Le Sujet de L`article : La Crise KT.

publicité
La Crise KT. Le Sujet de L’article : La Crise KT. La crise Crétacé-­‐Tertiaire est l’une des cinq crises majeures qui ont marqué les temps phanérozoïques, soit les 545 derniers millions d’années de l’histoire de la vie sur Terre. Cette crise à le titre de crise la plus forte jamais enregistrée, c’est la crise la plus célèbre, elle représente la disparition des dinosaures ainsi que de nombreuses autres catégories d’organismes qui ont été touchés. C’est grâce à cette crise que les mammifères ne seront plus dominés et qu’ils se diversifieront. La limite entre la fin du Crétacé et le début de l’ère Tertiaire est marquée sur le terrain par la présence d’une fine couche d’argile noire entre les deux strates géologiques. Sur la strate correspondant au début du tertiaire, la totalité des ammonites (image à droite) disparaissent. Sur cette même state, continentale cette fois ci, c’est l’ensemble des dinosaures qui disparaît au profil des mammifères. Les causes de cette crise biologique Il y a deux hypothèses qui pourrait expliquer la modification rapide de l’environnement à l’origine de cette crise biologique : 1. Un volcanisme intense C’était il y a 65 millions d’années, en Inde dans le Deccan, une éruption volcanique aurait eu lieu. Cette dernière aurait été causée par un point chaud qui est aujourd’hui situé à la Réunion. (Un point chaud peut percer la lithosphère et la croûte terrestre et il est causé par des panaches de matériaux chauds qui remontent du manteau profond). Il s’agirait d’un volcanisme de point chaud qui se serait déclaré en zone continentale. Ses éruptions sont donc explosives et très productives. Il y a d’énormes quantités de gaz (CO2 et SO2) et des poussières volcaniques dans l’atmosphère pendant des centaines de milliers d’années. Cette durée longue s’accorde avec les disparitions plus lentes de certaines espèces. 2. Un impacte de météorite Dans une fine couche d’argile séparant le Crétacé du Tertiaire, de l’iridium (= métal très rare sur Terre mais présent en grande quantité dans les astéroïdes) en quantité anormale a été découvert. Une découverte a renforcée l’hypothèse de la météorite, c’est celle du cratère de Chicxulub, 200 km de diamètre, dans l’île du Yucatan. Il se serait formé il y a -­‐65 millions d’années suite à la chute d’un astéroïde de 10 km de diamètre. Cela, à la surface du globe, peut avoir des effets dévastateurs sur la biosphère. Il y a tout d’abord l’onde du choc et les incendies qui sont dus à la grande libération d’énergie mais il y a également, la diffusion de particules dans l’atmosphère. S’il y a un impact sur les continents, les poussières injectées dans l’atmosphère bloquent les rayons du soleil pendant plusieurs mois, ce qui donne lieu à un « hiver d’impact ». S’il y a un impact dans les océans, les gouttelettes d’eau qui sont propulsées dans l’atmosphère provoquent un « hiver d’impact » puis réchauffent la planète en renforçant l’effet de serre. Puisqu’il n’y a pas d’énergie solaire, c’est la fin de la photosynthèse donc c’est l’effondrement des chaînes alimentaires, les plantes, les herbivores, les carnivores. Pour le 19.03.2013 Perot Chloé 3°3 
Téléchargement
Explore flashcards