Questions et Reponses

advertisement
QUESTIONS ET REPONSES
Webinar : MDA Préparation, Mise en Oeuvre et de l’Evaluation: Les leçons apprises en Haïti, au Bénin et au Burkina Faso
HAITI
Qu'est ce qui a justifié cinq tours de TDM en Haïti?
Dr. Direny: Le fait de la migration de la population mais surtout pour respecter a la lettre les recommendations de l’OMS.
Existe t'il une fiche de pointage qui integre les données IVM+PZQ+ALB ?
Dr. Direny: Haiti n’a ni l’Oncho, ni la Schisto. Le fiche d’enregistrement concerne DEC+ALb qui sont les deux medicaments utilises
au cours du TDM en Haiti.
Quelles sont les raisons de choix des 10 districts?
Dr. Direny: En fonction de leur prevalence de base
Qu'est ce que Haiti a fait pour que les bailleurs acceptent de donner les médicaments pour les districts qui avaient une prévalence <
1% pour LF. donc non endémique à la FL. merci Benoit
Dr. Direny: Ca a été un plaidoyer mene par le Ministere de la sante au pres des bailleurs. Les zones qui ont <1% de prevalence
n’etaient pas nombreux. Tenant compte du caractere focal de la transmission de la FL et de la migration de la population, le
Ministere a juge bon de traiter tout le pays mais en priorisant les zones qui ont été fortement endemiques.
Juste pour savoir si les sites sentinelles étaient choisis au paravant ou pendant le pre tas?
Dr. Direny: Les sites sentinelles ont ete choisis avant le pre TAS toutefois les sites de controle ont ete choisis juste pendant le pre
TAS.
Pourquoi la régions de Plaine Nord qui avait 1.2 % a été eligible au TAS? Avez vous eu l'avis du RPRG?
Dr. Direny: Le 1.2% a Plaine du Nord concerne l’antigemie (ICT). La valeur seuil pour ICT au cours du pre TAS est de 2%.
Quels sont l'outil diagnostic au pré TAS mf ou ICT
Dr. Direny: ICT
Si les couvertures programmatiques étaient bonnes au cours des 5 rounds de TDM , mais il y a eu échec de TAS ? quelles en sont les
raisons ? Quelle est la conduite à tenir?
Dr. Direny: Plusieurs considerations doivent etre prises en compte comme:
1- La prevalence au cours des donnees de base (s’agit il d’une zone fortement endemique)
2- Verifier si la lecture des ICTs ont ete fait exactement a 10 minutes
3 - Verifier aussi la qualite des ICTs (date d’expirarion, mode de conservation, test de controle positif avant l’utilisation.
Pour vos TAS, aviez vous cible les enfants de 6-7 ans en fonction de leur niveau scolaire ou aviez vous utilise les enfants des 1e et 2e
annees scolaires?
Dr. Direny: On a teste seulement les enfants de 6-7 ans. Car on a constate que il y a des enfants de 10-12 ans dans les 1e et 2e
annees. Juste pour eviter que l’on teste ces grands enfants on a mis l’emphase seulement sur les enfants de 6-7 ans meme s’ils
sont en prescolaire.
Combien de commune avez vous?
Dr. Direny: 140 communes
BURKINA FASO
Sur la diminution de l'EIM de 37% a 2%, je ne comprends pas tres bien, c'est par rapport a l'évolution de l'échantillonage ou autre
base?
Mr. Bougma : Il s’agit d’une comparaison de la fréquence des effets indésirables entre le 1er et le dernier TDM.
C’est l’évolution normale des TDM à l’ivermectine et à l’albendazole : les effets indésirables sont nombreux aux 1er TDM puis,
régressent quand le nombre de tours de traitement augmente.
Quelle stratégie de traitement developpée en zone désertique au Bourkina compte tenu de la dispersion des communauté?
Mr. Bouma : Dans les zones désertiques, c’est toujours le porte à porte à porte dans les villages et hameaux.
Les éleveurs nomades sont traités par les distributeurs des zones d’accueil.
Que est le coût en utilisant les crieurs publiques comparativement à l’utilisation des radios communautaires ou autres canaux de
communication ? Lequel parait moins couteux ?
Mr. Bougma : L’utilisation des crieurs publics revient moins cher comparée aux radios locales.
Les crieurs reçoivent un forfait, tant disque les radios ont des coûts unitaires à multiplier par le nombre de diffusion.
Cependant certains districts ont des conventions avec certaines radios leur permettant de payer des forfaits mais cela reste tout
de même plus élevé. Nous sommes obligés de combiner les deux canaux de communication parce que certains villages ne sont
pas couverts par les radios et tous les habitants n’ont pas de poste récepteur.
Quels sont les plans mis en place pour maintenir une faible ou non transmission dans les 39 districts qui ont arrete le traitement au
Burkina?
Mr. Bougma :
-Renforcement de l’IEC pour l’utilisation de matériaux imprégnés d’insecticides
-Promotion de l’utilisation des matériaux imprégnés d’insecticides matériaux imprégnés d’insecticides
-Poursuite des TAS2 et TAS3 et
-mise en œuvre de la surveillance passive à travers les laboratoires : formation des techniciens de labo, recherche de
microfilaires à partir des sangs reçus entre 22h et 4h du matin dans les labos ciblés, tenue de réunion bilan tous les 6 mois.
Dans les endroits ou le TDM etait arrete, aviez vous fait un suivi relatif a l’etat mental des gens pour voir si les gens ont changes
d’attitude par rapport a la FL ou aux MTNs en general?
Mr. Bougma :Nous n’avons pas mené d’étude sur le changement de comportement des populations face à la FL ou aux MTN.
Cependant, les enquêtes CAP menées au cours des évaluations de couverture, ont montré qu’une bonne partie de la population
cite le moustique comme responsable de la transmission de la FL et le washing est cité comme moyen de prise en charge du
lymphœdème ; Des actions ont été menées pour minimiser les stigmatisations mais pas de résultats d’évaluation disponibles.
BENIN
Votre enquête a montré une amélioration des campagnes de TDM à travers les services religieux. Est-ce que les leaders religieux
sont impliqués dans la formation des TDM pour la promotion des TDM ? A quelle fréquence les autorités sanitaires vérifient que les
messages disséminés par les leaders religieux sont correcte et mis à jour ?
Dr. Ibikounle: Notre enquête de TDM au Bénin n’utilise pas encore les leaders religieux mais les personnes enquêtées suggèrent
au programme de lutte contre les MTN d’explorer ce canal pour porter les informations utiles sur le TDM (jour, cibles concernés,
lieu, les populations non concernées…) et pour la sensibilisation sur les moyen de prévention de chaque MTN. Les possibilités de
mise en œuvre de ce canal est encore en étude
A propos des canaux IEC, est-ce que vous avez des perspectives d'utiliser la technologie comme les SMS telephoniques?
Dr. Ibikounle: Les SMS téléphoniques sont utilisés pour préciser aux populations le jour, les cibles concernés, les lieux et les
conditions de prise de médicament. Il faut cependant noter que cette technologie n’impacte pas un très grand nombre dans la
mesure où peu de personnes dispose de téléphone portable et la couverture téléphonique n’est pas totale.
Quels sont les messages que les crieurs publiques utilisent?
Dr. Ibikounle: Les crieurs publiques sont sous la direction des autorités locales et sont utilisés à la veille (ou quelques jours avant
le TDM) pour porter de part en part les informations liées :
Le jour du TDM
Les raisons de l’activité
Les lieux de l’activité (école ou chez le délégué (chef village) ou dans les maisons
Les populations concernées
Les populations non concernées
Quels types d’informations sont diffusées à travers les radio et télévisions ? Quelle est la durée de ces messages ? Y a--il plusieurs
types de messages ou alors un seul message?
Dr. Ibikounle: Messages de radios locales : Durée: 10 à 15 minutes
Le jour du TDM
-
Les raisons de l’activité
Les lieux de l’activité (école ou chez le délégué (chef village) ou dans les maisons
Les populations concernées
Les populations non concernées
Le baigneur (Organisme donneur de médicament)
Les signes cliniques des MTN
Mode de transmission des MTN
Sensibilisation sur les mesures de lutte ou de prévention des MTN
Quelle est la duree de diffusion du message?
Dr. Ibikounle: Une semaine avant le TDM
Pourriez vous expliquer pourquoi les crieurs publiques ont ete plus efficaces?
Dr. Ibikounle: L’efficacité des crieurs publiques serait liée à quatre facteurs :
1. La langue utilisée pour diffuser le message qui est la langue locale
2. La période de passage des crieurs publiques qui est généralement dans la soirée correspondant à la période de retour aux
domiciles
3. La proximité avec la population
4. La répétition du message dans des espaces relativement proches
Concernant les canaux d’information utilises dans le TDM, quelle communaute etait impliquee, urbaine ou rurale?
Dr. Ibikounle: La communauté impliquée est en majorité rurale avec néanmoins les zones semi urbaines
QUESTIONS GENERALES
Est ce qu'il s'agit de l'évaluation d' impact de MDA pour FL? si oui Puis-je avoir cet outil d'évaluation
- TAS: Suivi et évaluation épidémiologique du traitement médicamenteux de masse : Manuel à l’intention des programmes
nationaux d’élimination (FL) (WHO)
- TAS : Formation sur le suivi et l’évaluation épidémiologique du traitement médicamenteux de masse pour l’élimination de la
filariose lymphatique : Guide des instructeurs (WHO)
- Training: WHO Transmission Assessment Survey TAS Training (WHO)
Expériences en matière de gestion des effets secondaires liés à la suite des médicaments lors des TDM ?
Mr. Bougma : Nous suivons et nous prenons en charge les effets indésirables graves. Les messages de sensibilisation contiennent
des informations sur ce qu’il faut faire pour les effets mineurs. Les cas graves sont référés aux structures de santé. Il prévu avec
l’appui des partenaires ressources pour supporter le coût des soins et de l’investigation d’un éventuel cas grave. Des exemplaires
de la fiche de notification des cas graves sont mis à la disposition des districts sanitaires. Le programme travaille la direction de la
pharmacovigilance de la direction des médicaments et des laboratoires. Le patient est pris en charge dans une structure de
référence (hôpitaux de district, régionaux ou universitaires) En fonction de l’âge des signes cliniques du patient, une équipe
d’experts conduit une investigation et conclut à un cas liés à la prise des médicaments ou pas; Un rapport est envoyé à l’OMS et
aux personnes/structures indiquées sur la fiche de notification.
Dr. Direny : Les effets secondaires sont prises en charge gratuitement au niveau des centres de sante. Le programme s’assure
que les medicaments necessaires sont disponibles pour la prise en charge des AEs. La population est informee des possibles
effets secondaires et quoi faire si ca arrive.
Habituellement, les microplanifications ne prevoient pas de budget pour les activites de rattrapage, comment est ce qu ils arrivent
a motiver les agents de sante a continer le traitement ?
Dr. Direny : Les CDDs sont déjà informes du possible rattrapage au cas ou la couverture esperee n’est pas atteinte. Le programme
n’a pas a payer les CDDs pour le rattrapage.
Sur la reflexion de pérennisation des actions de lutte contre les MTNs? Ainsi que l'utilisation des stratégies additionnelles
multisectorielles, intégration des actions WASH et Nutrition par exemple?
Mr. Bougma : En dehors des campagnes de traitement de masse, nous faisons en sorte que les autres activités s’inscrivent dans
la routine des structures de santé. Il existe un programme WASH au Burkina dans laquelle le programme MTN est impliqué à
travers la schisto, la FL, le trachome. D’autres actions sont menées de concert ou utilisant les réalisations d’autres secteurs pour
promouvoir et renforcer les acquis du programme MTN (secteurs de l’éducation, de l’eau, de l’assainissement ect).
Pouvez partager avec nous votre expérience en ce qui concerne l’intégration des TDM de LF et le déparasitage en milieu scolaire ?
Mr. Bougma : Dans les zones où le TDM FL est mise en œuvre, le traitement prend en compte le déparasitage des enfants
scolarisés et non scolarisés ainsi que les adultes. Dans le cadre des MTN, les vers intestinaux sont intégrés à la schistosomiase.
Dans les districts où le TDM FL est conduit, la schisto distribue uniquement le Praziquantel et là où le TDM FL est arrêté, la schisto
ajoute l’albendazole. Cependant le ministère de l’éducation a des projets de déparasitage scolaire dont l’exécution est confiée
aux ONGD mais les services de santé locaux sont impliqués dans cette distribution. Les données issues de cette distribution
échappent au contrôle du programme MTN.
Dr. Direny : Ca marche merveilleusement bien du fait de l’implication du Ministere de l’education nationale dans le processus du
TDM.
Téléchargement