chapitre 2 - Cours SEKO

publicité
INDICATIONS
CHAPITRE 2
COMPLÉMENTAIRES :
L’observation des fluctuations
économiques permettra de mettre
«COMMENT EXPLIQUER L’INSTABILITÉ
l’accent sur la variabilité de la
DE LA CROISSANCE?
croissance et sur l’existence de
périodes de crise. On présentera les
idées directrices des principaux
schémas explicatifs des
fluctuations (chocs d’offre et de
demande, cycle du crédit), en
I. D E U X S I È C L E S D E VA R I AT I O N S
1 . C O N S TAT E T D É F I N I T I O N S
2 . LES DIFFÉRENTS CYCLES ÉCONOMIQUES
insistant notamment sur les liens
avec la demande globale.
On analysera les mécanismes
cumulatifs susceptibles d’engendrer
déflation et dépression économique
et leurs conséquences sur le
chômage de masse.
Acquis de première : inflation,
chômage, demande globale
NOTIONS : Fluctuations
économiques, crise économique,
désinflation, dépression,
déflation.
II C O M M E N T E X PL I Q UE R CES VARI ATION S
1 . LES CHOCS D’OFFRE
2 . FA I B L E S S E D E L A D E M A N D E G L O B A L E
3 . LE RÔLE DE LA FINANCE ET DU CRÉDIT
CHAPITRE 2 VIDÉOS
DE
COURS
«COMMENT
EXPLIQUER
L’INSTABILITÉ DE LA
CROISSANCE?
VIDEO 1
VIDEO 2
CROISSANCE:
CROISSANCE
Constat, Définitions, Explications
Fluctuations, explications:
DEFINITIONS
Fluctuation: ensemble de
mouvements de ralentissement ou
d’accélération de la croissance
économique.
Crise
Au sens étroit: point de
retournement de tendance après la
période d’expansion.
Au sens large: période stagnation,
de récession ou de dépression de
l’activité économique. Ex: «crise
de 29»
Dépression baisse : forte et
durable de la production
Récession:
Au sens général: faible baisse de
l’activité économique;
Au sens strict: baisse du PIB
pendant 2 trimestres consécutifs.
Cycles économiques:
Fluctuations périodiques
d’amplitude ∓fixes
La
croissance
économique
n’est
pas
régulière. A une
période
d’expansion succède une période de récession voire même de
d é p r e s s i o n c o mm e l ors d e la cr i se d e 1 9 2 9 p u c e l l e p l u s r é c e n t e d e
2 0 0 8 . Ces fluctuations semblent être une caractéristique fondamentale
de la croissance économique.
L e s c y cl e s éc o n om iq u es ont été observés par les économistes depuis le
XIX° siècle. Depuis les 20 dernières années, les crises se sont
s uc c é dé e s e t , e n 2 0 08, les E t a t s U ni s e t s u r to u t la zo n e e u ro so n t e n tr é s
en récession à cause de la crise des «subprimes».
Les crises financières, bancaires, économiques, écologiques et la crise
de la dette souveraine en Europe menacent de plonger le monde dans la
d é p r e s s i o n . C o m m e n t s ’ e x p l i q u e n t c e s fluctuations ?
Après avoir mis en évidence les fluctuations et les crises, nous
e s s a i e r o n s d e l e s e x p l i q u e r.
1 . C O N S TAT
FLUCTUATION DE LA CROISSANCE FRANÇAISE DE 1960 À 2008
INFLATION,
DESINFLATION,
DÉFLATION
MÊME SI LA COURBE (ROUGE) DU PIB MONTRE UNE CROISSANCE QUI PEUT
PARAITRE RÉGULIÈRE, LES VARIATIONS DU PIB (EN VERT) FONT APPARAITRE UNE
PÉRIODE DE CROISSANCE FORTE (LES 30 GLORIEUSES) PUIS UNE LONGUE
PÉRIODE DE FLUCTUATIONS AVEC 3 BAISSES DU PIB (75, 93, 2009).
Y-A-T-IL UNE CERTAINE RÉGULARITÉ DES FLUCTUATIONS? PEUT-ON PARLER DE
«CYCLES ÉCONOMIQUES»?
BROCHURE
SUR LA CRISE DES SUBPRIMES
2 . LES
DIFFÉRENTS CYCLES ÉCONOMIQUES
A) Les cycles de Juglar et de Kitchin
Juglar, économiste français du XIX° siècle fut le premier à s’intéresser aux
cyc les économ iques. I l m it en évi dence des cyc l es d ’un diz a ine d’a n née s .
Kitchi n , statisticien anglais définit un cycle mineur, d’une quarantaine de mois
VIDEO DE COURS
Les cycles de Kondratiev expliqués par
Schumpeter
B) Les cycles de Kondratiev (voir video)
Schumpeter proposa une explication des cycles de Kondratiev ainsi qu’une explication
globale des cycles. Il considérait qu’ils étaient liés entre eux et que leur superposition
provoquait les crises les plus graves. 1 kondratiev= 6 Juglar = 12 kitchin
C) La crise de 29 retournement d’un cycle de kondratiev et d’un cycle de Juglar fut la
plus profonde connue. Après une période d’expansion sans précédent, la crise éclate
aux Etats Unis (krach boursier, crise bancaire, crise économique...) et se répand en
occident. Les productions baissent de 30 à 40%, le taux de chômage atteint 27% aux
USA! La dépression est accentuée par le recours au protectionnisme et par des
politiques déflationnistes. Pour sortir de la crise, le c a p i t a l i s m e d e v r a ê t r e
totalement modifié après la guerre (Etat Providence).
LE CHOC PÉTROLIER DE 1973
A provoqué une STAGFLATION, c’est
à dire une STAGnation de l’économie
+ une inflaTION
DEMANDE GLOBALE
COMPREND:
- La demande de biens et de
services des ménages
- La demande de biens de
production de la part des
entreprises lorsqu’elles
investissent.
- Les dépenses publiques
- Les exportations
II C O M M E N T E X PL I Q UE R CES VARI ATION S
E n dehors de ces cycles réguliers, les fluctuations
provoquées par: 1.Des chocs d’offre
L e s c h o c s d ’ o ff r e s o n t d e s v a r i a t i o n s d e s c o n d i t i o n s d e p r o d u c t i o n .
• L e s c h o c s n é g a t i f s sont causé s p a r
➡ Une augmentation du prix des matières premières: ex les chocs
pétroliers de 1973 et 1979
➡ Une augmentation des salaires supérieure aux gains de productivité
➡ Un alourdissement de la fiscalité sur les bénéfices.
➡ Un choc exogène comme le tremblement de terre au Japon,
C e s c h o c s n é g a t i f s f o n t a u g m e n t e r l e s c o û t s d e p r o d u c t i o n o u p é n a l i s e n t l ’ o ffr e .
Les entreprises soit augmentent leurs prix ce qui réduit le pouvoir d’achat, soit
a c c e p t e n t u n e b a i s s e d e s p r o f i t s c e q u i r e n d d i ff i c i l e l e s i n v e s t i s s e m e n t s d o n c l a
m odernisati on. La crois sance ri sque d ’ en s ouffr ir !
• Les chocs positifs:
➡ Les innovations
➡ Les découvertes de nouvelles ressources
➡ De nouvelles organisations du travail
Ces chocs positifs permettent une baisse des coûts donc de nouveaux profits qui
favorisent l’investissement et/ou la possibilité de baisser les prix donc de faire
augmenter la demande donc la production, c’est à dire la croissance.
2. Des
DEMANDE EFFECTIVE
SELON KEYNES
Est la demande de biens de
consommation et de production
ANTICIPÉE par les entreprises.
peuvent être
chocs de demande
Lorsqu’une des composantes de la demande globale ( voir détail ci-contre)
adressée aux
producteurs se modifie, on parle de choc de demande.
Lorsque l’une des composantes augmente, elle peut booster la croissance.
Inversement toute diminution d’une des composantes de la demande globale
p e u t p r o v o q u e r u n e r é c e s s i o n c a r, s i l e s e n t r e p r i s e s a n t i c i p e n t l a b a i s s e d e l a
demande des ménages, elle réduiront leur production,
3 . Le
VIDEO crise des
subprimes 2008
CYCLE DU CREDIT
Expansion ou contraction du crédit.
Pendant une récession, il est difficile
d’accéder au crédit ce qui provoque
un choc de demande négatif et
intensifie la récession.
Pendant une phase d’expansion,
l’accès au crédit est facile ce qui
augmente la croissance...jusqu’à
l’explosion de la bulle de crédit!
DEFLATION
BAISSE DES PRIX,qui peut
s ‘accompagner d’une baisse des
salaires qui provoque la baisse de la
production, de la demande et de
l’emploi;
La déflation peut être aussi le résultat
d’une politique de rigueur. On peut
parler, alors, de «politique
déflationniste»
rôle du crédit et de la finance
a) Le cycle du crédit contribue à expliquer le caractère endogène de l’instabilité de la
croissance.
• En période d’expansion économique, surtout si la situation économique est saine (faible taux
d’intérêt, faible inflation), le «paradoxe de la tranquillité» (H. Minsky) joue: les
agents s’endettent, financent des investissements ou une consommation à
crédit, ce qui dynamise la demande et renforce la croissance donc
l’optimisme est général !
Cependant, le taux d’endettement des agents augmente, des crédits sont
accordés à des agents moins solvables, les entreprises sur-investissent, des
com port em ents spécul atif s s e d éve l opp e nt, d es b u lle s peu v ent s e fo r m e r s u r
les prix de certains actifs (ex l’immobilier)
En fi xant des taux d’i ntérêt tr o p bas en p ér i ode d’ e xpa n sio n , l es ba n que s
centrales peuv ent ampl ifi er c es co mp or t em e nts , t out c o mm e les b a nqu e s
com merci al es lor squ’ el les pr êt e nt à de s ag e nts éco n om i que s ay a nt d es
p r o j e t s t r o p r i s q u é s . L’ e x e m p l e t y p i q u e e n e s t l a c r i s e d e s s u b p r i m e s (voir
vi déo). Le non r em bours em en t d e s e m pr un t s p r ov o que une cr i se b anc a ir e .
• C o m m e n c e , a l o r s , u n e p é r i o d e d e r é c e s s i o n :
Ces excès peuvent conduire à une crise financière et plonger l’économie
r éell e dans l a cri se économi q ue c ar l e c lim at d e d é fia n ce s ’in s tal l e
➡ L’ o ffr e d e c r é d i t s ’ e ffo n d r e p u i s q u e l e s b a n q u e s s o n t e n c r i s e . L e s
entreprises ne peuvent plus se financer (surtout les PME), elles se
r es tr ucturent en l ic enci an t o u e ll es fo n t f ail l ite ce qu i a u gm e nte le
chômage et e n t r a î n e l ’ e ff o n d r e m e n t d e l a d e m a n d e g l o b a l e
➡ les anticipations des entreprises sont pessimistes, elles baissent leur
production et licencient. Elles cherchent aussi à baisser les salaires
DESINFLATION
A ne pas confondre avec la
déflation.
La désinflation est la baisse de
l’inflation. C’est à dire que les prix
continuent à augmenter, mais de
moins en moins. C’est ce qui s’est
produit dans les années 80.
➡ Les ménages sur-endettés, et/ou au chômage
consomm at ion et/ou font d e l ’ é par gn e de séc u ri t é.
baissent
leur
➡ => L a d é f l a t i o n, c’est-à-dire la contraction des grandeurs nominales
(prix, salaires), plonge l’économie dans la récession, voire la
dépression.
-
b) La crise actuelle est le résultat de tous ces chocs...
EFFETS CUMULATIFS
Les chocs de demande et d’offre, les
cycles de crédits, les bulles
financières...provoquent des
«mécanismes cumulatifs» c’est qui à
dire des «cercles vicieux»
provoquant l’accentuation de la
récession ou de la dépression.
LA CRISE COMMENCÉE EN 2008
ACCUMULE TOUS LES CHOCS
- DEMANDE
- OFFRE
- CREDIT
➡ DES ANTICIPATIONS DES ENTREPRISES => ➡ DE LA
PRODUCTION => ⇧ DES LICENCIEMENTS =>➡DE LA CONSOMMATION....ETC
BAISSE DE LA DEMANDE GLOBALE =>
Exemples de Questions de mobilisation des connaissances : - Expli quez l ’intérêt de cal culer un ta ux de c ro i ssa n ce p ote n tie l le
- Qu’est-ce qu’un choc économique ?
- Expli quez et il lustr ez l a notion de ch o c d ’ offr e
VERIFIEZ VOS
CONNAISSANCES
EN ESSAYANT DE RÉPONDRE
AUX QUESTIONS SUIVANTES
- Quelles sont les composantes de la demande globale ?
- Expli quez et il lustr ez l a notion de ch o c d ’ offr e
- Expli quez ce qu’ est l e cycl e de créd i t
- Quelles sont les principaux types de politiques macroéconomiques permettant de
faire face aux fluctuations économiques ?
- Comment la politique monétaire peut-elle relancer la croissance ?
- Comment la politique budgétaire peut-elle relancer la croissance ?
Qu’est-ce qu’une situation de déflation ?
- D é c r i v e z l e s e ff e t s c u m u l a t i f s e n g e n d r a n t d é f l a t i o n e t d é p r e s s i o n é c o n o m i q u e
- Quelles sont les conséquences d’une dépression sur l’emploi ?
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire