UE 5 – Sémiologie ORL – Chapitre 318/12/12 IV. Rhino

publicité
UE 5 – Sémiologie ORL – Chapitre 3
18/12/12
IV. Rhino-sinus.
-
Fosses nasales :
o Réchauffement et humidification de l’air inspirée
o Odorat (se projette sur le rhinencéphale)
o Défense immunitaire : tapis muco-ciliaire, NALT, IgA, IgE, mastocytes, glandes séreuse de Bowman
IV.1. Signes généraux.
-
Souvent absent
Fièvre au cours des infections aigues
Evolution des cancers : amaigrissement, AEG
IV.2. Signes fonctionnels.
-
Rhinorrhée (écoulement nasal) :
o
o
o
-
Obstruction nasale (« nez bouché ») :
o
o
-
Unilatérale/Bilatérale, Antérieure/Postérieure (jetage lorsque vers l’arrière)
Périodicité, rythme, circonstances déclenchantes
Aspect : muqueux, purulent, aqueux, sanglant (épistaxis), translucide (cérébro-spinal)
Unilatérale/Bilatérale, Partielle/Totale.
Périodicité.
Rhinolalie (nasonnement) ouverte ou fermée :
o
-
Le voile joue un rôle pour produire les consonnes nasonnée ou ouverte, un nasonnement est due à un mauvais fonctionnement
du voile : nez ouvert mais voile ne joue pas son rôle.
Eternuements : rythme et circonstances déclenchantes
Dysosmie (troubles de l’odorat) :
o
o
-
Quantitatifs : hyposmie/anosmie.
Qualitatifs :

Parosmie : odeur qui est présente mais qu’on perçoit comme une autre.

Cacosmie : ressent odeur nauséabonde.

Hallucinations olfactives : d’origine du SNC, épilepsie temporale.
Algies faciales et céphalée :
o
o
o
o
Localisation, majorée tête penchée (origine sinusienne)
Echelle visuelle analogique (EVA) de 1 à 10.
Rythme, circonstances déclenchantes.
Signes accompagnateurs.
IV.3. Examen physique.
-
-
-
Inspection nasale : nasoscopie
o Spéculum nasi : partie antérieure seulement
o Fibroscope et optiques rigides (+++) : toute la fosse nasale
 Déformation (déviation de cloison).
 Etat de la muqueuse : hypertrophie/atrophie, rouge (inflammatoire)
 Présence de sécrétions aux méats signe la présence d’une sinusite.
Palpation faciale
o Recherche de douleur à la pression : tumeurs, sinusites aigues.
o Sensation de décrochement, angulation, enfoncement d’un foyer de fracture faciale (en traumatologie faciale).
Examen ORL général
IV.4. Examens complémentaires.
-
Examen bactériologique (rare) : écouvillonnage nasal.
Biopsie d’une tumeur pour analyse histologique.
Examen sanguin à visée allergologique.
Imagerie :
o TDM +++ : pathologies chroniques et tumeurs (TDM avec injection)
 Comblement d’un ou plusieurs sinus (partielle, totale, en cadre) unilatéral/bilatéral
 Appréciation des structures osseuses, affinement, lyse : lame papyracée, éthmoïde, cloison, etc.
o IRM : distinction tumeurs, tissu inflammatoire, sécrétions
Baptiste Monnier
UE 5 – Sémiologie ORL – Chapitre 3
18/12/12
IV.5. Nosologie.
-
Maladies infectieuses, inflammatoires du nez et des sinus :
o Rhinites :
 Expression clinique : aigue, chronique (> 3mois), paroxystique.
 Présentation muqueuse : Hypertrophique (le plus souvent, d’où le nez bouché).
 Etiologie :
 Allergique.
 Vasomotrice non allergique.
 Infectieuse (virale, bactérienne)
o Rhino-sinusites :
 Symptomatologie aigue : fièvre, douleur, rhinorrhée, obstruction.
 Symptomatologie chronique : rhinorrhée, obstruction, dysosmie.

-
Etiologie :
 Causes muqueuses : rhinogène (maladie de la muqueuse).
 Causes dentaires (bactérienne, mycosiques) : muqueuse malade secondairement.
 Traumatismes.
 Causes anatomiques (septum, etc.).
Tumeurs bénigne ou maligne
Traumatismes faciaux
Polypose naso-sinusienne : maladie inflammatoire du nez qui produit des polypes et s’accompagne parfois d’asthme
V. Oreille.
V.1. Signes fonctionnels.
-
Otorrhée :
o
o
o
-
Surdité :
o
o
o
o
o
o
-
C’est un phénomène subjectif : intensité, type, pulsatile ou non, tolérance parfois difficile
Rarement acouphène objectif : audible par auscultation (origine vasculaire, ou musculaire).
Témoigne d’une affection de l’oreille externe, moyenne ou interne (+++) ou du VIII.
Otalgie :
o
o
-
Unilatérale/bilatérale.
Ancienneté, évolutivité, circonstances déclenchantes et mode de survenue (fluctuante, brusque ou progressive).
Age : congénitale, apparition secondaire.
Profession et loisir.
Déficit auditif quantitatif : hypoacousie, au maximum cophose
Atteinte qualitative : déformation du son.
Acouphène (bourdonnement).
o
o
o
-
Unilatérale/bilatérale, ancienneté, périodicité
Aspect : purulente, muqueuse (rare), sanglante (otorragie), LCR (otorrhée cérébro-spinale)
Fétidité.
Douleur ressentie dans l’oreille.
Otalgie réflexe provenant d’une cause pharyngée ou d’un dysfonctionnement temporo-mandibulaire.
Vertige : cf. Neurologie « Syndrome vestibulaire »
V.2. Examen physique.
V.2.1. Inspection.
-
-
Pavillon : couleur, épaississement, aspect décollé ou mal formé
Conduit auditif externe (CAE) : spéculum (autoscopie)
o Calibre, aspect cutané.
o Présence de bouchons de cérumen ou squameux.
Tympan : otoscopie au spéculum ou microscope => aspect et couleur
o Normal : membrane grisâtre, semi-transparente, cône lumineux antéro-inférieur, manche du marteau visible
o Vieillissement : moins transparent
o Pathologique :
 Rétracté, perforé, squames, otorrhée
Baptiste Monnier
UE 5 – Sémiologie ORL – Chapitre 3


18/12/12
Inflammatoire : rosé-rouge, perte des reliefs ossiculaires.
Cadre osseux : normal, agrandi.
V.2.2. Acoumétrie.
Test au diapason : 500Hz (son grave).
Comparer CA (conduction aérienne) et CO (conduction osseuse) (normal : CA > CO) :
Surdité de perception
Surdité de transmission
Comparaison des conductions aériennes
CA>CO
CO>CA
et osseuses
Test de Weber (2 côtés) avec diapason
Latéralisation du son du côté de la
Latéralisation du son du côté de l’oreille
sur le vertex
meilleure oreille
sourde
-
V.2.3. Examen vestibulaire. Cf Neurologie « Syndrome vestibulaire »
V.3. Examen para-clinique.
V.3.1. Test audiologiques subjectifs.
-
-
Audiométrie tonale : examen subjectif avec recherche de seuil auditif.
o Variation fréquence et intensité du son.
o Etablissement d’un audiogramme.
o Evaluation en perte auditive en décibels selon la fréquence (assourdissement quand perte > 60dB)
o CA et CO pour les deux côtés séparément avec casque et vibrateur.
o Avant audiométrie infantile adaptée à l’âge (audimétrie comportementale).
Audiométrie vocale :
o Enfant et adulte : listes de mots par rapport à âge.
o Courbe d’intelligibilité : aspect cognitif (il y a une différence entre entendre et comprendre).
V.3.2. Tests audiométriques objectifs.
-
Oto-émissions provoquées (test de l’activité des cellules ciliées externes).
Potentiels évoqués auditifs : conduction jusqu’au tronc cérébral.
Tympanométrie : test de la mobilité tympano-ossiculaire.
V.3.3. Examens vestibulaires. Cf Neurologie « Syndrome vestibulaire »
V.3.4. Imagerie.
-
TDM sans injection : pathologie chronique.
IRM : tumeurs.
V.4. Nosologie.
-
-
Otite aigue : externe, moyenne, interne (labyrinthe)
Otite chronique : réfraction ou perforation tympanique, lyse d’osselets
Surdité :
o Oreille moyenne : surdité de transmission (due à otite par exemple, etc.).
o Oreille interne : surdité de perception (traumatisme sonore, vieillissement de l’oreille, etc.).
Autres :
o Vertige périphérique
o Traumatismes directe : OE, OM, OI (fracture du rocher, blast, nuisance sonore aigue ou chronique).
o Labyrinthites.
o Névrites VII, VIII
o Malformation : OE, OM, OI.
Baptiste Monnier
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire