Partie I Les philosophies de l`histoire et le marxisme Le cours

publicité
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Partie I
Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Le cours « Histoire de la sociologie et théorie sociologique » vise à une introduction aux
grands courants de la pensée sociologique à la fois systématique en les situant dans
leurs contextes socio-historiques respectifs. La matière se repartit sur quatre parties, à
savoir I « Les philosophies de l’histoire et le marxisme », II « Individualisme
méthodologique », III « Structures et systèmes (Holisme méthodologique) », IV « Les
sociologies de la vie quotidienne » et se déroule sur quatre semestres.
Partant de l’impulsion initiale de la double révolution industrielle et politique que
l’Occident a connu entre 1780 et 1860 approximativement, nous examinons dans la
première partie « Les philosophies de l’histoire et le marxisme » l’émergence lente
et dispersée de la discipline tout au long du XIXe siècle. Face à une série de révolutions
et réactions, face à une modernisation accélérée de la société, la question de la
constitution de l’ordre et du lien social domine le raisonnement et la réflexion sur la
société. L’idée se développe que – derrière les mouvements contradictoires de l’histoire
et ses conséquences ambivalentes – se laisse découvrir le code qui organise l’ordre et
le développement de l’humanité et de la société. Prenant en compte les grandes
synthèses de philosophies de l’histoire que livrent les Lumières, nous discutons l’idée
socialiste développée par Saint-Simont, la philosophie positive d’Auguste Comte, la
sociologie de Karl Marx et l’évolutionnisme d’Herbert Spencer. Nous terminons cette
partie avec la ré-interprétation et actualisation de la philosophie marxiste d’histoire par
l’Ecole de Francfort au siècle passé.
Littérature recommandée: Lallement Michel, Histoire des idées sociologiques des
origines à Weber, 2ème édition, Nathan, Paris 1993
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Introduction à l’histoire de la sociologie
et des théories sociologiques
Quelques raisons en faveur une démarche historique
•
•
•
•
On peut supposer que l’homme a réfléchi sur le « vivre ensemble » dès qu’il a existé.
La sociologie (les sciences sociales) est le produit d’une réflexion sur le « vivre
ensemble ». Elle émerge, se développe et est engagée dans un discours incessant
sur les problèmes et développements sociaux qui se posent au fil du temps.
Comme sciences réflexives les sciences sociales portent nécessairement un
caractère relatif et historique.
La théorie sociologique valable n’existe pas ; il s’agit de plusieurs théories
essentiellement contestées.
Conditions menant à une réflexion systématique, analytique et empirique
•
•
•
•
Une conscience de la temporalité
Un changement social accéléré
La rencontre et l’échange avec d’autres cultures
Séparation entre la famille, l’Etat et la société
Les limites de l’approche systématique : Thomas Kuhn (1922–1996), « The
structure of scientific revolutions » (1962)
‘Progrès scientifique’
La connaissance scientifique ne progresse pas par
accumulation progressive, mais par ruptures et révolutions
(paradigm shift).
Science « normale »
Période de stabilité qui permet une croissance régulière et
cumulative du savoir.
Résoudre des énigmes au sein d’un paradigme (puzzle
solving).
Le travail principal des chercheurs consiste à arriver à une
adéquation optimale entre le paradigme dominant et les
données empiriques.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Science extraordinaire
Etat de crise.
Les énigmes se transforment en anomalies.
La communauté scientifique ne peut plus résoudre les
anomalies de plus en plus nombreuses.
Un ou plusieurs nouveaux paradigmes surgissent pour
permettre de mieux résoudre les anomalies. Si un
paradigme prédomine, une nouvelle étape de science
« normale » commence.
Ruptures et révolutions
Incommensurabilité et incompatibilité des paradigmes.
Différentes visions du monde.
Paradigme
Cadre de réflexion et d’interprétation d’une communauté
scientifique à une époque donnée qui assure le sens des
faits et leurs explications.
“Past scientific achievement ”, reconnu par une
communauté scientifique donnée comme pour constituer
pour un temps la base de sa pratique.
Un cadre de référence qui englobe la théorie, les lois, les
calculs, les outils de recherche, les instruments de mesure
les croyances, les valeurs, les traditions partagés par la
communauté savante et transmis aux jeunes générations.
Sciences matures
Un seul paradigme.
Sciences pré-matures
Plusieurs paradigmes
Quatre paradigmes de la sociologie contemporaine
•
•
•
•
Déterminisme historique : les philosophies d’histoire idéaliste ou matérialiste et le
marxisme
L’individualisme méthodologique : les théories d’action, choix rationnel et
behaviorisme
L’holisme : les théories fonctionnalistes et les théories de système
Le paradigme interprétatif : l’interactionnisme symbolique, la sociologie
phénoménologique et l’ethnométhodologie.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Cinq aspects à prendre en considération
•
•
•
•
•
L’histoire des idées (le développement systématique, perspective interne, continuité,
vue traditionnelle).
L’institutionnalisation et l’organisation d’une discipline et de ses écoles.
Les traditions intellectuelles et philosophiques nationales et les constellations
nationales des disciplines.
Les relations avec les mouvements politiques et sociaux et l’orientation vers les
problèmes politiques et sociaux.
Les rivalités entre les différents paradigmes et écoles au sein de la sociologie et les
rivalités entre la sociologie et autres disciplines qui visent à une explication du social
(y inclut d’autres formes de réflexion sur le « vivre ensemble »).
Introduction aux philosophies de l’histoire
L’idée de base
L’histoire suit une logique selon des principes qui se laissent
découvrir.
Les modèles de base
L’imperfection humaine et la providence divine
(Christianisme).
Cycle dans le sens d’une révolution nécessaire et de retour
périodique des mêmes phénomènes : Platon ; Giambattista
Vico (1668–1744) :Principj di una Scienza Nouva (1725)
L’idée du progrès sous différentes formes.
Perfectibilité humaine
A l’opposition de la nature où les phénomènes se répètent,
l’humanité est caractérisée par la perfectibilité de l’homme
et par le perfectionnement de l’espèce humaine.
Anne Robert Jacques Turgot (1727– 781): « Discours sur
les progrès successifs de l’esprit humain » (1750)
Marquis de Condorcet (1743–1794): « Esquisse d’un
tableau historique des progrès de l’esprit humain » (1794)
Le progrès de l’esprit humain, celui des connaissances et
des sciences, fonde le progrès et se confond avec lui. C’est
le model de base que reprennent Saint-Simon et Auguste
Comte.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Importance pour une
sociologie ‘naissante’
L’idée que l’histoire suit des lois et une logique qui se laisse
découvrir.
L’idée que l’histoire est quelque chose d’objectif et est ni le
produit d’événements occasionnels et accidentels, ni le
produit de la volonté humaine.
L’idée d’une histoire universelle qui révèle les liens
structurels entre le droit, le gouvernement, les langues et
qui est valide pour tous les peuples et sociétés.
La « naissance de la sociologie »
entre esprit de réaction et idée du progrès
Le point de vue réactionnaire sur la Révolution française :
Louis Gabriel-Ambroise, vicomte de Bonald (1754 – 1840)
et Joseph Marie de Maistre (1753 – 1821)
La Grande Révolution de 1789
•
•
•
•
Une série de cinq révolutions (fronde, insurrections des paysans, révolution des
bourgeois propriétaires, révolution des petit bourgeois et révolution prolétarienne)
La révolution ne se termine pas en 1789 : L’ordre ancien se dissout dans une série
de révolutions et contre-révolutions entre 1789 et 1848 avec des conséquences
différentes dans les divers pays européens selon le succès des forces qui
s’affrontent
La Grande Révolution de 1789 sert de modèle pour la notion de révolution
Les grands principes de la société bourgeoise, qui sont les fondements de notre
société, s’introduisent entre 1789 et 1848, à condition que la révolution bourgeois ait
réussi (pour l’Europe continentale, en France et en Suisse uniquement) :
– L’individu autonome et libre (comme propriétaire et comme citoyen)
– La liberté de propriété
– L’égalité
– La souveraineté (le règne de l’homme sur l’homme au nom de l’homme)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Le diagnostic de la pensée réactionnaire
•
•
•
Révolution permanente qui mène à l’anarchie
Dissolution du lien social
Incapacité de fonder, légitimer et défendre un ordre social par la pensée critique
(négative)
Critique fondamentale des idées des Lumières
•
•
•
•
•
L’égalité
L’individualisme
Le rationalisme
L’abstraction
Le constructivisme
L’importance de la pensée réactionnaire pour la sociologie naissante
•
•
•
•
•
•
•
•
Le problème de l’ordre (nécessité de rétablir l’ordre social)
La société suit une logique propre
L’homme comme être social (critique de l’homme abstrait)
La société prime sur l'individu
La société et l’ordre social dépasse les capacités humaines
La société et notamment l’ordre social est ni le résultat d’un raisonnement humain ni
le produit d’une volonté humaine
Conception organique de la société (hiérarchie équilibrée des fonctions et obligations
réciproques) au lieu d’une conception individualiste et « mécanique »
Les grands principes de la société bourgeoise – autonomie et liberté de l’individu,
mobilité, réflexion critique au lieu des croyances, égalité – menacent le lien social
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
La pensée utopiste :
l’industrialisme et l’idée socialiste en France
Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon
(1760 – 1825)
Le diagnostic de la pensée utopiste
•
•
•
•
Ni la crise des sociétés européennes ni la révolution ne sont terminées
La véritable Révolution reste à faire
La transformation nécessaire de la société doit être soutenue par une critique
vigoureuse de l'ordre existant et par l'organisation d’une société idéale à venir
La nouvelle société se laisse construire à l’aide d’une nouvelle science de l’homme
que Saint-Simon introduit comme physiologie sociale
Points de départ
•
•
Une philosophie historique dans laquelle prédominent l’idée du progrès (notamment
des sciences) et la perfectibilité de l’homme des Lumières
Le système économique et sociale établi par les physiocrates
La science de l'homme ou physiologie appliquée à l'amélioration des institutions
sociales
•
•
•
Sous une perspective générale, la physiologie est la science qui envisage le
fonctionnement des êtres organisés
La société n'est pas une simple agglomération d'êtres vivants, mais un « véritable
ETRE »: les organes et les fonctions du corps social se laissent étudier selon les
principes de la physiologie
« L’économie politique, la législation, la morale publique et tout ce qui constitue
l'administration des intérêts généraux de la société, ne sont qu'une collection de
règles hygiéniques dont la nature doit varier suivant l'état de la civilisation. »
Théorie sur l’évolution des sciences et le progrès du savoir
•
•
Le savoir « conjectural » devient «positif (« faits observés et discutés »)
Différence épistémologique décisive entre les sciences traitant des « corps bruts »
(comme l'astronomie ou la physique) et celles portant sur des « corps organisés »
(comme la physiologie ou la psychologie)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
La science sociale proprement dite ne peut être que tardive, car elle se fonde sur les
découvertes des autres sciences. Elle est synthétique alors que les autres
demeurent plus ou moins analytiques
Système industriel
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Le système économique et sociale des physiocrates (toute richesse vient de la
nature):
– classe productive (paysans)
– classe stérile (travailleurs industrielles, entrepreneurs, artisans, commerçants)
– classe disponible (le roi, les propriétaires fonciers, le clerce)
Révision partielle du modèle des physiocrates: l'opposition entre oisifs (« les
frelons») et producteurs (« les abeilles ») est le fondement historique de tous les
antagonismes de classes (« Parabole des abeilles et des frelons »)
L'intérêt général de la société coïncide avec celui des producteurs (pacte entre
capital et travail)
L'association de tous les « travailleurs », y compris les paysans et entrepreneurs à
l'acte commun de production, est nécessaire
La rationalité économique va l'emporter sur le politique
Les anciennes croyances seront remplacées par un système positif fondé sur l'essor
des sciences de la vie.
Grâce à l'industrie et pour la première fois dans l'histoire, la société devient vraiment
humaine en cherchant à satisfaire des besoins collectifs
Remplacer le gouvernement des hommes par l'administration des choses
(métaphore de l’organisation)
Structuration de la société selon les besoins et les exigences de la production
industrielle.
Gouvernance scientifique et rationnelle des savants, des artistes, des entrepreneurs
et des organisateurs (manager)
Distribution des biens selon les qualifications, l’importance et la qualité du travail
effectué et les besoins (économie de planification; état providentiel)
L’importance de ces réflexions pour la sociologie naissante
•
•
•
Une perspective holistique (oscillant de la mécanique à la biologie dans la recherche
d'images métaphoriques)
Conception de la société comme un système d'éléments interdépendants et qui se
laisse examiner à partir du mode de production donné (système industriel)
Le passage d'un type de société à un autre se fait à travers l'affrontement de classes
antagonistes selon des lois générales qui poussent l'humanité à évoluer dans le
sens d'un accroissement de ses capacités positives d'intervention sur la nature et la
société elle-même
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
Elaboration des grandes idées de Saint-Simon sous le titre de philosophie positive
ou de sociologie par Auguste Comte
La vision de Comte d’une société industrielle marque le socialisme en France (Victor
Considérant, 'Étienne Cabet, Pierre-Joseph Proudhon) et influence l’anarchisme et le
syndicalisme (Georges Sorel). Le socialisme en France (« Gefühlssozialismus »)
devient l’objet d’une critique rigoureuse par Karl Marx et le socialisme scientifique
Une nouvelle discipline entre science et messianisme :
la philosophie positive d’Isidore-Auguste-Marie-Xavier Comte
(1798 – 1857)
L’héritage de Saint-Simon
•
•
•
•
Physiologie sociale
Pacte entre capital et travail
Inégalité fonctionnelle
Evolution des sciences et progrès du savoir
L’œuvre
•
•
•
Plan des travaux nécessaires pour réorganiser la société (1822)
Cours de philosophie positive (1830-1842)
Système de politique positive ou Traité de sociologie instituant la Religion de
l’Humanité (1851 – 1854)
Plan des travaux nécessaires pour réorganiser la société (1822)
• La réforme ne doit plus être l'affaire des légistes, mais celle des savants : « Les
savants doivent aujourd'hui élever la politique au rang des sciences de
l'observation».
• La réforme doit s'appuyer sur l'état auquel est parvenu l'esprit dans son évolution
nécessaire: l'état de la science positive qui succède à ceux de la pensée théologique
et de la métaphysique ;
• La réforme doit enfin, par l'instauration d'une physique sociale, répondre à la
question suivante : « Quel est, d'après l'observation du passé, le système social
destiné à s'établir aujourd'hui par la marche de la civilisation ? »
Cours de philosophie positive (1830-1842)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
La capacité de satisfaire les besoins dépend du savoir (théories , concepts) et de
l’expérience (méthodes)
Le Statisme et le Dynamisme sont les deux forces et principes constitutifs et
déterminants du fonctionnement des êtres organisés
Progrès ≠ l’esprit humain qui devient positif
Statique
Dynamique
anatomie
coexistence
les déterminants de l'ordre et
du consensus social
physiologie
succession
les déterminants du changement
et du développement
la famille
le féminin
la religion
le langage
la propriété
l’inégalité fonctionnelle
le changement des générations
le masculin
la satisfaction des besoins
l’ennui
les ‘constructions humaines’
la croissance de la population
Antagonismes entre statisme et dynamisme qui donnent lieu à des crises :
•
•
•
consensus manquant ; crise morale
«cultural lag »
institutions qui ne sont pas appropriées au stade atteint
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Lois des trois états
•
Identité entre l'ontogenèse (développement de l'individu) et phylogenèse
Enfance
Adolescence
Adulte
Etat
Mode de pensée
Théologique
Imaginaire, fictive
Positif
Basé sur les faits, positif
Explication
Phase
Elite
Synthèse absolue
Départ
Théologiens et militaires
Règne
Gouvernance
Religion
militariste
Théocratie
Fétichisme, Polythéisme
Métaphysique
Abstrait, critique,
négative
Analytique
Transition
Métaphysiciens et
juristes
légaliste
Transition, Anarchie
Scepticisme
Connaissances relatives
Fin
Sociologues et
entrepreneurs
scientifique et industrielle
Politique scientifique
Religion de l’humanité
Mission de la sociologie
•
•
•
•
savoir pour prévoir et pour pouvoir
établir la balance entre statisme et dynamisme
identifier les développements pathologiques et normaux
établir le consensus moral
Loi encyclopédique (Discours sur l’esprit positif, 1844)
Hiérarchie chronologique et logique des six sciences fondamentales en fonction de:
•
•
•
•
leur complexité croissante
leur abstraction décroissante
leur proximité croissante à l’homme
leur capacité à rendre compte des faits
Corps bruts et ordre extérieur :
Mathématique
Physique (Astronomie et Chimie)
Corps organisés et ordre humain :
Biologie
Sociologie
Mathématique
Astronomie
Physique
Chimie
Biologie
Sociologie
Logique
Logique + observation
Logique + observation + expérience
Logique + observation + expérience + classification
Logique + observation + expérience + classification +comparaison
Logique + observation + expérience + classification +comparaison +
méthode historique
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Système de politique positive ou traité de sociologie instituant la religion de
l'Humanité (1851-1854)
•
•
•
•
•
Nouvelle église universelle
Les savants comme prêtres d’une religion de l’humanité
Culte de la femme et de l’amour (Clotilde de Vaux)
Calendrier positif
Catéchisme positiviste (1852)
Positivisme
En commun avec le positivisme moderne (empirisme) :
•
•
la validité du savoir doit s’appuyer sur l’expérience (faits observables)
tous les phénomènes de la nature sont soumis à des lois immuables
En contradiction avec le positivisme moderne (empirisme) :
•
•
•
le principe de l’unité des sciences est rejeté
les connaissances dépendent du cadre théorique et des méthodes utilisés
dimension normative du terme «positif»
L’importance pour la sociologie
•
•
•
•
Crée en 1839 le néologisme «sociologie» (Cours de philosophie positive, Leçon 47)
Identification du lieu épistémique et pratique de la sociologie dans le système des
sciences
Vision structuraliste de la société
Emile Durkheim reprend les éléments-clés de la pensée d’Auguste Comte
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Karl Marx (1818 – 1884) et Friedrich Engels (1820 – 1895)
Les sources
•
•
•
•
•
Littérature socialiste et communiste française (Saint-Simon, Proudhon, Cabet,
Considérant)
Littérature révolutionnaire française (Babeuf, Blanqui) russe (Bakounine) et
allemande (Weitling)
Philosophie idéaliste de G.W. F. Hegel : Conception historique et dialectique
Feuerbach : Critique de l’idéalisme et du matérialisme
Smith et Riccardo : L’analyse du rapport capital/travail et la théorie de la valeur
Le «jeune Marx »
Idéalisme, matérialisme et dialectique: Critique de G.W.F. Hegel
•
•
•
Idéalisme : Antériorité et primauté de l’esprit
Matérialisme : Antériorité et primauté de la matière sur l’esprit
Matérialisme historique : Priorité du rapport matériel à la nature et donc une société
s’édifie et se spécifie à partir des formes d’organisation de la production des biens
La dialectique
•
Philosophie d’histoire de G.W.F. Hegel : Progrès dans l’histoire résulte des
contradictions et se développe par des ruptures
Triade dialectique : affirmation (thèse) – négation définie (antithèse ; développement
des contradictions) – synthèse (intégration des contradictions sur un niveau plus
haut)
«Chez lui (Hegel) elle (la dialectique) marche sur la tête ; il suffit de la remettre sur les
pieds pour lui trouver une physionomie tout à fait raisonnable » (L’idéologie allemande,
1845)
•
•
désigne pour Platon l’art due dialogue et de la discussion, mais est aussi la juste
méthode intellectuelle qui permet de saisir la totalité des phénomènes
reformulée par Hegel, comme le mouvement même de l’Idée qui est le dépassement
permanent des contradictions vers la synthèse
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
repris par Marx et renversé radicalement : La dialectique ne désigne pas le
mouvement des idées et des concepts, mais le devenir de la réalité sociohistorique.
L’objet de la science historique est de découvrir et d’analyser les dialectiques
sociales : les contradictions socioéconomiques, leurs tensions dans la totalité sociale
et leur progression vers un nouveau moment du processus historique (matérialisme
dialectique).
L’idéologie allemande (1845)
« Jusqu’à présent, les hommes se sont toujours fait des idées fausses sur eux-mêmes,
sur ce qu’ils sont ou devraient être. Ils ont organisé leurs rapports suivant les
représentations qu’ils se faisaient de Dieu, de l’homme normal, etc. Les produits de leur
cerveau ont fini par les dépasser. Eux, créateurs, ils se sont inclinés devant leurs
créations. (....) Les philosophes critiques allemandes affirment tout sans exception
jusqu’à présent les idées, les représentations, les concepts ont dominé et déterminé les
hommes réels, (...) Même dans ses efforts tout récents, la critique allemande n’a pas
quitté le terrain de la philosophie. Loin d’examiner ses présupposées philosophiques
généraux, elle a fondé toutes ses questions sur le terrain d’un système philosophique
particulier, celui de Hegel. (...) Nous ne connaissons qu’une seule science, celle de
l’histoire. (...) Il s’agit d’individus réels, de leur action et de leurs conditions d’existence
matérielles, celles trouvées toutes prêtes et celles créés par leur propre activité. (...) Le
premier acte historique de ces individus, par lequel ils se distinguent des animaux, n’est
pas qu’ils pensent, mais qu’ils se mettent à produire leurs moyens d’existence. (...) Pour
vivre, il faut avant tout manger et boire, se loger, se vêtir et bien d’autres choses encore.
Le premier acte historique c’est donc la production des moyens pour satisfaire ces
besoins, la production de la vie matérielle elle-même. Le deuxième point c’est que la
satisfaction dur premier besoin lui-même, le geste de le satisfaire et l’instrument acquis
à cette fin conduisent à des nouveaux besoins. (...) La troisième relation qui intervient ici
d’entrée de jeu dans le développement historique et que les êtres humains, qui recréent
quotidiennement leur propre vie, commencent à créer des autres humains, à se
reproduire ; c’est la relation entre l’homme et la femme, entre parents et enfants. (...). La
production de la vie, aussi bien de sa propre vie par le travail que la vie d’autrui par la
procréation, apparaît à présent comme une relation double : naturelle et sociale ; en ce
sens qu’il est question de la coopération de plusieurs individus, peu importe dans
quelles conditions, de quelle manière et dans quel but. (...) La division du travail ne
devient réellement division qu’à partir du moment où intervient la division du travail
matériel et du travail intellectuel : à cela correspond le premier type des idéologues, les
prêtres. A partir de ce moment, la conscience peut vraiment s’imaginer qu’elle est autre
chose que la conscience de la pratique établie et qu’elle représente réellement quelque
chose de réel – a partir de ce moment, la conscience est en mesure de s’émanciper du
monde et de passer à la formation de la théorie pure : théologie, philosophie, morale,
etc. » (Idéologie allemande, 1845)
•
L’homme réel (individu déterminé) versus l’homme abstrait
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
•
•
•
•
Processus empirique et historique versus principes et concepts généraux
C’est à travers de l’histoire que l’homme se crée lui-même
L’homme accomplit son humanité dans le travail
Dans le travail les hommes réel établissent le rapport à la nature et le rapport entre
eux-mêmes
Dans leurs activités les hommes se produisent eux-mêmes et leur relations sociales
(société)
Les conditions de vie présentes et les liens sociaux donnés font de l’homme ce qu’ils
sont
L’individu n’existe pas en dehors des rapports sociaux qui conditionnent à la fois son
être et ses activités
Aliénation
« L’aliénation de l’ouvrier signifie non seulement que son travail devient un objet, une
existence extérieure, mais que son travail existe en dehors de lui, indépendamment de
lui, étranger à lui et devient une puissance autonome vis-à-vis de lui, que la vie qu’il a
prêtée à son objet s’oppose à lui, hostile et étrangère. (...) Dans son travail l’ouvrier ne
s’affirme pas mais se nie, ne se sent pas à l’aise mais malheureux, mortifie son corps et
même son esprit. En conséquence, l’ouvrier n’a le sentiment d’être auprès de lui-même
qu’en dehors de son travail et, dans le travail, ils se sent en dehors de soi » (Manuscrits,
1844)
L’idéologie
« La conscience ne peut jamais être autre chose que l’être conscient, et l’être des
hommes est leur processus de vie réel. (...) c’est à partir des hommes réellement actifs
et de leur processus de vie réel que l’on montre le développement des reflets et des
échos idéologiques de ce processus. (...) Là ou cesse la spéculation, dans la vie réelle,
commence donc la science positive et réelle, la description de l’activité pratique, due
développement pratique des hommes. La phraséologie sur la conscience s’arrête et doit
céder la place à un savoir réel. Par la description de la réalité, la philosophie autonome
perd le milieu nécessaire à son existence. (...) Détachées de l’histoire réelle, ces
abstractions n’ont pas de valeur. » (Idéologie allemande, 1845)
•
•
l’Idéologie (philosophie, droit, religion, l’état etc.) est un reflet conditionné par la
structure des rapports sociaux de production qui ne recèle aucunement sa vérité en
elle-même
Conscience fausse ou représentation fausse qu’une classe sociale se fait de sa
propre situation et de la société dans son ensemble
Glossaire :
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
Aliénation ≠ L’état dans lequel l’être humain est détourné des son être et de sa
conscience véritables. Processus par lequel une dimension de l’être social est
objectivée par le sujet humain qui, de ce fait, se trouve, dans la méconnaissance,
assujetti à sa propre création.
Idéologie ≠ Système de significations, de représentations et de valeurs propre à un
groupe social, concernant l’organisation et les normes, les légitimant ou les
contestant, et participant à la régulation des attitudes et des comportements.
Désigne chez Marx l’ensemble ou un élément particulier des superstructures (le
droit, la philosophie, la religion, les croyances)
Occultation ≠ Processus idéologique par lequel un ensemble de réalités politiques ou
sociales sont voilées, dissimulées ou niées à des fins intéressées politiques ou
économiques. Elude des difficultés et les contradictions et détourne de leur prise de
conscience.
Le Marx du Capitale
Le matérialisme historique
« Dans la production sociale de leur existence, les hommes entrent en des rapports
déterminés, nécessaires, indépendants de leur volonté qui correspondent à un degré de
développement déterminé de leurs forces productives matérielles. L'ensemble de ces
rapports de production constitue la structure économique de la société, la base concrète
sur quoi s'élève une superstructure juridique et politique et à laquelle correspondent des
formes de conscience déterminées. Le mode de production de la vie matérielle
conditionne le processus de vie social, politique et intellectuel en général. Ce n'est pas
la conscience des hommes qui détermine leur être , c'est inversement leur être social
qui détermine leur conscience. A un certain stade de leur développement, les forces
productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de
production existants ou, ce qui n'en est que l'expression juridique, avec les rapports de
propriété au sein desquelles elles s'étaient mues jusqu'alors. De formes de
développement des forces productives qu'ils étaient, ces rapports en deviennent des
entraves. Alors s'ouvre une époque de révolution sociale. » (Contribution à la critique de
l'économie politique, 1859)
« Une forme sociale ne disparaît jamais avant que soient développées toutes les forces
productives qu'elle peut contenir, et des rapports supérieurs de production ne se
substituent pas à elle avant que les conditions matérielles d'existence de ces rapports
aient été couvées au sein de la vieille société elle-même. »
•
•
Les hommes entrent dans des rapport déterminés, nécessaires, qui sont
indépendants de leur volonté
Les catégories de l’économie politique (marchandise, valeur d’échange, propriété,
salaire, capital, travail) sont l’expression de rapports sociaux. Le capital n’est pas un
objet, mais un rapport social
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Glossaire
•
•
•
•
Forces productives : Instruments, moyens et outils de production et forces de travail
(technologie, travailleurs)
Mode de production : Rapports entre les hommes et les moyens de travail d’une part
et entre les hommes entre eux d’autre part. Composé des forces productives et des
rapports sociaux. Cette infrastructure conditionne la superstructure. Désigne les
différentes systèmes de production qui se succéderaient au cours de l’histoire
Infrastructure : Constituée par les forces productives (forces matérielles et la force du
travail) et les rapports sociaux de production
Superstructure : Le droit, l’état, famille, morale, philosophie, morale, science et
religion (idéologies) qui sont conditionnées par l’infrastructure
Six modes de production
« Esquissés à grands traits, les rapports de production asiatiques, antiques, féodaux,
bourgeois modernes peuvent être désignés comme des époques progressives de la
formation sociale économique. Les rapports bourgeois de production sont la dernière
forme antagoniste du processus social de production... » (F. Engels, La Campagne pour
la constitution du Reich allemand, 1850)
•
Evolution nécessaire impulsée par le développement des forces productives du
communisme primitive jusqu’au communisme
•
•
•
•
•
•
Communisme primitif : La propriété privée n’existe pas
L’esclavagisme : Domination de l’homme par l’homme
Le mode de production asiatique : Centralisation étatique des moyens de production
Le féodalisme : Ni les moyens de production, ni la force de travail sont libres.
Le capitalisme : Propriété privée des moyens de production, force de travail libre
Le communisme : Socialisation des moyens de production
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Lutte des classes et sociologie des classes sociales
« Les conditions économiques avaient d’abord transformé la masse du pays en
travailleurs. La domination du capital a créé à cette masse une situation commune, des
intérêts communs. Ainsi cette masse est déjà une classe vis-à-vis du capital, mais pas
encore pour elle-même. Dans la lutte, cette masse se réunit, elle se constitue en classe
pour elle-même. Les intérêts qu’elle défend deviennent des intérêts de classe. Mais la
lutte de classe à classe est une lutte politique » (Misère de la philosophie, 1847)
« L’histoire de toute société jusqu’à nos jours, c’est l’histoire de la lutte des classes.
Homme libre et esclave, patricien et plébéien, baron et serf, maître de jurande et
compagnon, en un mot : oppresseurs et opprimés, se sont trouvés en constante
opposition ; ils ont mené une lutte sans répit, tantôt déguisée, tantôt ouverte, qui chaque
fois finissait soit par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit
par la ruine des diverses classes en lutte. Aux époques historiques anciennes, nous
trouvons presque partout une organisation complète de la société en classes distinctes,
une hiérarchie variée de positions sociales. (...)La société bourgeoise moderne, qui est
issue des ruines de la société féodale, n’a pas surmonté les vieux antagonismes de
classes. Elle a mis en place des classes nouvelles, de nouvelles conditions
d’oppression, de nouvelles formes de lutte. Toutefois, notre époque – l’époque de la
bourgeoisie – se distingue des autres par un trait particulier : elle a simplifié les
antagonismes de classes. De plus en plus, la société se divise en deux grands camps
ennemis, en deux grandes classes qui s’affrontent directement : la bourgeoisie et le
prolétariat. » (Manifeste du parti communiste, 1848)
• Les classes sociales sont le sujet de l’histoire sous la condition qu’une classe a pris
conscience de son rôle historique et révolutionnaire (rôle révolutionnaire de la
bourgeoisie et du prolétariat)
• Trois critères déterminants : la place dans les rapports de production (rôle joué dans
la production, la circulation et la distribution des richesses), la participation aux
antagonismes sociaux (qui se manifeste dans la lutte pour le pouvoir politique) et la
conscience de classe
• La classe en soi : ensemble d’individus possédant des intérêts objectifs de classe
communs mais n’en n’ayant pas conscience
• La classe pour soi : dotée d’une conscience de classe
• Dans le mode de production capitaliste, plus que dans tous les régimes antérieurs, le
rapport de propriété structure tous les rapports sociaux, oppose radicalement la
classe propriétaire des moyens de production, la bourgeoisie, et la classe nonpropriétaires, le prolétariat.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Glossaire
•
Prolétaire ≠ Ensemble des agents sociaux ne disposant, pour subsister, que de la
vente aléatoire de leur force de travail ; le prolétaire est celui qui n’a pour tout bien
que sa force de travail.
Analyse empirique des classe sociales
• Manifeste (1848) : cinq classes
• La Lutte des classes en France (1848-1850) : sept classes
• Le Dix-Huit Brumaire : huit classes (la bourgeoisie financière, la bourgeoisie
industrielle, la bourgeoisie commerciale, la petite bourgeoisie, le groupe
techno-bureaucratico-militaire, la paysannerie, le prolétariat et le lumpenprolétariat)
• Le nombre et les arrangements entre classes sociales sont liés àdes configurations
historiques données
• A cause de l’incessante extension de la logique du capital l’histoire travaille sur le
long terme au fractionnement binaire de la société
Capital, exploitation du plus-value et aliénation
•
•
•
•
•
Valeur d’usage : Répond à l’utilité que chacun trouve à une marchandise en fonction
de ses besoins
Valeur d’échange : Prend la forme du prix et permet les échanges, la circulation
indéfini des marchandises
Valeur d’une marchandise ordinaire est égale à la quantité de travail nécessaire à sa
production
Plus-value : Valeur d’échange n’a pour origine que l’activité humaine, le travail que
les hommes consacrent à la production des biens. Le valeur est résultat d’une
dépense de force humaine. Le plus-value est l’extorsion par le capitaliste d’une
partie des valeurs produites au cours du procès de travail par les travailleurs.
Salaire et rapport social d’exploitation : Le salaire correspond au travail nécessaire à
la production des moyens de subsistance (reproduction de la force de travail)
Travail concret et utile
Travail abstrait
Qualité
Valeur d’usage
Bien
Quantité
Valeur d’échange
Marchandise
Orienté vers les besoins
Liberté
Orienté vers le profite
Contrainte des marchandises
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Affirmation du soi
Réalité
Aliénation
Osculation de la réalité /Fétichisme de la
marchandise
« En effet, dès l'instant où le travail commence à être réparti, chacun a une sphère
d'activité exclusive et déterminée qui lui est imposée et dont il ne peut sortir il est
chasseur, pêcheur ou berger ou critique, et il doit le demeurer s’il ne veut pas perdre ses
moyens d'existence; tandis que, dans la société communiste, où chacun n'a pas de
sphère d'activité exclusive, mais peut se perfection dans la branche qui lui plaît, la
société réglemente la production générale, ce que crée pour moi la possibilité de faire
aujourd'hui telle chose, demain telle autre de chasser le matin, de pêcher l'après-midi,
de pratiquer l'élevage le soir, de faire de la critique après le repas, selon mon bon
plaisir, sans jamais devenir chasseur, pêcheur, berger ou critique. Cette fixation de
l'activité sociale, cette pétrification de notre propre produit en une puissance objective
qui nous domine, échappa à notre contrôle, contrecarrant nos attentes, réduisant à
néant nos calculs, est des moments capitaux du développement historique jusqu'à nos
jours. » (Idéologie allemande, 1845)
L’analyse sociologique selon Karl Marx
•
Analyse empirique et historique : refus de tout raisonnement ‘métaphysique’ (entité,
essence, nature) de tout principe et loi ; tous les phénomènes font partie d’un
processus historique et doivent être analysés dans leur contexte social et historique
spécifique ; tout change, rien n’est stable (refus de toute constantes).
•
Analyse dialectique : le fait isolé n’existe pas ; refus de toute démarche analytique et
positiviste ; tous les phénomènes doivent être analysés dans leurs relations avec la
totalité sociale ; ceux qui existent (thèse) doit être analysés en prenant en
considération sa négation (anti-thèse) ; Plutôt que d’énoncer des phénomènes qui
existent (démarche positiviste), il faut concevoir ceux qui n’existent pas (encore) : les
alternatives ; il ne faut pas analyser et décrire les manifestations des phénomènes
(surface) mais les déterminants derrière les manifestations.
•
Matérialisme historique : identifier les intérêts matériels (économiques) ! Ces intérêts
servent les institutions (droit, systèmes de socialisation et de formation, système
politique, valeurs, assurances sociales etc.) ; identifier les contradictions entre des
intérêts divergents et les rapports de force ; la société n’est pas un système
harmonique mais elle est pleine de conflits manifestes et latents, identifiez-les !
•
Critique idéologique : Est-ce qu’une description de la réalité (sondage, analyse
sociologique, texte littéraire, la presse, émission du télé etc) contribue à la
compréhension des forces déterminantes dans le processus social ou est-ce qu’elle
reste à la surface de la réalité sociale ou encore est-ce qu’elle contribue à
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
l’oscillation des forces déterminantes ? Quel concept, quelle notion, quelle théorie
servent-ils quel(s) intérêt(s) ?
La sociologie évolutionniste d’Herbert Spencer (1820 – 1903)
Système de philosophie synthétique
A system of synthetic philosophy, London 1862-1892
I. First prinicples (1862)
II - III Principles of Biology (1864 – 1867)
IV - V Principles of Sociology (1877 – 1896)
IX Data of Ethics
X Principles of Ethics
Les disciplines reflètent l’état du savoir dans les différents étapes de l’évolution de
l’humanité :
•
•
•
Biologie : savoir objectif
Psychologie : savoir subjectif
Sociologie et éthique : les relations entre le sujet et les objets, qui dans des cas
complexes ne se laissent plus découvrir (First principles : une réalité non visible et
leurs manifestations extérieures et observables)
•
Phase finale : Utilitarisme rationnel – réconciliation entre égoïsme et altruisme,
solidarité rationnelle
Principes fondamentaux de l’évolution de toute matière
•
Lutte pour l’existence et sélection naturelle causent l’élimination des moins efficaces
(survie du plus apte)
•
Transformation de toutes les espèces vivantes par adaptation à leur environnement
et par différenciation de leurs organes (mécanisme général d’évolution)
•
Marche irrésistible de toutes les sociétés du simple vers le complexe, de l’homogène
indéfini et incohérent vers l’hétérogène défini et cohérent
•
Hétérogénéité : séparation et spécialisation croissante des fonctions, différenciation
agrégation et interdépendance des parties
Organisation individuelle et organisation sociale
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
Identité structurelle et fonctionnelle entre les êtres vivants et la société
•
La société est « un organisme » caractérisé par une complexification et
différenciation internes croissantes et une division fonctionnelle des tâches selon son
augmentation de taille, de densité et de volume
•
Les limites de l’analogie entre un organisme et une société – les différences de
principe :
– Les « organes » de la société (les individus) sont autonomes
– Les individus sont les éléments de base de la société
– Pas de coordination centrale
•
La société comme un quasi-organisme ou un « superorganisme »:
– Intégration, contrôle et pilotage par des systèmes de communication symbolique :
normes, valeurs, rituels, cérémonies, institutions religieuses et politiques
– Différenciation fonctionnelle augmente l’interdépendance des parties
•
Différenciation et structures dans les sociétés :
– Les interdépendances fonctionnelles sont interprétées comme une forme de
transformation d’énergie entre trois systèmes de base : nutrition, contrôle et
distribution
Nutrition : classes sociales inférieures
Contrôle et distribution : classes sociales moyennes et organes de gouvernemant
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Société militaire et société industrielle
Différenciation
Militaire
Industrielle
•
•
•
Centralisation des
fonctions spécialisées
•
Intégration
•
•
•
•
Coopération forcée
Dominance du collectif
Subordination de
l’individu
Intégration par la loi
•
•
Coopération volontaire
Protection de la liberté
de l’individu
•
•
Intégration par le droit
Système des contrats
individuels
Consensus sur les
valeurs d’une société
liberale
•
Contrôle social
•
•
•
Autorité étatique
Distribution du travail et
des biens par l’état
Conformité forcée
Coordination spontanée
Décentralisation des
tâches et des décisions
«Méritocratie »
•
•
•
Garantie des contrats
individuels par l’état
Compromis
Non-conformité permise
L’importance pour la sociologie
Spencer livre le vocabulaire et les grands principes des théories fonctionnalistes et des
théories de système :
•
•
•
•
Adaptation
Intégration fonctionnelle
Différenciation et interdépendance
Croissance et complexité
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Comte, Marx, Spencer : les points communs
•
•
•
•
•
•
L’histoire comme cadre de référence théorique et épistémologique
L’histoire se développe selon des principes et des lois vers un objectif donné
Les principes et les lois de l’histoire se laissent découvrir (positivisme, scientisme)
Identité de l’évolution individuelle et humaine
Synthèse et encyclopédie du savoir qui démontrent l’unité et l’universalité des
explications données et des méthodes appliquées
Vision (prophétie) positive du futur : L’homme peut maîtriser l’histoire, établir la
liberté et la paix intérieure et extérieure (mission quasi-religieuse)
Ces théoriciens :
• ont un lien étroit avec la pensée et la pratique politique
• sort hors des institutions académiques et universitaires
La philosophie de l’histoire de Karl Marx revisitée :
la théorie critique de l’Ecole de Francfort (1921 – 1949)
L’Ecole de Francfort
1927 – 1931
1931 – 1934
1934 – 1949
1949
Francfort
Genève, Paris, Londres
New York (Columbia University)
Retour à Francfort
Premier cercle
Max Horkheimer, Theodor W. Adorno, Karl August Wittvogel,
Friedrich Pollock, Hendrik Grossmann
Herbert Marcuse, Leo Löwenthal, Walter Benjamin, Erich
Fromm
Deuxième cercle
Marx revisité
•
•
•
Primauté de Hegel (hégélo-marxisme) : la dialectique ne connaît aucune priorité
logique ou chronologique d’un concept à un autre ; la superstructure n’est pas un
simple réflexe de l’infrastructure
Intégration de la psychanalyse de Sigmund Freud : analyser et comprendre les
relations entre les structures économiques et les dispositions et attitudes des
individus
Refus de l’unité du progrès : le progrès scientifique et technique engendre une
régression déculturante (La dialectique de la raison)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
Il n’existe plus de classe qui a pris conscience de son rôle historique et
révolutionnaire : toutes les classes sont corrompues par le système capitaliste
Programme
•
•
•
Seul l’intérêt de surmonter l’injustice sociale peut mener à un changement des
conditions sociales existantes (émancipation)
Le rôle de la philosophie n’est pas la pratique révolutionnaire, mais la coopération
scientifique dans l’intérêt de la vérité et de l’émancipation humaine
Constituer une communauté et une coopération durable entre des philosophes,
sociologues, économistes, historiens et psychologues pour éviter que la philosophie
ne devienne métaphysique et que les disciplines empiriques ne se réduisent à un
positivisme scientifique
Réflexions et recherches autour de la superstructure
•
•
•
Systèmes de communication et mass media comme instruments du contrôle social
Industrialisation de l’art et organisation d’une industrie de la culture et des loisirs:
L’extension des formes commerciales, la transformation de l’oeuvre en
marchandises (reproduction) et la consommation généralisée mènent à une
disparition de l’expérience esthétique véritable (mort de l’art) – L’art ne sert plus à la
créativité et la sensibilité
La culture actuelle contribue à la « barbarisation » de l’homme
Psychoanalyse
•
•
« Etudes sur l’autorité et la famille » (1936)
« The authoritan personality » (1950): études sur les attitudes antisémites et
ethnocentriques (tendance à survaloriser son propre groupe d’appartenance)
Vision pessimiste de l’histoire
•
Déculturation de l’homme par les développements économiques et technologiques
propres au régime capitaliste : dominance de la rationalité instrumentale
(Horkheimer), transformation de tous et tout en une marchandise (Adorno), l’homme
unidimensionnel (Marcuse)
•
Horkheimer, «Eclipse de la raison »: une raison purement instrumentale visant à
manipuler et dominer la nature a détruit une raison objective capable de réfléchir sur
les buts et le sens des actions et manipulations effectuées ; en conséquence ce n’est
pas l’homme qui règne sur l’appareil de production qu’il a construit, mais il est
soumis à ses exigences
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
Horkheimer/Adorno, « La dialectique de la raison »: le processus de civilisation peut
être lu comme une destruction continue de la nature extérieure et intérieure : la
domination de la nature par une rationalité instrumentale (exploitation, manipulation)
a des conséquences désastreuses sur l’homme et son environnement social et
naturel
•
Adorno : le capitalisme a transformé l’individu en une marchandise et le traite comme
une chose
•
Herbert Marcuse, « L’homme unidimensionnel »: l’appareil de production et sa
technologie constituent un univers à caractère totalitaire qui détruit la créativité, la
liberté et la conscience critique. Une industrie des loisirs et de l’information impose
des attitudes, des habitudes et des réactions intellectuelles et émotionnelles
conformes aux exigences d’une rationalité technocratique
« Fétichisme des faits » : critique de l’approche statistique et quantitative du
positivisme (voir « analyse sociologique selon Karl Marx) – Horkheimer, « Théorie
traditionnelle et théorie critique »
•
•
•
•
•
•
•
Absence d’une théorie de la société qui permette une interprétation des faits
Isolation des faits au lieu de les analyser dans leurs relations et contextes
Description et analyse de la surface des faits au lieu de démontrer les principes et
lois qui les gouvernent
L’analyse statistique décompose les phénomènes socio-historiques selon des lois de
distribution qui sont en vérité des moments indissolublement liés d’une totalité en
devenir
Affirmation de ce qui existe au lieu de se mettre au service de l’émancipation
humaine (approche critique)
L’approche positiviste sert le système de domination existant : si recherche et
science ne se mettent pas intentionnellement au service de l’émancipation, ils
servent automatiquement le système de domination existant (théorie critique)
Pensée négative : envisager l’alternative à la réalité
Surpasser les systèmes de domination par :
•
•
•
la mimesis (Adorno)
par un art qui remet le chaos dans l’ordre (Adorno)
par la révolte des personnes qui se trouvent au dehors du système : étudiant-e-s,
femmes, enfants, le tiers monde, les ‘outsiders’ (Marcuse)
Partie II
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
L’individualisme méthodologique
Partant de la théorie de Thomas Hobbes qui vise à une mathématique de la vie sociale
et politique, nous discutons dans la deuxième partie l’individualisme méthodologique
sous ses différentes formes. Avec Thomas Hobbes, l’antagonisme entre l’ordre social et
la liberté individuelle est exposé d’une manière radicale et paradigmatique. La
réconciliation de ces deux principes proposés par Adam Smith se voit contredite par les
réalités socio-économiques du 19ème siècle. La pauvreté de masse trouve une
justification quasi naturaliste dans les théories de David Riccardo, Jeremy Bentham et
Thomas Malthus. Nous observons une radicalisation de l’héritage d’Adam Smith: la
perspective sociologique présente chez Smith disparaît et la rationalité économique
sous la forme de l’utilitarisme va dominer la pensée anglo-saxonne jusqu’à la fin du
19ème siècle. Confronté avec le succès de l’économie néo-classique, Max Weber
développe de manière systématique les principes de l’individualisme méthodologique et
démontre que la rationalité économique est seulement une forme spécifique de la
rationalité parmi d’autres. Nous étudions ensuite l’application rigoureuse de
l’individualisme méthodologique par Max Weber dans le cadre de sa sociologie
compréhensive. En comparaison avec l’approche de Max Weber une version réductrice
de l’individualisme méthodologique est introduite avec grand succès par George Caspar
Homas dans la deuxième moitié du 20ème siècle. Sa théorie du comportement
élémentaire livre le fondement pour les théories du choix rationnel qui domine la pensée
sociologique actuelle. En nous référant à Max Weber, Herbert A. Simon et Raymond
Boudon nous nous rendons compte du pouvoir explicatif limité du modèle d’action
universel de l’homo oeconomicus.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Introduction : les principes communs des représentants de
l’individualisme méthodologique
•
•
•
•
•
•
Terme introduit par l’économiste Joseph Schumpeter en 1932
Mise en cause du « sociologisme » ou du postulat holistique selon lequel l’individu
est le produit des structures sociales.
Les individus sont considérés comme les atomes de base de l’analyse du processus
social.
Le comportement d’un acteur est en principe toujours compréhensible.
Les comportements, les intérêts, les motivations, les intentions et les décisions des
individus doivent figurer au coeur de toute explication sociologique : en dernière
instance tous les phénomènes sociaux doivent être expliqués en terme d’actions
individuelles
Le collectif est le résultat des activités individuelles à travers des effets d’agrégation
et de composition : les phénomènes sociaux doivent être expliqués comme produits
d’actions individuelles agrégées.
Trois applications possibles des principes de l’individualisme
méthodologique :
Le modèle d’action universel de l’Homo Oeconomicus :
•
•
•
Toute action peut être modelée comme calcul des coûts et des bénéfices
SEU : Subjective expected utility
RREEM : Resourceful, restricted, expecting, evaluating, maximizing
Compréhension de l’ action individuel (Max Weber) :
« La sociologie compréhensive considère l’individu isolé et son activité comme l’unité de
base, je dirai son atome (...) ; sa tâche consiste à réduire des concepts comme ‘Etat’,
‘compagnonnage’, ‘féodalisme’ etc. à une activité compréhensible, ce qui veut dire, sans
exception aucune, à l’activité des individus isolés qui y participent. »
Agrégation des actions individuelles selon la formule de Raymond Boudon :
M = M(m[S(M')])
Tout phénomène social M est une fonction d'agrégation des actions individuelles m
dépendant de la structure de la situation S dans laquelle se trouvent les acteurs,
elle-même affectée par des données macrosociales M'.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Cinq axes de la réflexion de l’individualisme méthodologique
•
axiomatique individualiste de type atomiste, rationnel et utilitariste (Thomas Hobbes,
Jeremy Bentham).
•
axiomatique individualiste de type institutionnel et non-utilitariste (Adam Smith)
•
axiomatique individualiste comme point de départ pour une sociologie
compréhensive (Max Weber)
•
axiomatique individualiste de type rationnel et maximisatrice de l'utilité, marqué par
la théorie économique néoclassique (George Caspar Homans, Gary Becker, Mancur
Olson, Anthony Downs, Gordon Tullock, James Buchanan, James Coleman,
Siegwart Lindenberg, Karl-Dieter Opp).
•
axiomatique individualiste de type institutionnel et rationalité limitée (Herbert A.
Simon, Albert Hirschmann, Michel Crozier, François Bourricaud, Raymond Boudon)
Les origines de l’individualisme méthodologique : Thomas Hobbes
(1588 – 1679) et l’idée du contrat social
L’importance pour la sociologie
•
•
•
Rupture avec la pensée grecque et médiévale (Aristote, Saint-Augustin)
Philosophie civile et sciences morales comme sciences exactes : une mathématique
de la vie sociale et politique
Exposition la plus radicale du problème de l’ordre : la contradiction entre la liberté et
l’ordre
Points de départ
•
•
•
•
•
Egalité de l’homme à l’égard de ses capacités physiques et intellectuelles
L’homme ne connaît aucun objectif ou raison d’être en dehors de lui même
A l’exception de deux pulsions fondamentales – la conservation de soi-même et la
maximisation du plaisir – l’homme ne connaît pas de dispositions établies et fixes
Toutes les actions peuvent être analysée comme des conséquences de ces deux
pulsions fondamentales
En poursuivant les deux pulsions fondamentales, l’homme choisit ses moyens et ses
objectifs absolument librement
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
•
L’homme est rationnel dans le sens qu’il sait calculer les conséquences de ses
actions
Non-satisfaction des besoins principaux
Raisonnement cartésien et géométrique: séparation entre res extensa et res
cogitans, la vie sociale et politique est régie par des lois qui se laissent formuler
mathématiquement (Descartes et Euclide)
L’objet des sciences morales est constitué des mouvements de l’esprit – désir,
aversion, intérêt, amour, etc. – et de leurs causes et effets
Rupture avec la pensée grecque et médiévale
Tradition grecque (Aristote ; SaintThomas)
Raisonnement cartésien et géométrique
L’homme fait partie de la nature et de la
création divine
Inégalité fondamentale entre les hommes
L’homme a une fonction et une place
spécifique et prévue dans l’ordre divin
Zoon politicon / Politeia
Ontologie de l’homme / essence et l’objectif
de l’homme
Statique
Théorique
La nature est l’expression de l’ordre divin
L’homme hors de la nature et de la création
divine
Egalité fondamentale entre les hommes
L’homme ne connaît pas de fonctions ou
d’objectifs en dehors de lui-même
Purpose-seeking-animal / Individu
L’homme se crée lui-même ; analyse de la
‘res extensa’ (qualités primaires)
matter in motion
Pratique
La nature est une totalité de phénomènes
non définis et des mouvements ; la nature
est un champ à disposition de l’homme
dans son processus de création de luimême
La nature montre les conditions qui rendent
nécessaire de la quitter ou de la
transformer ; le bien et le juste se définit
selon les intérêts et les désirs
L’art et la construction priment sur la nature
Argumentation mécanique et causale
(causes et effets)
La nature désigne le bien et le juste
La nature prime sur l’art et la construction
Argumentation téléologique (objectivf et
essence)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Les qualités primaires (res extensa) qui se laissent analyser selon les principes de
Descartes et d’Euclide (more geometrico) :
•
•
•
•
Masse
Volume/extension
Lieu
Mouvement
Le problème de l’ordre : contradiction entre liberté et ordre
Behemoth (état de nature)
Léviathan (l’ordre établit par une
souveraineté)
Droit de tous
Liberté
Peur
Guerre de tous contre tous
Lois
Obligations
Sécurité
Paix garantie par le pouvoir de la
souveraineté
Quelques sources de la guerre de tous contre tous
•
•
•
•
•
étroitesse des ressources
plusieurs personnes veulent en même temps la même chose
on désire quelques chose qui appartient à un autre
Ceux qui contribue au bien-être d’une personne et qui peut être nuisible pour une
autre personne
Non-satisfaction de certains biens (pouvoir, prestige, richesse, sécurité)
La philosophie politique de Hobbes
•
•
•
•
•
Souveraineté de l’homme sur soi-même, au nom de soi-même et légitimé par soimême
La souveraineté est le produit d’un calcul rationnel des individus et trouve sa seule
légitimation dans la capacité à protéger la vie des individus
La seule raison d’être de l’état est sa capacité de garantir la paix intérieure et
extérieure ; cette fonction limite l’autorité à l’état à la protection de la vie des citoyens
(L’état comme dieu mortel)
Auctoritas non veritas facit legem
L’état n’achère pas la guerre de tous contre tous, mais donne seulement à cette
guerre une forme rationnel.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Exposé de la stratégie d’explication de type « choix rationnel » par Thomas Hobbes
•
•
•
•
•
•
Argumentation strictement individualiste
Argumentation strictement matérialiste
Intérêts au centre de l’explication
Toute action peut être déduite par deux pulsions / besoins fondamentaux
Calcul
Institutions sont conçues comme des produits d’un acte de décision.
L’actualité de Thomas Hobbes
•
•
L’ensemble des lois et droits doivent être garantis en dernière instance par une force
de pouvoir
Marché et concurrence mettent «la guerre de tous contre tous » sous une forme
rationnelle, mais la subsistance ne peut pas être garantie par le marché.
L’intérêt comme principe d’un ordre social : Adam Smith (1723 – 1790)
•
•
Theory of moral sentiments (1759)
An Inquiry into the nature and the causes of the wealth of nations (1776)
Concepts clé
Sympathy :
« Les esprits humains sont les miroirs les uns des autres » :
Capacité de prendre la position et la perspective d’autrui ;
Evaluation des pulsions, des besoins et des désirs sous la
perspective d’autrui ;
Réflexion sur les actions, les désirs et les besoins du point de vue
des autres ;
L’action est conçue comme un processus auto-réflectif qui permet
l’objectivation des jugements de valeur (morale).
Impartial spectator : L’autrui généralisé
Selfishness
L’intérêt non réfléchi (égoïsme)
Self-interest
L’intérêt réfléchi, socialement accepté
Invisible hand
Harmonisation spontanée, grâce au marché, des intérêts
individuels ;
La somme des intérêts particuliers compose, par le jeu de la
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
régulation marchande, l’intérêt général.
Vision d’une société dans laquelle chaque homme est un
commerçant.
Vertus civiles
Modestrie, prudence, justice, bénévolat.
épistémologie
unité de base
intérêt de connaissance
principes de l’ordre
intérêt
conception de la société
meta-théorie
Thomas Hobbes
Adam Smith
déductive / axiomatique
analytique / abstraite / non
historique
lois naturelles
causalité
raison ≠ calcul
individu isolé
vérité / nature
ratio
intérêts individuels
état /souveraineté
immédiat / non réfléchi
dissolution des liens sociaux
constant / donné par la
nature humaine
Construction rationnelle
contrôle externe
contradictions entre les
intérêts particuliers
conflits
Galilée
Matérialisme
inductive /empirique
empirique /concrète
/historique
régularités empiriques
relations observables
raison ≠ réflexion
interaction
valeurs et morale
sympathie
orientation réciproque
société civile
médiatisé / réfléchi
effet intégratif
modifié socialement
système d’action
contrôle interne
harmonisation entre les
intérêts particuliers
consensus / harmonie
Newton
Déisme
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
La radicalisation de l’héritage d’Adam Smith :
David Ricardo (1772 – 1823), Jeremy Bentham (1748 – 1832) et Thomas Malthus
(1766 – 1834)
David Ricardo
Théorie de la valeur (voir Karl Marx !) :
– Le valeur est le résultat d’une dépense de force humaine ;
– Le salaire correspond au travail nécessaire à la production
des moyens de subsistance (reproduction de la force de travail) ;
– Les salaires ont tendance de à mouvoir vers le minimum
d’existence ;
Thomas Malthus
(An essay on the principle of population, 1798)
– Croissance des ressources (nourriture) en progression
arithmétique :
1, 2, 3, 4 (...) 11
– Croissance de la population en progression géométrique :
1, 2, 4, 8 (...) 1024
– La surpopulation est la cause des problèmes sociaux ;
– La pauvreté est un fait ‘naturel’ ;
– Justification des salaires minimaux ;
– Justification de la lutte pour l’existence
– Refus de toutes formes de politique sociale à l’exception du
célibat chaste et du mariage tardif
Formulation de l‘utilitarisme’ par Jeremy Bentham:
«An introduction to the principles of morals and legislation» (1798)
Concepts clé
« La nature a placé l’homme sous le gouvernement de deux souverains maîtres, le
plaisir et la douleur. Le principe d’utilité reconnaît cette sujétion et la
suppose comme fondement du système qui a pour objet d’ériger, avec
le secours de la raison et de la loi, l’édifice de la félicité »
Utilitarisme
•
•
•
Arithmétique pour calculer le rapport d’un maximum de bonheur pour un minimum de
douleur
«The greatest happiness of the greatest number » (Bentham)
« La massima felicità divisa nel maggior numero » (Beccaria Cesare Bonesana,
Vicomte de Milan, 1738 – 1794)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Bonheur
« Un mot employé pour désigner la somme des plaisirs éprouvés
durant la quantité de temps que l’on considère, déduction faite,
ou non, de la quantité de peine éprouvée durant la même
quantité de temps. »
Calcul des plaisirs et malheurs
Intensité, durée, certitude / incertitude, proximité /éloignement,
fécondité (conséquences positives), pureté, étendue
Intérêt
« Le grand principe qui règle l’action humaine »
« La communauté est un corps fictif, composé de personnes
individuelles que l’on considère comme le constituant à titre de
ses membres. L’intérêt de la communauté, c’est donc quoi ? – la
somme des intérêts des divers membres qui la composent »
Intérêt public et intérêt privé s’opposent au sein d’une même
structure, sous la forme d’un jeu de « parties » :
« L’esprit de tout homme public est sujet constamment à
l’opération de deux intérêts distincts – un intérêt public et un
intérêt privé. Son intérêt public est constitué de la part qu’il prend
au bonheur et au bien-être de toute la communauté ou de la plus
grande partie de celle-ci ; son intérêt privé est constitué de la part
qu’il prend au bonheur et au bien-être d’une certaine portion de la
communauté moindre que la grande partie ; de cet intérêt privé,
la plus petite partie possible est celle qui se compose de son
propre intérêt individuel. »
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Une sociologie compréhensive de l’action sociale :
Max Weber (1864 – 1920)
– 1ère partie –
Le dualisme entre les sciences de la nature et sciences de l’esprit
Sources
•
•
•
•
Immanuel Kant : distinction entre la domaine de la nature (régi par la raison pure) et
celui de l’action humaine (régi par la raison pratique)
Georg W. Hegel : critique de la raison analytique au profit de la raison dialectique
Lutte du mouvement romantique contre la philosophie des Lumières au nom de
l’histoire, de l’esprit et de la culture
Les révolutions libérales qui ont échoué laissent une bourgeoisie sans pouvoir
politique
Conséquences
•
•
•
•
•
•
•
culture contre civilisation
l’histoire contre le rationalisme et le positivisme
le Moyen Age contre la modernité
la sensualité contre l’intelligence
le monde intérieur contre le monde extérieur
communauté contre société
Refus de la séparation de la société et l’état
•
Refus de la sociologie comme produit de l’esprit rationaliste, positiviste et utilitariste
du monde francophone et anglophone
Institutionalisation tardive de la sociologie (première chaire de sociologie en 1914)
•
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Une épistémologie propre aux sciences humaines face au succès des sciences
de la nature (W. Dilthey,W. Windelband et H. Rickert)
Sciences de l’esprit (« idiographisch »)
particulier
singularité
des phénomènes singuliers
intervention humaine
signification de l’individuel
intérieur
valeurs
interprétation
signification
comprendre
Sciences de la nature
(« nomothetisch »)
universel
généralité
des phénomènes qui se répètent
pas d’intervention humaine
abstraction de l’individuel
extérieur
pas de valeurs
expérience et mesure
établir des lois (cause-effet)
expliquer (causale)
Premier conflit des méthodes dans les sciences sociales allemandes (1883)
•
•
•
Publication de l’ouvrage « Recherches sur la méthode des sciences » par Carl
Menger en 1883
Carl Menger : représentant de l’économie néoclassique, un des fondateurs de
l’économie marginaliste
Gustave Schmoller oppose contre l’économie marginaliste une école historique de
l’économie : critique de la fiction ‘homo oeconomicus’, critique de la méthode
déductive (études monographiques inductives), mise en doute la possibilité d’établir
des lois universelles
Deuxième conflit des méthodes dans les sciences sociales allemandes (1912)
•
•
•
•
Max Weber contre Gustave Schmoller et l’école historique de l’économie
Une réalité infinie et complexe nécessite une sélection des faits au départ de toute
recherche
La sélection s’opère en fonction des valeurs
la véritable neutralité axiologique consiste à expliquer les présupposés à partir
desquels on sélectionne les faits
Définition de la sociologie comme science de l’activité sociale par Max Weber :
« Nous appelons sociologie (au sens où nous entendons ici ce terme utilisé avec
beaucoup d'équivoques) une science qui se propose de comprendre
par interprétation l'activité sociale et par-là d'expliquer causalement
son déroulement et ses effets. Nous entendons par "activité", un
comportement humain (peu importe qu'il s'agisse d'un acte extérieur
ou intime, d'une omission ou d'une tolérance) quand et pour autant
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
que l'agent ou les agents lui communiquent un sens subjectif. Et, par
activité "sociale", l'activité qui, d'après son sens visé par l'agent ou les
agents, se rapporte au comportement d'autrui par rapport auquel
s'oriente son déroulement. » (Économie et société,1922)
Implications
•
•
•
•
compréhension de l'activité sociale
«l’activité sociale »: les comportements à la fois doués de sens et orientés vers
autrui
Reconstruction de l'intention, du sens, que les acteurs donnent à leur action («sens
subjectivement visé »)
Individualisme méthodologique : réduction possible des agrégats sociaux et des
institutions aux « personnes singulières » qui « constituent seules les agents
compréhensibles d'une activité orientée significativement »,
Objet de connaissance
•
•
•
•
une activité sociale qui se rapporte selon son sens visé au comportement d’autrui
une activité sociale qui a sa propre signification, sa valeur de signe ou de symbole,
pour les autres
le sens de l’activité est donné par son rapport au système existant des symboles,
des normes et des valeurs ≠ signification culturelle (« Kulturwertbedeutung »)
Analyse à une certaine régularité statistique de l’activité sociale
activité sociale – signification culturelle – sens
Double critère de détermination d'une loi sociologique
•
•
l'adéquation causale : une activité sociale se déroule selon des régularités
statistiques observables (explication causale du processus d’action extérieur)
l'adéquation significative : reconstruction du sens subjectif visé par l’acteur
(compréhension par interprétation du processus d’action intérieur)
Idéal-type ou le « hiatus irréductible » entre le concept et la réalité
• Construction des concepts dans un processus d’abstraction, de sélection et de
recomposition des faits
• accentuer unilatéralement un ou plusieurs points de vue et enchaîner une multitude de
phénomènes isolés, diffus et discrets selon les points de vue choisis
• un modèle abstrait construit à partir de traits caractéristiques et distincts des objets
étudiés
• se doter d'une structure logique en ordonnant et en enchaînant des phénomènes
isolés et diffus, afin de former un « tableau de pensées »(Gedankenbild) homogène,
non contradictoire
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
• système de relations intelligibles
• représentation à la fois cohérente et stylisée
• sert à la compréhension de la spécificité d'un événement, d'une situation ou d'un
comportement par comparaison
• sert comme support ou guide lors de l'élaboration d'hypothèses
• instrument d’intelligibilité, de simplification, de clarification, de cohérence interne et de
visibilité
Quatre logiques différentes de l’action sociale
•
•
•
•
l'action « rationnelle en finalité » (qui privilégie les objectifs visés et leur soumet tous
les autres éléments à titre de moyens ; adéquation optimale entre fins et moyens en
terme d’efficacité)
l'action «rationnelle en valeur » (qui soumet moyens et fins à une norme posée
comme valeur intrinsèque)
l'action déterminée par les affects et les émotions (ni les buts, ni les formes ne sont
réfléchis)
l'action enfin liée à la tradition (respect de l'usage, de l'habitude ou de la coutume
sans que ces termes soient valorisés en tant que tels)
rationnelle en finalité
rationnelle en valeur
affects et émotions
tradition
Moyen Finalité Valeur
Conséquenc
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Différentes formes d’institutionalisation de l’action sociale
•
•
•
•
par l’habitude (en usage volontaire)
par la coutume (une habitude établi depuis des générations)
par l’intérêt (régularité donnée par l’action rationnelle en finalité)
par l’ordre légitime (convention ou droit)
Différentes sources de la légitimité de l’ordre
•
•
•
Tradition
Croyance
Acceptation rationnelle
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Typologie des formes de domination
•
•
•
•
•
Pouvoir : chance de faire triompher au sein d’une relation sociale sa propre volonté,
même contre des résistances
Domination : chance de trouver une personne déterminée prête à obéir à un ordre au
contenu déterminé
légitimité traditionnelle : caractère sacré des dispositions et des autorités transmises
par le temps
légitimité charismatique : grâce personnelle extraordinaire d’un individu
légitimité légale-rationnelle : croyance en la légalité des règlements arrêtés et du
droit de donner des directives; respect de règles impersonnelles
La bureaucratie comme forme pure de la légitimité légale-rationnelle
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
mise en oeuvre des règles
délimitation objective des compétences
détermination détaillée par écrit de toutes les procédures, compétences et décisions
traitement impersonnel de toutes les affaires selon les règles en vigueur
légitimité par les procédures formelles
référence simultanée à la rationalité et à la légalité
organisation hiérarchique
fonctionnaire à plein temps avec une formation professionnelle
droits particuliers du fonctionnaire : salaire stable, garantie d’emploi, avancement lié
à l’ancienneté et/ou aux responsabilités assumées, droit à une pension de retraite
compétence reconnue des fonctionnaires
Stratification sociale
•
•
Classes sociales : différenciation selon les chances économiques ; position dans la
sphère de la production
Groupes de statut : différenciation par degré d’honneur social ; position dans la
sphère de la consommation
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
La singularité de la société moderne
Max Weber (1864 – 1920)
– 2e partie –
Rationalisation et désenchantement
•
Rationalisation : Elaborer et ‘penser jusqu’au bout’ d’une manière systématique et
cohérente un système cognitif / cadre de représentation
•
Modernisation occidentale est vue comme un processus inéluctable orienté vers une
rationalisation générale de l’existence
Différenciation accrue et autonomisation des différentes «sphères de valeurs » :
sphère économique, sphère religieuse, sphère morale, sphère politique, sphère
intellectuelle, sphère esthétique et sphère érotique
Chacun des domaines peut être rationalisé en fonction de fins, de buts extrêmement
divers; ce qui est rationnel selon l’un de ces points de vue peut devenir irrationnel
sous un autre angle
Tension réciproque entre les diverses sphères de valeurs qui sont rationalisées
selon une autre logique
•
•
•
Plusieurs formes de rationalité selon leur orientation
•
•
•
•
Rationalisme pratique : efficacité des moyens, rationalité en finalité, rationalité
instrumentale (sphère économique)
Rationalisme théorique : cohérence interne d’une doctrine ou d’un système (sphère
intellectuelle)
Rationalité formelle : conformité de la procédure, légalité des moyens (juristes)
Rationalité matérielle : orientée vers les résultats obtenus (les hommes d’Etat)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Les affinités électives entre l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme
Idéal type du capitalisme moderne
•
•
Capitaliste moderne : recherche systématique du profit dans le cadre d’une
profession ; attitude sobre par rapport aux plaisirs de la vie ; développement de
l’épargne en vue de l’accumulation du capital ; travail systématique et non spéculatif
Capitaliste moderne contraste avec l’entrepreneur traditionnel et le capitaliste
aventurier
Idéal type du protestantisme
•
•
•
Luther : la profession comme métier et vocation (‘calling’) ; valorisation du travail
Puritanisme : ascèse séculière, contrôle systématique de la vie, anti-ritualisme
Calvinisme : prédestination, signes de l’élection par Dieu
Conséquences
•
•
•
la possibilité d’une rémission des péchés n’est plus donnée (contrôle systématique et
continu de la vie)
plus de médiation entre Dieu et l’homme (rationalisation et désenchantement )
refus du ritualisme
Les affinités électives
•
•
•
•
•
•
•
•
•
travail sans relâche, utilisation systématique du temps pour le travail
discipline et conscience professionnelle; recherche rationnelle et méthodique du
profit
interprétation providentielle de la réussite professionnelle
réglementation pesante et sévère de la vie quotidienne
individualisme et contrôle méthodique et continu de son existence (journal intime)
standardisation
Refus de toute consommation de luxe, de l’oisiveté, du repos dans la possession,
des tentations de la chair
Accumulation et investissement du capital
Refus de tout donner aux pauvres et à l’Eglise
valorisation du travail – hausse des profits –diminution de la consommation somptuaire,
ostentatoire – augmentation de l’épargne – accroissement de
l’investissement – intensification du processus d’accumulation du
capital
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
L’éthique économique des religions mondiales : contenu, orientation et potentiel
de rationalisation dans les diverses représentations religieuses et
métaphysiques
•
•
Théodicée comme force motrice de la rationalisation de toutes les religions
Divers biens de salut et méthodes pour les obtenir selon l’attitude fondamentale
envers le monde
Protestantisme
outil
action
solitude absolue de Dieu
pas de médiation
contrôle systématique
théocentrique
spirituel
épreuve
élection
grâce particulière
certitude de salut dans ce monde
individualisme/solitude
sectes
hétérodoxie
parole de dieu / lecture de la bible
ascétisme séculier
Catholicisme
vase
pénitence
proximité de Dieu par des virtuoses
médiation par des prêtres et les
sacrements
confession
saints
rituel
grâce institutionnelle
rémission
grâce universelle
certitude de salut dans l’au-delà
communauté/fraternité
institution hiérarchique
orthodoxie
médiatisé par l’institution et le rituel
ascétisme monacalier
théocentrique
Dieu créateur
agir / actif
outil
rédemption par des efforts
atteindre le contentement de Dieu
création
un monde révolutionné par Dieu
métaphysique de l’histoire
histoire comme histoire du salut
cosmoscentrique
Dieu immanent et impersonnel
avoir / passif
vase
éviter l’action / contemplation
possession du divin
condition donnée
mécanisme de vengeance
métaphysique de l’être
histoire comme cercle
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
théocentrique
taoïsme, confucianisme
Affirmation du monde
Refus du monde
cosmoscentrique
judaïsme, christianisme
activisme, ascétisme séculier
Vita activa
Affirmation du monde
Adaptation au monde :
taoïsme, confucianisme
Refus du monde
Domination du monde :
judaïsme, protestantisme
hindouisme, bouddhisme
passivité, mysticisme
Vita contemplativa
Fuite du monde :
hindouisme,
bouddhisme, mysticisme
chrétien,
moines
L’individu sous toutes ses facettes
Georg Simmel (1858 – 1918)
Points de départ
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Rejet du naturalisme et du réalisme ;
Importance des actions réciproques (Wechselwirkung)
Identification des formes stables dans l’interaction;
Insistance sur la notion de forme, comme seul véritable objet d'une sociologie, prise
entre le double risque de se réduire aux réalités ultimes que seraient les individus ou
d'embrasser sans spécificité la totalité du réel socio-historique;
Nécessité de rompre avec les frontières artificielles entre l’individu et la société : ni
l’individu, ni la société ne constituent des unités données et absolues ;
Conception dynamique de la société, de l’individu et de la création et de la diffusion
des représentations symboliques ;
Aspect fugitif et fragmentaire du social, le social comme processus ;
Importance des relations et des fonctions entre les phénomènes qui priment dans
l’analyse sur l’objet et son ‘essence’ ;
Relations fondamentales entre tous les phénomènes ;
Déceler dans chaque détail de la vie le sens global de celle-ci.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
La sociologie formelle
•
•
•
l'interaction précède et conditionne l'individualisation des acteurs sociaux ;
la sociologie est la description et l’analyse des actions réciproques ou formes
propres à la vie sociale
les formes sociales acquièrent une logique autonome de reproduction vis-à-vis des
individus. Les formes de socialisation ne sont pas réductibles à leurs composantes;
elles doivent être étudiées en elles-mêmes et pour elles-mêmes. C’est pourquoi
Simmel propose une séparation entre forme et contenu.
Séparation entre forme et contenu
« Pour avoir un sens défini, la sociologie doit chercher ses problèmes non dans la
matière de la vie sociale, mais dans sa forme ; et c'est cette forme qui
donne leur caractère social à tous ces faits dont s'occupent les
sciences particulières. C'est sur cette considération abstraite des
formes sociales que repose tout le droit que la sociologie a d'exister [
... ]. »
La tragédie de la culture – une interprétation alternative de l’aliénation
•
•
•
Les formes crées par l’individu deviennent autonomes et dépassent l’individu ;
la vie est d’une part canalisée et limitée par les formes et d’autre part la vie ne peut
se réaliser en dehors de toute forme ;
La culture rend possible l’expression de soi-même, mais si elle n’est pas propre à
l’individu, elle lui fait percevoir la culture comme une contrainte « insupportable »
Une notion différente de la société
•
•
•
les institutions sociales comme agrégation des formes plus simples
une construction et reconstruction incessantes du tissu social par des multiples
actions réciproques
un processus d’association et de dissociation
L’analyse des formes
La sociologie se donne pour but de décrire, de classer, d'analyser et, enfin, d'expliquer
les formes de l’action réciproque, de la socialisation ou de l'organisation.
Analyse et classification à partir :
•
des formes d’association, de dissociation et des formes mixtes ou ambiguës
•
des processus d’intégration et de différenciation
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
des aspects quantitatifs :
– Monades (le solitaire, l’étranger)
– Dyades (couple, domination, subordination, échange, harmonie, l’amour, le conflit)
– Triades (relations familiales, concurrence, le tiers qui a la double fonction de
séparer et de réunir)
•
du dualisme / les ambivalences entre
– la continuité et la discontinuité
– l’unité et la fragmentation
– relation et séparation
– Individuation et impersonnalisation
– l’interne et l’externe
– distance et proximité
– lutte et réconciliation
– ressemblance et différenciation par rapport aux autres
Quelques formes analysées selon les principes de Georg Simmel
•
•
•
•
le conflit comme élément constitutif de la vie sociale (séparation et union)
le secret ou la correspondance entre les phénomènes microsociologiques et
macrosociologiques
L’étranger ou la tension entre la proximité et la distance
la métropole comme expression de la modernité et les réciprocités entre les attitudes
psychiques et les formes de la socialisation
La philosophie d’argent comme expression de la modernité et de la sociologie de
Georg Simmel
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
l’action réciproque pure
représente la forme sui generis du lien social
expression abstraite d’une relation abstraite
fluidité et matérialité
fugacite absolue
capable de tout lier avec tout
capable de détruire toutes les unités et de tout fragmenter
valeur absolue et l’expression de la relativité de toutes les valeurs
individualisation et impersonnalisation
arithmétique, rationalité, calculabilité et planification
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
L’ambiguïté de l’argent
aliénation
séparation
impersonnalisation
commun
sans valeur
objectif
défaillance
autonomie
unification
individualisation
noble
valeur de référence
subjectif
stabilité
Sépare
Réunit
L'individu du groupe (l'argent libère
L'individu au groupe (l'argent détermine
l'individu des liens de
une multiplication des
dépendance personnelle)
échanges, des occasions
de contact, des liens
d'interdépendance)
Les individus entre eux (l'argent aiguise les Les individus entre eux (l'argent facilite les
différences:
comparaisons
dominants/dominés,
interindividuelles, permet
hommes/femmes, classes
une véritable mobilité
d'âge ...)
sociale, facilite la
manifestation de
l'originalité de chacun
sans exclusion)
Les individus des objets (l'argent accélère le
Les individus aux objets (l'argent développe la
processus de transformation
production: échange avec la
de la qualité en quantité)
nature)
L'individu de la société (l'argent développe L'individu à la société (l'argent valorise la
l'indifférence et l'égoïsme)
gratuité et le don qui n'en
acquièrent que plus de
valeur)
De la théorie de l’échange social aux théories du choix rationnel
Points de départ
•
Le modèle d’action universel de l’Homo Oeconomicus :
– Toute action peut être modelée comme calcul des coûts et des bénéfices.
– Rationalité égoïste et maximisatrice
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
– calcul rationnel des bénéfices et des coûts
– SEU : « Subjective expected utility »
•
Behaviorisme (John Broadus Watson, Burrus F. Skinner, Iwan Petrowitsch Pawlow)
– Tout comportement se laisse modeler sous la forme stimulus – réaction ;
– L’apprentissage est conçu comme un conditionnement des réflexes : donner ou ne
pas donner une récompense ou une punition, renforcement, discrimination,
impulsion, généralisation du stimulus
– Motivation est conçue comme un réflexe conditionné
SEU : « Subjective expected utility »
•
•
•
•
Valeur : valeur de la conséquence d’une action (préférence)
Expectation : probabilité subjectivement estimée qu’une action a une certaine
conséquence
Utilité : valeur multiplié avec l’expectation (voir ci-dessous)
Coûts : renfort lié à une action
Exemple : Formation continue
Valeur d’une formation :
10'000.- plus de salaire annuelle (expectation)
Coûts :
20'000.Probabilité de l’expectation: 80 %
(Coûts) 20'000 = 0.8 X 10'000.- = 8'000.- par ans
Exemple : voler un objet ou non ?
Valeur de l’objet :
10’0000.Punition :
50'000.Probabilité d’être arrêté :
25%
(Bénéfices) 10’000.- = 0.25 X 50’000.- =12’500.- (Coûts)
Théorie du comportement élémentaire et de l’échange social :
George Caspar Homans (1910 – 1989)
•
•
•
Causalité : sociologie doit formuler des lois du comportement du type : x varie en
relation d’y ;
Comportement élémentaire : la sociologie étudie le comportement actuel et
observable d’une personne qui est dans une relation directe avec le comportement
d’une autre personne ;
Il n’y a aucune différence de principe entre le comportement élémentaire d’un
humain et le comportement élémentaire d’un animal ;
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
•
•
Tout comportement social se laisse modeler comme un échange, tangible ou
intangible, et plus ou moins avantageux ou coûteux, entre au moins deux
personnes ;
Le comportement social est conçu comme un échange de récompense (utilité
subjective) ou de punition (coûts subjectifs)
Les relations sociales équilibrés sont celles qui connaissent des sanctions
réciproques ;
Le comportement se stabilise par les processus d’échanges (régularités) ;
Les structures sociales se laissent analyser comme des réseaux complexes des
échanges actuels ou potentiels entre des individus.
Six hypothèses générales (lois) déduites
du behaviorisme et de l’économie néo-classique
•
•
•
•
•
•
Hypothèse de succès : plus une action a été source , dans le passé, d’avantages et
de récompenses , plus la probabilité que l’action se répète à l’avenir est forte (loi
d’effectivité, loi de renforcement).
Hypothèse de l’impulsion : Si des actions ont été récompensées et que les
impulsions et les situations de ces actions se ressemblent, ces actions seront par
conséquent répétées (loi de généralisation).
Hypothèse de valeur : L’activité dépend de sa fréquence et la probabilité de sa
valeur pour une personne (« revealed preferences »)
Hypothèse décroissants des rendements : Plus une personne a reçu de
récompenses par le passé, moins les récompenses similaires qui pourrait lui être
allouées à l’avenir seront valorisées.
Hypothèse de frustration – agression : Si une personne ne reçoit pas la récompense
escomptée, elle sera davantage tentée d’adopter un comportement agressif.
Hypothèse d’équilibre : Plus les interactions entre deux personnes sont fréquentes et
importantes, plus affection qu’elles se portent l’une envers l’autre sera, en général,
développée.
Applications
•
•
Les normes comme un comportement donné sont considérées comme bénéfiques et
servent par conséquent de modèle ;
Les relations asymétriques comme fondement du pouvoir ;
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Les limites de la rationalité égoïste et maximisatrice :
L’exemple du « dilemme du prisonnier »
Choix possibles de A et B Avouer (B1) Ne pas avouer (B2)
Avouer (A1)
A6;B6
A0;B8
Ne pas avouer (A2)
A8;B0
A2;B2
Critique de l’approche « choix rationnel » sous sa forme behavioriste et économie
néo-classique
•
•
•
•
•
réflexion « présociologique » : les facteurs qui intéressent la sociologie sont conçus
comme des constants données qui font parties des conditions cadres (préférences,
valeurs, restrictions, ressources) ;
réduction à l’action observable (adéquation causale) ;
problématique des coûts et des bénéfices à court terme et à long terme ;
problématique de la gratification totale ;
tautologique (« revealed preferences ») ;
peu de situations remplissent en réalité les exigences du modèle « choix rationnel »
(deux options, préférences données, conséquences connues en terme de coûts et
bénéfices)
Choix rationnel et sociologie de l’action collective:
Mancur Olson (1932 – 1998) et James Samuel Coleman (1926 – 1995)
Mancour Olson : logique de l’action collective
•
•
•
L’action collective et la problématique du passager clandestin ;
Théorie du « sous-produit » des partis politiques et des lobbies non-économiques ;
L’action collective et le déclin des nations.
James Samuel Coleman : quelques arguments en faveur du modèle « choix
rationnel » :
•
•
Les sociétés modernes sont caractérisées par le fait que l’organisation sociale est de
plus en plus construite et de moins en moins donnée
Spécification et précision de la notion d’ «action intentionnelle »
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
Simplification de la théorie sociale qui peut être construite avec trois composantes :
– Composante «macro-micro»
– Composante «action individuelle»
– Composante «micro-macro»
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Individualisme méthodologique contextualisé :
Rayomond Boudon (1934)
Position épistémologique et méthodologique
•
•
•
•
•
Dans la ligne de Max Weber et Georg Simmel.
Affirmation du caractère systémique de la société.
Rôle central des actions individuelles.
Refus du déterminisme absolu et du réalisme.
Analyser des phénomènes sociaux bien circonscrits à partir de la logique des
comportements individuels.
Individualisme méthodologique contextualisé
•
•
•
•
•
Phénomènes macrosociologiques sont la résultante des actions individuelles.
Identifier et expliquer des phénomènes macroscopiques à partir de phénomènes
microscopiques.
«Retrouver des structures générales à partir de l'analyse de phénomènes
particuliers» (Boudon, 1979).
Les faits sociaux doivent être analyser comme le résultat des rapports entre une
pluralité d'acteurs ou d'agents, dotés d'autonomie, capables d'intentionnalité et dont
les actions sont toujours contextualisées.
Tout phénomène social M est une fonction d'agrégation des actions individuelles m
dépendant de la structure de la situation S dans laquelle se trouvent les acteurs,
elle-même affectée par des données macrosociales M' :
M = M(m[S(M')]) :
Systèmes d’Interaction (La logique du social, 1978)
•
•
•
•
Systèmes fonctionnels : l’individu se voit imposer un rôle.
Systèmes d’interdépendance : les individus n’agissent pas dans le cadre d’un rôle
imposé. Ils agissent de manière autonome.
Systèmes d’interdépendance peuvent avoir des effets de renforcement, de
renversement, de contradiction, d’innovation, de stabilisation, de dégradation, de
ségrégation et de frustration.
Effet d’agrégation, émergent ou de composition : l’agrégation des décisions
individuelles peuvent être contraires aux attentes des acteurs.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
«Effets pervers» sont des effets d'agrégation non explicitement voulus et négatifs
(contrefinalité).
Reproduction limitée du social par un processus composé de trois éléments : le
système d’interdépendance, l’ensemble des variables sociales (environnement) et
l’ensemble des intrants et des extrants dans le système.
Rationalité axiologique (Max Weber)
•
•
•
•
Notion introduit par l’économiste Herbert A. Simon en 1964 (rationalité limité ou
procédurale).
L’acteur ne recherche pas la solution optimale, mais la première solution
satisfaisante en fonction des ses propres critères d’acceptation.
Comportements des acteurs dépendent des contextes d’action (culture, époque) et
des systèmes d’actions concrets.
Une rationalité située et dirigée par les valeurs morales dominantes ou prégnantes à
un moment donné.
De l’homo oeconomicus à l’homo sociologicus
•
•
•
•
•
Contrairement à l’homo oeconomicus qui agit toujours dans le sens que lui indiquent
ses intérêts, l’homo sociologicus peut faire non pas ce qu’il préfère, mais ce que
l’habitude des valeurs qu’il aura intériorisées lui dictent de faire.
Pour l’homo sociologicus le meilleur choix est fréquemment indéfinissable parce
qu’ambigu, non mesurable.
Si la rationalité de l’homo oeconomicus est indépendante du contexte dans lequel il
se trouve, celle l’homo sociologicus est au contraire dépendante de la structure de la
situation.
L’homo sociologicus est capable de rationaliser après coup sa décision (pseudo
rationalité)
Certaines des actions de l’homo sociologicus sont incluses dans le cadre normatif
des rôles.
Applications
•
•
L’inégalité des chances (1973)
« les bonnes raisons » (L’idéologie ou l’origine des idées reçues, 1986)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Partie III
Fonctions, Structures et systèmes
– Holisme méthodologique –
Ce sont les philosophes de l’histoire et le marxisme (voir Partie I) qui introduisent les
notions-clé du holisme méthodologique et de la pensée systémique dans le discours sur
le social. Nous débutons la partie III «Fonctions, structures et systèmes » par le sujet
sur la valorisation du collectif d’Emile Durkheim. Dans ses «Règles de la méthode
sociologique » dont l’impact se ressent jusqu’à nos jours, Durkheim expose les principes
du holisme méthodologique qui sont à la base de la définition même de la sociologie.
Forgé par la pensée économiste et déterminé à compléter la théorie sur l’action
économique par une théorie sur toutes les actions non-économiques, Vilfredo Pareto
formule à Lausanne un modèle systémique de l’action et de la société ; démarche
majeure mais isolée. Ayant pour but de concevoir une théorie générale de l’action qui
puisse servir comme fondement pour l’ensemble des sciences sociales, Talcott Parsons
reprend les arguments principaux de Durkheim et de Pareto et essaie de les réconcilier
avec la position marquée par l’individualisme méthodologique de Max Weber (voir Partie
III). Sous l’étiquette du ‘fonctionnalisme’ ou ‘structuro-fonctionnalisme’, la théorie de
Parsons, et au travers d’elle la sociologie américaine, gagnent entre 1945 et 1960 une
prédominance incontestée dans le domaine de la sociologie. L’ironie veut que Robert K.
Merton qui se distancie de la conception abstraite de Talcott Parsons contribue
largement au succès du ‘structuro-fonctionnalisme’ par sa recherche empirique très
riche. En France, Pierre Bourdieu dépasse l’héritage d’Emile Durkheim et celui du
structuralisme par une conception originale qui vise à comprendre la reproduction des
structures sociales par les pratiques quotidiennes des acteurs. Il arrive à combiner une
réflexion théorique de haut niveau avec une recherche empirique fructueuse. Grâce à
un engagement personnel considérable et une prise de position claire, il a influencé le
discours politique contemporain en France.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Introduction Partie I : Structure, matière et objectifs du cours
Perspective systématique
•
•
Développement d’une idée ou d’une théorie sous un angle interne
L’état actuel du savoir jugé comme valide (‘state of the art’)
Quatre paradigmes
•
•
•
•
Déterminisme historique : les philosophies d’histoire idéaliste ou matérialiste et le
marxisme
L’individualisme méthodologique : les théories d’action, choix rationnel et
behaviorisme
L’holisme : les théories fonctionnalistes et les théories de système
Le paradigme interprétatif : l’interactionnisme symbolique, la sociologie
phénoménologique et l’ethnométhodologie.
Perspective historique
•
•
•
L’émergence d’une idée dans son contexte politique et socio-historique
L’influence du contexte historique, politique et socio-économique sur les théories
et leurs concepts
Facteurs externes à la science.
Cinq aspects à prendre en considération
•
•
•
•
•
L’histoire des idées (le développement systématique, perspective interne, continuité,
vue traditionnelle).
L’institutionnalisation et l’organisation d’une discipline et de ses écoles.
Les traditions intellectuelles et philosophiques nationales et les constellations
nationales des disciplines.
Les relations avec les mouvements politiques et sociaux et l’orientation vers les
problèmes politiques et sociaux.
Les rivalités entre les différents paradigmes et écoles au sein de la sociologie et les
rivalités entre la sociologie et autres disciplines qui visent à une explication du social
(y compris d’autres formes de réflexion sur le « vivre ensemble »).
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Holisme méthodologique: ‚Paired concepts’
•
•
•
L’héritage d’une série de couples de concepts, comme matériel/idéel,
objectif/subjectif ou collectif/individuel
Les ‘paired concepts’ tendent à nous faire voir le monde social de manière
dichotomique.
La sociologie est tout particulièrement marquée, dès ses premiers moments, par
l'opposition entre le collectif et l'individuel, «Ia société» et «l'individu».
A la source de l’holisme méthodologique : les philosophies de l’histoire et le
marxisme (récapitulation Partie I)
(A) L’importance de la pensée réactionnaire (Vicomte de Bonalde 1754 – 1840 et
Joseph de Maistre 1753 – 1821)
•
•
•
•
•
•
La société suit une logique qui lui est propre
L’homme est un être social
La société prime sur l'individu
La société et l’ordre social dépassent les capacités humaines
La société et notamment l’ordre social ne sont pas le résultat d’un raisonnement
humain ni le produit d’une volonté humaine
Conception organique de la société (hiérarchie équilibrée des fonctions et
obligations réciproques) au lieu d’une conception individualiste et « mécanique »
(B) Saint-Simon (1760 – 1825) : Physiologie sociale
•
•
Conception de la société comme un système d'éléments interdépendants et qui
se laisse examiner à partir du mode de production donné (système industriel)
Le passage d'un type de société à un autre se fait à travers l'affrontement de
classes antagonistes selon des lois générales qui poussent l'humanité à évoluer
dans le sens d'un accroissement de ses capacités d'intervention sur la nature et
la société elle-même
(C) Les philosophes d’histoire (Auguste Comte, 1798 – 1857, Karl Marx 1818 –
1884, Herbert Spencer 1820 – 1903)
•
•
•
•
L’idée que l’histoire suit des lois et une logique qui se laisse découvrir.
L’idée que l’histoire est quelque chose d’objectif et est ni le produit d’événements
occasionnels et accidentels, ni le produit de la volonté humaine.
L’idée d’une histoire universelle qui révèle les liens structurels entre le droit, le
gouvernement, les langues et qui est valide pour tous les peuples et sociétés
A moyen de l’histoire comme cadre de référence théorique et épistémique ils
arrivent à une vision structuraliste de la société
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
(D) Herbert Spencer : le vocabulaire et les grands principes des théories
fonctionnalistes et des théories de système
•
•
•
•
Adaptation
Intégration fonctionnelle
Différenciation et interdépendance
Croissance et complexité
Partie II : L’holisme méthodologique à la base d’une nouvelle discipline
scientifique : la position et l’apport d’Emile Durkheim (1858 –
1917)
Deux conditions à satisfaire par une discipline dite ‘scientifique’ :
•
•
Avoir un objet d’étude spécifique, les phénomènes sociaux
et mettre en œuvre une méthode objective de recherche scientifique
Règles de la méthode sociologique (1894)
Fait social (définition)
« Toute manière de faire, fixée ou non, susceptible d'exercer sur chacun d'entre nous
une contrainte extérieure ; ou bien encore, qui est générale dans l’étendue d’une
société donnée, tout en ayant une existence propre indépendante de ses manifestations
individuelles».
Eléments définitoires
Coercitive
•
•
Pas dans le domaine de la volonté et du choix libre, mais chance d’une
intériorisation
Ni consensuel ni un résultat de force
Extériorité par rapport aux individus
•
•
•
Le social a le caractère d’un objet
Matérialisation (morphologique et physiologique)
Objective
Autonomie et Indépendance
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
Indépendant des individus
Le social est un phénomène « sui generis »
Le social constitue une entité spécifique et autonome
« Notre principe fondamental : la réalité objective des faits sociaux ».
Les principes et les règles d’explication qui se laissent
dégager du concept ‘fait social’
•
« Considérer les faits sociaux comme des choses » : attitude mentale semblable
à celle du physicien face à son objet d'étude.
•
Un fait social doit être expliqué par un autre fait social
•
« La cause déterminante d'un fait social doit être recherchée parmi les faits
sociaux antécédents, et non parmi les états de conscience individuelle»
•
Expliquer un phénomène social revient à « rechercher séparément la cause
efficiente qui le produit et la fonction qu'il remplit ».
•
Primat de l'analyse causale et de la construction expérimentale des lois :
« expérimentation indirecte » par comparaison.
•
Le social constitue une entité spécifique et autonome: « La société n'est pas une
simple somme d'individus, mais le système formé par leur association représente
une réalité qui a ses caractères propres ».
– Le tout dépasse la somme de ses parties.
– Les phénomènes sociaux ne se laissent pas réduire (Le social doit être
expliqué par le social, non réductibilité des phénomènes sociaux)
– Un phénomène est général, parce qu’il est collectif et il n’est pas collectif, parce
qu’il est général
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
II
Une méthode, une théorie et un programme scientifique et
politique :
L’institutionnalisation de la sociologie comme discipline universitaire
par Emile Durkheim
Le domaine de la sociologie
Morphologie sociale:
Physiologie sociale
Sociologie générale
• Etude de la base géographique des peuples dans ses
rapports avec l’organisation sociale
• Etude de la population, son volume, sa densité, sa
disposition au sol
• Densité matérielle
• Densité morale
• Sociologie religieuse
• Sociologie morale
• Sociologie économique
• Sociologie linguistique
• Sociologie esthétique
•
•
•
•
•
•
Philosophie sociale
Psychologie et sociologie
Histoire des doctrines
Méthodologie
Civilisations
Race et Société
De la division du travail social (1893)
Question de recherche
Relation entre l’individu et la société.
« Comment se fait-il que, tout en devenant plus autonome, l’individu dépende
plus étroitement de la société ? »
Démarche empirique
Analyse comparative du droit selon l’hypothèse que le droit reproduit les formes
principales de la « solidarité sociale » en codifiant les règles impératives de la vie
sociale.
Le droit exprime les relations sociales qu’il règle (indicateur pour le lien social).
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Thèses
Corrélation positive entre la densité matérielle et la densité morale (contre
l’hypothèse d’Herbert Spencer qui postule une indépendance croissante de
l’individu dans un ordre qui se base sur des contrats et des conventions entre les
individus).
Le lien social est avant tout un lien moral et non pas économique comme Herbert
Spencer le présuppose.
Par la différenciation et la spécialisation, la solidarité sociale se transforme d’une
forme mécanique à une forme organique.
Le droit répressif (droit pénal) et le droit restitutif (droit civil, commercial etc.)
représentent des formes de sociétés.
Solidarité mécanique
Solidarité organique
Homogénéité des individus
Hétérogénéité des
Nature de la
et des éléments constitutifs
individus et des éléments
société
Pas de spécialisation
constitutifs
Ensemble organisé de
Spécialisation
croyances et de
Systèmes de fonctions
sentiments communs
spécialisés unies par des
rapports définis
Individuation
Faible
Fort
Rapport de l’individu
Direct
Indirect, médiatisé par des
au groupe
groupes spécialisées
Droit
droit pénal
droit civil et commercial
Intégration
solidarité négative par
solidarité positive par
exclusion
intégration normative
solidarité par la similitude
solidarité par le droit
Conscience
Forte
Faible
collective
Externe, intensive, directe
Internalisée, modeste,
contraignante et
médiatisée et
homogène
individuellement réfléchie
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Deux concepts contestés :
Anomie (concept abandonné en 1902 par Durkheim et repris par Talcott Parsons
et Robert K. Merton dans les années trente)
Absence de normes et de valeurs universelles.
Rupture de la solidarité par une forme pathologique de la division du travail,
caractérisée par une réglementation insuffisante et des antagonismes entre les
salariés et les détenteurs des moyens de production.
Conscience collective
« Un ensemble des croyances et des sentiments communs à la moyenne des
membres d'une même société forme un système déterminé qui a sa vie propre;
on peut l'appeler la conscience collective ou commune. (...) Elle est, par
définition, diffuse dans toute l'étendue de la société; (...) en effet, elle est
indépendante des conditions particulières où les individus se trouvent placés; ils
passent, et elle reste. (..)elle ne change pas à chaque génération, mais elle relie
au contraire les unes aux autres les générations successives. Elle est donc tout
autre chose que les consciences particulières, quoiqu'elle ne soit réalisée que
chez les individus. Elle est le type psychique de la société, type qui a ses
propriétés, ses conditions d'existence, son mode de développement, tout comme
les types individuels, quoique d'une autre manière. À ce titre, elle a donc le droit
d'être désignée par un mot spécial. »
Le suicide (1897)
Démarche empirique
Analyse détaillée des tables de suicides fournies par les statistiques officielles
selon des critères géographiques et socio-économiques.
Constats
Nombre absolu des suicides est constant pour une société donnée : Il varie par
sauts, à l’occasion de crises sociales.
Variations selon le pays, la région, la saison, le sexe et la confession religieuse.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Thèses
Le suicide varie en fonction inverse du degré d’intégration des groupes sociaux
dont fait partie l’individu.
Le suicide est l’indice d’une misère morale causé par l’anomie.
Conception théorétique : régulation et intégration sociale
Un groupe social est intégré dans la mesure où ses membres :
partagent les mêmes sentiments, croyances et pratiques (conscience commune).
sont en interaction les uns avec les autres.
se sentent voués à des buts communs.
Niveau d’intervention
Intégration sociale
Régulation sociale
Morphologie sociale
Physiologie sociale
Représentations
Interaction des agents
Uniformisation des passions
Buts communs
Hiérarchie sociale
Modération des passions
Justice et légitimité de la
hiérarchie
Altruisme
Egoïsme
Fatalisme
Anomie
Déficiences
Excès
Défaut
Typologie du suicide
Suicide égoïste
Suicide altruiste
Suicide anomique
Suicide fataliste
Intégration sociale trop faible
Intégration sociale trop forte
Régulation sociale trop faible
Régulation sociale excessive
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Les formes élémentaires de la vie réligieuse (1912) – une contribution majeur à la
sociologie des connaissances
Définition de la religion
L’existence de la religion repose sur la distinction entre des phénomènes sacrés
et des phénomènes profanes.
« Système solidaire de croyances et pratiques relatives à des choses sacrées,
c’est-à-dire séparées, interdites, croyances et pratiques qui unissent en une
même communauté morale appelée Eglise, tout ceux qui y adhèrent.»
Thèses
Inséparable de l’expérience de la communauté.
Projection de l’ordre sociale.
« Dieu, c’est la société.»
Démarche empirique
Etude du système clanique et du totémisme en Australie et en Amérique
(Aborigènes et indiens).
Une sociologie de la connaissance
Les cadres de pensée scientifique (la logique, les principes classificatoires, les
notions de temps et de distance) trouvent leur origine dans la religion.
Les principes classificatoires sont déduits de l’ordre social (classe, hiérarchie,
famille, parenté, affinité, etc.).
La classification du « monde » est une projection de l’ordre social (classification
des entités et les relations entre eux reflètent l’ordre social).
Dichotomie entre le collectif et l’individu : Un compte-rendu de la sociologie de
Durkheim
Collectif
Individu
Symboles, représentations, valeurs, morale
Unité des formes
Régularité
Durée
Catégories et classifications
Théologie et science
Besoins et intérêts
Variété d’intérêts et motifs personnelles
spontané
Changement et succession
Perception et sentiments
Technique et savoir faire
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Savoir qui donne de l’orientation et du sens
Sacré
Savoir qui sert à la manipulation
Profane
L’institutionnalisation de la sociologie comme discipline universitaire – les
aspects organisationnelles et politiques
Année sociologique
De 1898 à 1913 parurent 12 volumes, qui passèrent systématiquement en revue la
production des sciences sociales de l’époque ; Durkheim lui-même y publia plus de 300
comptes rendus.
L’école de Durkheim
Homogénité du milieu de recrutement des collaborateurs (L’Ecole normale
supérieure)
Centralité de Durkheim dans le réseau épistolaire.
Défense de la République
Une sociologie contre l’anomie
Légitimation de l’ordre politique et des valeurs de la III République
Développement d’une morale laïque
Corporation de métiers
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
III
Une contribution majeure mais isolée à la source de la pensée systémique:
Vilfredo Pareto (1848 – 1923)
Première partie du Traité de sociologie générale (1916) : analyse
de l’action humain
Actions logiques et actions non-logiques
Genres
Les actions ont-elles une fin logique ?
Objectivement
Subjectivement
Actions logiques : le but objectif est identique au but subjectif
Oui
Oui
Actions non-logiques : le but objectif diffère du but subjectif
1er genre
2ème –
3ème –
4ème –
Non
Non
Oui
Oui
Non
Oui
Non
Oui
Actions logiques
La relation moyens-fins dans la réalité objective correspond à la relation moyens-fins
dans la conscience de l’acteur. Les moyens sont logiquement liés au but.
Logico-expérimental :
Toutes les formes d’action instrumentale, les pratiques techniques et scientifiques.
Les intérêts:
La tendance de s’approprier les biens matériels utiles et agréables à la vie, ainsi qu’à
rechercher de la considération et des honneurs. Les intérêts se manifestent tout d’abord
dans le domaine économique et politique, quand on cherche à atteindre le maximum de
satisfactions matérielles pour soi-même, ou le maximum de puissance et d’honneurs
dans la compétition sociale.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Science économique :
L’économie et dans une moindre forme la politologie, analysent les actions logiques. La
conduite des sujets économiques est intéressée et logico-expérimental parce que la
science économique considère les individus en supposant qu’ils veulent atteindre
certains buts et emploient les moyens les plus adaptés pour y réussir. Pour définir ces
buts, la science économique est dans une situation privilégiée car le choix des buts est
fait par le sujet lui-même.
L’analyse logico-experimental des actions non-logiques
L’homme est un être déraisonnable et raisonneur.
A: L’état psychique de l’acteur (non observable)
B: Les actes (observables)
C : L’expression des sentiments, justification des actions (observable)
Résidu
Des concepts analytiques créés par l’observateur pour rendre compte des
sentiments ou des expressions des sentiments inscrits dans la nature humaine
(pas des réalités concrètes).
Des intermédiaires entre l’état psychique (instincts, désirs, sentiments, besoins,
dispositions, goûts subjectifs), que nous ne connaissons pas directement, et les
actes ou expressions, B et C.
Les résidus sont relativement constants.
Des concepts analytiques à l’usage du sociologue et non à l’usage du
psychologue : les résidus sont les racines communes d’un grand nombre de
sentiments, de conduites et d’expressions.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Classification des résidus
Instinct de combinaison
Persistance des agrégats
Combinaison : progrès, développement,
changement
Conservation : stabilité et conservation
Besoin de manifester des sentiments par des actes extérieurs
Actes rituels
Résidus en rapport avec la
sociabilité
Sociabilité: discipline, uniformité, pitié,
bienviellance
Intégrité de l’individu et de ses
dépendances
Résidus sexuels
Intégrité personnelle: égoïsme
pas dans le domaine de la sociologie
Dérivations
Les systèmes intellectuels de justifications par lesquels les individus camouflent
leurs passions ou donnent une apparence de rationalité à des propositions ou à
des conduites qui n’en ont pas.
Constructions pseudo-rationnelles (croyances, théories, idéologies politiques,
manifestations verbales, les argumentations moralisatrices, les légitimations de
l’ordre social, les philosophies sociales).
Les dérivations se transforment rapidement.
Classification selon les procédures de construction des justifications mettant
l’accent sur la recherche des fautes ou des biais de raisonnement les plus
fréquents ou les plus communs et sous l’aspect subjectif de la force persuasive
des dérivations.
Deuxième partie du Traité de sociologie générale (1916) : synthèse sociologique
Hétérogénéité sociale
Les utilités individuelles sont hétérogènes
Les systèmes de valeurs sont radicalement hétérogènes.
La séparation entre la masse des individus gouvernés et un petit nombre
d’individus qui dominent (les élites)
Répartition inégale des biens matériels, du prestige, des honneurs et de la
puissane
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Loi de Pareto
La courbe des répartitions des revenus sont identiques et d’une stabilité
remarquable entre les différentes nations (80:20).
Les revenus inférieurs ne peuvent augmenter et l’inégalité des revenus diminuer
qu’à la condition d’un accroissement des richesses par rapport au nombre de la
population. Le problème de l’accroissement du bien-être des classes pauvres est
plutôt un problème de production et de conservation de la richesse qu’un
problème de répartition. Le moyen le plus sûr d’améliorer la condition des classes
pauvres est de faire en sorte que la richesse croisse plus vite que la population.
Les élites
Elites sociales et l’élite gouvernementale.
Les sociétés sont caractérisées par la nature de leurs élites gouvernantes
Gouvernance et domination par deux types de moyens : la force et la ruse
Famille des lions : préférence pour la brutalité, résidu de conservation, régime
autoritaire.
Famille des renards : préférence pour la subtilité, résidu de combinaison, régime
plouto-démocratique
Circulation des élites
« L’histoire est un cimetière d’aristocraties », un mouvement incessant de
circulation des élites.
Antithèses dans l’ordre social et économique :
Combinaison versus Conservation
Sociabilité versus intégrité personelle
Elites versus les masses
Lions versus renards
Spéculateurs versus rentiers
Activité libre versus bureaucratisation
Notion systémique
Oscillations et les mouvements dans une société et dans l’histoire se laissent
comprendre à partir de quatre variables : les intérêts, les résidus, les dérivations
et l’hétérogénéité sociale.
Ces quatre variables se trouvent en état de mutuelle dépendance.
IV
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
A la recherche d’une théorie générale de l’action pour les sciences sociales :
Talcott Parsons (1902 – 1979)
Oeuvre principale
Développement
intellectuel :
The structure of social action (1937)
The social system (1951)
Toward a general theory of action (1951)
Family, Socialization and Interaction Process (1955)
Economy and society (1956)
Social structure and personality (1965)
Sociological Theory and modern society (1967)
The American University (1973)
Social System and the evolution of action theory (1977)
The evolution of Societies (1977)
Action theory and the human condition (1978)
Relation entre économie et sociologie : Etudes des classiques à
Londres et
à Heidelberg (Alfred Marshall, Max Weber, Emile Durkheim et Vilfredo
Pareto)
Structure of social action (1937): Talcott Parsons postule une
convergence dans la conception de l’action sociale entre Marshall,
Weber, Durkheim et Pareto). Parsons voit la contradiction entre l’idée
de l’ordre et de la liberté (Thomas Hobbes) réconcilier par la
possibilité, même la nécessité de faire des choix, si on part du
principe d’une volonté libre. L’ordre normatif – valeurs et normes –
rend les choix possible.
Deux propositions pour une théorie générale de l’action sociale pour
les sciences de l’homme :
Toward a general theory of action (1951): variables de configuration
(pattern variables) ; systématisation des modalités de l’action ;
conception théorique permettant d’analyser tous les types d’action.
The Social System (1951) : les quatre impératifs fonctionnels de tout
système d’action (four functional prerequisites of a living system);
Conception théorique permettant d’analyser les systèmes sociaux,
identifiés comme des systèmes de l’action.
Dominance de l’approche de Parsons sous le titre « structurofonctionnalisme » entre 1950 et 1965
Action Theory and the human condition (1978): média d’échange,
contrôle cybernétique entre les systèmes, la base biologique de
l’action sociale et les valeurs ultimes
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Les variables de configuration (pattern variables)
L’action se présente comme un ensemble de choix en forme d’alternatives
dichotomiques. L’acteur en situation se trouve placé en face d’une
série de dilemmes fondamentaux qu’il doit résoudre avant que l’action
reçoive un sens déterminé pour lui :
1. Affectivité - neutralité affective.
2. Orientation vers la collectivité - orientation vers soi.
3.Universalisme - particularisme.
4. Qualité - accomplissement.
5. Spécificité - diffusion.
Explication systématique des cinq variables de configuration : l’orientation de l’action et ses
éléments
•
Par des choix une situation non définie reçoit une signification précise
•
L’orientation peut être analysée selon trois modes d’orientation (modes of orientation):
– dimension affective/cathectique: désir et envie versus aversion et répugnance; motivation
– dimension cognitive: comment et pourquoi ; de quoi s’agit-il ?
– dimension téléologique: quoi faire ?
Motivational Orientation
•
•
•
Cathetic mode (wants)
Cognitive mode (appearances)
Evaluative mode (plans)
Value orientation
•
•
•
Cognitive mode (cognitive standards)
Appreciative mode (aesthetic standards)
Moral mode (regulative standards)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Evaluative mode
Value orientation
Focus
Need-disposition
Standards of acceptability
Problème
Needs are not in a hierarchic order
double contingency / complementary
expectations
Fonction
Optimal allocation of ressources
Compatibility and integration
Objectif
Balance of total gratification
Committment to standards of
acceptability
Primary gratification
Secondary gratification
Structure of need disposition
Internalized cultural patterns as part of
the superego structure
Orientation Set (Aucune hiérarchie donnée dans la nature biologique de l’acteur)
Affectivité
Neutralité affective
Gratification immédiate
Remise et évaluation de la gratification
(Durkheim: contrainte / discipline)
Evaluation
Orientation vers soi
Orientation vers la collectivité
Primauté des besoins personnels
Standards moraux de la société
(Durkheim: égoïsme et altruisme)
Particularisme
Universalisme
Primauté des standards d’appréciation
Importance des relations spécifiques
Critères intrinsèque
Egalité concrète
Relation genuine
Morale spécifique
Primauté des standards cognitifs
Importance des critères généralisés
Critères extrinsèques
Egalité abstraite
Relation logique
Morale généralisée
(Weber: analyse de la bureaucratie)
Modality set (Indétermination intrinsèque des objets)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
complexes de qualité (quality/ascription)
(performance/achievement)
complexes d’accomplissement
Attributs qui n’ont pas de relations avec
l’action
Accomplissement, performance
Attribution
Capacités
Estimations des actions des personnes
en tenant compte de ce qu’elles sont
Résultats d’une action
(Ralph Linton: attribution versus performance (ascribed versus achieved))
Diffusion
Spécificité
La personne concrète
position
La personne dans sa fonction et
La personne dans sa totalité
Personne et porteur des rôles
Relation ne dépend pas
de la situation, ne de la
performance
Relation dépend de la situation et de la
performance
(Durkheim: Solidarité mécanique et organique)
L’application des variables de configuration (pattern variables) :
Quelques exemples
1. Classification et analyse des rôles et des relations
Rôles familiaux
Village
Tradition
Rôles professionnels
Ville
Modernité
Affectivité
Particularisme
Qualité
Diffusion
Neutralité affective
Universalisme
Accomplissement
Spécificité
Attention ! Parsons insiste sur un usage dynamique des variables de
configuration : par exemple dans quelle mesure les rôles
professionnels diffèrent-ils ? Selon quelles combinaisons des
rôles, relations et situations différentes se laissent décrire ?
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Infirmière
Paysan
Médecin
Commerçant
2. Analyse des discours
Quelles variables de configuration dominent une argumentation ? A quelle orientation fait-il un
discours appel?
3. Classification des types d’action
Intellectual activity:
cognitive interests + cognitive standards
Expressive activity:
cathetic interests + appreciative standards
Responsible activity:
Evaluative interests + moral standards
Instrumental activity:
cathetic interests + appreciative standards pour les objectives et
cognitive standards pour les moyens
4. Classification des objets : Grouping of the dilemma of choice (universal-particular;
quality-performance)
U/P
P/P
U/Q
P/Q
objects of utility
objects of cathexis
objects of generalized respect
objects of identification
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
V
La construction d’une ‘grand theory’
Les quatre impératifs fonctionnels majeurs d’un système d'action (AGIL)
(The four functional prerequisites of a social system: The AGIL-Scheme)
Points de départ
•
•
•
L’action sociale a les propriétés d’un système
La combinaison et la sélection des choix mènent à l’orientation de l’action
Une multitude organisée d’orientations d’actions établissent un système d’action
AGIL
(A) Adaptation: adaptation plus générale aux conditions globales de l'environnement,
c'est-à-dire l'environnement physique situé hors du champ de l'action
(G) Goal Attainement: orientation vers la réalisation des fins en liaison avec son environnement
(I) Integration: l’intégration interne du système
(L) Lattent pattern maintenance : maintien des modèles de contrôle ou de «gouvernement » du
système à l'échelon le plus élevé.
Explication systématique : l’axe vertical et horizontal de la formation et de la différenciation d’un
système
Axe vertical
Dimension spatiale, différenciation des relations entre systèmes et
environnement et des relations entres systèmes et systèmes, différenciation
entre des problèmes externes et des problèmes internes, un espace interne
et un espace externe.
Axe horizontal
Dimension temporelle, court terme et longue terme, différenciation entre
moyens (ressources générales) et objectifs (instrumental et consommatoire).
Instrumental (moyens)
consommatoire (objectifs)
Externe
Adaptation (A)
Goal Attainment (G)
Interne
Lattent pattern maintenance
(L)
Integration (I)
à long terme
à court terme
Adaptation et Goal-Attainment: relations entre systèmes et leurs environnements, Input et
Output, dépendent de la situation, procédurale et dynamique.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Integration et pattern maintenance: problèmes internes qui sont liés au maintien de la structure,
indépendants de la situation et lent.
Adaptation et Latent pattern maintenance: organisation des ressources générales qui ne sont
pas liées à des objectifs spécifiques.
Integration et Goal Attainment: organisation des ressources spécifiques qui sont liées à des
objectives spécifiques.
Structure of the General Action System
Cultural System (Pattern maintenance)
Behavioral Organism (Adaptation)
Social system (Integration)
Personality (Goal Attainment)
•
Cultural system: maintien des modèles normatifs et cognitifs, symboles et valeurs;
fonction primaire: consistance (élaboré en 1973)
•
Social system: rôles, coordination, structuration sociale (intégration évaluative), autorité
et droits, différenciation fonctionnelle; fonction primaire: intégration et ordre (élaboré en
1951)
•
Personality system: motivation, internalisation des besoins et des dispositions, relations
affectives, rôles et normes internalisés; fonction primaire: orientation et motivation
(élaboré en 1955)
•
Behavioral Organism : condition biologique de l’action, structure biologique de la
réception et perception, besoins et dispositions biologiques ; fonction primaire: échanges
énergétiques et matériels avec l’environnement (élaboré en 1978).
Parsons and Toby 1977
•
•
•
•
A search for psychic satisfaction (Personality/G)
An interest in decoding symbolic meaning (Cultur/L)
A need to adapt to the physical-organic environment (Behavioral organism/A)
An attempt to relate to other members of the human species (Social system/I)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Structure of the Social System
Fiduciary System (Pattern maintenance)
Economy (Adaptation)
Societal Community (Integration)
Policy (Goal attainment)
Composants
structurelles
Fonctions primaires
Fiduciary System
Valeurs
Généralisation et maintien des
normes
Societal Community
Normes
Inclusion et intégration
Policy
Collectivités
Différenciation, réalisation des
objectifs
Economy
Rôles
Développement par adaptation
(adaptive upgrading)
VI
Des théories à moyenne portée en faveur d’une recherche empirique : le
fonctionnalisme de Robert K. Merton (1910 2003)
Divorce entre la réflexion théorique et la recherche empirique
- « L'histoire récente de la théorie sociologique peut se résumer en deux tendances opposées.
D'un côté, nous voyons des sociologues chercher avant tout à généraliser, et
arriver aussi vite que possible à formuler des lois sociologiques. Voulant
donner un sens au travail sociologique, ils préférent analyser les domaines
formels de leurs généralisations plutôt que d'en vérifier empiriquement le
bien-fondé. (…) À l'autre extrême se tient le groupe hardi de ceux qui se
soucient peu des conséquences de leur recherche, (…) ils ont pleine
confiance dans l'exactitude de leur compte rendu. Les faits qu'ils exposent
sont vérifiables et souvent vérifiés, mais ils ne cherchent guère à relier ces
faits entre eux, ou même à expliquer pourquoi ils ont choisi de faire ces
observations plutôt que d'autres. La devise du premier groupe semble être :
"Nous ignorons si ce que nous disons est vrai, mais nous savons que ça a un
sens." Et voici la devise de l'empiriste radical : "Nous ignorons si ce que nous
disons a un sens, mais nous savons que c'est vrai." » (Robert K. Merton
1949)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Théorie « à moyenne portée »
•
•
•
•
Systèmes d’hypothèses logiquement cohérentes qui se laissent analyser par des faits
empiriquement observés.
Hypothèses théoriquement bien fondées et empiriquement contrôlables et révisables.
Construit à partir de la codification des résultats.
La vocation n’est pas de fournir des explications universelles, mais de répondre à des
problèmes circonscrits
Le fonctionnalisme anthropologique de Bronislaw Malinowski (1884 – 1942)
Thèse principale
Un fait culturel persiste parce qu'il remplit une fonction actuelle dans la société considérée.
Institution et fonction
•
•
•
•
•
•
La culture est un ensemble cohérent qui a comme élément concret et comme unité de
base l’institution
L’institution implique un accord mutuel sur un ensemble de valeurs qui rassemblent les
humains et qui les met en rapport les uns avec les autres et avec leur environnement
naturel et artificiel.
Les institutions se définissent d'abord par leur fonction, c'est-à-dire par la place qu'elles
occupent dans l'ensemble culture/société.
Les faits sociaux et culturels n’ont de sens que mis en perspective les uns par rapport
aux autres, et la fonction de l’ensemble de ceux-ci répond alors à une fin sociale qui
s’apparente à un besoin biologique
La fonction d'une institution est la «satisfaction d'un besoin».
Besoin primaire (manger, dormir, bien-être corporel, sécurité, santé etc.) : survie,
impératifs biologiques, élémentaires ou organiques de l'homme, les problèmes posés
par le besoin nutritif, par le besoin reproductif et par le besoin sanitaire.
La satisfaction de ces besoins constitue un milieu nouveau, secondaire ou artificiel : la
culture avec ses exigences et ses déterminantes propres.
•
Besoin secondaire (production économique, règles juridiques, socialisation de la
nouvelle génération, définition des pouvoirs etc.) : tradition et institutions, transmissions
de la culture d'une génération à l'autre (méthodes et mécanismes éducatifs),
organisation de la coopération et de l’ordre social, dispositifs destinés à appliquer la loi,
l'éthique et la coutume, entretien du substrat matériel de la culture.
•
Les institutions sont des réponses à ces besoins primaires et secondaires et se
définissent donc par ses finalités envers ces besoins.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Conséquences méthodologiques
•
•
Pour tout phénomène X étudié, rechercher l'institution à laquelle il se rattache
Rechercher la fonction remplie par l'institution et rendre compte de X à partir de cette
dernière.
« Je mets au défi quiconque de citer un objet, une activité, un symbole, un type d'organisation
qui ne puissent prendre place dans une institution quelconque, lors même que certains objets
relèvent de plusieurs institutions et jouent auprès de chacune d'elles un rôle déterminé ».
Un paradigme de l’analyse fonctionnelle (1949) :
Modification du fonctionnalisme par R. K. Merton
Refus de trois postulats de Malinowski :
•
•
•
Unité fonctionnelle de la société : l’idée qu'une institution donnée exerce une fonction
par rapport à la société tout entière
Fonctionnalisme universel : l’idée qu’une fonction est toujours positive
Nécessité : l’idée que chaque fonction est nécessaire
Modification du fonctionnalisme
•
La notion de « besoin » est remplacée par celle « d'exigence fonctionnelle »
Le besoin et l’exigence fonctionnelle sont « les concepts les plus nébuleux et les plus
empiriquement discutables de l'analyse fonctionnelle. Dans le sens où les sociologues
l'emploient, ce concept tend à être une tautologie ou ex post facto »
•
Équivalent ou substitut fonctionnel : une « exigence fonctionnelle » peut être remplie
par des institutions ou des faits culturels différents.
« Dès qu’on adopte le postulat que les structures existantes sont indispensables,
l’analyse fonctionnelle est menacée d’absurdité, puisque il n’y a plus rien à expliquer.
•
Problématisation de la notion de fonction : deux confusions principales:
a) La tendance à limiter les observations sociologiques aux contributions positives d'un
élément au système social ou culturel dans lequel il se trouve.
b) La tendance à confondre la catégorie subjective de motif avec la catégorie objective
de fonction.
a) Conséquences multiples : une fonction peut contribuer à l'adaptation ou à l'ajustement
d'un système donné (fonctionnel), et peut gêner l'adaptation ou l'ajustement du système
(dysfonctionnel). L’expérience peut aussi déceler l'existence de conséquences
non-fonctionnelles. Dans n'importe quel cas, un élément peut avoir à la fois des
conséquences fonctionnelles et dysfonctionnelles.
b) Distinction entre des conséquences objectives subjectivement voulues et non
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
voulues.
Les fonctions manifestes sont les conséquences objectives qui, contribuant à
l'ajustement ou à l'adaptation du système, sont comprises et voulues par les participants
du système.
Les fonctions latentes sont, corrélativement, celles qui ne sont ni comprises ni voulues.
•
Mise en question que la société est une unité fonctionnelle
« Des éléments peuvent être fonctionnels pour certains individus ou certains
groupements et dysfonctionnels pour d'autres. Il est donc nécessaire d'examiner une
gamme d'unités affectées par un élément donné: individus occupant divers statuts,
groupes, sociétés globales, systèmes culturels. »
•
Dynamique sociale
« Les fonctionnalistes tendent à porter toute leur attention sur la statique de la structure
sociale et à négliger l'étude des changements structurels. Le concept de dysfonction, qui
est lié au concept de tension, d'effort et de contrainte au niveau structurel, fournit un
point de vue analytique à l'étude de la dynamique sociale. En mettant l’accent sur le
concept d'équilibre social les fonctionnalistes négligent l'étude du déséquilibre social. »
Quelques applications
•
L’incongruité des rôles : le détenteur de rôles se trouve dans une structure instable,
où ses partenaires ont des attentes diverses et d’intensité variable à son égard.
•
Milieu de référence : clientélisme, jugement en fonction du milieu de référence.
Paradigme de la socialisation anticipée : les individus tendent à prendre les
valeurs et les comportements des groupes auxquels ils souhaitent se rattacher,
plutôt que ceux groupes auxquels ils appartiennent.
•
Les prophéties autoréalisatrices désignent le mécanisme par lequel la diffusion
d’une croyance portant sur l’avenir contribue à faire advenir la situation attendue.
Anomie (Social Theory and Social Structure », 1938 – 1949)
•
•
•
•
Déséquilibre entre les moyens (structures) et les normes et valeurs
Situation où l’individu est dans l’impossibilité, du fait de sa position dans la structure
sociale, d’atteindre par des moyens licites un objectif défini et même prescrit par la
culture de la société où il vit.
A côté des conduites de conformité, la structure sociale elle-même peut inviter les
acteurs à adopter des modes d’adaptation parallèles, variables selon leur milieu, leur
histoire familiale, leur apprentissage et leurs expériences
Plusieurs modes d’adaptation pour répondre à ce décalage entre les valeurs et les
normes d’une part et les moyens licites disponibles:
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Evasion (exil, retrait dans le vagabondage)
Rébellion (orientation vers le bouleversement des structures sociales)
Innovation (déviance, poursuite de la réussite, des valeurs culturellement respectées par
des moyens illicites et des voies illégales)
Résignation rituelle (abandon de l’espoir de promotion et transformation du respect des
règles en finalité se suffisant à elle-même)
Mode d’adaptation
Conformisme
Innovation
Ritualisme
Évasion
Rébellion
Objectifs culturels
+
+
+/-
Moyens institutionnels
+
+
+/-
+/- : Remplacement des objectifs et des moyens
Sociologie de la science (The normative structure of science, 1942)
La science comme espace homogène et distinct du reste de la société, car régie par quatre
normes de comportement spécifique (l’ethos scientifique) :
•
•
•
•
L’universalisme qui stipule que les connaissances issues de la recherche scientifique
sont universelles et objectives : les critères d’évaluation des résultats doivent donc être
impersonnels et ne pas dépendre des circonstances.
Le communalisme, qui indique que les connaissances sont collectives et n’appartiennent
à personne : les scientifiques ne sont pas propriétaires de leurs découvertes; ils les
publient dans des revues accessibles à tous.
Le désintéressement précise que les scientifiques ne sont pas mus par des intérêts
privés mais seulement par la volonté de rechercher la vérité et les lois de la nature.
Le scepticisme organisé énonce que les résultats doivent être soumis à la critique
collective et à la vigilance de la communauté scientifique pour être acceptés. C’est la
raison pour laquelle les résultats ne sons pas diffusés sans vérification et lecture critique.
Exploration empirique du système scientifique (cercles de citation, principe de Matthieu)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
VII
Habitus, reproduction, domination
Pierre Bourdieu (1930 – 2002)
« Il faut, pour être un vrai savant engagé, légitimement engagé, engager un savoir. »
Constructivisme structuraliste ou structuralisme génétique
•
•
A la jonction de l'objectif et du subjectif
Double dimension de la réalité sociale : objective et construite,
« Par structuralisme ou structuraliste, je veux dire qu'il existe, dans le monde social lui-même, (
... ) des structures objectives indépendantes de la conscience et de la volonté des agents, qui
sont capables d'orienter ou de contraindre leurs pratiques ou leurs représentations. Par
constructivisme, je veux dire qu'il y a une genèse sociale d'une part des schèmes de perception,
de pensée et d'action qui sont constitutifs de ce que j'appelle habitus, et d'autre part des
structures sociales, et en particulier de ce que j'appelle des champs. »
•
•
L'intériorisation de l'extérieur et l'extériorisation de l'intérieur comme le mécanisme
principal de production du monde social
Deux états du social : l'histoire objectivée dans les choses, sous forme d'institutions – les
champs – et l'histoire incarnée dans les corps, sous la forme des systèmes de
dispositions durables – l’habitus.
Habitus
•
•
•
•
•
•
«L'histoire faite corps»
La façon dont les structures sociales s'impriment dans nos têtes et nos corps par
l’intériorisation de l'extériorité
Se constitue d'abord au travers de nos premières expériences (habitus primaire), puis de
notre vie d'adulte (habitus secondaire)
Un système stable de dispositions à percevoir et à agir
Génératrices, selon les situations rencontrées, d'une infinité de pratiques sociales
(«principes générateurs»)
Des systèmes (ou de matrices) de perceptions, d'appréciations et d'actions » à la fois
durables et transposables, servant de support à un « travail d'inculcation et
d'incorporation ».
– Dispositions : des inclinations à percevoir, sentir, faire et penser d'une certaine
manière, intériorisées et incorporées, le plus souvent de manière non consciente.
- Durables : les dispositions sont fortement enracinées en nous et tendent de ce fait à
résister au changement.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
- Transposables : les dispositions acquises dans le cours de certaines expériences ont
des effets sur d'autres sphères d'expériences.
- Système : les dispositions tendent à être unifiées entre elles.
Champ
•
•
•
•
•
•
•
•
«L'histoire faite chose»
L’extériorisation de l'intériorité
Des configurations de relations entre des acteurs individuels et collectifs
Une sphère de la vie sociale qui s'est progressivement autonomisée à travers l'histoire
autour de relations sociales, d'enjeux et de ressources propres
Chaque champ est marqué par des relations de concurrence entre ses agents et peut
être conçu comme un marché
Chaque champ est marqué par une distribution inégale des ressources et donc un
rapport de forces entre dominants et dominés
Chaque champ est un champ de luttes où les agents sociaux s'y affrontent pour
conserver ou transformer les rapports de forces
Exemples : le champ économique, le champ artistique, le champ journalistique, le champ
politique ou le champ sportif
Les différentes sortes du capital
•
Capital économique : ressources matérielles
•
Capital culturel :
- sous la forme incorporée, (habitus)
- sous la forme objective (livres, ouevres d’art)
- sous la forme institutionnelle (les diplômes scolaires, les titres, les honneurs)
•
Capital social : la possession durable d’un réseau de relations sociales, la somme des
relations et des reconnaissances sociales qu’une personne peut mobiliser.
•
Analyse du volume, de la composition, de la transformation et des potentialités des
différentes sortes du capital
Les dimensions plurielles de l’espace social
•
•
•
•
Axe vertical : le volume et la composition du capital
Axe horizontal : les différents champs
Diagonal : le cours de vie
Transversale : les relations entre hommes et femmes, relations entre différents groupes
ethniques
La dimension symbolique de l’ordre social : dominance et violence symbolique
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
•
•
•
•
La réalité sociale et un ensemble de rapport de sens
Les représentations contribuent à la construction de la réalité sociale
Nos goûts et nos styles de vie sont déterminés par notre position sociale
Le capital culturel induit une hiérarchie des pratiques culturelles, régies par les critères
de la distinction
Les styles de vie sont hiérarchisés et exercent ainsi un mode de domination symbolique
Les membres de la classe dominante sont porteurs du « goût légitime »
Violence symbolique : les diverses formes de domination doivent être reconnues comme
légitimes ; double processus de reconnaissance et de méconnaissance
La logique de la pratique
•
Distinction entre la logique de l’observateur et la logique de l’acteur
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Partie IV
Sociologies de la vie quotidienne
Sous le titre « Sociologies de la vie quotidienne » nous regroupons trois courants de la
pensée sociologique qui dépassent les oppositions classiques en sciences sociales :
idéalisme et matérialisme, sujet et objet et individu et société. Les théories qui se
dégagent de ces dichotomies sont la sociologie phénoménologique d’Alfred Schütz et
de ses disciples Peter Berger et Thomas Luckmann, l’interactionnisme symbolique
proposé et systématisé sous différentes formes par Charles Horton Cooly, Georg
Herbert Mead, Herbert Blumer, Howar S. Becker et Erving Goffmann et
l’ethnométhodologie d’Harold Garfinkel. Le point commun entre ces théories est
l’analyse de la vie quotidienne au moyen de méthodes descriptives et compréhensives,
qui démontre le « social » dans son processus de construction et reconstruction. Face
au problème de l’ordre ni l’appel à un arrière-fond structurel présent dans le holisme
méthodologique, ni l’appel à un sens préexistant présent dans l’individualisme
méthodologique ne s’imposent.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Des traditions multiples à la découverte de la vie quotidienne
Trois programmes principaux :
•
•
•
Sociologie phénoménologique
Interactionnisme (symbolique)
Ethnométhodologie
Les traits communs :
•
•
•
•
Refus d’un objectivisme positiviste
Constitution ou construction du social comme objet privilégié de l’étude
L’orientation vers la vie quotidienne
Méthodes descriptives et compréhensives
Refus de l’objectivisme positiviste :
•
•
•
A l’inverse du programme ‘durkheimien’ l’existence d’un ordre sous-jacent aux phénomènes
et indépendant des acteurs est refusé
Pas d’explication par le recours à un arrière-fond structurel ou à un sens préexistant
Le social n’est pas donné, mais construit par les acteurs dans la vie quotidienne
Constitution ou construction du social comme objet privilégié de l’étude :
•
•
•
•
Les réalités sociales sont appréhendées comme des constructions historiques et
quotidiennes des acteurs individuels et collectifs.
Le monde social se construit à partir des pré-constructions passées :
– Les formes sociales passées sont reproduites, appropriées, déplacées et transformées
alors que d'autres sont inventées dans les pratiques et les interactions de la vie quotidienne
des acteurs
– Cet héritage passé et ce travail quotidien ouvrent les perspectives sur un champ de
possibles à venir
Intériorisation, extériorisation et objectivation des réalités sociales : d'une part elles renvoient
à des mondes objectivés, d 'autre part ces réalités sociales s'inscrivent dans des mondes
subjectifs et intériorisés
La réalité sociale ne serait «que représentations ». Les mécanismes d'objectivation, de
matérialisation et de stabilisation des réalités sociales constituent des contraintes pour nos
actions.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
L’orientation vers la vie quotidienne
•
Les structures du quotidien et de l’expérience quotidienne sont considérées comme
nécessaires et comme des préalables à toute analyse sociologique.
•
•
•
•
•
•
•
•
L’intérêt de connaissance porte sur :
les structures du monde vécu
„l’attitude naturelle“ de l’homme ordinaire (Alfred Schütz)
les formes de savoir présentes dans la vie quotidienne (les savoirs quotidiens)
la manière dont les individus mènent leur existence au jour le jour
les temporalités qui organisent la vie sociale
les modes de réalisation des unités sociales, les façons dont les individus s’associent
le style de vie
Méthodes descriptives et compréhensives
•
Descriptions minutieuses du quotidien par l'observation participante, l'étude de cas et
l'entretien.
Les sources théoriques
Georg Simmel (1858 – 1917) mettait l’accent sur :
•
•
•
•
les formes apparemment minimes de socialisation
les multiples actions réciproques par lesquels les individus sont reliés les uns aux autres et
établissent sans cesse la ‘société’
l’acitivité de liaison, les lignes fragiles dans les relations entre les individus
le caractère quotidien des formes de socialisation
Max Weber (1864 – 1920) par:
•
•
•
l’analyse des conduites de vie dans leurs relations aux ordres de vie
la définition de la sociologie comme « science de l'activité sociale », met en avant
notamment le sens accordé à leurs actes par les acteurs et la saisie compréhensive de ce
sens par le sociologue.
l’importance donnée au sens subjectivement vécu et visé.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
La philosophie phénoménologique
Le positivisme logique du Cercle de Vienne (Moritz Schlick, Ludwig Wittgenstein, Rudolf
Carnap Kurt Gödel et Otto Neurath) ; manifeste central : La conception scientifique du
monde, 1929
•
Objectif : constitution d’un langage scientifique rigoureux, reposant sur deux fondements
solides: d’une part la démonstration rigoureuse, fondée sur les règles de la logique; d’autre
part les faits vérifiables par l’expérience et l’observation.
•
Les connaissances scientifiques sont de deux ordres:
– Propositions logico-mathématiques (ou analytiques) qui sont cohérentes en soi et ne sont
pas liées à l’expérience (définitions et axiomes);
– Enoncés empiriques, qui portent sur les faits et doivent donc être soumis au critère de
vérification pour être établis comme vrais.
•
La vérité d’une proposition se trouve dans les méthodes de sa vérification
La réaction : le renouvellement de la pensée herméneutique par la philosophie
phénoménologique d’Edmund Husserl (1859 – 1938)
•
Objectifs :
– Repenser le problème de l'adhésion au monde du sujet
– Mettre en avant les spécifités de l’expérience humaine
– Retrouver le rapport antéprédicatif aux choses duquel tout procède
– Remettre au centre de la réflexion le vécu intentionnel
– Effectuer une analyse critique des attitudes naturelles inclinant au déterminisme.
•
Thèses centrales :
– L’objectivisme repose sur une séparation erronée entre le monde et la conscience
– Toutes connaissances – le savoir scientifique compris – se basent sur l’expérience d’un
monde préexistant
– Les savoirs ‘scientifiques’ sont une abstraction et idéalisation du monde vécu
– L’objectivisme et le formalisme scientifique reposent sur le fondement oublié et refoulé des
expériences subjectives et sensuelles
– La science soi-disant ‘objective’ est le produit d’une pratique spécifique et d’une intention
spécifique (abstraction, formalisation et idéalisation de certains aspects du monde vécu).
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
L’intentionnalité comme concept clé
•
•
•
Définition : l’intentionnalité signifie que la conscience ou être conscient de quelque chose
porte, en sa qualité de cogito, son cogitatum en elle-même.“
La conscience n’as pas d’intériorité, pas de „contenu“, mais est toujours relative à un
„donné“, à un „déjà là“.
La conscience est dans le monde, ouverte au monde, en relation avec le monde.
Méthodes
•
•
•
La reconstruction du rapport originel au monde, antérieur à la réflexion – pré-réflexif –
assure le sens donné à celui-ci par le sujet
Revenir dans la naïveté d’un contact antéprédicatif, dans l’attitude naturelle, à ce monde
d’avant la connaissance
Décrire l’expérience telle qu’elle se donne en elle-même, sans aucun recours à des genèses
sociales ou psychologiques et sans aucune explication causale
La sociologie phénoménologique d’Alfred Schütz
1. Le « sens subjectif visé » de Max Weber comme titre d’une problématique
complexe
•
•
•
Différence entre le sens donné à une action par l’acteur soi-même et le sens donné à
une action par un observateur
Différence entre l’action comme projet – la planification de l’action –, l’action en train
de se faire et l’action effectuée (l’aspect temporel de toute l’action)
Processus par lequel l’acteur constitue et attribue ‘sens’ et la modification de ce sens
donné par les autres comme intérêt de connaissance principale de Schütz
•
« motif-en-vue-de » et motif « motif-parce-que »
•
« L’en-vue-de » se réfère au futur et est identique avec l’objet à atteindre, l’action en
train de se faire ; l’action elle-même n’est qu’un moyen ; le sens subjective visé qui
n’est en principe pas accessible à un observateur (subjectif)
•
« Le parce-que » se réfère au passé ; il se définit comme la cause ou la raison de
l’action ; l’action effectuée, peut être comprise par l’observateur; le sens donné à une
action terminée est intersubjectif et objectif dans le sens que l’acteur lui-même peut
regarder sur son action dans le rôle d’un observateur ; il peut être modifié au fils du
temps par l’acteur lui-même ou l’observateur (interprétation et légitimation)
•
« Le motif-parce-que » attribué par l’acteur ou l’observateur ultérieur ne doit pas
correspondre au « motif-en-vue-de »
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
2. Concepts clé
2.1 «monde de la vie vécu» ou «monde vécu»
•
•
•
tout le savoir, toutes les idées, tous les concepts, tous les modèles, tous les objets,
toutes les possibilités d’agir que les membres d’une société ont principalement à
disposition.
l’entier de ce qui peut en principe être vécu ; le total des expériences possibles à un
moment donné.
réserve de significations possibles et de possibilités d’agir que les individus peuvent
actualiser.
2.2 La vie quotidienne
•
Actualisation des possibilités du monde vécu dans l’action pratique de tous les jours
2.3 Stock de connaissances disponibles ou répertoires disponibles
•
•
•
se constitue par la sédimentation d’activités conscientes passées
réserve d'expériences préalables, les nôtres propres ou celles que les autres nous
ont transmises
sert comme des schèmes de référence pour l’interprétation du monde
3. L’analyse des principes selon lesquels le savoir du monde vécu est structuré et
actualisé par les acteurs
Point de départ : l’être humain (isolé) vivant naïvement dans un monde centré sur lui,
interprétant les phénomènes de la vie quotidienne dans la naÏveté de son vécu.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
3.1 La structuration cognitive du monde vécu
3.1.1 Typification
•
•
•
•
•
•
manière de regrouper les éléments de la réalité abstraction et simplification de type
récurrent, qui structurent notre perception, et dont la somme constitue la «réalité
sociale»
ce qui est expérimenté dans la perception actuelle d'un objet est transféré sur tout
autre objet similaire, perçu uniquement selon son type
l’abstraction, la simplification et le transfert d’un objet sur tout autre objet similaire
s’accomplissent dans l’interaction avec d’autres. C’est pourquoi la typicalité
manifeste en même temps une connaissance commune.
Le langage constitue la principale forme de typification : les signes linguistiques
constituent une objectivation des intentions subjectives d’autrui.
L’ensemble de ces systèmes de typifications constitue un « stock de
connaissances » accumulées, transmises socialement de génération en géneration.
Selon les typifications de différents groupes on pourrait dresser une topographie
sociale du savoir.
3.1.2 Quatre zones d’importance ou de pertinence
•
•
•
•
La connaissance approfondie, recouvrant le secteur relativement restreint où
l’individu possède une connaissance complète, claire et consistante du monde
environnant, qu’il s’agisse de son „quoi“, de son „comment“ ou de son „pourquoi“;
La connaissance informative, qui permet à l’individu de se déplacer dans le monde
sans s’interroger sur son mode , son intêret ne portant que sur le „quoi“ et non sur le
„comment“ et le “pourquoi“.
La connaissance reposant sur la simple croyance, avec toutes les nuances que
celle-ci peut comporter, telles la vraisemblance, la confiance en l’autorité,
l’acceptation aveugle, etc.
La reconnaissance de l’ignorance du connaissable: cette zone est celle de la part
inconnue du monde, dont l’individu reconnaît toutefois l’existence.
3.2 La structuration spatiale du monde vécu
•
Le rayon d’action actuelle : le lieu où je me trouve actuellement qui contient tous les
objets que je peux voir et appréhender, tout ce qui a mon attention actuelle. Le rayon
d’action actuelle correspond à la modalité temporel du présent.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
Le rayon d’action potentielle connaît deux formes :
Le rayon d’action qu’on peut reconstituer correspond à la modalité temporel du
passé : chaque secteur qui était une fois dans mon rayon d’action actuelle peut
normalement par une simple action être remis dans le rayon d’action actuelle. La
possibilité de la reconstitution se base sur la sédimentation des expériences vécu et
la mémoire ; c’est un savoir qui rend possible l’ouverture du rayon actuel au passé.
Le rayon d’action qu’on peut atteindre correspond à la modalité temporel du futur :
un secteur qui n’était jamais dans mon rayon d’action actuelle, mais qu’on veut
maintenant mettre dans le secteur actuel. Le futur soit le rayon d’action qu’on peut
atteindre dépend aussi de mon savoir. L’étendue de ce que je peux m’imaginer
atteindre se fonde sur mon stock de connaissances.
3.3 La structuration temporel du monde vécu
•
le temps subjectif : la durée subjectivement vécue, lieu où nous mettons en relation
le rayon d’action qu’on peut reconstituer et le rayon d’action qu on peut atteindre
avec le rayon d’action actuelle respectif où nous mettons le passé et le future en
relation avec le présent. Chaque action où chaque expérience actuelle porte en soi
l’horizon du passé et l’horizon du futur
•
le temps objectif : donné par des facteurs biologique et social ; se présente comme
une succession d’états bien découpés ; irreversible et s’impose comme une réalité
objective
3.4 La structuration social du monde vécu
• l’hypothèse générale de la réciprocité des perspectives
• des relations face-à-face : même secteur temporel et spatial du monde vécu ;
simultanéité du vécu ; l’autrui est perçu comme personnalité ; les autres sont des
prochains (une attitude envers toi ou une attitude de nous).
• attitude de vous : même temps objectif ; l’autrui est perçu comme un type ; les
autres sont des contemporains
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
La construction sociale de la réalité
(Peter Berger et Thomas Luckmann)
Point de départ :
Le social est une création permanente des individus, le résultat des activités des
individus
La société est une production humaine, la société est une réalité objective et l’homme
est une production sociale. En conséquence le social doit être analysé à travers trois
aspects :
•
L’extériorisation : processus par lequel le social se détache des individus qui l’ont fait
naître ; les produits de l’activité humaine reçoivent un caractère sui generis,
deviennent autonomes et contraignants envers leurs producteurs.
•
L’objectivation : processus par lequel le social acquiert l’apparence d’une réalité
objective ; l’objectivation s’accomplit par tous les moyens, notamment le langage et
les systèmes de symboles, qui sont capables de stocker, stabiliser et transmettre
l’expérience subjectivement vécu où le sens estdonné à une situation concrète par
les acteurs
L’intériorisation : processus par lequel la conscience individuelle est socialement
déterminée, la façon dont le social se manifeste dans la conscience de l’individu
•
La société comme réalité objective
•
Habitualisation : Répétitions et stabilisation des mêmes procédures afin de réduire
les choix possibles ; l’action devient un modèle
•
Institutionalisation : Typification réciproque d’actions habitualisées, par des acteurs
qui sont eux-même typés.
Légitimation (objectivation secondaire) : Explication cognitive et normative d’une
institution qui devient nécessaire au moment où une institution ne se laisse plus
stabiliser par l’habitude ou par des expériences sédimentées et individuelles
•
La société comme réalité subjective
•
•
Socialisation : L’installation consistante et étendue d’un individu à l’intérieur du
monde objectif d’une société ou d’un secteur de celle-ci.
Socialisation primaire : en interaction directe avec des autruis significatifs
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
Socialisation secondaire : en interaction directe ou médiatisée avec des autruis
généralisés
Socialisation comme un double processus de conservation et de transformation
Le vecteur central est l’appareil de conversation : la conversation ordinaire maintient
et réaffirme continuellement la réalité sociale et, simultanément, elle la modifie
continuellement
L’intercationnisme symbolique
1.1 Les trois principes de l’intercationnisme symbolique selon Herbert Blumer
•
•
•
Les êtres humains agissent envers les ‚objets‘ en fonction des significations que ceux-ci ont
pour eux.
Cette signification naît dans l’interaction sociale.
Cette signification dépend de processus d’interprétation.
1.2 Un compte rendu systématique de l’interactionnisme symbolique selon Arnold
M. Rose
Présentation analytique (notions et concepts)
•
•
•
L'homme ne vit pas seulement dans un environnement naturel mais aussi dans un
environnement symbolique et peut être incité à agir aussi bien par des symboles que par
des stimulations physiques. (Ici le symbole est définit comme «stimulus» dont la signification
ou la valeur ont été apprises.)
A l'aide de symboles, l'homme peut déclencher chez un partenaire d’autres réactions que ce
même symbole déclencherait chez lui.
A travers la communication avec des symboles, l'homme peut apprendre à connaître une
multitude de significations et de valeurs et par ce biais apprendre du comportement d’autrui.
Thèse (déduction 1): l'apprentissage d'une culture (et de subcultures qui représentent des
cultures spécialisées dans des secteurs séparés de la société) permet dans la majorité des cas
à l'homme de prévoir le comportement des autres et d'y ajuster de manière conforme son propre
comportement.
•
Les symboles – ainsi que les significations et les valeurs auxquels ils se réfèrent – ne se
trouvent pas sous forme de fragments incohérents, mais sont souvent en groupe,
occasionnellement grands et complexes.
Thèse (déduction 2): l’individu attribue une signification non seulement aux objets, actions et
caractéristiques des autres, mais également à lui-même.
•
La réflexion sert à l’individu pour juger selon ses propres valeurs morales les avantages et
inconvénients possibles de solutions symboliques et d’autres actions futures afin de pouvoir
se décider pour l’une ou l’autres de ces solutions.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Présentation génétique (socialisation)
•
•
•
•
La société – c'est-à-dire un réseau d'individus en interaction – et sa culture – c'est-à-dire les
significations et valeurs au moyen desquelles les individus interagissent – s’impose à
chaque être humain.
La socialisation peut être considérée comme un processus à trois niveaux – les habitudes –
la compréhension de la signification de ses propres gestes – la communication symbolique.
La socialisation initie non seulement à la culture générale, mais également à différentes
subcultures.
Bien que les «anciens» groupes, attentes culturelles, significations personnelles et valeurs
morales puissent être abandonnés – jouant ainsi un rôle substantiellement réduit dans les
rapports avec d’autres individus, ils ne sont cependant ni perdus ni oubliés.
1.3 Charles Horton Cooley (1864-1929)
« looking-glass self »
•
Le soi se réfléchit dans le miroir du regard d’autrui
•
C’est en se contemplant dans le regard que les autres portent sur elle qu’une personne
construit son Soi. Elle construit son « Soi » par l’image d’elle-même qu’elle croit leur donner
et à travers les jugements qu’elle leur attribue sur elle-même
Groupe primaire et groupe secondaire
•
•
Groupe primaire : relations directes, personnelles et immédiates (face à face)
Primaire sous trois aspects :
– donne à l’individu non seulement la première expérience du social mais aussi l’expérience
la plus complète et totale du social
– le groupe primaire est universel, on le trouve dans toutes les cultures
– toutes les structures sociétales sont établies selon le groupe primaire en ce sens, qu’elles
sont construites sur la base du groupe primaire. Le groupe primaire est beaucoup plus
stable et non soumis au changement social que les groupes secondaires. C’est pourquoi les
groupes primaires sont pour Cooley la source permanente de la vie sociale.
Monde physique (material conditions) et monde social (social conditions)
•
•
•
•
le monde physique inclut tous les objets que nous pouvons percevoir avec nos sens et que
nous pouvons mesurer et compter avec la plus grande exactitude.
le monde social désigne tout ce qui ne se laisse pas percevoir directement, c’est-à-dire les
sentiments, les attitudes, les valeurs, les normes, les significations données.
le savoir matériel se laisse acquérir et médiatiser par des livres ou d’autres médias : nous
n’avons pas besoin d’une expérience directe.
le savoir social se laisse acquérir seulement en interaction directe avec les autres.
1.4 William I. Thomas (1863-1947)
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
•
•
•
Agir c’est maîtriser des situations
Intérêt de connaissance : a) Description complète de la situation dans laquelle une action a
lieu ; b) Reconstruction de la définition d’une situation par les acteurs
La définition d’une situation dépend des facteurs objectifs et des facteurs subjectifs :
– facteurs objectifs : les conditions matérielles données, les normes, les valeurs et attitudes
instituées en règles
– facteurs subjectif : les attitudes de l’individu et les rapports qu’il établit aux règles.
Théorème de Thomas
•
„Si des individus définissent une situation comme réelle, elle est réelle dans ses
conséquences“.
1.5 George Herbert Mead (1863-1931)
Le jeu (play) et la partie (game )
•
•
Le jeu : l’interaction de l’enfant avec des partenaires imaginaires. L’enfant joue les deux
partenaires, c’est-à-dire soi-même et la personne imaginée, en imitant tout d’abord les
parents et d’autres personnes qui ont une relation directe et immédiate avec l’enfant (autres
significatifs / significant others).
La partie: il se déroule dans un groupe selon des règles. L’action individuelle est orientée et
dirigée par les actions de tous les autres. Le groupe, ses normes et ses valeurs, déterminent
les règles de la partie ; abstraction et généralisation des personnes significatives (l’autre
généralisé / generalized other).
Le je, le moi et le soi
•
•
•
•
le je (I) : l’instinct, les besoins, les désirs, les impulsions et la créativité de l’individu.
Le moi (me): ma représentation de l’image que l’autre a de moi ou l’intériorisation des
attentes que les autres ont envers moi.
Le soi (self): l’intégration et la synthèse des différents « moi » dans une image de soi
cohérente.
L’action humaine est conçue comme un dialogue dynamique entre le je, les « moi »
significatifs dans une situation donnée et le soi
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Howard Saul Becker
Outsiders, 1963 : Théorie de l’étiquetage (labelling theory) :
•
Les groupes sociaux créent la déviance en instituant les normes dont la
transgression constitue la déviance, en appliquant ces normes à certains individus et
en les étiquetant comme des déviants. De ce point de vue, la déviance n'est pas une
qualité de l'acte commis par une personne, mais plutôt une conséquence de
l'application, par les autres, de normes et de sanctions à un «transgresseur». Le
déviant est celui auquel cette étiquette a été appliquée avec succès et le
comportement déviant est celui auquel la collectivité attache cette étiquette.
•
La déviance est une propriété, non du comportement lui-même, mais de l'interaction
entre la personne qui commet l’acte et celles qui réagissent à cet acte.
Carrière déviante (l’exemple des fumeurs de marijuana):
•
•
•
•
Le passage à l’acte – le premier joint fumé au cours d’une soirée – qui peut
cependant rester sans suite
La désignation publique: le toxicomane est désigné comme tel, éventuellement
arrêté et jugé
L’apprentissage social: au contact d’autres consommateurs, le fumeur apprend à
distinguer les sensations que l’usage du produit peut procurer
Enfin l’adhésion à un groupe déviant qui renforce l’identification au rôle de
toxicomane.
La production de la criminalité :
•
•
•
•
Instaurer la norme qui définit l'acte comme déviant.
La transgression doit être découverte et signalée.
La population doit être persuadée que quelque chose doit être fait à ce sujet.
Le transgresseur doit être découvert, identifié et sa culpabilité doit être prouvée.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Erving Goffmann (1922 - 1982)
•
•
•
The Presentation of Self in Everyday Life (1959)
Asylums: Essays on the Social Situation of Mental Patients and Other Inmates(1961)
Stigma: Notes on the Management of Spoiled ldentity (1963)
L'analyse dramaturgique de la société :
•
•
•
La vie sociale est une sorte de théâtre, où les individus sont des acteurs qui
endossent des rôles : le but du jeu est de faire bonne figure et de permettre à chacun
de garder la face.
Toute interaction se laisse analyser comme une présentation de soi et une mise en
scène de la vie quotidienne.
La métaphore du théâtre, de la scène, de la mise en scène, des coulisses, du
«public», du «personnage», du «rôle» sert de cadre théorique pour montrer
comment les acteurs presents construisent une présentation d’eux-mêmes,
formulent une définition de situation, dramatisent les scènes, attendent que les
partenaires acceptent cette définition de soi pour permettre le déroulement de
l‘échange
Quatre conditions nécessaires pour garantir la normalité des échanges sociaux:
•
•
•
•
Chacun doit faire preuve d’une compétence sociale adaptée à la situation (positions
corporelles, positionnement dans l’espace, etc.)
Chacun doit démontrer qu’il a un niveau d’implication adapté (ni trop tendu, ni trop
relâché).
Chacun doit manifester son accessibilité à autrui.
Chacun doit respecter le principe de «l’inattention civile».
La relation I-Me de George Herbert Mead comme identité dissociée :
•
•
•
l’identité dissociée force l’acteur social se trouvant en interaction avec autrui, à
chercher, au-delà des rôles institutionnalisés qu'il est amené à jouer, à offrir une
image de lui-même propre à lui assurer le contrôle de l'interaction dans laquelle il se
trouve.
Le contrôle des impressions que l’acteur donne aux autres vise tout d’abord à la
protection de l’identité personnelle toujours fragile, vulnérable et précaire.
De ce point de vue, toute interaction peut être conçue comme une négociation au
cours de laquelle il s’agit de préserver et faire passer son identité.
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Représentation :
•
•
La totalité de l'activité d'une personne donnée, dans une occasion donnée, peut
influencer d'une certaine façon un des autres participants.
« management des impressions » : toutes les stratégies de la représentation du soi
Jouer les rôles :
•
•
•
•
•
•
role-committment
role-attachment
role-embracement.
role-simulation
role-distance
role-segregation
Stigma
•
•
•
•
Processus par lequel un signe de déclassement (stigmate) est attribué à un individu
ou à une catégorie d'individus
Identité sociale réelle et identité sociale virtuelle
Le processus de stigmatisation est omniprésent et tout le monde risque au cours de
sa vie d’être stigmatisé
Différentes stratégies selon le type de stigma
Cadres d’expériences (frame analysis)
•
•
•
•
Toute définition de situation est construite selon des principes d'organisation qui
structurent les événements
Différentes formes prises par le pré-agencement de nos expériences sociales
Toute activité est prise dans un cadre, vulnérable à des transformations et
retransformations qui opèrent une stratification de la réalité
Cadre primaire, le mode (key), fabrications, ruptures de cadres et activités hors
cadre
L’individu pluriel et fragmenté (multiplicité des cadres d’expériences et des rôles)
•
•
l'identité du sujet se trouve «dans une oscillation permanente» entre la position de
«l'unité» et celle de «l'éclatement»
Les « institutions totales » comme une forme d'unification : tous les aspects de la vie
sont placés sous une autorité unique et toutes les activités convergent vers les buts
de l’institution. En entrant dans l’institution, on fait l’expérience de la mort civile et de
la mortification de soi
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Ethnomethodologie :Harold Garfinkel (1917) ; Aaron V. Cicourel (1928)
Ethnomethodologie :
•
•
•
Terme formé par Garfinkel des mots grecs ethnos « groupe » et methodos « voie,
direction qui mène au but».
« Ethno » suggère qu’un « membre d’une société » dispose du savoir du sens
commun de la société dans laquelle il vit et « méthodologie » vise à la mise en
oeuvre de méthodes ordinaires par un tel membre d’une société.
L’ethnomethodologie est l’analyse systématique des méthodes et des procédures
que les individus utilisent pour accomplir leurs actions dans la vie quotidienne.
Les études ethnométhodologiques analysent les activités de tous les jours comme
des méthodes que les membres d’une société utilisent pour rendre ces mêmes
activités rationnelles et rapportables à toutes fins pratiques, c'est-à-dire observables
et descriptibles (accountable).
Conclusions fondamentales
•
La réalité objective des faits sociaux est une réalisation continue (on going
accomplishment) d'activités concertées de la vie courante par les membres d’une
société.
•
Les membres d'une société ou d'un groupe social se servent constamment d’un
raisonnement sociologique pratique (méthodologie profane) afin d'objectiver le
monde ; la différence entre cette sociologie pratique ou profane et la sociologie
professionnelle est que le sociologue doit réfléchir sur les méthodes et sur les règles
appliquées ; par contre les membres d’une société ne passent pas leur temps à
produire des accounts sur ce qu'ils font, tâche qui incombe aux sociologues.
Objet de connaissance :
•
•
apprendre comment les activités ordinaires réelles des membres sont faites de
méthodes pour rendre analysables les actions pratiques, les circonstances pratiques,
la connaissance commune des structures sociales et le raisonnement sociologique
pratique;
découvrir les propriétés formelles des actions pratiques courantes à partir de
situations réelles, et en tant que processus de réalisation de ces situations.
Concepts-clés
Université de Fribourg
Département des Sciences Sociales
Histoire de la sociologie et théorie sociologique I : Les philosophies de l’histoire et le marxisme
Dr. phil.hist. Markus Zürcher
Accountability :
•
•
•
•
Nous vivons dans un monde qui est descriptible, intelligible, analysable
Les phénomènes sociaux sont disponibles à la réflexivité et à la thématisation de ses
membres
Les accomplissements pratiques font l'objet, de la part des acteurs eux-mêmes, de
commentaires incessants
Le monde se présente lui-même par l’intermédiaire des dispositifs qu'il a mis en
place pour se commenter. Cette autoprésentation du monde s'appuie sur, et dans le
même temps révèle, les ethnométhodes qui fondent la vie sociale du groupe en
question.
Indexicalité :
•
•
•
•
La relation de tout énoncé à son contexte énonciatif
La signification d’un phénomène (énoncé, norme, etc.) est donnée par l’usage dans
un contexte spécifique
Refus d’analyser des données hors de leurs contextes
Lire et analyser les phénomènes comme des « documents » d’un modèle ou d’une
règle qui les fondent et produisent.
Méthodes
•
•
•
Expérience de crise : interroger et analyser les allants-de-soi et nier la supposition
d’un sens partagé
Analyse de conversation : analyse du discours immédiat des membres d’une société
comme un discours qui décrit-rend-compte-justifie, selon les diverses significations
du mot anglais account, les routines et les règles
Observation participante.
Téléchargement
Explore flashcards