Pacemaker cardiaque et SAOS (The European multicenter

publicité
Pacemaker cardiaque et SAOS (The European multicenter polysomnographic study)
Vendredi, 01 Juin 2007 00:00
Circulation 2007 ; 115 : 1703-1709
Les troubles du rythme lents, bradycardie sinusale, bloc sino auriculaire et atrio ventriculaires,
sont fréquents chez les patients avec SAOS, principalement avec désaturation nocturne en
oxygène importante. Les syndromes d’apnées obstructives et centrales sont présents chez 40 à
50% des patients avec dysfonction ventriculaire gauche. GARRIGUE S et coll ont déterminé la
prévalence et la conséquence des SAS chez les patients porteurs d’un pacemaker.
METHODES ET RESULTATS
98 patients consécutif non connus comme porteur d’un SAS ont été inclus (64 ± 8 ans, IMC
26.8 ± 5.2 kj/m², FEVG 60 ± 19%) : 29% cardiomyopathie dilatée, 34% bloc auriculo
ventriculaires, 36% maladie du sinus. Le pace maker a été réglé à une fréquence ventriculaire
de 50x/minute et ils ont bénéficié d’un enregistrement polysomnographique et de l’échelle
d’Epworth. La présence d’un SAS a été définie par un IAH ≥ 10/h. La prévalence du SAS était
de 59% dont 21.4% avec un index > 30/h. Cette fréquence était significativement différentes
(p<0.001) par rapport à une population générale. Les fréquences du SAS étaient de 50% chez
les patients en insuffisance cardiaque, 68 % en cas de bloc auriculo ventriculaire et 58% en cas
de maladie du sinus. Les index d’apnées hypopnées étaient respectivement de 11 ± 7, 24 ± 29
et 19 ± 23. 70% des événements respiratoires étaient de type hypopnées dont 75%
obstructives. Les apnées étaient aussi principalement de type obstructif : 16 ± 17% vs 8 ± 6%
(p=0.03). Le score d’Epworth était bas et comparable dans les trois groupes (7 ± 5). Il n’y a
aucune corrélation entre les symptômes de SAS (score d’Epworth) et la sévérité de SAS (IAH).
Cet index d’IAH n’était corrélé ni à l’âge, ni au IMC.
CONCLUSION
1/2
Pacemaker cardiaque et SAOS (The European multicenter polysomnographic study)
Vendredi, 01 Juin 2007 00:00
Chez les patients électro stimulés, la prévalence de SAS non diagnostiqué est particulièrement
élevée. Le SAS est principalement de type obstructif. La recherche d’un SAS devrait être
systématique chez ces patients, porteurs d’un pacemaker, étant donnée les conséquences
cardio-vasculaires du SAS.
2/2
Téléchargement
Explore flashcards