Notre économie a maîtrisé avec brio le choc du franc fort. Le revers

publicité
AU QUOTIDIEN | MM28, 11.7.2016 | 87
Banque Migros
Notre économie a maîtrisé avec brio le choc du franc fort. Le revers
de la médaille? Notre monnaie est devenue encore plus attrayante.
On a tout juste digéré le choc
du franc fort de ces dernières
années que les capitaux étrangers
se déversent sur la Suisse, Brexit
oblige! Le vote des Anglais ne constitue toutefois pas le seul motif pour
lequel le franc continue de s’apprécier. Une autre raison est d’ordre
interne: l’énorme force exportatrice
de l’économie helvétique.
En 2015, en dépit du franc fort,
notre commerce extérieur a réalisé
un excédent jamais atteint auparavant. Les marchandises exportées
ont dépassé les importations de près
de 37 milliards de francs (voir le
graphique ci-contre). Il y a dix ans,
cet excédent se montait seulement à
8 milliards de francs, alors que les exportateurs profitaient de conditions
nettement plus favorables avec un
cours de l’euro proche de 1,55 franc.
Albert Steck
est responsable
d’analyse
de marché
et des produits à
la Banque Migros.
Ces chiffres montrent la capacité
concurrentielle de notre économie
sur les marchés globalisés. Les
exportations s’appuient aujourd’hui
sur des zones géographiquement toujours plus larges. Ainsi, la part des exportations des pays de l’Union européenne a passé de 63 à 43% ces dix
dernières années, alors que celles de
l’Asie augmentaient de 17 à 38%.
Revers de la médaille consécutif à
ce succès: ces excédents entraînent
un volume accru de devises en direc-
L’incroyable force exportatrice de la Suisse
En 2015, en dépit du franc fort, le montant des exportations suisses
a dépassé de 37 milliards celui des importations.
en mio. CHF
40 000
35 000
30000
Balance du commerce extérieur
25 000
20 000
15 000
10 000
5000
0
00
Sources : AFD
01
02
03
04
05
06
tion de la Suisse. La pression sur
le franc s’accentue en conséquence.
Plus notre économie parvient à maîtriser les effets du franc fort, plus
elle est pénalisée par une valorisation
supplémentaire. Celle-ci touche surtout les branches qui ne peuvent éviter la pression sur les taux de change:
l’industrie des machines et celles
de matières plastiques. Idem pour
le tourisme. En revanche, la branche
pharmaceutique se montre robuste
et exporte chaque année près de 70
milliards de francs de marchandises.
07
08
09
10
11
12
13
14
L’industrie a déjà suffisamment
prouvé qu’elle pouvait s’accommoder d’une constante réévaluation
du franc. La situation pourrait
néanmoins se précariser en cas de
turbulences, comme celles dues au
Brexit qui ont généré de brusques
changements de cours. Il appartient
à la Banque nationale de les amortir
en procédant à des achats de soutien.
Pour bon nombre d’entreprises,
il y va de leur existence. MM
Actuellement sur le blog.banquemigros.ch:
le Brexit va-t-il conduire à un nouveau choc
du franc fort?
Publicité
«Pour surmonter une déception, le mouvement
lent du Concerto pour clarinette
en la majeur de Mozart m’aide énormément.
Peut-être que vous aussi?»
Un conseil de Daniel P., aveugle
15
Les personnes aveugles vous
aident volontiers.
Merci de les aider vous aussi.
www.ucba.ch dons: compte 10-3122-5
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire