Contrôle de SVT n°1 : L`Homme face aux micro

advertisement
Contrôle de SVT n°1 : L’Homme face aux micro-organismes CORRECTION
Durée : 50 minutes. Vous pouvez faire les exercices dans l’ordre de votre choix. Bon courage !
Exercice n°1 : Le monde des micro-organismes
Consigne : Rédiger un court texte présentant le « monde des micro-organismes » en y intégrant
obligatoirement le vocabulaire suivant : Diversité, ubiquité, pathogène. Il est possible d’illustrer le
texte par des exemples.
Dans son environnement, l’Homme est confronté à l’ubiquité (= être présent en tout lieu à la fois) et à
la diversité du monde microbien (bactéries, virus, champignons…).
Il existe une abondance de micro-organismes pathogènes dans l’environnement (ex : virus de la grippe,
bactérie responsable du tétanos…). Notons l’existence de nombreux micro-organismes non pathogènes
et même utiles pour l’Homme (ex : le champignon Saccharomyces cerevisiae pour la fabrication du pain,
les bactéries hébergées par l’organisme…)
Exercice n°2 : Transmission des micro-organismes pathogènes et contamination
Q1) Donner la définition de « contamination ».
Contamination = Pénétration de micro-organismes dans l’organisme.
Q2) A partir des documents proposés, compléter le tableau ci-dessous afin de présenter le milieu de
vie, la maladie provoquée, le mode de transmission (directe ou indirecte) et le mode de contamination
des 2 micro-organismes pathogènes suivants : Staphylocoque doré ; Virus de l’Herpès HSV 2.
Caractéristique
Milieu de vie
Maladie provoquée
Mode de
transmission
Mode de
contamination
Staphylocoque doré
Peau
Multiples infections
Directe
Peau
Virus de l’Herpès
HSV 2
Appareil
reproducteur
Herpès (infections
génitales, cloques)
Directe
Muqueuses
génitales
Micro-organisme
Titre : Tableau présentant les caractéristiques de quelques micro-organismes présents dans
l’environnement.
Q3) Donner la définition de « muqueuse ».
Muqueuse = Couche de cellules tapissant la paroi des organes, en contact avec le milieu extérieur.
Exercice n°3 : Infections virale et bactérienne
Consigne : Pour chaque affirmation, indiquer si elle est vraie ou fausse. Corriger les affirmations
fausses.
A) L’infection correspond à la multiplication du micro-organisme pathogène dans l’organisme.
VRAIE
B) Pour se multiplier, une bactérie doit obligatoirement parasiter une cellule de l’organisme.
FAUX C’est le virus qui doit obligatoirement parasiter une cellule de l’organisme. La bactérie est
autonome.
C) L’infection a lieu après la contamination quand les conditions sont optimales pour les microorganismes pathogènes. VRAIE
D) Un virus est un micro-organisme formé d’une cellule sans noyau et pouvant vivre de manière
autonome dans un milieu.
FAUX Une bactérie est un micro-organisme formé d’une cellule sans noyau et pouvant vivre de manière
autonome dans un milieu.
Exercice n°4 : Le microbiote oral (QCM)
Consigne : Cocher la ou les bonnes réponses pour chaque question en utilisant les connaissances du cours et
l’article (document annexe).

Le microbiote salivaire correspond à … :
□ ... l’ensemble des micro-organismes présents dans le microbiote oral.
□ ... l’ensemble des micro-organismes présents dans la salive.
□ ... l’ensemble des bactéries, virus et champignons présents dans la salive.

Les microbiotes salivaires d’un couple deviennent similaires quand … :
□ ... les partenaires s’embrassent au moins une fois par jour.
□ ... le nombre de baisers intimes est supérieur ou égal à 5 par jour.
□ ... le nombre de baisers intimes est supérieur ou égal à 9 par jour.

Le microbiote humain … :
□ ... compte environ 100 milliards de micro-organismes.
□ ... assure des fonctions de protection de l’organisme.
□ ... a une composition influencée par l’âge et l’alimentation.

Un baiser intime … :
□ ... correspond à un échange de salive entre les deux partenaires.
□ ... correspond à un simple contact entre les lèvres des deux partenaires.
□ ... correspond à un contact des langues entre les deux partenaires.

Lors d’un baiser intime … :
□ ... de 10 secondes, 80 bactéries sont échangées entre les partenaires.
□ ... la quantité de bactéries probiotiques constatée dans la salive du partenaire receveur est multiplié par 3.
□ ... chaque partenaire a un microbiote oral plus diversifié.

Notre bouche … :
□ ... ne possède aucun micro-organisme pathogène.
□ ... compte plus de 700 variétés de bactéries.
□ ... possède autant de bactéries que nos intestins.

Un baiser intime … :
□ ... correspond à un facteur génétique modifiant la composition de notre microbiote oral.
□ ... correspond à un facteur environnemental modifiant la composition de notre microbiote oral.
□ ... ne modifie pas la composition de notre microbiote oral.

L’étude menée aux Pays Bas … :
□ ... avait pour objectif de montrer que les baisers intimes renforcent l’amour entre les deux partenaires.
□... avait pour objectif d’étudier le nombre de bactéries transférées lors d’un baiser intime.
□ ... a concerné 21 couples.

Au final, les baisers intimes … :
□ ... sont un moyen de séduction dans l’espèce humaine : une raison pour s’embrasser quand on est en couple 
□ ... ne sont d’aucune utilité pour notre microbiote oral !
□ ... participent probablement à la protection de l’organisme : une autre raison de s’embrasser quand on est en
couple 
Exercice n°5 : Les acteurs du système immunitaire
Q1) Compléter le document ci-dessous :
Titre : Tableau présentant les niveaux d’organisation du système immunitaire
Niveau : SYSTEME
Niveau : ORGANES
Niveau : TISSUS
Niveau : CELLULES
Ex : Système
immunitaire
Ex : Ganglions
Ex : Tissu lymphatique
Ex : Globules blancs
Q2) Associer un nom à chaque définition :
A) Cellule sans noyau entrant dans la composition du sang = Globule rouge ou Hématie
B) Ensemble des organes impliqués dans la fonction de protection = Système immunitaire
C) Liquide incolore circulant dans des vaisseaux lymphatiques = Lymphe
D) Autre nom des globules blancs = Leucocytes
Q3) Légender la photographie ci-dessous présentant une cellule immunitaire :
Plasma
Lymphocyte
Globule rouge
TITRE : Photographie d’un frottis sanguins
Q4) Donner le nom de l’autre cellule immunitaire et indiquer comment la distinguer de la cellule
immunitaire visible sur la photographie du frottis sanguin ci-dessus.
Les phagocytes. Ils ont un noyau lobé contrairement aux lymphocytes.
Exercice n°6 : Etude sur les sèche-mains
Consigne : Répondre aux questions à partir des connaissances du cours et du document présentant les
résultats d’une étude sur les sèches mains dans les toilettes publiques.
Situation : Kevin est au restaurant avec ses amis Sylvain et Lucie. Lucie revient des toilettes, ses mains
sont mouillées. Sylvain lui demande pourquoi elle n’a pas utilisé le sèche main à air propulsé. Lucie lui
répond que ce n’est pas propre ! Une discussion animée commence entre les trois amis pour savoir quel
sèche main est le plus efficace pour avoir les mains propres. Lucie pense que c’est l’essuie-mains en
papier, Sylvain pense que c’est le sèche main à air propulsé et Kevin pense que c’est le sécheur à air
chaud.
Q1) A partir de la situation, reformuler la question que se pose Kevin et ses amis.
Question : Quel sèche-main est le plus efficace pour avoir les mains propres ?
Q2) Souligner en bleu l’hypothèse de Lucie, en vert l’hypothèse de Sylvain et en noir l’hypothèse de
Kevin.
Q3) Décrire les résultats présentés dans le document annexe.
Description des résultats : On observe que le sécheur à air propulsé augmente le nombre de microorganismes sur les mains (42 % de micro-organismes en plus sur la pulpe des doigts par exemple). Le
sécheur à air chaud participe à une forte augmentation du nombre de micro-organismes sur la pulpe des
doigts (+ 194%) et sur la paume des mains (+ 254 %). L’utilisation du sèche-main en papier permet de
réduire la quantité de micro-organismes sur les mains (ex : Baisse de 77% du nombre de microorganismes sur la paume des mains).
Q4) Cocher la bonne interprétation des résultats.
J’en déduis qu’il y a 77% de microbes en moins sur les mains en utilisant le sèche-mains en
papier.
J’en déduis qu’aucun sèche-main proposé n’est efficace pour avoir une bonne hygiène des
mains.
J’en déduis que le sèche-main en papier est le plus efficace pour avoir une bonne hygiène des
mains.
X
Q5) Conclure sur la validité des hypothèses de Kevin, Lucie et Sylvain.
Pour conclure, les hypothèses de Kevin et Sylvain sont invalidées. L’hypothèse de Lucie est validée. Le
sèche-main en papier est le plus efficace pour avoir une bonne hygiène des mains.
Téléchargement