qu-est-ce-que-le

publicité
Qu’est ce qu’un
marché ?
I Définitions et concepts
II Prise en compte de la concurrence
Cliquez pour ajouter un texte
I/ Définitions et concepts
A/Approche globale économique
Un lieu géographique…
I/ Définitions et concepts
A/Approche globale économique
Un lieu géographique…
Un lieu de rencontre…
Qui intervient ?
 Ceux qui vendent… = producteurs, commerçants (=distributeurs), offreurs
 Ceux qui achètent…= consommateurs, négociants.. , demandeurs
Le marché = lieu de rencontre de l’offre et de la demande
NB : Le marché n’est pas forcément un lieu de rencontre
géographique, il peut aussi être un lieu de rencontre plus abstrait
Un lieu d’échange…
Des richesses circulent et s’échangent
Des échanges…
un/des produits
(flux réel contre flux monétaire ou financier)
existants ou non
(marché à terme, police d’assurance)
localisés ou à distance
(particularité des services)
Dans quelles conditions ?
À un prix  Un prix par produit, par marché
Il y a donc marché dès qu’un produit suscite la rencontre d’un nombre
important d’acteurs économiques pour l’échanger
Comment se déterminent les prix ?
Un lieu d’information et de
confrontation…
Comment se déterminent les prix ?
La loi du marché : confrontation de l’offre et de la demande
Des préférences différentes s’y expriment, chacun y cherche son
intérêt.
Le marché centralise toutes les informations (commissaire priseur) et
définit un prix : le prix du marché
Le prix sert d’information : à travers les prix, les consommateurs et
les producteurs expriment leurs préférences et prennent leurs
décisions d’échange ou non et donc de production ou non
Définition d’un prix et d’une quantité d’équilibre :
Les mécanismes de marché doivent aboutir à un prix d’équilibre qui est
celui qui permet la rencontre de l’offre et de la demande pour un
nombre maximum d’échange possible
Quelle est la place des prix sur le marché ?
Marché africain : il n’y a pas
d’affichage des prix, ceux-ci sont
fixés après un long
« marchandage » et ils vont varier
d’un client à un autre. Le marché
est un lieu d’échange pour des
produits mais aussi un lieu de
rencontre et d’information.
Marché citadin aujourd’hui : les prix
sont affichés mais ils changent au fur
et à mesure que la marchandise est
vendue, les produits qui ne peuvent
être stockés sont bradés en fin de
marché.
Super ou hyper marché : 70 % des
fruits et légumes sont commercialisés
dans des grandes surfaces. Les prix
sont affichés, les quantités sont
considérables et la présentation est
organisée pour faciliter la vente.
Grands magasins : les prix sont affichés
mais cette information est voilée par une
présentation créant une atmosphère de luxe.
L’ambiance doit donner au client le sentiment
qu’il est « privilégié », son achat sera une
forme de distinction sociale sur le modèle de
ce qui se passe dans les véritables
« boutiques » de luxe où les prix ne sont pas
affichés (« les prix ne comptent pas »)...
Le marché…
Un lieu géographique… pas forcément….
 Un lieu de rencontre… de l’offre et de la demande
 Un lieu d’échange…
d’un produit à un prix
 Un lieu d’information et de confrontation…

La loi du marché impose des mécanismes d’ajustement et de
régulation qui vont aboutir à la définition d’un prix et d’une
quantité d’équilibre (rencontre de l’offre et de la demande)
Le marché est le lieu de rencontre et de confrontation de
l’offre avec la demande sur lequel vont se déterminer un
prix et une quantité d’équilibre permettant la réalisation
d’échanges
Au sens large, le marché renvoie à :
Des mécanismes d’ajustement et de régulation qui permettent de
coordonner les comportements des agents en vue de produire et
d’échanger des richesses. (rôle informatif du prix)
Un système économique, social et historique
Économique : La concurrence et la loi du marché
Social : une société de marché… la marchandisation de la société
Historique : le développement de la société de marché et du capitalisme
B/Approche globale marketing
1/Le marché de l'entreprise
- les clients potentiels : clients actuels de la
concurrence ou personnes qui ne consomment
pas actuellement les biens ou services.
- les non consommateurs absolus : ils ne peuvent
acheter le produit ou service pour des raisons
profondes d'ordre physique par exemple
(malvoyant/ auto)
- les non consommateurs relatifs : ils ne
consomment pas le produit ou service mais leur
comportement peut évoluer (Mineur/ auto)
2/Les indicateurs de taille du
marché
Le marché peut être mesuré :
- en volume ou en valeur
- en fonction du nombre d'acheteurs
- en fonction des quantités moyennes achetées
- en fonction de la valeur moyenne des achats
- en terme de taux de pénétration (% d'acheteurs
ayant acheté au moins une fois)
- en fonction de la fréquence d'achat
C/ L'environnement du marché
Les facteurs environnementaux influencent les
marchés et conditionnent leur évolution
(opportunités et menaces). Les composantes
politiques, économiques, socioculturelles,
technologiques, écologiques et légales
(PESTEL) de l'entreprise doivent être
surveillées.
II La prise en compte de la
concurrence
A/Typologie
La concurrence règne…
…elle est pure…
…et parfaite.
Les offreurs et les demandeurs
sont rationnels.
La concurrence règne…
Pour le Larousse usuel, la concurrence est « une rivalité
d’intérêt entre plusieurs personnes provoquant une
compétition, et en particulier, entre commerçants ou
industriels, qui tentent d’attirer à eux la clientèle par les
meilleures conditions de prix, de qualités, etc »
En bref,
la concurrence, c’est la compétition entre les
offreurs, pour séduire le plus de
demandeurs possible, et donc vendre le
plus possible…
La concurrence est pure…
La concurrence est dite pure lorsque sont
vérifiées simultanément les trois
hypothèses suivantes :
Atomicité.
Homogénéité du produit.
Libre entrée dans la branche.
Atomicité.
Le marché est atomistique lorsqu’un très
grand nombre d’agents économiques
identiques participent à l’offre et à la
demande du bien. Ils ont tous une taille
négligeable par rapport à la dimension du
marché.
Homogénéité du bien ou du
service
Toutes les entreprises proposent exactement
la même chose, un produit homogène,
présentant des caractéristiques absolument
identiques
Libre entrée dans la branche
Il n’existe pas de barrière juridique ou
institutionnelle ou technique ou financière
à l’entrée de nouveaux producteurs
concurrents dans la production du bien
considéré.
Cela revient à dire que le produit dont il est
question est facile à produire, et que dès
qu’un individu prend la décision de
produire ce bien, il peut le faire.
La concurrence est parfaite…
La concurrence est dite parfaite lorsque sont
vérifiées simultanément les deux
hypothèses suivantes :
Parfaite transparence du marché.
Parfaite mobilité des facteurs de
production
Parfaite transparence du
marché.
Le marché est parfaitement transparent
lorsque tous les agents économiques sont
parfaitement informés. Vendeurs et
acheteurs ont toutes les informations
concernant la nature et la qualité du
produit, mais également le prix qui prévaut.
Il n’y a donc qu’un seul prix sur un marché
en situation de concurrence parfaite.
Parfaite mobilité des facteurs
de production.
Les facteurs de production (travail et capital)
se dirigent toujours vers les emplois où on
en tire le meilleur parti.
Les entreprises quittent les productions
déficitaires pour aller vers des productions
où elles peuvent faire du profit. De même,
les travailleurs sont attirés par les
entreprises offrant les meilleures conditions
de salaire.
La concurrence est donc pure et
parfaite si :
Le marché est atomistique
Le produit est homogène
On peut entrer librement dans la production
(libre-entrée dans la branche)
Le marché est parfaitement transparent
Les facteurs de production sont parfaitement
mobiles
Acheteurs et vendeurs sont
rationnels.
Ils sont dotés d’une rationalité instrumentale
optimisatrice.
Autrement dit, acheteurs et vendeurs
cherchent à maximiser respectivement leur
satisfaction et leurs profits et minimiser
leurs coûts, en utilisant les moyens les
mieux adaptés pour le faire.
Ce modèle est purement théorique, il n'existe pas
dans la réalité.
Un demandeur
Un offreur
Quelques offreurs Nombreux
offreurs
Monopole
bilatéral
Monopsone
contrarié
monopsone
Quelques offreurs Monopole
contrarié
Oligopole bilateral oligopsone
Nombreux
demandeurs
oligopole
monopole
Marché atomisé
B/ L'obligation concurrentielle
En France, le conseil de la concurrence intervient
pour sanctionner les entraves.
En Europe, le libre jeu de la concurrence est un
des objectifs fondamentaux de l'UE.
( Traîté de Rome : 1957, Amsterdam : 1997)
C/ Concurrence directe et élargie
- la concurrence directe est l'ensemble des
entreprises qui se partagent le même segment de
marché et rivalisent dans leur offre de biens et
services

Entreprise leader cherchant à confronter sa
position

Entreprise challenger cherchant à atteindre la
1ere place

Entreprise suiveuse cherchant à consolider sa
position

Entreprise spécialiste agissant sur une niche
peu concurrencée
- concurrence élargie : ensemble des entreprises
proposant des biens et services différents sur le
plan technique mais qui satisfont le même
besoin générique
( ex : arbitrage entre une semaine de ski et un
home cinéma)
L'appréciation de l'intensité concurrentielle doit
également tenir compte du pouvoir des clients et
des fournisseurs dont l'action soumet les
producteurs en place à une forte pression qui les
oblige à investir et pèse sur leu rentabilité
rendant le marché moins attractif.
Michael PORTER a ainsi définit 5 forces
concurrentielles qui comprend l'ensemble des
acteurs pouvant exercer une influence.
D/ L'étalonnage industriel
(benchmarking)
Processus continu et systématique d'évaluation des
biens et services et des méthodes par rapport à
ceux des concurrents ou des partenaires les plus
sérieux et des organisations reconnues comme
leaders ou chef de file (Xerox)
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

mOHA

2 Cartes Mohamed Ait Baha

Créer des cartes mémoire