La diversification alimentaire

publicité
PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE (PMI)
La diversification
alimentaire
de 1 à 3
ans
Président du Département du Calv
ados
DÉPARTEMENT DU CALVADOS
Direction générale adjointe de la Solidarité
Direction de l’enfance et de la famille
Bât.F2, 17 avenue Pierre Mendès France
BP 10519 • 14035 CAEN Cedex 1
ASSURER LA SOLIDARITÉ
ENTRE LES HABITANTS
OFFRIR AUX JEUNES ET AUX FAMILLES
LES CONDITIONS DE LA RÉUSSITE
BIEN VIVRE DANS LE CALVADOS
RENFORCER L’ATTRACTIVITÉ
ÉCONOMIQUE DU TERRITOIRE
DÉVELOPPER LES INFRASTRUCTURES
DE COMMUNICATION
depliant 1 à 3 ans DADBB.indd 1
Réalisation : conseil général du Calvados • Conception : Pimenta • Illustrations : C-comme, Ariane DELRIEU • Septembre 2015
Tél. : 02 31 57 17 60 • Fax : 02 31 57 17 66
04/09/2015 11:51
La diversification
alimentaire
de 1 à 3 ans
L A
D I V E R S I F I C A T I O N
A L I M E N T A I R E
•
D E
1
À
3
A N S
Que proposer à votre enfant ?
LAITAGES
A cet âge, votre enfant a déjà goûté à de nombreux aliments.
La diversification alimentaire se poursuit tout en douceur avec
la découverte de saveurs et de textures nouvelles.
Cultiver l’envie de découvrir
Respecter un rythme
Il est important de laisser votre enfant
toucher les aliments, les porter à sa bouche
et se lécher les doigts.
Très vite, dans son désir de tout découvrir,
il va chercher à imiter son entourage et à
multiplier ses expériences gustatives.
Il commencera à affirmer ses choix.
Le repas est pris à heures régulières,
dans une atmosphère calme (sans radio ni
télévision allumées). C’est un temps
d’échange privilégié avec l’un des parents au
début, puis avec l’ensemble de la famille.
À cet âge, votre enfant :
Les caprices alimentaires /
Bons conseils
f Peut manger des petits morceaux
f Prend 4 repas par jour
f Bon
>>La mastication est un élément important pour le développement de l’enfant
>>La diversification est faite Il faut continuer
à lui faire découvrir de nouvelles saveurs
et des goûts plus forts (herbes
aromatiques, épices en petite quantité)
>>Son alimentation se rapproche de celle de la famille, seules les quantités doivent être contrôlées et adaptées
à son âge.
(maternel ou de croissance) ou équivalent en produits laitiers.
>> Bon à savoir. Une portion équivaut à :
125 ml de lait, 1 yaourt de 125 g, 2 petits suisses de 60 g, 150 g de fromage blanc (6 cuillères à soupe), 30 g de fromage pasteurisé.
LÉGUMES
f Tous les légumes (frais ou surgelés) en évitant les conserves « maison » ou du commerce, souvent trop salées
f En petits morceaux cuits (haricots verts, courgettes, épinards, choux, brocolis, poireaux, navets, carottes...) ou crus (carottes, concombres, radis, tomates, salades...).
>> Quelle dose ? 200 g, 2 fois/jour minimum.
FRUITS
Les caprices alimentaires ne durent pas très
longtemps ; ne vous opposez pas car l’enfant
risque de s’entêter.
à savoir
f Une portion à chaque repas, nature sans sucre ajouté
f Il est recommandé de conserver un apport minimum.de 500 ml de lait par jour f En cas de refus de bébé, ne pas insister et ne pas remplacer par un autre aliment. L’enfant mangera mieux au repas suivant
f Tous les fruits
f Cuits ou crus bien mûrs
f En morceaux, pressés en jus ou en compote (faits maison), sans sucre ajouté.
>> Quelle dose ? 1 fruit moyen 3 fois/jour.
FÉCULENTS
f Pâtes, riz, blé, semoule de maïs ou de blé, pommes de terre, tapioca, lentilles,
pois chiches, petits pois, quinoa, boulgour…
f À associer avec un légume vert.
f Si vous restez calme, il apprendra vite que PROTÉINES
f Au lieu de le forcer à goûter un aliment, >> Quelle dose ? De 20 g/jour à 1 an jusqu’à 50 g/jour maximum à 3 ans.
1 seule fois/jour, de préférence le midi.
refuser ce que vous lui proposez n’est pas
la meilleure façon d’attirer votre attention
provoquez sa curiosité en le savourant
avec lui.
f Viande, poisson, œuf ou jambon blanc
PAIN
C’est un aliment intéressant pour l’enfant, à proposer au petit déjeuner, et au
goûter, et en moindre quantité en présence d’autres féculents durant le repas.
fDIVERSIFICATION
IMPORTANT
>>
>>
>>
ALIMENTAIRE de 1 à 3 ans
Alterner légumes et fruits crus et cuits
Les biscuits sucrés ou salés, céréales sucrées, confiseries, glaces, crèmes dessert, sodas et boissons sucrées du commerce ne sont pas recommandés (trop riches en sucres, matières grasses et conservateurs)
Privilégier la cuisson à l’eau ou à la vapeur, éviter les aliments frits, l’ajout de sel ou sucre. La charcuterie (saucisses, saucissons, pâtés…) n’est pas recommandée à cet âge.
depliant 1 à 3 ans DADBB.indd 2
>> Bon à savoir : favoriser le pain frais et les biscottes plutôt que le pain de mie ou brioche.
BOISSONS
f Eau plate en bouteille ou du robinet, à proposer à volonté (sans sucre ou
sirop ajouté). C’est la seule boisson nécessaire.
MATIÈRES GRASSES
>> Quelle dose ? 3 cuillères/jour maximum de matières grasses riches en acides gras essentiels (huile de colza, de tournesol, d’olive) à varier avec beurre ou crème fraîche.
04/09/2015 11:51
Téléchargement
Explore flashcards