Introduction à la COP21

advertisement
Introduction à la COP21 – La conférence du siècle
Qu’est-ce que la COP21? Il s’agit de la 21e Conférence des parties (COP21) à la
Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).
Où se déroulera cet événement? À Paris, en France.
Quand? Du 30 novembre au 11 décembre 2015.
Quels sont les participants? La CCNUCC compte 196 parties, y compris tous les
États membres des Nations Unies.
Pourquoi se tient la COP21? La CCNUCC est un traité international, négocié et
adopté lors du Sommet de la Terre tenu à Rio en 1992, qui vise à « stabiliser les
concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche
toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique » (CCNUCC, 2005).
Aujourd’hui, après 20 ans de négociations et de recherche, les gouvernements doivent
finaliser à Paris les négociations relatives à un nouvel accord et à un ensemble de
décisions de mise en œuvre visant à limiter la pollution par le carbone à l’échelle
mondiale. Les gouvernements et les scientifiques s’entendent sur le fait que pour
préserver l'équilibre du système climatique, nous devrons limiter d’ici la fin du siècle le
réchauffement sous une moyenne de 2 °C au-dessus de la température de l'époque
préindustrielle.
Chaque pays doit communiquer avant la COP21 sa contribution nationale (contributions
prévues déterminées au niveau national – Intended Nationally Determined
Contributions [INDC]) afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. De plus, une
synthèse de ces contributions a été élaborée afin de représenter l’impact cumulatif de
ces efforts nationaux et de déterminer s’ils sont suffisants pour limiter le réchauffement
climatique.
Sans les engagements de Paris, c'est-à-dire en cas de maintien du statu quo, nous
nous dirigerons vers un réchauffement de 4 à 6 °C d’ici la fin du siècle; le cas échéant,
cela signifierait que la Terre, telle que nous la connaissons aujourd’hui, subirait des
changements importants. En revanche, si tous les engagements en matière d’INDC
sont respectés, il est probable que la Terre connaîtra un réchauffement de 2,7 °C d’ici
2100.
Nous sommes près d’atteindre notre objectif. Toutefois, des engagements plus fermes
et une accélération des ambitions sont nécessaires afin de maintenir notre planète sous
la barre des 2 °C. De plus, nous devons nous assurer que les pays possèdent les
ressources et les capacités requises pour atteindre les objectifs fixés.
Un point clé de l’approche de la conférence consiste à se concentrer sur la mise en
œuvre et l’évaluation des engagements en insistant sur les objectifs nationaux
individuels, plutôt que sur l’établissement d’une limite universelle fixe des émissions de
carbone. De plus, la conférence s’est engagée à établir un Agenda des solutions qui
tracera la voie permettant à chacun de respecter ses engagements. Les parties
souhaitent aussi mettre en place un mécanisme de révision officiel et périodique des
INDC dans le cadre d’un cycle de 5 ans. Ce mécanisme pourrait entraîner les
engagements plus audacieux requis pour atteindre les objectifs fixés.
Un autre objectif est le financement de la lutte contre le changement climatique, c'est-àdire « l’engagement des pays développés à mobiliser 100 milliards de dollars par an, de
sources publiques et privées, à partir de 2020 » (COP21, 2015). Ces fonds visent à
permettre aux pays en développement à faire face aux impacts des changements
climatiques, tout en promouvant un développement juste et durable. Ces fonds et leur
utilisation contribueront à engager la transition vers des économies à faible teneur en
carbone.
Le mouvement de décarbonisation est déjà bien en marche à l’échelle internationale.
De nombreux États, pays et sociétés se sont engagés à être carboneutres d’ici 2050.
De plus, le Parlement européen a déclaré que les parties à la CCNUCC doivent
s’engager à réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030 afin
de rester sur la voie de l’objectif de 2100.
Il reste encore beaucoup d’obstacles à surmonter. Mais rester les bras croisés n'est pas
une solution.
Téléchargement