du redoutable staphylocoque doré

advertisement
Date: 15.06.2010
Des parents
s'impriêtent
du trafic au parc
des Eaux-,c5
La Tribune de Genève SA
1211 Genève 11
022/ 322 40 00
www.tdg.ch
Des chercheurs contournent les défenses
du redoutable staphylocoque doré
Une équipe de l'UNIGE et des
HUG a découvert le bouclier
de la bactérie et le lui a ôté.
Dans la famille des staphyloco-
ques, le doré est le plus redoutable. Pour les chercheurs aussi,
c'est un dur à cuire. Une équipe
de l'UNIGE et des HLTG vient
de franchir une étape décisive
dans la lutte contre cette bactérie. Les chercheurs ont découvert qu'elle était armée contre
les virus agresseurs et lui ont
ôté ses protections. Le fruit de
ce travail fait l'objet d'un article
dans la revue américaine PNAS.
Un tiers de la population est
porteur du staphylocoque doré
les
à son insu. La cohabitation se
passe sans encombre pour l'es-
qu'ils possèdent des enzymes de
sentiel d'entre nous, mais la
bactérie peut être source de
graves infections, notamment
de septicémie. Pire, la maligne a
Staphylocoques dorés. Des bactéries très combatives.
(R. MARTINI, F. CAVAI K. PERRON)
staphylocoques
dorés.
«Nous avons alors découvert
restriction, sorte de ciseaux à
ADN, qui lui permettent de couper l'ADN à des endroits précis
et d'éviter ainsi de se faire colo-
fiques ont introduit de l'ADN
étranger dans la bactérie mutante afin d'étudier les facteurs
de virulence qui rendent la bactérie si combative.
Toutefois un staphylocoque
désarmé, s'il est intéressant
niser et tuer par un virus.» Un
joli hommage à Werner Arber
pour le chercheur, pourrait de-
antibiotiques dans 50% des cas,
ce qui la rend extrêmement
qui, dans les murs de l'alma
difficile à combattre.
mater, avait révélé l'existence de
Comment expliquer un tel
pouvoir? «Min de voir quels
ces enzymes de restriction, ce
tient.
En effet, la bactérie dépossédée de ses ciseaux à ADN peut
aisément acquérir des gènes de
résistance contre des antibiotiques. En connaissance de cause,
les chercheurs et médecins peu-
développé une résistance aux
gènes étaient responsables,
nous avons essayé de provoquer
des mutations génétiques en
introduisant de l'ADN étran-
qui lui a valu le Nobel en 1978.
Les chercheurs, dirigés par
Linder et Jacques
Schrenzel, ont donc tenté une
autre méthode: irradier par UV
Patrick
ger», explique Patrick Linder,
professeur au département de
microbiologie et médecine mo-
les bactéries afin qu'elles subissent des mutations. «Puis nous
léculaire de la Faculté de méde-
possédé des enzymes de restric-
cine. Une méthode classique,
tion», précise Patrick Linder.
mais qui n'a pas fonctionné sur
Ainsi, en laboratoire, les scienti-
avons identifié un mutant dé-
venir dangereux pour le pa-
vent ainsi développer des programmes de surveillance et des
outils pour prévenir de tels
transferts chez des mutants na-
turels déjà existants dans les
milieux hospitaliers.
Anne-Muriel Brouet
Téléchargement