Surveillance des bactériémies - Alias -

publicité
Surveillance des bactériémies : un outil
pour améliorer la qualité des prescriptions
antibiotiques et pour la lutte contre les
infections nosocomiales.
S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC.
Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps
CH BETHUNE
JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011
Protocole bactériémie
Généralités:
– Bactériémies: infections sévères et fréquentes
– 2 types de bactériémies:
• Communautaires
• Et (notion récente, 2007): associées aux soins =
nosocomiales (acquises en établissement de santé) et
soins délivrés en ambulatoire (HAD…)
Historique:
– Continuité de la surveillance des bactériémies
nosocomiales à partir du laboratoire (Réseau
surveillance CCLIN Paris Nord) 1994 - 2006
Protocole Bactériémie
Objectifs du protocole de surveillance des
bactériémies:
– Evaluer l'incidence et les caractéristiques (origine, porte d'entrée,
sensibilité aux principaux antibiotiques) des bactériémies communautaires
et associées aux soins à partir du laboratoire.
– Surveiller les bactéries multirésistantes responsables de
bactériémies nosocomiales (SARM, entérobactéries BLSE, P. aeruginosa et
A. baumannii multirésistants, ERG).
– Evaluer la qualité de prélèvements des hémocultures (contaminations).
– Evaluer l'antibiothérapie initiale
– Evaluer la déclaration des infections associées aux soins à l’EOH.
– Objectif 2aire: Evaluer la pose et la surveillance des dispositifs invasifs
(sonde vésicale, cathéter veineux périphérique ou central).
Protocole bactériémies
Méthodologie:
– Etude prospective
– Travail conjoint de l’infectiologue, des
microbiologistes, de l’hygiéniste, et de l’équipe du
DIM
– Début du suivi: 1er janvier 2009
– Concerne tous les malades hospitalisés dans le
CH Béthune et présentant une hémoculture
positive y compris en hospitalisation de jour, en
séances (dialyse...), en consultation
– Logiciel EPI-INFO (EPI DATA)
– 1 fiche de recueil/épisode de bactériémie
RETRO-INFORMATION DES
RESULTATS
Comité des antibiotiques, CLIN, CME
Et dans des services demandeurs ou ciblés
– Gastro-entérologie:
• Rétro-information en 04/2010 par le référent en ATB et
l’EOH:
– pb de pratiques avec taux d’IAS élevé
– et pb d’ATB
• Mesures correctives
• Evaluation de l’impact de ces mesures: 2 périodes
– Période A (avant rétro-information): 01/2009 à 04/2010
– Période B (après rétro-information): 04/2010 à fin 02/2011
Impact de la rétro-information des
résultats en gastro-entérologie
IAS:
1.
PorteEntrée
Inconnue
Autre porte d'entrée
Pleuro-pulmonaire
Urinaire
Cathéter central
Cathéter périphérique
Chambre implantée
Digestive / Abdominale
Total
–
noso acquis en
HC au CHB
4
1
2
2
2
6
0
10
27
noso autre
etablissement
0
1
1
0
0
0
0
0
2
noso acquis Chim
0
0
0
2
0
0
1
1
4
noso acquis HJr
0
0
0
0
0
0
0
1
1
Total
4
2
3
4
2
6
1
12
34
Taux élevé de bactériémies nosocomiales (acquises dans
le service) (BN) pour la période A:
•
Sur 52 bactériémies:
–
–
27 sont des BN
Dont 8 (soit 30% des BN) sur des infections de KT (6 KT périph
et 2 KT centraux)
Impact de la rétro-information des
résultats en gastro-entérologie
IAS:
1.
–
Mesures correctives sur les KT:
•
•
•
–
Décision de remplacement précoce des KT veineux périphériques
posés aux urgences,
révision du protocole de pose,
traçage quotidien des KT veineux dans le dossier informatisé
Résultats: Période B:
•
•
Diminution de l’incidence des BN
Dont l’incidence des BN sur cathéters
Incidence (/1000JH)
Période A
Période B
Bactériémies
nosocomiales
2,749
0,997
P=0,020
Dont bactériémies
sur KT
0,815
0
P=0,024
Impact de la rétro-information des
résultats en gastro-entérologie
IAS:
1.
–
Par ailleurs sur les 10 BN d’origine digestive: 5 postcathétérisme des voies biliaires.
•
Etude prospective en cours menée avec les gastroentérologues et les microbiologistes pour évaluer la flore
digestive des patients et les facteurs associés aux
complications du geste.
Impact de la rétro-information des
résultats en gastro-entérologie
Bon usage des ATB:
2.
–
E. Coli et % de sensibilité
diminuée à:
•Amoxicilline: 54%:
communautaire [46/94]
49%; IAS [28/44] 64%
•Augmentin: 43%:
communautaire [35/94]
37%; IAS [25/44] 57%
•Ciflox: 15% :
communautaire [9/94]10%;
IAS [12/44] 27%
•C3G: 9%: communautaire
[5/94] 5%, IAS [7/44] 16%
•BLSE: 7% (10/138):
Communautaire [3/94] 3%,
IAS [7/44] 16%
Prescription de FQ et d’AUGMENTIN en empirique dans les
infections digestives communautaires:
•
Non adapté aux protocoles de l’établissement (C3G + Flagyl)
•
Non adapté à la résistance des bactéries digestives (cf E. coli)
Bactéries isolées au CHB en 2009 (n=396)
ESPECES
ESCHERICHIA COLI
STAPHYLOCOCCUS AUREUS
STAPH AUTRE
ENTEROCOCCUS FAECALIS
ENTEROCOCCUS FAECIUM
KLEBSIELLA SPP
PNEUMOCOQUE
STREPTOCOQUES AUTRES
NOMBRE
138
90
39
15
4
23
27
28
Impact de la rétro-information des
résultats en gastro-entérologie
Bon usage des ATB:
2.
–
Après rappel des protocoles, description de la flore
microbienne, et guide d’ATB (intranet et poche)
–
Période B:
•
•
Amélioration du respect des protocoles
Amélioration de l’efficacité de l’ATB sur la bactérie
Période A
Période B
Respect des
protocoles
69% (24/35)
100% (22/22)
P=0,01
Efficacité de l’ATB
sur la bactérie
63% (22/35)
86% (19/22)
P=0,11
CONCLUSION
L’analyse des bactériémies par service
permet d’analyser:
– la qualité de l’ATB,
– mais également de déterminer des problèmes de
pratique (KTV, sondage vésical) avec leurs
conséquences concrètes (incidence de BN),
– et d’adapter ainsi plus finement les mesures
correctives dans chaque service.
L’implication des équipes soignantes est
essentielle à l’amélioration des pratiques.
Téléchargement
Explore flashcards