RESUME_DE_COMMUNICATION-Ekaterina

publicité
Etude de l’apprentissage du langage écrit dans le contexte d’une analyse contrastive.
L’apprentissage du langage écrit entretient des rapports étroits avec l’acquisition de l’oral basée,
selon les théories existantes, sur un dispositif commun à tous les êtres humains qui est en lien avec
les Universaux du Langage (différents principes communs à toutes les langues naturelles).
Mais du point de vue de sa manifestation au niveau du système linguistique (signifiant transmis par
la graphie, relations phonographiques affectant de différents niveaux de la langue, etc.), le langage
écrit se détache considérablement du langage oral tout en ayant parmi d’autres fonctions celle de
transmettre les messages oraux.
Cette nature spécifique du système écrit est à l’origine des relations de continuum et de rupture
entre apprentissage de l’écrit et l’acquisition de l’oral : le premier n’est pas envisageable sans la
seconde et en même temps, il lui est opposé par certaines de ses propriétés (principalement, par son
aspect non naturel et les difficultés qu’il provoque).
Compte tenu de ce double statut de l’apprentissage par rapport à l’acquisition, existe-t-il
l’universalité de l’apprentissage comme cela semblerait être le cas pour l’acquisition malgré les
données linguistiques différentes auxquelles sont exposés les locuteurs ? Comment d’autres réalités
non linguistiques nécessairement liées à l’apprentissage influencent –elles l’accès à l’écrit (systèmes
scolaire, méthodes d’enseignement, l’âge de l’entrée dans l’écrit) ?
Pour tenter de répondre à ces questions, nous avons choisi une étude contrastive qui s’appuie sur
une analyse des difficultés de l’apprentissage de l’écrit chez les enfants parlant des langues aussi
différentes que le russe et le français, et ce, sous deux aspects : le décodage de la langue écrite
(lecture) et l’encodage des données orales (écriture). L’analyse se situe aux différents niveaux du
langage (phonologique, graphophonologique, syntaxique) et prend en compte plusieurs
paramètres qui interviennent ou sont susceptibles d’intervenir dans l’apprentissage : linguistique,
psychologique et didactique, psychophysiologique.
La présentation de certains résultats de cette étude se fera dans le contexte de la possibilité d’une
orientation différente des méthodes d’enseignement du système écrit de la langue maternelle. Elle
mettra également l’accent sur l’importance de l’approche interdisciplinaire dans le cadre des
recherches en psycholinguistique.
Mots clefs : Apprentissage, Acquisition, Langage écrit, Langage Oral, Universaux, Continuum,
Rupture.
Bibliographie :
ANIS J., 1981 : « Ecrit/oral : Discordances, Autonomies, Transpositions » in Etudes
de linguistique appliquée, n° 42, Didier, Paris.
1988 : L’écriture, théories et descriptions, De Boeck – Wesmael, Bruxelles.
BENTOLILA A., 1976 : Recherches actuelles sur l’enseignement de la lecture, Paris,
Retz.
BENTOLILA A., CHEVALIER B., FALCOZ-VIGNE D., 1991 : La lecture : apprentissage,
évaluation, perfectionnement, Nathan, Paris.
BENVENISTE E., 1966: Problèmes de linguistique générale, 1, Gallimard, Paris.
1974: Problèmes de linguistique générale, 2, Gallimard, Paris.
BESSE H., PORQUIER R., 1984 : Grammaire et didactiques des langues, HatierCrédif, Paris.
BRAUER H., 1961: « Slavische Sprachwissenschaft 1 » in Sammlung Göschen Band
1191/1191A, Walter de Gruyter, Berlin.
BROCH O., 1911: Slavische Phonetik, Carl Winter, Heidelberg.
CARON J., 1989 : Précis de psycholinguistique, Ed. PUF, Paris
CARAVOLAS M., VOLIN J., HULME C., 2005: « Phoneme awareness is a key
component of alphabetic literacy skills in consistent and inconsistent
orthographies: Evidence from Gzech ans English children », in Journal of
Experimental Child Psychology, v. 92, n°2, 107-139, Florida, USA.
CATACH N., 1980 : L’orthographe française, Nathan, Paris.
CHOMSKY N., 1964: Current issues in Linguistic Theory, Mouton, La Haye.
1966: « Topics in the Theory of Generative Grammar » in T.
Sebeok, ed., Current trends in Linguistics, 3: Linguistic Theory, Indiana University
Press, Bloomington. Egalement in Janua Linguarium, series, n°56, Mouton, La
Haye.
1969: Structures syntaxiques (1957), Le Seuil, Paris.
1970 (1): « Phonology and reading » in Basic Studies in Reading,
ed. By H. Levin and J.B. William, Basic Books, New-York.
1970 (2): « Remarks on Nominalization » in R. Jakobs et P.
Rosenbaum, eds. Readings in Transformational Grammar.
1971 : Aspect de la théorie syntaxique (1965), Le Seuil, Paris.
1971 : Théories linguistiques et apprentissage, La Recherche,
http://www.larecherche.fr/content/actualite/article?id=14320
1982: Some Concepts and Consequences of the Theory of
Government and Binding, The MIT Press, Cambridge.
1986: Knowledge Of Language: Its Nature, Orgine and Use,
Paegers Publishers, New York.
1987: Language and Problems of Knowledge, The Managua
Lectures, The MIT Press, Cambridge.
1995: The Minimalist Program, The MIT Press, Cambridge.
2006 : Le langage et la pensée, Payot, Paris.
Téléchargement
Explore flashcards