur formation dans une école supérieure ou une
HES. Au lieu de toucher le salaire réel d’une ASSC, elles doivent se contenter d’un salaire
inférieur pendant leur formation. L’incitation à poursuivre la formation dans une HES ou une
ES, afin de pouvoir garantir la sécurité des patients grâce à de meilleurs qualifications, fait
défaut. Cela doit changer. Je suis jeune et de nombreuses années de travail m’attendent.
Les contribuables investissent dans ma formation. L’intérêt de tous doit être que je puisse
prodiguer des soins de qualité, à l’avenir aussi, pour le bien des patients et de l’ensemble de
la société. C’est pourquoi la mise en oeuvre de l’initiative populaire est indispensable!
1
Conférence suisse des directrices et directeurs de la santé CDS / Organisation faîtière nationale du monde du
travail en santé OdASanté (2016). Rapport national sur les effectifs dans les professions de la santé. Besoins de
relève et mesures visant à garantir des effectifs suffisants au plan national.
Association suisse des infirmières et infirmiers ASI
Case postale, 3001 Berne, tél. 031 388 36 36
info@sbk-asi.ch – www.sbk-asi.ch – www.pour-des-soins-infirmiers-forts.ch
Compte de dons : PC 31-460246-9 – IBAN CH22 0900 0000 3146 0246 9
Téléchargement