Le venin du scorpion Androctonus australis hector (Aah), une des

publicité
Le venin du scorpion Androctonus australis hector (Aah), une des espèces les plus
dangereuses en Algérie, induit une réponse immunitaire complexe qui se traduit par la
libération accrue de médiateurs inflammatoires ainsi qu'une importante leucocytose au
niveau du sang périphériques. Le macrophage activé joue un rôle pivot dans le processus
inflammatoire, aussi bien dans l'initiation, la maintenance et le contrôle de la réponse
immunitaire spécifique.
Pour une meilleure compréhension de l'interaction venin- macrophage, les macrophages
péritonéaux murins sont isolés et mis en culture en présence du venin d'Aah.
Dans une première étape, nous nous somme intéressés à la viabilité in vitro et ex-vivo des
macrophages péritonéaux mis en contact avec le venin. Les résultats obtenus montrent que
le venin d'Aah provoque un effet cytotoxique dose dépendant quelque soit l'origine et l'état
d'activation des macrophages.
Dans un second temps, l'effet du venin sur l'induction in vitro des activités cytotoxiques du
macrophage a été testé. En effet, le venin d'Aah induit la vacuolisation ainsi que la sécrétion
des cytokines pro (IL-1 , IL-6, TNF IL-12 et IFN ) et anti-inflammatoires (IL-10) par les
macrophages péritonéaux. L'effet du venin sur l'induction des métabolismes oxydatifs et
non-oxydatifs de ces cellules a été également abordé par le dosage respectif du peroxyde
d'hydrogène (H2O2) et de la phosphatase acide. Il apparait que les faibles concentrations du
venin induisent les deux métabolismes simultanément. Par ailleurs, l'utilisation des
fragments F(ab') 2 associés à la Pentoxyfiline (anti-inflammatoire) en culture cellulaire a
permis de réduire significativement la cytotoxicité provoquée par le venin. Les fragments
F(ab') 2 semblent aussi diminuer l'activité de la phosphatase acide des macrophages activés
par le venin, alors qu'ils s'avèrent sans effet sur la production du H2O2 par ces cellules.
Dans un troisième volet de notre étude, nous avons déterminé le processus de mort
cellulaire provoqué par le venin d'Aah sur les macrophages. L'analyse au microscope à
fluorescence a révélé clairement que ce venin induit la mort cellulaire des macrophages par
un phénomène de nécrose. Cet effet est lié d'une part à la sécrétion du TNF et
probablement d'autre part à la production en excès des radicaux libres.
Téléchargement
Explore flashcards