Repérage palpatoire

advertisement
Les adducteurs ( EMFM )
Repérage palpatoire :
Long adducteur : flexion du genou et on laisse tomber la jambe vers le
dehors. C’est la masse musculaire palpable qui part du pubis.
Puis on demande une adduction cotre résistance
Pectiné : juste derrière le long adducteur mais plus profond. On laisse genou
fléchit également. Puis on demande au patient de faire une adduction
contre résistance.
Grand adducteur : On va le chercher en distal sur le tubercule des
adducteurs. Patient a la jambe tendu et on demande une adduction
Gracile : en arrière du vaste médial et en avant des ischio-jambiers, jambe
genou en extension également. & on demande aussi une adduction contre
résistance
Le repérage palpatoire est important quand cotation faible.
Liberté articulaires : Membre opposé en légère abduction. Prise en berceau
du membre à tester sur face inf. et médiale de la cuisse avec conte prise sur
le bassin (prise d’information).
Autre possibilité : membre opposé sur le tabouret pour bloquer le bassin.
Amplitude normale : 15-20 degrés.
Les cotations :
Cotation 3 : patient en latero cubitus. On se place derrière lui, les fesses face
à nous.
Le membre à tester est en dessous placé en infra-latéral. Le membre inférieur
non testée sera soulevée maintenu à 25° d’abduction grâce a une prise en
berceau faite par le thérapeute. Prise se situant sur face interne et inferieure
de la cuisse. On soulève la jambe non testée jusque 25 degrés environ.
Contre prise sur le bassin on repère crête iliaque. L’objectif pour le patient est
de monter l’autre jambe. réaliser une adduction de hanche
Réalisation dans toute l’amplitude, contre pesanteur.
Compensations :
Faire attention a ce que le patient reste bien en décubitus latéral stricte. En
effet il existe deux compensations :
- Compensation par les fléchisseurs de hanche : rotation interne de
hanche + bascule postérieure du bassin (« flexion de hanche) (patient
passe de décubitus latéral a décubitus)
- Compensations par les ischiojambiers : rotation externe de hanche +
bascule antérieure du bassin (« extension de hanche »)(patient passe
de décubitus latéral à procubitus)
Cotation 4 : même prise.
On applique une résistance sur la face interne de la cuisse à tester.
Résistance à doser.
Réalisation dans toute l’amplitude mais patient ne peut pas tenir jambe
quand résistance est maximale en fin de course.
Cotation 5 : réalisation dans toute l’amplitude avec résistance maximale
comparable au côté controlatéral.
« On peut si jambe non testée trop lourde mettre un coussin afin de faire
l’abduction de 20 ° comme ca on a les deux mains libres. »
Cotation 2 : Patient est cette fois ci en décubitus. Le membre a non testée
est en légère abduction pour stabiliser l’abaissement de l’hémi bassin
controlatéral. Et éviter l’inclinaison lombaire.
Du coté a testé on prend la jambe par la cheville si il n’y a pas de
pathologies au niveau de l’articulation du genou. Ou sinon on fait une prise
en berceau normale.
Ceci afin d’éviter les frottements.
Ensuite on demande au patient de rapprocher jambe a testée de l’autre.
En cotation 2 le patient est capable de réaliser le mouvement dans toute
l’amplitude sans pesanteur.
Cotation 1 :on fait le mouvement passivement afin de montrer ce que doit
faire le patient puis on lui demande de reproduire le mouvement sans succès
cependant la contraction est visible et palpable.
Cotation 0 : il ne se passe rien. Aucune contactions visible et palpable.
Compensations en cotations 1 et 2 :
- il faut être attentif grâce au repérage palpatoire aux mouvements de
rotation médiale + flexion + adduction qui peuvent se faire.
Importance du contrôle palpatoire de la contre prise sur les
adducteurs.
- Rotation latérale est également possible, importance de conte prise sur
les adducteurs.
- Elévation controlatérale du bassin qui peut être confondu avec une
adduction donc conte prise au niveau de crête iliaque.
+ contrôle des bascules ant et post du bassin
Téléchargement