Exemple de composition Sujet : « Le territoire russe

publicité
Fiche Corrigés
Nº : 04007
GEOGRAPHIE
Séries L-ES-S
LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE
Exemple de composition
Sujet : « Le territoire russe, mise en valeur et mutations »
Proposition de plan
Introduction
La mise en valeur du territoire est l’une des plus anciennes finalités des autorités de Russie, depuis l’époque tsariste. Mais l’espace
russe se caractérise par son immensité et rend difficile sa mise en valeur équilibrée et l’exploitation de ses multiples ressources.
Cette valorisation de l’espace a souffert des plans établis sous le communisme, si bien que la Russie actuelle, en véritable phase de
transition économique, doit favoriser un rééquilibrage entre l’Est et l’Ouest du territoire national. La politique gouvernementale
doit rétablir l’équilibre entre le centre et les zones périphériques.
I. L’immensité russe face à ses atouts et ses contraintes
A) Un « pays-continent »
La Russie, avec sa superficie de 17 millions de km², est le plus grand pays du monde, comparable à un continent à part entière, sans
que son relief soit un handicap à sa mise en valeur.
Les distances, en revanche, posent un problème majeur pour les communications. Il en va de même pour les contraintes climatiques :
le froid sibérien, d’une part, paralyse durablement le pays au niveau terrestre, fluvial et maritime (banquise sur une large partie du
littoral) ; la sécheresse, d’autre part, sévit dans le Sud.
Les régions souffrent d’inégalités, entre un Ouest densément peuplé, urbain et industriel ; un Sud asiatique organisé autour de villes
relais ; et la Sibérie riche en ressources mais au peuplement éclaté et enclavé.
B) De formidables richesses naturelles
Le pays dispose de quantités gigantesques en ressources énergétiques (charbon, gaz naturel) et hydrauliques. De même, les
ressources minières sont remarquables (nickel, cuivre, mercure, fer, or, diamants). Les ressources forestières sont, elles aussi, loin
d’êtres négligeables. Mais ces richesses naturelles sont assez mal réparties parce que principalement concentrées en Sibérie et en
Extrême-Orient, d’où le problème de la mise en valeur de ces zones territoriales.
Transition : Cette mise en valeur a nécessité hommes et capitaux. Mais l’ère communiste a échoué dans l’instauration d’une
politique équilibrée en la matière. Si bien qu’il appartient à l’actuelle Russie de se pencher durablement sur cet objectif prioritaire.
II. Le défi de la mise en valeur
A) La situation héritée de l’après-communisme
L’Ouest de la Russie concentre le pouvoir politique, reflet de la tradition de centralisme.
Les communistes ont privilégié des plans optant pour la production sous un angle quantitatif, au détriment de la qualité, en
délaissant les espaces les moins peuplés dans la zone orientale. Il y eut néanmoins des fronts pionniers (axes ferroviaires comme le
transsibérien et le BAM). Le gaspillage, les coûts d’exploitation exorbitants ont été désastreux.
Avec la chute de l’URSS, divers territoires périphériques sont devenus indépendants (les pays baltes, par exemple), privant la Russie
d’anciennes ouvertures maritimes.
B) Le défi des transports
La politique de développement des transports témoigne de l’accent mis sur la mise en valeur de la zone occidentale du pays, autour
de deux pôles : Moscou et Saint-Pétersbourg. Les transports y sont denses, tandis qu’à l’inverse l’immense Sibérie n’est desservie
que par le transsibérien.
© Tous droits réservés Studyrama 2010
Fiche téléchargée sur www.studyrama.com
En partenariat avec :
1
Fiche Corrigés
Nº : 04007
GEOGRAPHIE
Séries L-ES-S
LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE
Au nord, et au fur et à mesure que l’on se rapproche du cercle polaire, les moyens de transport sont particulièrement réduits ; seul
l’avion permet d’empêcher un total enclavement.
Dans l’ensemble, les moyens de transport (gazoducs et oléoducs compris) sont obsolètes (lenteur, dysfonctionnements). Ce qui a
de lourdes conséquences sur les activités économiques du pays qui en dépend totalement.
Transition : Ces défauts majeurs démontrent que la dynamisation territoriale est loin d’être satisfaisante. Pour le nouveau
système politique, il s’agit de relever le défi et de parfaire la valorisation de l’espace et des richesses, en rééquilibrant les activités
économiques.
III. Une nouvelle étape dans la mise en valeur de la Russie
A) Sous le signe de nouvelles relations avec les pays voisins
L’URSS a éclaté et d’anciennes républiques soviétiques ont accédé à l’indépendance. Le réseau des moyens de transport s’est
donc fragmenté. Les oléoducs et gazoducs, moyens d’écoulement des ressources énergétiques russes, aboutissent dans des pays
désormais « étrangers ». Les tensions avec les pays voisins, les enjeux géopolitiques (Tchétchénie) et les menaces du terrorisme
énergétique fragilisent les flux de marchandises et de matières premières.
A l’intérieur même du pays, le gouvernement russe doit faire face à des tendances autonomistes.
B) L’importance de l’économie libérale et des investissements
La Russie traverse une crise de transition économique. Elle est affaiblie par une baisse de la production, de la masse salariale et
donc de la consommation. L’Etat favorise les privatisations, notamment dans les moyens de transport, mais les investissements font
encore largement défaut.
La modernisation des réseaux est toujours insatisfaisante et l’on assiste à un renversement des flux migratoires avec un retour d’est
en ouest (fronts pionniers délaissés, resserrement vers les villes de la partie occidentale ou enclavement des zones périphériques
sur leurs propres richesses). Des pans entiers de l’économie, notamment le secteur agricole, sont désorganisés, favorisant alors
l’exode rural.
Conclusion
Dotée de formidables ressources naturelles et d’un territoire immense, la Russie, qui est sortie de 74 ans de communisme, fait état
d’une mise en valeur inachevée. L’espace est fragmenté, handicapé par la concentration des richesses et des hommes. Les zones
périphériques, si elles fournissent l’essentiel des matières premières, sont néanmoins délaissées.
La transition économique, empreinte de libéralisme, est confrontée à des réseaux de transport qui doivent être modernisés. Mais
les investissements font défaut. Le manque inquiétant de moyens financiers est devenu une source majeure de préoccupation
gouvernementale, devant les attentes du peuple russe.
© Tous droits réservés Studyrama 2010
Fiche téléchargée sur www.studyrama.com
En partenariat avec :
2
Téléchargement
Explore flashcards